background preloader

Comment voyager sans rien, tout nu et sans le sou ?

Comment voyager sans rien, tout nu et sans le sou ?
Guillaume et Nans Si vous pensez que voyager et vivre avec trois fois rien est impossible, vous vous trompez. La preuve est apportée en images sur France 5 avec la nouvelle série Nus et culottés : Nans et Mouts, partis en 2010 sans un sou ni un vêtement ont réussi à réaliser leurs rêves les plus fous. Comment ? Réponse ci-dessous. Voyager mieux avec moins Pour ne rien vous cacher, je connais un peu Guillaume Mouton (alias Mouts) : en 2008, il m'avait contactée alors qu'il partait pour un voyage en Amérique, à la découverte des solutions alternatives développées sur ce continent. La bande annonce de la série documentaire réalisée par Bonne Pioche vous donnera un bon aperçu de leur périple : Echange, troc et générosité Pourquoi partir sans rien ? Ils s'en remettent donc à l’inconnu et font confiance à autrui, ne prévoient plus rien : ils voyageront en étant habillés, logés, nourris par des échanges reposant sur le troc et la générosité des personnes rencontrées. De vraies rencontres Related:  leçons de vie

L’étonnante courbe du bonheur L’INSEE vient de publier son "Portrait social" de la France, édition 2008, et, cette année, une des études a pour titre : "Le bonheur attend-il le nombre de années ?" Cette enquête s’intéresse au bien-être des Français, à leur degré de satisfaction. La question de départ qui a été posée à l’échantillon interrogé était : "Dans l’ensemble, êtes-vous très satisfaits, plutôt satisfaits, pas très satisfaits ou pas du tout satisfaits de la vie que vous menez ?" La courbe obtenue est très contrastée : on remarque que dès 20 ans, la courbe de satisfaction descend pour atteindre son niveau le plus bas entre 45 et 50 ans puis, à partir de 50 ans, elle remonte pour arriver à son plus haut niveau entre 65 et 70 ans. Pour moi, cette courbe révèle un malaise. Notre société favorise-t-elle le bonheur ? L’étude nous précise que l’âge de 45 ans correspond pourtant aux années de la vie où les revenus et la consommation sont les plus élevés. Pourtant, nous sommes sur terre pour être heureux. ou encore :

« CouchSurfing » : à la recherche d’une expérience touristique authentique 1Selon les objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies, le voyage et le tourisme peuvent contribuer au développement durable mondial de façon considérable (Organisation mondiale du tourisme, 2008). En effet, ces dernières années, l’image et le rendement du tourisme en tant que vecteurs de développement économique se sont améliorés et de nombreuses mesures pratiques ont été adoptées en vue de réduire ses impacts social et environnemental néfastes sur certains lieux. Tandis que le tourisme continue sur la voie de l’hypersegmentation des marchés et des produits, l’apparition croissante de communautés touristiques en ligne telles que CouchSurfing renforce son rôle en tant que moyen d’échanges culturels entre gens de tous les coins de la planète. 2Visant presque strictement les échanges sociaux, CouchSurfing a pour but de favoriser des expériences de voyage enrichissantes et authentiques. Tableau 1- Profil des cybercommunautés touristiques en 2008 11Sécurité

Matin Magique - Laird Hamilton La réponse de Laird m’a fascinée. Bon, il faut dire que si une personne chevauche des vagues meurtrières depuis plusieurs décennies et leur survit (avez-vous vu la photo de gauche?!), j’ai tendance à être fascinée par à peu près tout ce qu’elle dit. ;-) Mais vous conviendrez avec moi qu'il y a quelque chose de magistral dans sa philosophie. Évidemment, on pourrait avancer qu’il est inutilement imprudent… surtout qu’il a une femme et trois enfants. Être aussi déterminé à réussir est certes impressionnant – bravo à lui! – mais que perdrait-il à être un peu plus prévoyant? Ou l’est-ce vraiment? Ce que j’apprends, à travers des personnes comme Laird Hamilton, et en naviguant bien sûr sur les eaux de ma propre vie (heureusement, beaucoup moins tumultueuses…), est que la prudence peut être l’attitude la plus imprudente, en réalité.

Le social travel : comment conjuguer voyage et réseaux sociaux ? Amis vacanciers ! Vous voulez organiser votre prochain voyage mais ne savez pas par où commencer ? Découvrez la nouvelle tendance 2.0 : le social travel - ou comment voyager grâce à la plus belle invention depuis le minitel : Internet. Le printemps est là. Les oiseaux gazouillent, les fleurs bourgeonnent. Vous hésitez à retourner au camping de Palavas-Les-Flots avec Tata Monique pour la 5ème année consécutive ? Délaissez vos vielles habitudes de campeur sédentaire (et Tata Monique accessoirement) pour partir à l’aventure avec le social travel : nouvelle tendance du web permettant de planifier entièrement votre prochain voyage grâce aux réseaux sociaux et donc de glaner des conseils et bons plans. Vous allez me dire que ça existait déjà avec TripAdvisor.com et consorts… Oui mais maintenant grâce au nouvel OpenGraph de Facebook, la dimension sociale prend toute sa valeur. Préparer son voyage : Wipolo Wipolo vous suggère aussi des lieux à visiter, des hôtels, etc. Et vous ?

Life Lessons From Benjamin Franklin Benjamin Franklin was a man of action. Over his lifetime, his curiosity and passion fueled a diverse range of interests. He was a writer (often using a pseudonym), publisher, diplomat, inventor and one of the Founding Fathers of the United States. His inventions included the lightning rod, bifocals and the Franklin stove. Franklin was responsible for establishing the first public library, organizing fire fighters in Philadelphia, was one of the early supporters of mutual insurance and crossed the Atlantic eight times. Benjamin Franklin was clearly a man who knew how to get things done. 14 Action Inducing LessonsLess Talk, More Action “Well done is better than well said.”Talk is cheap. “Never leave that till tomorrow which you can do today.” This is probably one of the first quotes I remember hearing as a teenager. Be Prepared “By failing to prepare, you are preparing to fail.” You need a plan to accomplish your goals. Don’t Fight Change “When you’re finished changing, you’re finished.” Wise Up

Analyse du voyage social, nouveau comportement des voyageurs Le monde change, les mentalités changent Le voyage social, c’est partir choisir ses vacances en utilisant Internet, les réseaux sociaux ou les sites communautaires, ou les plates formes modernes comme les Iphones et leur applications particulièrement adaptées á la communication et l’échange d’information entre les individus. La progression du voyage social Le voyage social explose alors que le voyage normal qui a tendance à stagner. De moins en moins de personnes vont dans les agences de voyage classiques. 85% des voyageurs utilisent les réseaux sociaux pendant leurs vacances pour trouver de l’information. Le voyageur social est différent du voyageur classique Le voyageur social veut se fondre dans la culture locale. Celui-ci est plus classique, il aime que tout soit organisé. En conclusion, le voyage social explose face au voyage classique.

9 citations sur la créativité à lire absolument ! Une intuition, c’est la créativité qui essaye de vous dire quelque chose.FRANK CAPRA Écoutez votre intuition. Souvent nous avons des idées, des choses qui nous traversent l’esprit et nous inspirent sur le moment. Mais nous ne prenons pas la peine de les retenir, et au final elles s’effacent de notre tête aussi vite qu’elles nous sont venues. Que de belles pensées gâchées par négligence ! Ou, si vous possédez un smartphone, d’utiliser le génial logiciel Evernote dont personnellement je ne peux plus me passer ! La créativité – comme la vie humaine elle-même – naît dans le noir. Une étincelle a besoin d’obscurité pour briller d’autant plus. On s’imprègne en fait des choses qu’on voit, qui nous inspirent et préparent le terrain à l’idée finale. Ces choses finissent par s’accumuler, s’organiser et former en définitive une certaine cohérence. Je vous conseille l’excellent livre de Julia Cameron, Libérez votre créativité La véritable créativité commence souvent là où le langage s’arrête.

«Voyager autrement" avec le PIJ Au Point Information Jeunesse (*), une équipe d'ados s'est formée pour "Voyager autrement". L'an passé, lors de la première édition, ils avaient opté pour la côte rocheuse catalane : randonnée pédestre, canoë et autres moyens de locomotion leur avaient permis de vivre des sensations fortes, sur terre et en mer. Laure Ciosi, sociologue à la Caisse d'allocation familiale, avait effectué une évaluation qualitative de cette action. Ce sera donc en Cerdagne avec le train (Jaune de préférence ), mais aussi à cheval, à vélo ou à pied en rando qu'ils réaliseront leur nouveau projet en espérant toutefois que la CAF les suivra et les aidera dans le financement de ce voyage.

What is the single most unfair advantage a person can have Pourquoi voyager autrement? - Voyager au Sénégal autrement Samedi 1 juillet 6 01 /07 /Juil 19:00 Quand je vois les groupes de touristes débarquer dans mon pays “ en développement ” et investir leurs lieux de villégiature protégés et paradisiaques, on mesure l’écart insensé qui existe entre les “gens du Nord et les gens du Sud”. Comment faire pour que les deux mondes se rencontrent ? Si on voyage avec des militants du monde associatif, la question ne se pose pas, la volonté de rencontrer et d’échanger est le fondement même du voyage. C’est précisément cette relation, cette ouverture à l’autre qu’il faut enrichir ; le “ autrement ” de Voyager autrement est dans cette attitude. je ne fais ni misérabilisme ni voyeurisme, je veux vous faire voyager les yeux ouverts : il vaut mieux apprendre à regarder plutôt que d’être indifférents. Partager l'article ! inShare Par Prosper - Publié dans : Sénégal autrement 0

En hommage à Aaron Swartz Une vague d’émotion sans précédente s’est emparée du Web (que j’ai l’habitude de lire) après la récente tragique disparition d’Aaron Swartz à l’âge de 26 ans. Il faut dire qu’il en avait fait des choses en une pourtant si courte période ! Nous avons décidé de lui rendre hommage en traduisant collectivement l’un des articles de son blog où il évoque son parcours et ses nombreux projets. Cet article a été initialement écrit en 2007. Aaron avait alors à peine 20 ans… Comment dégoter un boulot comme le mien How to Get a Job Like Mine Aaron Swartz - 18 août 2008 - Blog personnel(Traduction : ga3lig, clementd, Amic, tth, bld, KoS, Havok Novak, a_r_n_a_u_d_b, jpcw + anonymous) L’écrivain américain Kurt Vonnegut avait l’habitude de toujours nommer ses interventions « Comment obtenir un travail comme le mien » pour parler ensuite de ce que bon lui semblait. Comment ai-je réussi à dégotter ce job ? Étape 1 : apprendre Étape 2 : expérimenter Le premier site que j’ai réalisé s’appelait get.info.

Un tourisme différent ? Attention, ce site n'est qu'une sélection des archives de la revue Volcans. Le site définitif et officiel de la revue Volcans. Par Sylvie Laporte Visiter sans devenir un troupeau destructeur ou bêtifiant : illusion ou possiblité réelle ? Plusieurs associations ont cherché à approfondir la question. Tourisme destructeur de l'environnement, de l'économie locale et des cultures, tourisme dit « de masse » des voyages organisés ou des clubs-ghetto, tourisme-voyeur du folklore et des traditions, et aussi parfois de la pauvreté, réalité sociale et politique des pays ignorés ou vue comme à travers la vitre d'un autocar... que le tourisme lointain ne fasse pas souvent bon ménage avec le développement et la justice sociale ne fera de doute pour aucun lecteur de Volcans ! Parler d'un tourisme différent dans le tiers-monde suppose d'en préciser les critères, c'est-à-dire de savoir ce qu'on refuse exactement. Ne pas voyager idiot Occasions de rencontre Un tourisme « intégré » Et les brigades ?

Paula Davis-Laack: Dix choses que les gens heureux font différemment des autres

Related: