background preloader

Nos Enfants Nous Accuseront

Krach - Les dessous de la "crise" économique Dailymotion Sign in Krach Playlist created by Samtex | 12 videos Krach_ les dessous de la crise économique_ 1/4 1_3 Create a Videozap Create a Videowall Create a Jukebox Grid List now playing Krach_ les dessous de la crise économique_ 1/4 1_3 By tchels0o Krach_ les dessous de la crise économique_ 1/4EP 2/3 Krach_ les dessous de la crise économique_ 1/4ep 3/3 Krach_ les dessous de la crise économique_ 2/4EP 1_3 Krach_ les dessous de la crise économique_ 2/4EP 2_3 Krach_ les dessous de la crise économique_ 2/4EP 3_3 krach_ les dessous de la crise économique_ 3/4_EP 1_3 KRACH - LES DESSOUS DE LA CRISE ÉCONOMIQUE_ 3/4_ep_2/3 Krach_ les dessous de la crise économique_ 4/4 EP 1_3 Krach_ les dessous de la crise économique_ 4/4 EP 2_3 Krach_ les dessous de la crise économique_ 4/4 EP 3_3 Added by tchels0o 3 years ago 6,910 views 3,734 views 2,782 views 2,227 views 1,557 views 1,588 views 2,170 views 1,573 views 2,774 views 2,006 views 2,628 views 1,812 views Suggested videos 2,170 views. 2,006 views. 3,734 views. Follow us

Eau du robinet : les vannes sont ouvertes pour les pesticides La directive européenne 98/83/CE, relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine, fixe la limite de qualité réglementaire à 0,10 μg/L (0,1 microgramme par litre) par substance pesticide individuelle ou à 0,50 μg/L pour l’ensemble des pesticides quantifiés (1). Daté de juillet 1998, un avis du Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France a réinterprété la Directive 98/83 en introduisant une nouvelle notion : la « valeur sanitaire maximale » ou V Max telle que définie par l’OMS (2). Dès lors, une eau contenant un pesticide à une quantité supérieure à 20 % de la V Max pendant plus d’un mois, ou présentant une teneur globale en pesticides dépassant la V Max ne serait-ce qu’un jour, ne devait être utilisée ni pour la boisson, ni pour la préparation des aliments. Largement supérieure à 0,1 μg/L, cette réglementation tolérait donc la distribution d’eau contenant des quantités de pesticides bien supérieures à la limite de qualité. Cécile Cassier

Nos enfants nous accuseront Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le réalisateur, Jean-Paul Jaud, présentant le film Nos enfants nous accuseront (2011) Nos enfants nous accuseront est un film documentaire français sorti en novembre 2008 écrit et réalisé par Jean-Paul Jaud, présenté à la presse à Cannes le 22 mai 2008[1]. Le thème central est l'empoisonnement supposé des aliments par les toxines (pesticides, fongicides, engrais, etc.) de la chimie agricole, développé à travers le cas d'une école. Synopsis[modifier | modifier le code] Enfants, parents, enseignants, paysans, élus, scientifiques et chercheurs, livrent leurs sensations, leurs analyses, leurs angoisses, leur colère, les fruits de leurs travaux. Réactions[modifier | modifier le code] Ce documentaire a été salué par la presse engagée[2] et a suscité de nombreux articles dans la presse généraliste[3],[4],[5],[6]. Fiche technique[modifier | modifier le code] Distribution[modifier | modifier le code] Sources[modifier | modifier le code]

hfhyt Incredible Edible Fréland | Site pilote des incroyables comestibles en France «Manger peut-il nuire à notre santé?», un reportage pour mieux connaître nos assiettes Attention, ce reportage risque de vous couper l’appétit. Pommes, porc, saumon et pain: quatre des aliments les plus consommés en France ont été traqués par la journaliste Isabelle Saporta et analysés par cinq scientifiques renommés. Ce qu’ils ont pu filmer confirme que nos assiettes regorgent de pesticides, antibiotiques ou métaux lourds et sont devenues des menaces pour notre santé. Des pommes empoisonnées Point de départ du film, l’analyse de sang d’Isabelle Saporta laisse apparaître un nombre incroyable de produits chimiques: résidus de pesticides, métaux lourds ou même DDT. Isabelle Saporta est partie à la recherche de ces substances dans les champs et les élevages. Un nuancier pour la couleur des saumons Pas mieux pour le pain: un tiers des boulangers français s’approvisionne en farine auprès des Grands moulins de Paris qui utilisent des insecticides de stockage que l’on retrouve dans le produit final. Les animaux ne sont pas mieux lotis. Audrey Chauvet

Arbre phylogénétique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Arbre phylogénétique, basé sur le génome d'après Ciccarelli et al. (2006)[1] Les arbres phylogénétiques ne considèrent pas les transferts horizontaux, et un nouveau modèle se développe en phylogénie, celui de graphe ou réseau phylogénétique qui permet de les prendre en compte, ainsi que les recombinaisons. Historique[modifier | modifier le code] Darwin est le premier à avoir illustré et popularisé le concept d'un arbre de la vie, dans son ouvrage De l'origine des espèces, publié le . Plus d'un siècle plus tard, les biologistes de l'évolution utilisent encore des diagrammes en forme d'arbre pour décrire l'évolution des espèces. L'arbre phylogénétique de Darwin[modifier | modifier le code] La première esquisse de Darwin d'un arbre phylogénétique tirée de son First Notebook on Transmutation of Species (1837). L'arbre de la vie tel qu'il apparaît dans On the Origin of Species by Natural Sélection, 1859. Méthodes[modifier | modifier le code]

Les moissons du futur de Marie-Monique Robin A la rentrée Arte diffusera le dernier documentaire de Marie-Monique Robin "les moissons du futur". Le Monde selon Monsanto avait permis d'interpeler sur cette multinationale américaine, leader mondial des OGM, et considéré comme l’un des plus grands pollueurs de l’ère industrielle. "Notre poison quotidien" est une enquête alarmante sur la toxicité des substances chimiques dans nos assiettes. Dans ce dernier volet de sa trilogie, Marie- Monique Robin nous présente les solutions pour pallier à la crise alimentaire. L'industrie chimique a échoué dans sa mission de nourrir les gens : un sixième de l'humanité ne mange pas à sa faim.

Les quantités de pesticides retrouvés dans les aliments sont-elles divisées par 2 ? On se souvient qu’il y a quelques années une polémique avait fait rage en Europe lors de l’harmonisation des Limites Maximales de Résidus (LMR) pour les résidus de pesticides dans les aliments. A l’époque beaucoup d’ONG européennes avaient protesté contre le relèvement d’un grand nombre de LMR à cette occasion, permettant ainsi à de plus grandes quantités de pesticides d’être tolérées dans les aliments dans l’UE . Aujourd’hui, Générations Futures révèle un nouveau tour de passe-passe de la Direction Générale Santé consommation (DG Sanco) qui à la Commission européenne est en charge du suivi des résidus de pesticides dans les aliments. Les explications de Générations Futures : "Pour prendre en compte l’incertitude analytique des laboratoires analysant les résidus de pesticides et les différences éventuelles entre les laboratoires, la DG SANCO a, dans un document guide officiel [1], arrêté la valeur de l’incertitude analytique à +/- 50% de la valeur mesurée (X). Pour en savoir plus :

Agriculture : 75% du patrimoine génétique alimentaire a disparu Récolte du blé | Région de Cuzco, Pérou | © Kazuyoshi Nomachi/Corbis Partager cet article L’agriculture biologique met l’accent sur la qualité des produits et le respect de l’environnement. Elle est cultivée sur 30,5 millions d’hectares, soit 0,7% de la surface agricole mondiale. Les études de la FAO relèvent que dans le passé, 10 000 espèces étaient cultivées pour nourrir la planète alors qu’aujourd’hui, "150 plantes seulement nourrissent la plus grande partie de l’humanité". L’étude de la FAO souligne la limitation progressive de la diversité génétique agricole mondiale, dont elle rappelle la richesse originelle : L’autre conclusion des experts de la FAO est plus inquiétante : "A mesure que les habitats sauvages reculent sous les pressions économiques et que la mondialisation standardise les modes de vie, ces aliments indigènes disparaissent à grande vitesse – et par là même, les régimes alimentaires qui garantissaient une bonne santé." - Une alimentation uniformisée

S’initier à l’agroécologie : mode d'emploi - Transition Avis aux jardiniers en herbe, aux paysans et aux citoyens curieux : cet été, Basta ! vous initie à l’agroécologie. Ou comment apprendre à se passer de pesticides, à dépenser beaucoup moins d’eau, à planter en hiver sans chauffer ses serres, à semer sans payer de redevances à l’agrobusiness, tout en produisant ce que l’on souhaite pour se nourrir. Un climat rude, des terres arides, criblées de roches. « C’est dans ce milieu géologique et climatique difficile qu’on apprend le plus de choses », sourit Erik, agronome, en charge des jardins potagers de la ferme. Quatre fois moins d’eau que dans l’agriculture intensive En terme de rendements, la production maraîchère du mas de Beaulieu n’a rien à envier aux productions intensives classiques. De l’Ardèche au Sahel Via les formations longues et les stages, l’agroécologie essaime, lentement mais sûrement. « On commence à intervenir dans les lycées agricoles », précise Pierre-François. Étape n° 1 Étape n° 2 Étape n° 3

APPEL DE MEDECINS DU LIMOUSIN CONTRE LES PESTICIDES Nous tenons à préciser que nous ne cherchons pas à montrer du doigt une profession, mais que chacun doit prendre ses responsabilités. A nous d’assumer les nôtres en alertant sur les dangers de ces produits particulièrement pour certaines catégories de la population (ceux qui y sont le plus exposés, ainsi que les femmes enceintes et les enfants). Car des liens sont établis en milieu professionnel entre l’utilisation de pesticides et certaines pathologies : des cancers : « Les expositions professionnelles aux pesticides ont été plus particulièrement mises en cause dans les hémopathies malignes lymphoïdes. Si peu d’études ont porté sur l’ensemble de la population et les riverains, plusieurs montrent toutefois que des expositions environnementales sont susceptibles de causer des cancers et des maladies de Parkinson. Il faudra donc beaucoup d’études, beaucoup d’argent et beaucoup de temps pour objectiver plus avant ces risques sanitaires que l’on peut craindre dévastateurs. Références :

Voici les zones les plus polluées de notre planète Par: Caroline Albert 27/09/13 - 11h19 Nasa Earth Observatory © Capture d'écran. La pollution atmosphérique est responsable chaque année de 2,1 millions de décès prématurés dans le monde, selon une nouvelle étude, mais les taux de mortalité peuvent varier considérablement d'un pays à l'autre. Pour mettre en évidence ces risques, l'Earth Observatory de la NASA a créé une carte de la pollution de l'air qui dévoile comment les niveaux de particules fines diffèrent à travers le globe. © reuters. © epa.

Related:  General Movies and documentary (Oops Toxic Food)