background preloader

Les organisations rigides favorisent les comportements hostiles

Les organisations rigides favorisent les comportements hostiles
Près de trois millions de salariés seraient en butte à des comportements hostiles au travail. Tel est le constat établi par une nouvelle déclinaison de l'enquête Sumer (1). En cause, notamment, les organisations rigides et le délitement du soutien social. L ivres, articles de journaux, émissions de télévision… Au fil de la dernière décennie, la question de la violence dans les rapports au travail a été mise en débat dans les médias. Les femmes un peu plus exposées que les hommes Cerner par une approche statistique l'ampleur et les causes éventuelles de ces relations violentes au travail n'est pas aisé. Premier constat: parmi les salariés, un sur quatre estime avoir subi au moins une fois dans le passé un comportement hostile dans le cadre de son travail et un sur six (17,3%) déclare en être victime dans son emploi actuel (voir tableau ci-contre). Des différences entre catégories socioprofessionnelles La taille et les secteurs d'activité des entreprises joueraient également un rôle. Notes Related:  L'activité humaine constitue-t-elle une charge ou une ressourceQuelles avantages et inconvénients les compétences humaines d’unTravail

L’évaluation du travail en débat L’évaluation du travail en débat [jeudi 19 février 2009 - 09:00] Travail, emploi, relations sociales Evaluation du travail, Travail d'évaluation Éditeur : Octarès éditions L’évaluation du travail est un sujet d’actualité. Pour les uns, l’évaluation contredit fondamentalement la part de vie inhérente au travail en confortant l’identification de celui-ci à la production. Pour les autres, l’évaluation est bien un travail qui requiert l’identification/construction des dimensions pertinentes, tant internes qu’externes, propres au métier (comme celui d’ergonome-conseil par exemple). L’évaluation du travail des "agents communautaires de santé" du programme Santé de la famille, mis en œuvre au Brésil, fait l’objet d’une contribution particulièrement intéressante de la part de trois auteurs brésiliens.

Le collectif de travail, une ressource pour l’entreprise Le travail se fait rarement seul. Il est naturellement collectif et collaboratif. A l'heure où l'on parle de la perte du collectif au travail, je voudrais revenir sur l'un des aspects positifs que peut apporter le travail : ce sentiment de faire partie d'un collectif, d'une équipe. Il est important de noter que lorsque l'on interroge les salariés français sur ce qui comptent le plus pour eux en termes de qualité de vie au travail, la réponse est les relations entre collègues (enquête ANACT 2009).Du collectif peuvent naître des échanges, des apprentissages, des complicités, des solidarités, de l'entraide, de l'émulation, du rire mais aussi des tensions, des jalousies, des clans... Le collectif de travail, un terreau fertile A quoi reconnait-on un collectif de travail dans une entreprise ? Un ensemble de règles et d’obligations vont se mettre en place entre eux. On le sait, au travail, le temps est compté et les espaces d'échanges ont tendance à réduire. Tout travail mérite salaire !

La qualification et la compétence pour la construction de la GRH - Le blog de a6pro : votre assistance et solution administrative.over-blog.fr Dimanche 24 octobre 7 24 /10 /Oct 16:27 GRH : Gestion des Ressources Humaines De la qualification Les pratiques de gestion des ressources humaines se développent par l’introduction de méthodes participatives de groupe, la gestion prévisionnelle de l’emploi, la mise en place des salaires individualisés et motivants et surtout la redéfinition de la qualification (Conditions requises pour pouvoir participer à une épreuve : Dictionnaire) La définition de cette notion peut être abordée selon deux approches : une approche collective et une approche individuelle. Aujourd'hui, les qualifications changent au rythme du progrès technique, ce qui amène finalement à la difficulté de concilier deux attentes contradictoires : il faut posséder un bagage technique et une spécialisation poussée, mais aussi faire preuve d'une grande polyvalence, d'une grande adaptabilité et d'une capacité à acquérir de nouvelles qualifications… De la compétence Compétence et qualification : une tentative de conciliation

6. Salaire, coût du travail Dans le langage courant, le salaire c’est la rémunération du travail, c’est donc à la fois un revenu et un coût. La rémunération du travail salarié est un coût pour l’entreprise, c’est le coût salarial, alors que le salarié retient comme rémunération de son travail ce qu’il perçoit effectivement, son salaire net. Les deux dimensions du salaire La différence entre les deux approches et importante comme le montre le schéma suivant : Le salaire net c’est le salaire perçu par le salarié, il figure en bas de la feuille de paye. Le salaire net est obtenu - en ajoutant au salaire brut de base les différentes primes attribuées aux salariés et les majorations éventuelles pour les heures supplémenatires - en déduisant les cotisations sociales et la CSG (contribution sociale géénralisée) qui sont à la charge du salarié. Le coût salarial est constitué par l’ensemble des dépenses qui incombent à l’entreprise pour l’emploi d’un salarié. Des précisions chiffrées sur le site de l’URSSAF à cette adresse.

Qualité de vie au travail: Pepsi promeut «l'esprit de famille» Le groupe de boissons sans alcool encourage la convivialité et la proximité entre ses salariés en leur proposant notamment de nombreuses activités et infrastructures sportives dans ses locaux à Colombes. Armando Amselem, directeur général de PepsiCo France. Crédits photo : DR Numéro 1 du palmarès en 2010 dans la catégorie moins de 500 salariés, vainqueur en 2011 dans la catégorie des plus de 500 salariés, puis de nouveau sur la première marche en 2012 … difficile de déloger PepsiCo du sommet du podium. Pour favoriser le bien être des 520 salariés de Colombes (92), l'entreprise joue sur plusieurs tableaux. Ces activités physiques ont également l'avantage de créer du lien entre les services et entre les collaborateurs et leurs managers. Journée sans e-mail Adossée à un grand groupe, l'entreprise ne manque pas de ressources financières pour choyer ses salariés. Pour développer la motivation de ses troupes, PepsiCo travaille aussi à «donner du sens à la performance».

Les ressources humaines trop souvent déconnectées des salariés Il existe un déficit global de lien social, que ce soit en Europe et dans le reste du monde. Et il devient urgent que les DRH prennent cet état de fait en compte s’ils ne veulent pas être totalement déconnectés de leurs collaborateurs. Mais attention, les remèdes classiques ne fonctionnent plus… La déconnection entre les RH et les salariés est palpable. ADP Research Institute a mené 3 études mondiales en 2013 : une auprès des collaborateurs, une auprès des acteurs de la fonction RH et une auprès des hauts dirigeants, concernant la gestion du capital humain dans leur entreprise. Les résultats croisés de ces trois études (8159 sondés au total) ont été rassemblées en France en un livre blanc, intitulé : « Gestion du capital humain déconnectée des salariés. Si les RH estiment à 74% que la gestion des salariés est de bonne qualité, les salariés européens, eux, ne sont que 38% à partager cette opinion. Du constat au diagnostic : des enjeux à bien mesurer !

Le travail mobile, priorité des entreprises Sciences RH Les enjeux et l'amélioration des conditions de travail, Soutien scolaire, Cours Communication et gestion des ressources humaines, Maxicours Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Communication et gestion des ressources humaines. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Communication et gestion des ressources humaines, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale. Objectif : déterminer les enjeux liés aux conditions de travail des salariés et à leur amélioration. Dans toute situation professionnelle, les conditions de travail ont un impact sur les salariés d’une part, et sur l’efficacité de l’organisation d’autre part. 1. Le terme « conditions de travail » recouvre un contenu plus ou moins large. a. Il s’agit de l’implantation et de la conception du poste de travail, ainsi que son environnement physique et technique. Exemples : travail sur écran, climatisation, niveau sonore, espace. b. c. d. Exemples : souffrance au travail, stress, épuisement professionnel. 2.

De la qualification à la compétence. Entretien avec Guy Jobert L'écart entre le travail prescrit et le travail réel oblige les formateurs à redéfinir leurs pratiques : ils ont à créer les situations qui permettent de développer les compétences de l'individu. Sciences humaines : Dans l'article que vous avez rédigé pour le Traité des sciences et des techniques de la formation (Pierre Caspar et Philippe Carré [dir.], Dunod, 1999), vous mettez en avant l'importance de la compétence pour les formateurs. Guy Jobert : En effet, l'apparition récente de la notion de compétence entraîne pour les formateurs une rupture tant dans les façons de raisonner que dans les pratiques effectives. Cette recherche d'adéquati [ lire la suite... ] Article de 6561 mots. Profil : Guy Jobert Professeur en sciences de l'éducation à l'université de Genève et titulaire de la chaire de formation des adultes au Centre national des arts et métiers (Cnam, Paris).

Cout du travail, mythes et réalité 1) La France a bien un coût du travail dans la moyenne haute des pays européens Le graphique suivant montre le coût du travail horaire en Europe en 2008 (dernière date connue) selon Eurostat. La France est apparaît en tête des pays qui disposent d'une base industrielle forte (Allemagne, UK, Italie). La TVA sociale y a un impact : pour un salaire de l'ordre de 2 SMICs, elle réduit le coût de 5 points, ce qui fait passer le coût français après le coût allemand. Comme le montre le graphique, ce n'est pas considérable si on le rapporte à l'ensemble du coût, mais l'impact symbolique est là : pour les projets sur lesquels France et Allemagne présentent un écosystème comparable, la France sera désormais préférable à l'Allemagne. 2) Évidemment, la TVA sociale a un effet plus réduit sur la concurrence avec les pays à bas coûts Si l'on ajoute à la comparaison les pays à bas coûts (graphique ci-après), l'impact de la TVA sociale est beaucoup plus négligeable.

Qualification et compétence : deux sœurs jumelles ? Notes Dictionnaire Le Robert. Même si nous ne développons pas ce point, il est important de remarquer que cette relation d’équivalence entre scientificité et objectivité est particulièrement nette dans le cadre français. Elle est directement liée au statut social de la science dans notre société (Iribarne, 1993). Dans la réalité, les étapes que nous allons décrire se chevauchent parfois ou se développent parallèlement mais la clarté du propos nécessite de les aborder successivement. La recherche d’un critère stable dans le temps s’explique par l’intensité du débat sur la « déqualification » . Il est ainsi difficile d’affirmer que la « position dans une échelle de prestige », un des critères proposés par Friedman et Reynaud (1958) pour définir la qualifciation, est un critère objectif . Toutefois, il faut souligner que la dynamique n’est pas encore pensée en tant que telle. Ces cinq dimensions sont : knowledges, skills, behaviours, traits et motives (MacClelland, 1973).

Conditions de travail dans les entreprises et développement durable Dans tous les pays, qu'ils soient en voie de développement ou développés, les entreprises ont la responsabilité des conditions de travail de leurs salariés. Elles ont l'obligation de procurer à leurs employés des conditions de travail décentes et propices à un bien-être physique et mental, ainsi qu'à une meilleure productivité qui bénéficiera au final à l'entreprise. Les conditions de travail regroupent beaucoup de paramètres : matériels, physiques, moraux, en termes de risques... De nombreux critères doivent être pris en compte : la pénibilité du travail, les risques et accidents au travail, les pathologies relevant du travail, l’hygiène et la sécurité, le bruit, la chaleur ou le froid, l’exposition à des produits toxiques, le harcèlement moral, le harcèlement sexuel, le type de contrat de travail, la rémunération, l’accès à la formation, la possibilité d'expression et d'initiative, etc.

L'activité humaine constitue-t-elle une charge ou une ressource pour l'organisation ? - Réviser le cours - Sciences de gestion - Première STMG L'individu, par son activité de travail, produit de la valeur et constitue ainsi une véritable ressource pour l'organisation. La gestion de cette ressource nécessite de la préserver, de l'évaluer et de la rétribuer en relation avec ses contributions, dans une recherche de performance. 1. L'activité de travail La distinction entre qualification et compétence Le niveau de qualification et les compétences des salariés créent de la valeur et contribuent ainsi à la performance de l'organisation. L'impact des conditions de travail sur le fonctionnement de l'organisation Les conditions de travail déterminent le cadre dans lequel le salarié exerce son activité professionnelle. Pour l'entreprise, de bonnes conditions de travail sont la garantie d'attirer les meilleurs candidats au recrutement, d'avoir des équipes motivées et efficaces. Les conditions de travail ont donc un impact sur la performance des organisations. 2. La rémunération individuelle La rémunération collective 3. À retenir

Related: