background preloader

Code is Law - Traduction française du célèbre article de Lawrence Lessig

Code is Law - Traduction française du célèbre article de Lawrence Lessig
Le 5 mars dernier, Tristan Nitot se pose la question suivante sur Identi.ca : « Je me demande s’il existe une version française de Code is Law, ce texte sublime de Lessig ». Monsieur Nitot qui évoque un texte sublime de Monsieur Lessig… Mais que vouliez-vous que nos traducteurs de Framalang fassent, si ce n’est participer à modifier favorablement la réponse de départ étonnamment négative ! Écrit il y a plus de dix ans, cet article majeur a non seulement fort bien vieilli mais se serait même bonifié avec le temps et l’évolution actuelle du « cyberespace » où neutralité du net et place prise par les Microsoft, Apple, Google et autres Facebook occupent plus que jamais les esprits et nos données[1] Bonne lecture… Le code fait loi - De la liberté dans le cyberespace Code is Law - On Liberty in Cyberspace Lawrence Lessig - janvier 2000 - Harvard Magazine(Traduction Framalang : Barbidule, Siltaar, Goofy, Don Rico) À chaque époque son institution de contrôle, sa menace pour les libertés. Related:  creative commons & open sourceimaginer un monde non-pyramidal | culture du LIBRE

Proposer des "grainothèques" en bibliothèque pour favoriser le partage des semences libres Mon intérêt pour les biens communs m’a peu à peu fait découvrir la problématique des semences, dont les enjeux sont aujourd’hui considérables et rejoignent par certains côtés ceux de la Culture libre. J’ai eu déjà eu par exemple l’occasion sur S.I.Lex de consacrer des billets à des projets de licences libres appliquées aux semences ou à la question du domaine public végétal. Alors que les semences constituent un patrimoine millénaire qui s’est développé par le biais du partage de graines entre paysans, cette pratique est aujourd’hui fragilisée par des restrictions légales, faisant courir un risque à la biodiversité. Les variétés végétales tout comme les oeuvres de l’esprit, peuvent en effet être saisies par la propriété intellectuelle, par le biais de certificats d’obtention végétale ou de brevets protégeant les intérêts de l’industrie semencière. Le sujet est donc de première importance et récemment, une initiative a attiré mon attention. Nous avons semé des graines de grainothèque.

Libriste Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le terme libriste désigne une personne attachée aux valeurs éthiques véhiculées par le logiciel libre et la culture libre en général. En matière d'œuvres ou de logiciels, le libriste défend les quatre libertés fondamentales des utilisateurs finaux telles que définies par Richard Stallman pour le logiciel. Libristes connus[modifier | modifier le code] En mai 2012, le Framablog (blog du site Framasoft) fait un appel à ses lecteurs pour déterminer quels sont les libristes français les plus populaires[1]. Dans la liste des propositions on retrouve, entre autres : Articles connexes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : libriste, sur le Wiktionnaire La vraie démocratie - Ce n'est pas ce que vous croyez La Charte du Monde Libre (The Free World Charter): Lire et signer la Charte Voici le texte intégral de la Charte. Veuillez le lire attentivement et cocher la case située à côté de chaque principe si vous êtes d'accord avec. Saisissez ensuite votre nom, votre email, votre pays et cliquez sur "Signer". Chaque principe est exprimé de manière succincte pour éviter toute ambiguité, et est accompagné d'une brève déscription et d'une explication des raisons pour lesquelles il est nécessaire. En cette année, 2014, nos libertés individuelles, l'environnement et la biodiversité ont été gravement mis en péril par notre mauvaise gestion des ressources mondiales. Cette charte propose dix principes fondamentaux sur lesquels fonder une toute nouvelle société mondiale reposant sur l'équité, le bon sens et la survie. Si vous êtes d'accord, enregistrez votre soutien en devenant signataire et en partageant ce site internet et ses idéaux avec vos amis.

Biens Communs L’open source : l’esprit du don La propriété intellectuelle libre (open source) ne se limite pas à l’informatique. Plusieurs réalisations de projets en agriculture, production d’énergie ou dans l’industrie prouvent que l’auto-construction, les licences libres et le partage de savoir-faire sont efficaces, moins coûteux et à la portée de tous. “Dis Joseph, cela te dirait qu’on édite un livre et qu’on monte des formations ? ” C’est ainsi qu’un beau jour, au milieu des champs, Fabrice Clerc propose à Joseph Templier de se lancer dans l’écriture d’un guide collectif sur l’auto-construction d’outils pour le maraîchage biologique ; Une aventure de deux ans et demi. Fabrice est technicien en maraîchage et responsable du pôle machinisme de l’Adabio, association pour le développement de l’agriculture biologique dans le sud-est dela France. Diffusion des savoirs par la propriété intellectuelle libre Issue de l’agriculture biologique, Adabio n’accompagne les producteurs qu’en agrobiologie. Eoliennes écossaises Sources Web :

Thrive « Thrive » est un long documentaire avec une vision globale qui relie beaucoup de sujets, incluant la spiritualité, la science, le pouvoir mondial et les alternatives pour un monde meilleur. Il y est question du tore, modèle énergétique universel, de la fleur de vie, symbole millénaire, des crop circles et des extra-terrestres, de l’énergie libre de Tesla, du lobby pétrolier, de la médecine industrielle, du contrôle du monde par un pouvoir oligarchique, de la création monétaire, de la crise financière, du pouvoir pyramidal qui régit notre société, de la suppression des libertés, de la surveillance électronique et des projets de puçage de la population… mais aussi des espoirs de changement, des solutions, de nos moyens et atouts pour changer le monde, en démontrant qu’un autre monde est possible. Source : SytiNet

Utopie du logiciel libre  Préface par Christopher M. Kelty Le logiciel libre est un bon objet pour penser. Comprendre en détail le logiciel libre – comment il opère en tant qu’innovation technique, légale et sociale – implique de se familiariser avec une infrastructure technique qui est au cœur de nombreux faits sociaux contemporains. Néanmoins, comme le montre habilement Sébastien Broca, le logiciel libre n’est pas simplement du logiciel, pas plus qu’il n’est une idéologie parmi d’autres. Deux des questions les plus vivement débattues aujourd’hui ont été travaillées et transformées par le logiciel libre. La seconde question touche à la transformation de la politique par le faire. C’est peut-être cette seconde question qui pousse Sébastien Broca à se tourner vers la notion d’« utopie concrète » développée par Ernst Bloch. Comme ce livre le fait clairement apparaître, la vie politique à venir a beaucoup à apprendre de cette utopie concrète.

Related: