background preloader

Bingo féministe!

Dernièrement l'article Bingo féministe et “mansplaining” ainsi que des conversations ardues sur les médias sociaux au sujet du féminisme m'ont donné le goût de revoir les versions de bingo féministe et d'en adapter spécialement pour la situation au Québec, le premier est plus général et l'autre fait état du récent débat assez virulent autour de l'humour sexiste. Un bingo féministe? C'est tout simple! Vous passez un mauvais moment à débattre pour une énième fois sur le féminisme et on vous sert les clichés habituels. Et bien, pourquoi ne pas remplir cette grille de bingo, question de rendre la tâche plus distrayante! Vos adversaires lors de vos joutes verbales vous servent une phrase classique qui ne figure pas au tableau ? Voici d'autres bingo qu'on peut retrouver sur le web! Un bingo pour les féministes qui jouent à des jeux vidéos! Une version en anglais (qui a grandement inspiré notre version) Une version sur les commentaires que recevaient un blog Related:  AntiféminismeRevendications

Etre féministe avec une bite « Le mauvais genre La twittosphère s’est emballée hier autour d’un article publié sur le blog Genre !et du concept très controversé qu’il introduisait : le mansplaining, ou « mecsplication ». Le mansplaining (définition originelle ici) désigne, en gros, l’attitude paternaliste et condescendante par laquelle un mec t’explique qu’il « sait », mieux que toi quelque chose que pourtant de toute évidence tu maîtrises un milliard de fois mieux que lui. Ce concept s’applique avec un bonheur tout particulier à ces mecs qui t’expliquent sans ciller qu’ils savent mieux que toi ce qui est sexiste et ce qui ne l’est pas. Et ne peuvent pas s’empêcher de te donner au passage une petite leçon de féminisme : ce fameux « Tu as raison d’être féministe / moi aussi je suis pour l’égalité hommes femmes, MAIS je pense que le féminisme aujourd’hui fait fausse route / que le VRAI combat féministe c’est… ». Une réplique qui mériterait sans doute une case dans le bingo antiféministe. Féminisme « victimaire » (et ta mère ?) Désolée.

Mansplaining | Femina Invicta I probably don’t have much to add that hasn’t been said before about mansplaining, but I’m always amazed how many people don’t know the term. However, most people (women) I know *do* recognize the behavior. It happens to me every day at work, in a male-dominated industry. Because part of what I live for is calling people out on privilege they are not aware of, I’m writing this post. And because another thing I live for is waking people up to internalized oppression. Like women who shut up when the man is talking. What is Mansplaining? The Urban Dictionary has several definitions of mansplaining, but I like this one from Karen Healey: Mansplaining isn’t just the act of explaining while male, of course; many men manage to explain things every day without in the least insulting their listeners. Bonus points if he is explaining how you are wrong about something being sexist! Think about the men you know. That dude is a mansplainer. Internalized Oppression These are not isolated incidents.

L’humour pour les nuls | Depuis quelque temps, à force de l’ouvrir au sujet de l’humour, mes amis militants et moi, on a fini par atteindre certaines oreilles. Et, comme on pouvait s’y attendre, nos propos et nos revendications n’ont pas été du goût de tout le monde. Il faut dire que le sujet est délicat dans une société où il est de bon ton de dire « qu’on peut rire de tout mais pas avec tout le monde » et ce sans même se demander pourquoi et dans quel contexte Desproges a bien pu dire ça. Bref, captain obvious to the rescue, les gens veulent rire de tout. Les gens veulent rire de tout donc, et craignent pour leur droit à continuer de dire « oogah boogah » devant un noir quand on dénonce leur humour intolérant. Mais qu’à cela ne tienne, si j’ai créé ce blog, c’est parce que je ne crois pas qu’il existe de causes perdues. « Mais si on ne se moque plus des opprimés, de quoi allons-nous rire ? L’humour facile Pour commencer, il faut noter que l’humour est un art qui n’est pas facile à maîtriser. Égalitariste

«Maman, le plus beau métier du monde.» De qui se moque-t-on? C’est l’une des déclarations préférées des starlettes qui ont ajouté un accouchement à leur CV: «Oui, j’ai gagné trois Oscars, tourné avec les plus grands, mais mon plus beau rôle, c’est mon rôle de maman.» C’est, par exemple, ce que déclarait l’actrice Megan Fox, au Marie-Claire UK, après la naissance de son fils en décembre 2012: «Jouer la comédie est très dur pour moi, car j’ai le sentiment que ce n’est plus mon métier. Mon métier, c’est d’être avec Noah.» publicité Son métier, c’est finalement d’être avec Noah –et aussi avec Michelangelo, Leonardo, Raphaello et Donatello puisqu’elle est au casting de Teenage Mutant Ninja Turtles le prochain film de Michael Bay (Les Tortues Ninja, en français, sortie prévue le 15 octobre 2014). Sur le web, nombreuses sont aussi celles qui considèrent que les mères au foyer en particulier exercent un vrai métier, au même sens qu’un travail en entreprise, parfois avec des arguments audibles. Le message implicite était: Et les pères, c’est du poulet?

www.toutalego.com/2013/05/quand-disney-relooke-merida-facon-sexy.html En 1938, il ne faisait pas bon être une femme chez Disney comme en témoigne cette lettre de rejet exhumée aujourd’hui sur Flickr. Mary V. Ford, qui avait écrit au studio d’animation pour connaître les critères d’admission à l’école Disney qui formait ses animateurs, avait ainsi reçu la réponse suivante : «Les filles ne travaillent pas du côté créatif pour préparer les dessins animés pour l’écran, car cette tâche est exclusivement réservée aux jeunes hommes. Pour cette raison, les candidatures des filles ne sont pas examinées pour l’école préparatoire. Les femmes ne sont, heureusement plus, aujourd’hui cantonnées au coloriage chez Disney. Cheveux roux bouclés, fière, aventurière, rebelle, tirant à l’arc, montant à cheval et surtout refusant le mariage forcé, elle dénote parmi les autres héroïnes. Ses cheveux ont été disciplinés (les boucles ont été remplacées par un mouvement ondulé), sa taille a été affinée, ses pommettes remontées et maquillées, sa bouche épaissie et lipstickée.

Quelques mecsplications Le "mescplication", charmante traduction de l'anglais "mansplaining" proposée par @celinelt, fait débat sur la toile. Ca a commencé par une discussion sur Twitter qui a donné lieu à un billet sur le (très bon) blog Ça fait genre. L'article a déchaîné les passions sur la toile, j'ai vu passer plein de tweets du style : "et alors les hommes n'ont pas le droit de s'exprimer sur le féminisme ?" Je ne sais pas si le monsieur incriminé dans le post a effectivement fait du mansplaining, et j'avoue que je m'en fous. Portraits de gars qui pratiquent la mecsplication Des gars pratiquant la mecsplication, j'en ai croisé pas mal ; c'est peut-être le milieu scientifique, où tu peux prétendre que tu sais (là où il est plus constructif d'avouer qu'on ne sait pas), qui les attire. C., le gars qui sait ce que les féministes devraient faire. V., le gars qui connait la psychologie des mères Je me plains toujours de mes gosses. La suffisance contextualisée Ne pas se méprendre ! Concrètement

Bingo féministe et “mansplaining” Hier, Sophie Gourion, une féministe que j’apprécie et que je suis sur Twitter, a eu un long débat à propos du marketing genré. Elle a écrit, il y a quelques mois, un article pour Slate sur cette stratégie « qui consiste à segmenter l’offre produit en fonction du sexe », »une façon indirecte de démultiplier les intentions d’achat, deux produits sexués devant ainsi se substituer à un seul produit mixte au sein d’un ménage ». Une des personnes avec qui elle discutait n’y voyait pas de sexisme et, surtout, pas un sujet de préoccupation pour les féministes; d’où ce tweet (écrit par un homme): @Sophie_Gourion le vrai combat du féminisme est dans l’égalité des droits, pas dans l’uniformité des produits ni de la comm.— [Anonyme] Juillet 13, 2012 Précisons que cette personne, avec qui j’ai discuté ensuite, se considère comme féministe et que mon objectif n’est pas de lui contester cette appellation. Tu crois que je suis en train de faire du mansplaining? Alors, vous voyez ce que je veux dire?

Rape Culture : Pas assez jeunes, Pas assez de sang, ces mauvaises victimes de pédocriminalité Donc il y a ce type, 28 ans, ne suit presque que des adolescentes sur son compte Twitter. Près de 300. Et depuis hier, il y a ces jeunes filles qui ont osé briser le silence, raconter, et signaler. Près d'une dizaine. J'ai fait un petit tour sur le profil Twitter du gars, et ça a été pour le moins...instructif. Une fois ses agissements signalés, on pouvait lire sur sa TL toute une logorrhée sur la folie des internets et de ces gens timbrés qui ne rêvaient que de briser de pauvres innocents pour se sentir exister." Hier soir, quand je lisais sa TL, j'en aurais gerbé tripes et boyaux. En effet, à partir du moment où les mots "harcèlement sexuel" et "pédoprédateur" ont été prononcé, une belle poignée de défenseur(e)s de la cause de ce brave type s'est formée. Et bien, nous y voila. Evidemment que c'est de la faute des jeunes filles. Et puis j'ai croisé une des victimes. Ca n'a jamais été des approches creepy en mode "tu aimes les bonbons? Pour ma part, j'ai eu de la chance.

Rapporteuse spéciale sur l’extrême pauvreté et les droits humains (ONU) : Travail domestique non rémunéré et droits des femmes, l’apport des droits humains par Diane Roman Dans un rapport présenté en octobre dernier à l’Assemblée générale des Nations Unies, la rapporteuse spéciale sur l’extrême pauvreté et les droits humains, Mme Magdalena Sepúlveda Carmona analyse les liens entre travail domestique non rémunéré et droits des femmes. Pour la première fois, le travail domestique non rémunéré est traité comme une question relevant des droits fondamentaux. Mettant l’accent sur la situation des femmes au foyer, notamment les plus pauvres, la Rapporteuse spéciale montre que les lourdes responsabilités et tâches inégalement réparties qui leur incombent constituent un obstacle considérable à l’exercice de leurs libertés et à l’égalité des sexes. Elle souligne que, dans nombre de cas, cette situation condamne les femmes à la pauvreté. La question de la reconnaissance du travail domestique est une antienne bien connue de l’analyse féministe. 1°/- La non reconnaissance du travail domestique, une atteinte aux droits humains Pour citer ce document :

Related: