background preloader

CIRAD - FEV 2012 - Fiches de compétence: Santé animale, maladies émergentes* Des moyens de lutte efficaces contre la peste des p

CIRAD - FEV 2012 - Fiches de compétence: Santé animale, maladies émergentes* Des moyens de lutte efficaces contre la peste des p
Related:  Peste des petits ruminantsActualités des sites institutionnels

OIE - Revue scientifique et technique 30 (3) DEC 2011 . Au sommaire:* Stratégies de lutte contre la peste des petits ruminants e Résumé : Le volume 30 (3) de la Revue scientifique et technique comprend 30 articles soumis par des experts du monde entier sur des sujets variés. Les sujets traités vont des différentes stratégies de surveillance des maladies animales aux mesures de contrôle et d’élimination de maladies animales importantes. L’épidémiologie est également évoquée, ainsi que l’analyse des risques, le diagnostic, les vaccins, et la prise en compte du bien-être animal. La Revue plurithématique est un ouvrage unique pour diffuser des rapports sur la situation de différentes maladies animales dans le monde, en particulier dans les pays dont la situation zoosanitaire fait rarement l’objet de publications. Aller sur le sommaire des extraits

CDC EID - JANV 2010 - Age-based Human Influenza A Virus (H5N1) Infection Patterns, Egypt CIRAD 12/07/13 Un nouveau site web pour l’UMR Contrôle des maladies animales, exotiques et émergentes 12/07/2013 - Article Pour tout savoir sur les activités et l'actualité de l'unité mixte de recherche Contrôle des maladies animales, exotiques et émergentes – CMAEE (Cirad-Inra), connectez-vous sur umr-cmaee.cirad.fr. L’unité mixte de recherche Contrôle des maladies animales, exotiques et émergentes – CMAEE (Cirad-Inra), concentre ses recherches sur les maladies infectieuses animales et zoonotiques d’importance économique et sanitaire pour les pays du Sud, dont certaines menacent les pays du Nord. Le site présente l'unité, ses implantations et infrastructures, les projets et les recherches mais également l’offre en termes d’expertise, de prestations, d'enseignement et de formation. umr-cmaee.cirad.fr

Influenza aviaire au Vietnam et en Egypte : comment évaluer les programmes de vaccination L’évaluation des programmes de contrôle des maladies animales repose sur les données nationales de surveillance. Or, dans les pays en développement, ces données sont d’une qualité et d’une fiabilité souvent discutables. Les méthodes d’évaluation doivent donc prendre en compte le niveau de sensibilité de la surveillance et faire appel à des indicateurs indirects, par exemple le nombre de cas humains pour les maladies zoonotiques, comme la grippe. Le Cirad, en collaboration avec ses partenaires nationaux et la FAO, a évalué la sensibilité des systèmes de surveillance de l’influenza aviaire hautement pathogène et analysé l’impact des campagnes de vaccination, dans deux pays sévèrement touchés par la maladie : l’Egypte et le Vietnam. La maladie y est maintenant endémique, avec des répercussions graves du point de vue économique, mais aussi sur le plan de la santé publique. Déterminer la sensibilité des systèmes de surveillance Les limites de la vaccination de masse

Le site Australien : National pests & disease outbreaks CDC EID – DEC 2011 Continuing Threat of Influenza (H5N1) Virus Circulation in Egypt. Skip directly to local search Skip directly to A to Z list Skip directly to navigation Skip directly to site content Skip directly to page options CDC Home CDC 24/7: Saving Lives. Protecting People.™ <div class="noscript"> Note: Javascript is disabled or is not supported by your browser. Emerging Infectious Disease ISSN: 1080-6059 Volume 17, Number 12—December 2011 Dispatch Continuing Threat of Influenza (H5N1) Virus Circulation in Egypt Article Contents Ghazi Kayali , Rabeh El-Shesheny, Mohamed A. Author affiliations: St. Suggested citation for this article Abstract Reservoirs for the continuing influenza (H5N1) outbreaks in Egypt are ill-defined. After 150 confirmed human cases and continuous outbreaks in its different poultry production sectors, Egypt became an epicenter for highly pathogenic avian influenza (H5N1) virus activity and one of the few countries where this virus is endemic. The Study Figure 1 Figure 1. Figure 2 Figure 2. Conclusions Acknowledgment References Figures Table Table.

2327 - Rapport sur le risque épidémique (tome 1) (Jean-Pierre DOOR) sur le risque épidémique Tome I : Rapport Par M. Jean-Pierre DOOR, Député, et Mme Marie-Christine BLANDIN, Sénatrice Composition de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques Président M. Premier Vice-Président M. Vice-Présidents M. M. M. Saisine Sommaire 1) L'action volontaire : le bioterrorisme 1616 2) Les facteurs liés à la vie sociale 1717 3) Le cas particulier des infections nosocomiales 1818 a) Les soins aux malades 159159 b) Les stocks de médicaments 160160 c) Le dispositif de lutte contre les agents bactériens (charbon, peste....) 160160 Cet exemple illustre l'intérêt de la saisine de votre Office parlementaire par la commission des affaires culturelles, familiales et sociales de l'Assemblée nationale, qui a demandé la réalisation d'une étude sur le risque épidémique. Ce Comité était ainsi composé : · le Professeur Jean-Pierre Duprat, de l'Université de Bordeaux IV, · le Professeur Jacques Frottier, représentant l'Académie nationale de médecine,

CIRAD 01/09/20 Au Vietnam, la vente rapide de volailles en réponse aux maladies aviaires pourrait accélérer la transmission de virus mortels L'aviculture (l’élevage des volailles) à petite échelle est pratiquée par des millions de ménages vietnamiens, et par des millions d’autres familles rurales dans toute l'Asie du Sud-Est. Les tailles de ces élevages sont habituellement de moins de 100 volailles par ferme. Les éleveurs prennent régulièrement des décisions – souvent en réponse à des incitations économiques – sur le moment et le lieu de vente de leurs animaux. Et leurs décisions peuvent influencer la propagation des maladies, notamment l’influenza aviaire. « L’influenza aviaire peut être mortelle pour les humains, avec un taux de létalité entre 25 % et 50 % , déclare Maciej Boni, professeur de biologie à l’université de Pennsylvanie aux Etats Unis. Heureusement, les cas de transmission interhumaine au cours des 15 dernières années ont été absents ou anecdotiques. Le rôle des comportements des éleveurs de volailles dans la diffusion des maladies aviaires Offrir des alternatives aux éleveurs des petites fermes de volailles

RECONNAÎTRE LA PESTE DES PETITS RUMINANTS Les appellations employées dans cette publication et la présentation des données qui y figurent n'impliquent de la part de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones, ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites. Tous droits réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite, mise en mémoire dans un système de recherche documentaire ni transmise sous quelque forme ou par quelque procédé que ce soit: électronique, mécanique, par photocopie ou autre, sans autorisation préalable du détenteur des droits d'auteur. Toute demande d'autorisation devra être adressée au Directeur de la Division de l'information, Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, Viale delle Terme di Caracalla, 00100 Rome, Italie, et comporter des indications précises relatives à l'objet et à l'étendue de la reproduction.

Related: