background preloader

Se dépasser ==> Bienveillance, réciprocité, clarté, la liberté d'innover

Se dépasser ==> Bienveillance, réciprocité, clarté, la liberté d'innover

Bienveillance, entraide: le grand réveil de belles vertus? Sans peur et sans reproche, épisode 2. Tout le monde se fout-il des comportements empreints de noblesse d’âme? Bonne nouvelle: il y a parmi nous plein de braves gens courageux prêts à faire preuve d’empathie, de gentillesse, d’amabilité, de bienveillance. Et les voix de ceux qui s’en font les champions commencent à s’élever et à se multiplier. Avez-vous choisi votre camp? La bienveillance se fait régulièrement torpiller dans les publications sur la management, parfois de façon surprenante, car ce qui est décrit est souvent aussi éloigné d’une attitude bienveillante qu’un goulag l’est d’une villégiature de rêve, soit un comportement serpillière qui confond gentillesse et soumission. Ah bon. Pour tout vous dire, l’absence de noblesse d’âme, je trouve ça parfaitement petit. Relations au travail: et la gentillesse bordel?! “L’entraide, la coopération autour du mieux vivre, une transition vers une société du bien vivre, est un enjeu pas seulement individuel mais sociétal.” Aller plus loin

5 conseils pour cultiver la bienveillance au travail La bienveillance est à la mode. On la convoque à toutes les sauces. À tel point qu’elle en perd parfois de sa superbe. Par Fabienne Broucaret - My Happy Job Sommaire « La bienveillance » n’est ni un concept managérial, ni un concept organisationnel, mais un engagement de soi vis-à-vis de l’autre, une sorte d’élémentaire humain, explique Marc Grassin, philosophe, en introduction de l’étude « Qualité de vie au travail : Et la bienveillance ? 1° L’incarner au quotidien A découvrir Co-directeur de l’Institut Vaugirard-Humanités et Management, Marc Grassin est aussi enseignant à l’Essec. La bienveillance est vaine si elle se contente d’incantations et de proclamations. 2° Donner du sens au travail « Prendre du temps pour expliquer, c’est en gagner, soulignent Philippe Rodet et Yves Desjacques, dans Le Management bienveillant (Eyrolles). Votre exercice. 3° Oser la gratitude Votre exercice.

Le blog de la Fabrique à Bonheurs | Psychologie et Pédagogie Positives pour des parents (im)parfaits et des enfants (pas si) sages Outils nomades, dys : des outils pour travailler l'écrit et l'oral Depuis 2012, les expériences de classe inversée se multiplient et sont de plus en plus médiatisées. Née outre-Atlantique en 2004, la pédagogie inversée a été popularisée deux ans plus tard par Salman Khan et son académie virtuelle dont le principe est de « fournir un enseignement de grande qualité à tous, partout » en publiant sur le web des mini-leçons gratuites et stockées sur YouTube. Tentés par cette pratique, de plus en plus de professeurs tentent l’expérience et mettent leurs contenus directement en ligne. Les supports prennent souvent la forme de vidéos diffusées sur le net pour faire travailler leurs élèves en amont du cours. Une fois réalisées, ces vidéos sont diffusées en classe et sur le web. Dans cet article, nous pointerons trois finalités dans l’utilisation des vidéos en classe. #1. De nombreuses applications gratuites pour outils nomades (smartphone et tablette) se développent pour construire des visual storytelling autrement dit des récits visuels. Moovly : le tutoriel

Nos pensées et nos intentions influencent-elles la réalité ? Et si nos pensées exerçaient une influence sur la réalité Et si la vigueur de nos intentions, focalisées sur ce que l’on souhaite vraiment, avait le pouvoir d’induire de véritables changements dans notre vie et de façonner le monde qui nous entoure ? Le Secret, best-seller de Rhonda Byrne, traduit en quarante-six langues, évoquait déjà en 2008 la loi de l’attraction de la pensée. Selon l’auteure, il suffit de visualiser l’objet de nos désirs et d'être convaincu qu’on l’aura pour qu’un message soit alors envoyé à l’Univers, qui se débrouillera pour réaliser notre souhait dans n’importe quel domaine : amour, santé, bonheur mais aussi pouvoir, argent, biens matériels, etc. Une recette simpliste, généreusement saupoudrée de « magie » et de « new age », un peu dure à avaler pour les plus cartésiens – qui taxèrent ce livre de « tissu de mensonges » -, et trop difficile à digérer pour les plus ouverts d’esprit– qui reprochèrent à l’auteure de mélanger ambitions matérialistes et spiritualité.

Management bienveillant XEnvoyer cet article par e-mail "Le management bienveillant" XEnvoyer cet article par e-mail"Le management bienveillant" Bonnes feuilles Fort de leurs expériences contrastées – Drh de grands groupes et médecin urgentiste, deux experts détaillent les habits neufs d’un management plus efficace © Edition Eyrolle Editions Eyrolles - 167 pages Les bons sentiments et le business ! Dans la préface, Nicole Notat, présidente de Vigeo Eiris cadre assez bien l’impact de ce concept dans l’entreprise : “La “bienveillance en entreprise” a-t-elle un sens ? C’est un fait que les représentations dominantes de la vie en entreprise ne renvoient pas spontanément à des récits valorisant des notions comme l’empathie, le soutien, le réconfort, ou les signaux positifs qui permettent de faire face à la vulnérabilité, aux difficultés, aux phénomènes de démotivation ou de prévenir les risques psychosociaux. La bienveillance a ses règles, sans lesquelles elle se disqualifie. Il est un piège à éviter. “Nul doute !

Comment cultiver la persévérance chez les enfants ? L’année dernière, ma fille faisait du judo et elle a voulu arrêter en milieu d’année. Je me suis posée la question de savoir comment réagir : est-ce que je la laisse arrêter ou est-ce que je l’incite à continuer ? La laisser arrêter, c’est se mettre à son écoute et l’inciter à continuer, c’est lui inculquer le goût de l’effort et de la persévérance. En lisant le passage sur la persévérance dans l’ouvrage de Guillemette Faure Le meilleur pour mon enfant, je me suis replongée dans ma décision face à ce dilemme à la lumière de ce que j’ai pu lire depuis. J’ai envie d’aborder 10 points qui me semblent clés dans la manière dont on va enraciner ou pas l’art de la persévérance chez les enfants. 1.Développer un état d’esprit en développement L’état d’esprit en développement, tel que proposé par Carol Dweck, consiste à : 2. Une fois que les émotions ont été accueillies, on pourra passer à des questions d’exploration : « qu’est-ce que tu peux faire pour… ? 4.Incarner un modèle de persévérance !

L’économie collaborative : un nouveau modèle socio-économique ? - L’économie collaborative : un nouveau modèle socio-économique ? - Dossier d'actualité ©fotolia.com L’économie collaborative recouvre, à la fois, des plateformes d’échanges de biens et de services entre particuliers sans recherche de profit et des plateformes d’offres commerciales. En plein essor, l’économie collaborative tend à faire évoluer le modèle socio-économique et concurrence les activités traditionnelles. Qu’est-ce que l’économie collaborative ? L’économie collaborative est une économie de pair à pair. L’économie collaborative se développe dans tous les secteurs d’activité : Les technologies numériques ont eu un impact déterminant dans l’essor de l’économie collaborative. L’économie collaborative se développe selon deux stratégies face à l’offre conventionnelle : L’économie collaborative vient ainsi bousculer les modèles existants tant pour les consommateurs que pour les entreprises. L’émergence de nouvelles formes d’emploi Le développement de l’économie collaborative, mais aussi plus largement du numérique, contribue à l’émergence de nouvelles formes d’emploi.

Notions vie La jonction de l’espace du futur avec l’espace du passé représente la fusion du temps de la fin de la vie temporelle avec le stade de la conception foetale, conformément au dessin. D’ailleurs ne voit-on pas repousser les dents chez certaines personnes centenaires ? Ne voit-on pas repousser des barbes chez des femmes âgées ? Ce n’est pas nous qui allons vers le futur, c’est plutôt lui qui vient vers nous. En d’autres termes nous vivons et mourrons constamment. L’être humain est une entité quantique dont l’onde se trouve partout, et la particule (son corps physique) quelque part. - Dans la vie et concernant l’avenir, nous avons le choix dans ce que nous connaissons. - Ce que nous connaissons est subi, telle la mort. Au fait, nous a-t-on demandé notre avis à propos de la famille dans laquelle allons naître ?

Related: