background preloader

Le jardinier-maraîcher. Manuel d'agriculture biologique sur petite surface

Le jardinier-maraîcher. Manuel d'agriculture biologique sur petite surface
L’agriculture biologique est un enjeu majeur pour notre santé et notre environnement. Mais cette agriculture est-elle viable ? Est-il possible de vivre de sa production de légumes biologiques en cultivant de manière artisanale une superficie d’un hectare ou moins? Jean-Martin Fortier, qui exploite depuis une dizaine d’années une microferme en Estrie, en fait la démonstration avec brio. Dans ce manuel de maraîchage biologique, il partage avec beaucoup de générosité et de transparence les principes, méthodes et astuces qui ont fait le succès de ses cultures et la rentabilité de son entreprise agricole. Véritable mine d’informations pratiques, cet ouvrage s’adresse autant au jardinier amateur qu’à une personne qui souhaiterait se lancer en agriculture écologique de proximité. En choisissant de nourrir les communautés locales avec des aliments sains, l’agriculture biologique sur petite surface incarne à merveille l’économie post-capitaliste qui pointe à l’horizon. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

http://www.ecosociete.org/t157.php

Related:  livreAB et biodynamieAgriculturemicro ferme

Aides publiques dommageables à la biodiversité - Librairie Actu-Environnement Voici un domaine d’investigation encore peu exploré. La Commission européenne, dans sa communication du 20 septembre 2011, demande que d’ici 2020, on supprime « les subventions dommageables à l’environnement, en tenant dûment compte des incidences sur les personnes les plus démunies » Au niveau national, cet objectif figure parmi les engagements pris lors du Grenelle de l’environnement et dans la « Stratégie nationale pour la biodiversité » présentée le 19 mai 2011 par la secrétaire d’État à l’Écologie.

Petit guide pour vos amis biosceptiques Acheter des citrons bio, oui, mais s’ils viennent de 10 000 kilomètres ? Ne vaut-il pas mieux en acheter version conventionnelle et locale? Et la bio, est-ce vraiment meilleur pour la santé ? Olivier De Schutter : « Notre modèle agricole mondial est à bout de souffle » Le rapporteur pour le droit à l’alimentation aux Nations unies, Olivier De Schutter, constate l’impuissance des Etats face aux industriels de l'agro-industrie. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Gilles van Kote Une crise des prix alimentaires, les débats sur les agrocarburants ou sur les « accaparements de terres », un duel à fleurets mouchetés avec Pascal Lamy, directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) jusqu'en 2013 : les six années qu'a passées le juriste belge Olivier De Schutter au poste de rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation ont été bien remplies. Alors que son mandat arrive à échéance mercredi 30 avril et que la Turque Hilal Elver devrait lui succéder d'ici quelques semaines, il affirme que le modèle agro-industriel est dépassé et que la solution aux défis alimentaires actuels ne viendra pas des Etats mais des citoyens. Quels progrès ont été effectués sous votre mandat en matière de droit à l'alimentation ?

Micro-agriculture biointensive Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Historique[modifier | modifier le code] Il s'agit d'une méthode développée au XXe siècle par le maître-horticulteur anglais Alan Chadwick; elle s'inspire en partie de l'agriculture biodynamique et de la méthode de maraîchage dite intensive française. De la méthode intensive française elle reprend le travail sur buttes préparées par double-bêchage et la minimisation de l'espacement des plantes. Les apports propres d'Alan Chadwick concernent d'une part l'usage de variétés-populations ou variétés anciennes (pas d'hybrides F1 ni de variétés issues de la "révolution verte") et les proportions de surfaces consacrées aux trois grands types de plantes qui y sont cultivées (voir plus bas). Les grands principes[modifier | modifier le code]

Petit cours d’autodéfense intellectuelle Home » Presse Alternative Rédigé dans une langue claire et accessible, cet ouvrage, illustré par Charb, constitue une véritable initiation à la pensée critique, plus que jamais indispensable à quiconque veut assurer son autodéfense intellectuelle. On y trouvera d’abord un large survol des outils fondamentaux que dort maîtriser tout penseur critique : le langage, la logique, la rhétorique, les nombres, les probabilités, la statistique, etc. ; ceux-ci sont ensuite appliqués à la justification des croyances dans trois domaines cruciaux . l’expérience personnelle, la science et les médias. » Si nous avions un vrai système d’éducation, on y donnerait des cours d’autodéfense intellectuelle. » Noam Chomsky Manger bio c’est mieux ! par Claude Aubert, Denis Lairon et André Lefebvre Encore un livre sur le bio ? Certes, mais un livre différent des autres. D’abord par la qualité de ses auteurs, trois des meilleurs spécialistes du bio, et aussi par la manière dont le sujet est abordé. Tout ce qui est affirmé dans ce livre s’appuie en effet sur des publications scientifisques ou des rapports officiels indiscutables.

Bio et hyperproductive : la ferme magique d'un agriculteur québécois Jardinier-maraîcher ? Fermier de familles ? Jean-Martin Fortier lui même a du mal à qualifier son métier. Ce canadien de 35 ans exploite depuis 2005 la ferme des Jardins de la Grelinette, à Saint-Armand, à quelques kilomètres de Montréal, au Québec. Sa ferme est une micro-ferme. Conversations avec Pierre Rabhi : Rue89 publie un livre numérique Le premier livre numérique de Rue89 fait son apparition ce jeudi sur toutes les plateformes de vente en ligne : il s’agit d’un grand entretien avec Pierre Rabhi, l’un des penseurs de l’agriculture biologique et d’une alternative à l’idéologie de la croissance. Sous le titre « Il ne suffit pas de manger bio pour changer le monde », cet ebook vendu 4,99 euros est le fruit de plusieurs heures de conversations que Sophie Caillat, responsable de Rue89 Planète, et moi, avons eues avec Pierre Rabhi, dans sa ferme d’Ardèche. Le texte est accompagné des photos d’Audrey Cerdan, et, dans sa version iPad, de deux vidéos. Pierre Rabhi, né en Algérie, installé sur la terre aride d’Ardèche au début des années 60 et défenseur avant l’heure d’une agriculture écologique respectueuse des cycles de la vie, revient sur son parcours exceptionnel, sur sa critique de la société de consommation, et sur son concept d’ « oasis » de vie alternative.

"Mon potager" est ouvert au coeur de l’Ariège “Mon potager” est né ainsi au bord de la départementale 117, au lieudit “Le Soulé” peu après le col del Bouich en direction de St-Girons (troisième sortie à droite). Ici, pommes de terre, poireaux, radis, carottes, courgettes, betteraves, céleri, blettes, tomates, haricots verts, petits pois, salades... sans oublier les aromates, oignons et échalotes. “Je travaille en biodynamie, tout est naturel ici”, explique la jeune agricultrice qui cultive même les plantes qui soigneront ses plantations et favoriseront la pollinisation. Agriculture : les pesticides sont-ils plus dangereux que prévu ? Les pesticides ont-ils été correctement évalués ? C’est, en substance, la question soulevée par la dernière étude du controversé Gilles-Éric Séralini. © Agriculture : les pesticides sont-ils plus dangereux que prévu ? - 3 Photos

Related: