background preloader

MOOC MOOC

MOOC MOOC
Related:  Apprentissage - éducation

The MOOC bubble and the attack on public education In the last year, MOOCs have gotten a tremendous amount of publicity. Last November, the New York Times decided that 2012 was “the Year of the MOOC,” and columnists like David Brooks and Thomas Friedman have proclaimed ad nauseum that the MOOC “revolution” is a “tsunami” that will soon transform higher education. As a Time cover article on MOOCs put it—in a rhetorical flourish that has become a truly dead cliché—“College is Dead. Long Live College!” Where is the hype coming from? At the same time, the speed at which an obscure form of non-credit-based online pedagogy has gone so massively mainstream demonstrates the level of investment that a variety of powerful people and institutions have made in it. After all, when the term itself was coined in 2008— MOOC, for Massively Open Online Course—it described a rather different kind of project. The MOOCs that emerged in 2012 look very different, starting with their central narratives of “disruption” and “un-bundling.”

How 21st Century Thinking Is Just Different How 21st Century Thinking Is Just Different by Terry Heick This content is proudly sponsored by The Institute for the Habits of Mind, promoting the development of personal thinking habits in 21st century learners. In an era dominated by constant information and the desire to be social, should the tone of thinking for students be different? After all, this is the world of Google. In this world full of information abundance, our minds are constantly challenged to react to data, and often in a way that doesn’t just observe, but interprets. As a result, the tone of thinking can end up uncertain or whimsical, timid or arrogant, sycophant or idolizing–and so, devoid of connections and interdependence. The nature of social media rests on identity as much as anything else—forcing subjectivity on everything through likes, retweets, shares, and pins. But this takes new habits. Information Abundance Persisting. Managing impulsivity. Responding with awe. Questioning. Innovating. Thinking interdependently.

9 Characteristics Of 21st Century Learning The label of “21st Century learning” is vague, and is an idea that we here at TeachThought like to take a swing at as often as possible, including: –weighing the magic of technology with its incredible cost and complexity –underscoring the potential for well thought-out instructional design –considering the considerable potential of social media platforms against its apparent divergence from academic learning Some educators seek out the ideal of a 21st century learning environment constantly, while others prefer that we lose the phrase altogether, insisting that learning hasn’t changed, and good learning looks the same whether it’s the 12th or 21st century. At TeachThought, we tend towards the tech-infused model, but do spend time exploring the limits and challenges of technology, the impact of rapid technology change, and carefully considering important questions before diving in head-first. The size of the circles on the map are intended to convey priority. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9.

L'espace à Zecool Clause de désistement – Le texte ci-dessous représente mes opinions personnels et pas nécessairement ceux de mon employeur. J’assume entière responsabilité des propos qu’on y retrouve. Je reconnais toutefois la grande contribution de quelques collègues et amis; Lucie, Robert, Sylvie, Patricia, Rino, Jocelyne, Marc-André, Alain, Laurie et d’autres. Au fond, un exercice de co-construction du genre qu’on voudrait permettre à nos élèves de faire plus souvent. – Zecool - Les TIC et l’école du 21e siècle : un changement de paradigme qui s’impose… Préambule – L’urgence d’agir… «En cinq ans, le Canada est passé du 9e au… 19e rang mondial en matière de technologies de l’information et des communications. « Les gouvernements du monde entier craignent que l’accès inégal à Internet n’amplifie les écarts sociaux et économiques entre les particuliers, les entreprises, les régions et les nations. » L’économie numérique au Canada, Industrie Canada[2] Un monde qui change et qui continuera de changer

être présent sur les réseaux sociaux sans trop perdre de temps Blogueur c’est communiquer, ma veille journalière sur internet pour alimenter mes blogues et microblogues, implique quelques automatismes. Une fois que j’ai trouvé ou créé l’information je l’envoie vers une dizaine de réseaux sociaux de façon automatique ou semi automatique (bookmarklet). Soit j’écris un billet sur le sujet, soit je passe l’information directement sur les réseaux sociaux. Afin d’automatiser mes envois, j’utilise plusieurs services don j’ai déjà décrit un peu le fonctionnement IFTT qui n’est pas encore ouvert au public, mais donc j’ai 5 invitations pour celui qui veut tester (faire une demande dans les commentaires)twitterfeed qui est le plus connu des services pour envoyer des twitts à partir des flux RSSFeedburner qui permet aussi de faire des twitts à partir d’un flux rsssgplus.me qui permet d’envoyer des mises à jour verst twitter et facebookRSS graffiti pour synchroniser les flux rss vers les pages fan de facebook Tout cela manque un peu d’humanité!

Google+ : les Vidéo-bulles deviennent un outil collaboratif très puissant Mise à jour importante du côté de chez Google+. Les Vidéo-bulles (Hangouts) évoluent et deviennent un outil collaboratif qui pourrait à terme être extrêmement utile en entreprise. Les Vidéo-bulles ou Hangouts sont en fait des visioconférences qui permettent d’accueillir un maximum de 10 participants. Le concept des vidéo-Bulles évolue. Plusieurs nouvelles fonctionnalités apparaîtront au cours des prochaines semaines: Il sera possible de diffuser une bulle à un nombre illimité de participants.Des fonctionnalités de partage d’écran seront offertes.Une intégration avec Google Documents permettra de collaborer sur un document à l’intérieur d’une bulle.Il sera possible d’utiliser un tableau blanc collaboratif intégré à une bulle.Les Vidéo-bulles seront accessibles en mobilité. Diffuser une bulle à un nombre illimité de participants Les visioconférences permettront toujours d’accueillir un maximum de 10 participants. Benoit Descary Créez une Vidéo-bulles avec les extras

[Dossier] Les apps indispensables pour préparer sa rentrée 2011 Par Florian Publié le 21 août Voir dans iTunes L'avis du rédacteur : Il va falloir se faire à l’idée : la rentrée approche et la reprise des cours est pour bientôt. Prise de notes, emploi du temps, tâches à faire, dictionnaire : nous avons tout passé en revue. iStudiez Pro [iPhone 2,39€ / iPad 2,39€]: cette app m’a bluffé tant elle est complète et bien réalisée. iA Writer [iPad 3,99€] : l’application parfaite pour la prise de notes. <div class="AppIphoneWidget" style="width:490px;height:80px;"><a target="_blank" href=" Writer</a></div><p> Pages [iPhone 7,99€ / iPad 7,99€] : plus complète qu’iA Writer elle vient en complément de cette dernière. DropBox [iPhone Gratuit / iPad Gratuit] : un must pour la synchronisation de vos documents entre l’iPhone/iPad et votre ordinateur. Evernote [iPhone Gratuit / iPad Gratuit] : notes écrites, notes orales, photos, vidéos et même géolocalisation, Evernote gère tout.

Un étudiant avec un iPad est 25% plus performant qu'un étudiant sans iPad Par Florian Publié le 20 sept Voir dans iTunes L'avis du rédacteur : Une fois n’est pas coutume, on s’éloigne un peu des tests d’applications pour parler de l’iPad à l’école. Plus précisément, de cette question : « l’iPad aide-t-il vraiment les étudiants ? L’ACU (l’Université Chrétienne d’Abilène) corrige aujourd’hui cela avec la première étude sur l’utilité de l’iPad à l’université. Encore plus que ce que je pensais ! Après la prise de notes, vient la recherche pour approfondir ce qu’on a noté. Il ne faut pas chercher d’explication plus loin qu’une des contraintes de l’iOS : le multitâches. Le taux de satisfaction des étudiants étudiant sur l’iPad est lui aussi très élevé : 95%. Je savais, d’expérience, que l’iPad était bénéfique pour un étudiant, mais je ne pensais qu’il pouvait autant l’être. Pour aller plus loin : consulter notre dossier sur les applications iPad indispensables aux études. Source : TUAW.

Zeboute' Blog Communiquer sur les réseaux sociaux, communication digitale. Qui ne s’est jamais trouver idiot de s’apercevoir que le message qu’on avait envoyé a totalement été incompris ? Qui n’a jamais reçu un message, et de rage d’en vouloir au destinataire ; et s’apercevoir in fine qu’il y avait incompréhension manifeste ? Qu’est ce qui permet au quotidien , « quand on se parle », d’éviter ces erreurs aussi grossières, dans notre façon de communiquer ? Dans une communication verbale, l’échange entre interlocuteurs permet immédiatement de rectifier les non sens ou incompréhension . « Ce que tu veux dire, c’est … ». Notre langage au quotidien est truffé de messages dits « méta linguistiques », c’est-à-dire qu’on analyse ce qu’on vient de dire. D’autre part, la communication verbale se nourrit des deux niveaux de communication suivants : - La communication « digitale », c’est-à-dire le contenu du message. Ces deux niveaux de communication ont été formalisés par l’école de Paolo Alto, par Watzlawick.

Zeboute' Blog Plus loin Source 1967. Une logique de la communication. Watzlawick, Janet Helmick Beavin, Don Jackson. « La logique de la communication » est un texte célèbre des recherches du Mental Research Institute de Palo Alto, de psychiatres. Elle remet en perspective de la dimension relationnelle de la communication. Communiquer n’est pas seulement envoyer une information d’un émetteur isolé dans l’absolu à un destinataire, comme le suggère la théorie mathématique de Shannon. Communiquer c’est composer avec les autres ; on ne communique pas qu’avec des mots, mais avec tout son corps. « La logique de la communication » s’intéresse ainsi à la pragmatique, c’est-à-dire la relation de sujet à sujet dans l’échange. Proposition pour une axiomatique de la communication. 1 L’impossibilité de ne pas communiquer. « Le comportement n’a pas de contraire ». Même dans le silence. On ne peut pas dire qu’il n’y ait communication que si elle est intentionnelle, consciente ou réussite. Exemple. Erreur de com’?

Zeboute' Blog L’école apprend dans sa tradition rationnaliste le concept "thèse – antithèse – synthèse". Thème cher à Régis Debray, dans la transmission de la pensée ; aujourd’hui pervertie par le "tout tout de suite" et "sans recul". Aujourd’hui, penser et communiquer, c’est vivre en société, et vivre, c’est "communiquer efficacement". [ voir Une logique de la communication ] Aussi, la communication nouvelle par les médias, et essentiellement Internet nous apprend une nouvelle forme de rationnalité dans la pensée. Les "billets" existent depuis longtemps dans les journaux, synonymes de notes d’humeur. Les blogs relèvent de cette appropriation intellectuelle et jouissive : provocatrice, humeur. Le billet ou le blog permet de papillonner. Et plus généralement sur internet, par les liens hyper texte. Bien sûr, on se méfiera des catalogues d’idées… ( ex. rapports sur quelques recherches internet "reader digest" ou compilation ou copie de pages d’information ). la synthèse est toujours nécessaire. Like this:

Zeboute' Blog Communiquer aujourd’hui, ce n’est pas utiliser que sa raison, son cerveau, c’est séduire, trouver les bons moments, les bons moyens technologiques. En bref, être efficace. C’est à l’encontre de l’histoire de la pensée, depuis des siècles. Long processus humain de notre pensée… Retour sur l’histoire, et sur notre mode de raison aujourd’hui… Petite histoire de l’école républicaine, ou la thèse, anti-thèse, synthèse L’école républicaine s’est attachée, depuis Jules Ferry, à fournir une instruction de "base" à chaque citoyen français. Bref, poursuivre l’oeuvre du siècle des Lumières. Pouvoir offrir à tous la possibilité de progresser dans le domaine de la connaissance. La légitimité de la culture universelle, apprise et véhiculée s’est craquelée au niveau mondial, au moment de la décolonisation des empires historiques ( la France, l’Allemagne, l’Espagne ), au milieu du XXeme siècle. Le modèle de la raison est il caduque ? La fin de l’école Républicaine ? - la crise de la raison : - l’immédiateté :

Related: