background preloader

Une astuce pour connaître la date de publication d'une page web

Lorsque l'on navigue sur le Web et que l'on découvre de nouvelles ressources, on se pose fréquemment des questions sur la date de mise en ligne des informations. Si ces questions trouvent aisément des réponses sur les blogs – la date de publication de chaque billet est généralement indiquée –, il est en revanche plus difficile de savoir quand a été lancé un site web, si la date n'est pas précisée. Nous vous proposons dans cet article une méthode qui, si elle ne fonctionne malheureusement pas pour tous les sites, s'avère néanmoins efficace dans de nombreux cas. Cette méthode consiste à tirer parti de la fonction "Recherche par date", proposée notamment par Google et Exalead. Nous avons déjà parlé dans ce blog de la possibilité qu'offrent ces moteurs d'affiner les résultats selon la date de publication des pages. On accède à cette fonctionnalité, sur Google, en cliquant sur le choix "Plus d'outils" de la colonne de gauche et en choisissant l'option de son choix, dans le module "Date".

Détective de l'internet Le Détective de l'internet Table des matières Centraliser toutes ses factures sur un seul site, Greenbureau Greenbureau est un service Web complètement gratuit en français qui propose de réunir toutes ses factures sur un seul site. L’internaute s’inscrit sur Greenbureau, sécurise son compte avec un mot de passe (ou se connecte via son compte Facebook) puis passe en revue les différents fournisseurs pour lequel il désire mutualiser ses factures sur le site. Les grandes marques sont présentes sur le site : EDF, GDF-Suez, Orange, SFR, Assurance maladie, Pôle emploi… A ce jour une cinquantaine de fournisseurs sont disponibles sur le service. Pour chacun d’entre-eux, on dispose d’informations pratiques : coordonnées du service clients, assistance, service en ligne… L’intérêt est de gérer ses factures de façon complètement dématérialisée, ce qui pour le consommateur en facilite l’accès et est un gain de temps appréciable, car il retrouve au même endroit toutes ses factures bien rangées sans avoir à se connecter sur une multitude de plateformes différentes pour les retrouver. Source : Greenbureau

26 vidéos pédagogiques Common Craft Depuis 2007, le portail américain Common Craft coordonné par Lee and Sachi LeFever propose des vidéos courtes et simples à comprendre construites avec comme support un tableau blanc et des éléments en papier découpés et positionnés ; une pédagogie de la monstration qui explicite des dispositifs techniques du Web d’aujourd’hui, des modes d’échange relationnels. Chaque vidéo Common Craft est présentée sous la forme d’une scénarisation ou d’une histoire brève qui invite l’internaute à comprendre aussi bien la technologie présentée que l’intérêt d’utiliser tel ou tel type d’outil en ligne, mais aussi de se prémunir contre des risques de pratiques sur Internet. Ce type de média interactif est basé notamment sur une approche design de service que des espaces publics numériques prennent également en charge en créant leur propre vidéo « à la » Common Craft pour expliciter par exemple le courrier électronique ou comment fonctionne Internet. Publication, échange et partage Identité numérique

Les techniques secrêtes pour contrôler les forums et l’opinion publique Attention, c'est du lourd ! Le 12 juillet dernier, le site Cryptome, sorte d'ancêtre à Wikileaks, qui publie des documents que les gouvernements et les sociétés n'aimeraient pas voir sur le net, a mis en ligne le témoignage et les explications techniques d'un ex-agent de Cointelpro. Cointelpro est une organisation US liée au FBI dont la mission était de faire de la désinformation et de foutre le bordel parmi les groupes d'activistes. Officiellement, Cointelpro a disparu en 71, mais l'organisation a juste changé de noms. Le 18 juillet, ce témoignage sur Cryptome a été mis en avant sur Slashdot par un contributeur de longue date. Ce document met au jour toutes les techniques employées par les gouvernements, les désinformateurs, les politiques, etc. sur le net mais aussi dans la vraie vie pour décrédibiliser leurs adversaires et enterrer les sujets sensibles. Mais peu importe... Techniques pour manipuler les forums sur Internet Technique #1 – " FORUM SLIDING " 1. 1) L’évitement. Provocateurs

Comprendre et enseigner l’identité numérique L’identité numérique est devenue, avec l’accélération de l’utilisation des réseaux sociaux par nos élèves et la prolifération des données personnelles sur le Web un thème de formation essentiel en information - documentation pour les aider à contrôler leur e-réputation, maîtriser leur image publique et la gestion des traces laissées sur le net.Plusieurs ressources, publiées depuis peu, proposent des pistes pédagogiques ou des dossiers plus généraux sur lesquels fonder la formation à l’identité numérique avec les élèves. Appréhender la notion d’identité numérique Quelle est notre identité sur le web ? Dossier de l’académie de Besançon mis à jour en septembre 2011. Identité numérique : Comment traiter ce sujet en classe Anne Delineau sur la rubrique Clemi des documentalistes de l’académie de Poitiers publie un dossier en décembre 2011. Comment sensibiliser les élèves à la question de l’identité numérique ? l’identité numérique, quelle importance pour nos présences en ligne ? Rappels

Die Antwoord, vrais faux freaks Qui sont vraiment Ninja, YoLandi et Hi-Tek ? Entre la sortie l'an dernier de son album $O$ et celle de Ten$ion, on a pu se pencher sur le cas Die Antwoord, et on en sait désormais un peu plus sur les trois lascars de Cape Town. Issu du collectif hip hop MaxNormal.TV, Ninja alias Watkin Tudor Jones, ex-Max Normal et ex-The Constructus Corporation, est investi depuis de nombreuses années au sein de la scène rap de son pays. Il est également un performer artistique, un producteur et un satiriste reconnu en Afrique du Sud. Die Antwoord, entre comédie et parodie Par provocation et goût de la satire, Die Antwoord prône la culture "zef". Aux sources de l'esthétique fourre-tout de Die Antwoord Parfaits représentants de l'esthétique after-pop telle que décrite par l'essayiste Eloy Fernandez Porta dans son livre Homo Sampler, les membres de Die Antwoord unissent culture populaire et culture académique dans un grand fourre-tout post-moderne. Die Antwoord, porte-parole d'une culture sud-africaine

Opérateurs booléens et caractères spéciaux Google n’est pas vraiment doué en grammaire française. Il est totalement incapable de reconnaître un singulier d’un pluriel, ou bien de distinguer un verbe à l’infinitif d’un verbe conjugué. Si vous lancez par exemple une requête avec le mot « journal », les résultats seront différents de ceux obtenus avec le pluriel « journaux ». Toutefois, il s’avère possible d’élargir le champ de la recherche en utilisant l’astérisque (*) en guise de signe de remplacement. Ainsi, la recherche de la chaîne de caractères « journa* » affichera une liste de sites Web contenant un terme commençant par « journa » (par exemple « journal », « journaux », « journaliste », « journalisme », « journalier », etc.). Lorsque vous séparez chaque mot-clé d’une requête à l’aide d’une espace, Google répertorie les pages Web contenant la totalité des termes. Exemple : La requête « apple microsoft » est identique à « apple AND microsoft ». À savoir A voir également Dans la même catégorie

Apple et Microsoft veulent rendre l'homme bien sage et docile La technologie est souvent merveilleuse par les possibilités nouvelles qu'elle offre. Elle est aussi parfois redoutable, par exemple lorsqu'elle permet de s'assurer qu'une interdiction n'est plus simplement une interdiction que l'on peut contourner, mais une impossibilité totale d'enfreindre la règle. Qu'il s'agisse de la loi adoptée par les parlementaires élus, ou de règles plus ou moins arbitrales édictées par des entreprises privées, ou par des autorités publiques. Hier, quand un règlement ou un contrat paraissait inepte, il était toujours possible de ne pas y obéir, et d'accepter d'en subir les éventuelles conséquences. Avec les DRM sur les contenus culturels, la technologie a déjà permis que désormais, seules les personnes autorisées puissent lire un livre. Apple a ainsi obtenu mardi un nouveau brevet, déposé en juin 2008, portant sur "des appareils et méthodes pour l'application de politiques sur un appareil sans fil". Or la menace est évidente :

Related: