background preloader

CNS Conseil National Syrien les Membres

CNS Conseil National Syrien les Membres
Les médias ne sont pas très curieux lorsqu’il s’agit du mouvement d’opposition syrienne. Examinons donc leurs origines et leurs connexions politiques. C’est un cauchemar qui se déroule à travers toute la Syrie, dans les maisons d’Al-Heffa, de Homs et les rues de Houla. Et nous savons tous comment l’histoire se termine : des milliers de soldats et de civils tués, des villes et des familles détruites, et le président Assad battu à mort dans un fossé. C’est l’histoire de la guerre syrienne. Mais il y a une autre histoire à raconter. C’est un conte sur quelques-uns des membres les plus cités de l’opposition syrienne et leur lien avec l’entreprise anglo-américaine d’élaboration de l’opposition. Il est important de préciser qu’enquêter sur un porte-parole syrien ne signifie pas que nous doutions de sa sincérité sur son opposition à Assad. « Le sable s’écoule dans le sablier», a déclaré Hillary Clinton. Le Conseil National Syrien « Aucun dialogue avec le régime en place n’est possible. L’argent Related:  SYRIA

Aide non létale aux rebelles non syriens Le secrétaire d'État américain John Kerry s'entretient avec la presse au terme d'une réunion avec les Amis de la Syrie, à Istanbul. Photo : AP/Evan Vucci Le secrétaire d'État américain John Kerry a annoncé samedi à Istanbul le doublement de l'aide américaine « non létale » à la rébellion syrienne, à défaut de promettre des armes comme l'exige l'opposition. Cette aide supplémentaire de 123 millions de dollars américains comprend du matériel militaire défensif, et porte à 250 millions l'enveloppe totale attribuée par les États-Unis à l'opposition au président Bachar Al-Assad. Le secrétaire d'État n'a pas détaillé la nature des nouveaux équipements, mais les médias américains rapportent qu'li pourrait s'agir de gilets pare-balles, de véhicules ou de lunettes nocturnes. « Nous sommes aujourd'hui à un moment critique et c'est ce qui nous a amenés ici », a déclaré M.

Syrie : l’incroyable aveu de Laurent Fabius (Laurent Fabius, juillet 2012 - Franck Robichon/AP/SIPA) Chaussures, bagages et valises de luxe. Voilà quelques-uns des articles que les Vingt-sept ont placés sous embargo à travers la énième vague de sanctions contre Damas. En tout cas, on peut être rassuré sur un point : la propagande de guerre n’a rien perdu de son allant. «Un pouvoir doit avoir un successeur» Du même auteur Le ministre français des Affaires étrangères assume un soutien officiel à la rébellion, confirmant en la matière la parfaite continuité entre les deux locataires successifs de l’Elysée. Retrouvez cet article sur le site Bastille République Nations. 01/03/2013 call for Peace in Syria Un gigantesque "continent" de déchets se forme dans le Pacifique Nord 844 752 lectures / 268 commentaires14 décembre 2007 ; révision : 30 mai 2014, 16 h 44 Déchets micro-plastiques sur une plage des Landes, en 2015 (France)© Christophe Magdelaine / www.notre-planete.info - Licence : Tous droits réservés Dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau "continent"[1] boulimique dont la taille atteint près de 3,5 millions de km² ! Historique et explications sur ce phénomène qui touche désormais tous les océans du globe. En 1997, le capitaine Charles Moore a été le premier à découvrir cette zone improbable de l'océan Pacifique où les déchets plastiques flottants s'accumulent. Le plastique : principal constituant du "continent" de déchets Jusqu'alors les débris flottants étaient détruits par les micro-organismes mais cela n'est plus le cas avec l'arrivée du fameux plastique. Un "continent" de déchets mortels Notes

Israeli raising funds to help the uprising Moti Kahana 'can't sit still as women and children being butchered nearby'; Syrian rebel: American airstrikes would bring Assad's regime to collapse As many in Israel are concerned over the possibility that the civil war raging in Syria will spill over to the Golan Heights and strengthen the standing of Hezbollah , some Israelis regard the crisis in the neighboring country from another angle entirely. Jerusalem native Moti Kahana heads a group of Israeli businessmen and American Jews who travel to the Syrian refugee camps to provide humanitarian aid to victims of one of the era's bloodiest conflicts. "We are Jews and Israelis and we can't sit still as women and children are being butchered nearby," he told Ynet. Related stories: Kahana took part in an annual conference of the Washington Institute for Near East Policy, where he raised the flag of the Free Syrian Army during a speech by an opposition activist. Moti Kahan (photo: Yitzhak Benhorin) Syrian refugees in Jordan (Photo: Reuters)

Flame, un virus espion d'Etat LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes Au début du mois de mai, l'Union internationale des télécommunications (UIT), agence des Nations unies basée à Genève, reçoit un appel à l'aide de plusieurs Etats du Moyen-Orient, car diverses installations pétrolières de la région sont victimes d'une attaque dévastatrice : des masses de données stockées sur leurs ordinateurs disparaissent soudainement. Fin avril, pour tenter de réparer les dégâts, l'Iran avait dû couper temporairement les réseaux informatiques de son industrie pétrolière. Le coupable semble être un nouveau virus, opportunément baptisé "Wiper" ("effaceur"). Aussitôt, les experts du monde entier croient deviner que l'affaire est un nouvel épisode de la mystérieuse cyberguerre menée contre l'Iran par des pirates inconnus. Cette fois, pour neutraliser Wiper, l'UIT fait appel aux services de la société de sécurité russe Kaspersky. Parallèlement, d'autres équipes traquent le virus effaceur.

1 fond US & israélien finance l’insurrection Un groupe d’homme d’affaires israéliennes et américaines juifs ont créé un fond pour financer les insurgés en Syrie. C’est le chef de ce groupe, Moti Kahana qui a révélé cette information pour le quotidien israélien Yediot Aharonot , en marge d’une rencontre organisée par l’Institut de Washington pour la politique du Proche Orient, think tank connu pour ses tendances pro israéliennes. « Nous, juifs et Israéliens ne pouvons admettre que des femmes et des enfants puissent être égorgés si près de nous », a-t-il argué. Durant son intervention dans l’institut américain, Kahana qui a dit qu’il vit dans le New Jersey alors que sa famille vit en Israël a arboré un drapeau de l’insurrection syrienne, dévoilant que son frère Steeve, un réserviste de l’armée israélienne dans les services médicaux soignent les blessés syriens qui passent au Golan occupé. Le Yediot Aharonot précise qu’à la rencontre de l’institut, ont intervenu deux représentants de l’opposition syrienne.

A chacun sa réalité A chacun sa réalité - Vu 20646 fois. Nous avons tendance à croire que la réalité est telle qu’on la perçoit. On pense que tout ce qu’on voit est réel. Ce documentaire nous montre justement le fait que notre perception des choses n’est pas nécessairement la réalité. Des expériences scientifiques montrent que nous ne pouvons voir, à l’oeil nu, qu’un certain nombre de longueurs d’ondes des ondes électromagnétiques par exemple, on ne voit la lumière que pour les longueurs d’onde comprises entre 450 et 700 nanomètres. Certains patients souffrant d’un traumatisme cérébral, manifeste une « Négligence spatiale unilatérale ». De même, on peut remarquer que les personnes qui ont un membre amputé continuent à ressentir des « douleurs fantômes ». Sur le même exemple d'expériences sur des personnes ayant des membres amputés, on peut créer une fausse main par exemple que l’on touche de la même façon que l’on touche la vraie main de la personne. A chacun sa réalité a été vue 20646 fois.

Franco-israeliens poussent à la guerre Voici l’article du Monde dont il est question, il est dans la catégorie "Idées". Assez de dérobades, il faut intervenir en Syrie ! LE MONDE | 22.10.2012 à 14h27 • Mis à jour le 22.10.2012 à 14h30 Par Jacques Bérès, Mario Bettati, André Glucksmann, Bernard Kouchner, Bernard-Henri Lévy Le gang barbare des Assad et les extrémistes islamistes sont les ennemis de l’avenir démocratique de la Syrie. Nul n’aurait imaginé non plus que la communauté internationale allait abandonner les populations syriennes aux mains de leurs bourreaux. Mais seul un terrible silence a répondu à cet appel. Ne nous étonnons pas que, dans ces conditions, dans la foulée de l’amertume engendrée par l’inqualifiable inertie des grands pays démocratiques, dans le climat de désespérance qui règne à Alep, Homs et Deraa, l’islamisme radical, sous toutes ses formes, et parfois les plus terribles, ne cesse de gagner du terrain. Assez de dérobades ! Il dépasse même le Moyen-Orient.

Related: