background preloader

ERASME

ERASME
Depuis 2005, Le centre Erasme assure une veille technologique pour identifier les nouvelles possibilités qui peuvent s’offrir aux musées, propose des pistes d’usage, puis réalise le maquettage de dispositifs les mettant en oeuvre. Cette démarche s’inscrit en particulier dans la préparation de l’ouverture du Musée des Confluences. Il s’agit d’identifier et d’évaluer les briques technologiques nécessaires, de les confronter aux difficultés de mises en oeuvre, d’évaluer leur intérêt et inconvénients. A partir de 2007 le muséolab explore de nouvelles pistes, avec une nouvelle configuration et de nouvelles installations. Le principe initial reste le même, tester la place du numérique dans la muséographie sous forme de maquettes puis in situ dans des équipements ou manifestations ouvertes au public. La frise temporelle vous permet de retrouver tous les projets conduits par Erasme dans le domaine des musées, de 2005 à 2011.

http://www.erasme.org/#musees

Related:  Musée et numérique

"Intégrer le digital aux expositions n'est pas facile", confie Elise Maillard du Louvre L'Usine Digitale - Le Louvre est le site touristique le plus cité de France sur le web francophone, il est notamment fréquemment mentionné sur Twitter et Instagram. Depuis quand êtes-vous présents sur les réseaux sociaux ? Elise Maillard - Nous avons ouvert notre compte Facebook en 2009. Puis nous nous sommes progressivement mis à Twitter (2009 également), Instagram (2012)... Nous avons aussi ouvert deux chaînes vidéo sur YouTube et Daily Motion. Blinkster, une nouvelle alternative à la médiation culturelle classique. Blinkster est une application mobile permettant aux détenteurs de smartphones d’avoir accès à des contenus informatifs sur des œuvres d’art en les photographiant simplement. Cette application, testée au Centre Pompidou, peut s’appuyer sur un projet préexistant : le Centre Pompidou Virtuel et sa banque de données. Ce projet s’inscrit dans la continuité de la médiation existante au Centre Pompidou, il permet d’orienter le regard du visiteur vers une autre façon de visiter un musée.

Comment ajouter un onglet (iframe) dans une page Facebook depuis la suppression des pages de profil d'applications Facebook a encore apporté quelques modifications dont les Community Managers et les développeurs peuvent faire les frais concernant l'ajout d'applications en onglet de page Fan. En effet, auparavant, pour ajouter dans un onglet une application sur une page Fan Facebook, on passait par le profil de l'application, qui permettait ensuite d'ajouter ladite application à votre page via le lien "Ajouter à ma page". Mais Facebook est en passe de supprimer ces pages profils d'applications. Et si vous crééz une nouvelle application, vous allez rencontrer un léger soucis au moment d'ajouter votre application dans un onglet, puisque ce lien n'existe plus. D'ailleurs, si vous avez des applications anciennement créées, elles sont liées à leurs pages de profil d'application, et il va falloir les migrer vers vos pages principales (pas de panique, les "j'aime" seront alors transférés vers la page principale, comme expliqué ici. Mais revenons à notre sujet.

Page Facebook : ajouter des applications et gérer les onglets Les applications permettent d'enrichir l'animation d'une Page Facebook et d'améliorer les interactions avec sa communauté : pour recruter de nouveaux prospects ou de nouveaux fans, fidéliser ses clients, ou encore construire sa marque employeur. Voici une sélection d'applications indispensables aux entreprises présentes sur Facebook, avec des conseils pour gérer les onglets sur une Page afin d'optimiser la visibilité de ces applications. A quoi sert une application sur une Page Facebook ? Facebook permet aux administrateurs d'un Page Facebook d'installer et personnaliser des applications pour renforcer l'animation, la visibilité et les actions de communication autour de leur Page.

8 applications indispensables pour sa page Facebook Que vous souhaitez organiser des concours, publier des offres d’emploi, créer des sondages, faire un top fan… les applications Facebook ne suffisent pas ! Les applications « standards » proposées par Facebook ne suffisent pas pour développer pleinement le potentiel d’une page Facebook. Une page Facebook ne peut pas se passer d’applications supplémentaires. Pour arriver à vos objectifs, il est nécessaire de s’entourer de bons outils. Les applications « standards » proposées par Facebook ne suffisent pas pour développer pleinement le potentiel d’une page Facebook.

Armelle Pasco (Orange): « les outils numériques doivent accompagner, et non remplacer la rencontre avec l’œuvre » MOOC Impressionnisme avec la RMN-GP, réalité augmentée sur l’Atelier du Peintre à Orsay, visite robotique à Meaux, art numérique à Lyon … Orange conjugue innovation et culture dans de nombreux projets. Armelle Pasco, Directrice des Partenariats Culturels d’Orange, nous parle des dernières réalisations et des futurs projets numériques culturels d’Orange. Fin 2014, votre direction a lancé un cours en ligne, MOOC, en complément de l’exposition « Paul Durand-Ruel, le pari de l’impressionnisme » qui a généré plus de 15 000 inscrits. Un chiffre record pour le premier Mooc culturel en France. Les chiffres de participation ont-ils confirmé ce succès ?

Le Transmédia investit le secteur culturel et entre dans les musées L’approche Transmédia n’est pas réservée à un secteur d’activité en particulier comme le cinéma, les jeux vidéo ou la télévision, même si ces secteurs contribuent largement à son développement. Aujourd’hui nous allons donc nous intéresser à l’utilisation du Transmédia par les musées et le secteur culturel en général. Nous ferons le tour des expériences menées en la matière ultérieurement à travers d’autres articles. Pour commencer je vous propose d’explorer ensemble certaines possibilités offertes par le Transmédia.

Laboratoire Tendances Comportementales et Communication Digitale Le transmédia (terme popularisé dans les années 2000 par l’ouvrage d’Henry Jenkins intitulé Convergence Culture) est une technique de communication qui consiste à créer et développer un contenu narratif sur plusieurs médias. Il s’agit d’avoir un récit spécifique sur chaque média et de donner la possibilité aux publics d’utiliser différents points d’entrée autour d’un même sujet. Ainsi les capacités d’interaction sont multiples. D’un point de vue culturel, l’utilisation du transmédia représente également une réelle opportunité.

Le transmédia dans un contexte muséal et patrimonial La narration transmédia (en anglais, transmedia storytelling ) est une méthode de développement d’œuvres de fiction ou documentaires et de produits de divertissement nouvelle qui se caractérise par l’utilisation combinée de plusieurs médias pour développer des univers narratifs, des franchises, chaque média employé développant un contenu différent. De plus chaque contenu peut être appréhendé de manière indépendante, en général, et sont tous des points d’entrée dans l’univers transmédiatique de l’œuvre.De par la diversité des contenus et la profondeur narrative de l’univers que cela engendre, la narration transmédia est singulière par rapport aux modes de narration classique. La narration transmédia se différencie du multimédia qui décline un contenu principal sur des médias complémentaires.

« Eduque le Troll » : le Centre Pompidou lance son premier Alternate Reality Game (ARG) Gonzague Gauthier, Chef de projets numériques au Centre Pompidou, explique la genèse et le fonctionnement du premier jeu ARG lancé par le Centre Pompidou vendredi dernier. La stratégie du Centre Pompidou sur les réseaux sociaux s’articule autour d’une tentative de rapprochement permanent des publics aux contenus produits. L’idée est d’adapter la façon dont les contenus sont portés à la connaissance du public en fonction des cibles (en utilisant différents tons sur les réseaux sociaux, en poussant des formes de contenus se manières privilégiées selon les publics, etc.). Le Centre Pompidou lance son ARG, « Eduque le troll ! » actualités La stratégie numérique du Centre Pompidou est fondée sur la continuité de l’expérience numérique dans le monde physique – ou vice versa. Chaque élément de l’écosystème est prévu pour renvoyer à un autre, dans le but de susciter, d’éclairer ou de compléter une visite physique. Car, fort d’un fonds d’art moderne et contemporain parmi les plus importants au monde, mais aussi d’une programmation de spectacles vivants digne d’une salle de spectacle traditionnelle, ou encore d’un programme de conférence traitant des sujets sociétaux le Centre Pompidou a dans sa tradition de valoriser un patrimoine ou de faciliter l’accès direct à la création moderne et contemporaine.

Le numérique réinvente la consommation culturelle La culture et le numérique peuvent-ils faire bon ménage ? Après la musique, le livre, le cinéma, c'est au tour des musées et du monde de l'art d'être « pénétrés » par la révolution digitale avec, à la clé, d'importants bouleversements, jusqu'au fonctionnement du marché de l'art. On s'en préoccupe au plus haut niveau de l'État : dans la foulée de l'Automne numérique 2013, la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, vient de lancer Silicon Valois, « clin d'oeil à l'esprit pionnier de la Silicon Valley, en Californie ». La manifestation s'est déroulée au ministère de la Culture et de la Communication, rue de Valois, du 15 au 28 mai dernier. Ce printemps de la création affiche l'ambition de déployer « une véritable politique culturelle numérique » en France et à l'échelle européenne. Vaste programme.

Réflexions sur le numérique au musée Je reçois souvent des demandes d’étudiants en histoire de l’art, en muséologie, en communication, parfois même en marketing pour relire leur note d’intention ou leur mémoire – encore plus depuis que j’ai commencé à travailler pour le musée du quai Branly. Et tout comme des professionnels, des étudiants, des mentors m’ont aidé il n’y a pas si longtemps, je fais de mon mieux pour les aider. Aussi, j’ai pensé que le plus simple serait encore de rassembler quelques ressources qui me semblent fondamentales pour aborder le numérique au musée. C’est donc une approche très généraliste, non spécialisée que je propose ici.

Related: