background preloader

10 bonnes raisons de vous mettre à la curation

http://ungeekaparis.fr/2012/07/18/10-raisons-debuter-curation/

Partager l’information avec Netvibes Silvia d'Apollonia se définit comme une ancienne « accro » des cours magistraux. Il lui a fallu passer au laboratoire pour l’adoption des stratégies d’apprentissage actives qu’elle souhaitait intégrer dans son enseignement. L’appui du Programme d’aide à la recherche sur l’enseignement et l’apprentissage (PAREA) lui permet d’observer l’impact du tableau de bord (« dashboard ») dans l’animation d’un cours. De la cyberquête à Netvibes À la dernière session, j’ai décidé de donner mon cours dans un environnement où il me serait difficile de faire un exposé magistral : le laboratoire informatique! Mes étudiants, regroupés en équipes de 5, devaient réaliser un ensemble d’activités sur un sujet donné.

Comparatif de 12 solutions de curation Dans le cadre du dossier sur la curation que jai eu le plaisir de coordonner pour la revue Documentaliste et Sciences de linformation de mars 2012 ( ), jai eu loccasion de réaliser un comparatif de 12 solutions dont je vous propose ci-dessous quelques éléments complémentaires. Vous pouvez aussi télécharger cet article au format PDF sur Slideshare Plutôt que de nous concentrer sur les services dont le positionnement marketing est explicitement celui de la curation, nous avons donc choisi de « brasser large » en choisissant des services qui, à minima et sauf exception répondent à la définition proposée par la Wikipedia : « La curation de contenu () est une pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ». Toutefois, cette définition oublie selon nous un élément essentiel. Les douze solutions sélectionnées

Outils interactifs pour la formation à la concertation - Présentation générale Introduction Le cours « Outils interactifs pour l'enseignement de la gestion concertée des ressources et des territoires » porte sur l'utilisation de l'interactivité dans l'enseignement supérieur, en particulier pour la gestion concertée des ressources naturelles et des territoires. Les exemples et outils interactifs de ce cours s'appuient sur des expériences de concertation pour la construction de projets de territoires, la gestion de l'eau et la planification urbaine. L'interactivité est entendue ici comme toute pratique de formation dans laquelle les étudiants peuvent apporter leurs connaissances, expérimenter l'objet d'étude (ici, la concertation) pour mieux l'appréhender et pour améliorer leurs capacités à le mettre en œuvre.

Pour tout savoir sur la curation... Cela fait déjà plusieurs mois déjà que la "curation", ce nouveau terme à la mode, est l'objet de discussions souvent passionnées entre amateurs et détracteurs. Preuve que le thème est dans l'air du temps, la revue "Documentaliste - Sciences de l'information" de l'ADBS offre dans son dernier numéro un dossier complet sur la question, intitulé : "La curation : entre usages individuels et pratiques professionnelles". Pour autant, de nombreux internautes n'ont pas encore eu le temps de se faire leur propre idée sur le sujet, ni de tester tous les outils qui existent. Curation : Méthodologie, objectifs, pratiques et choix des outils Consultant-formateur en intelligence économique et en veille, Christophe Deschamps est aussi l’auteur d’Outils froids, blog de référence sur les outils Web 2.0, services en ligne de veille et de curation et l’organisation personnelle de travail. Il a donné le 13 mars 2012 une conférence sur le thème de la curation (« ensemble de pratiques et une gamme d’outils destinés à des opérations de republication web ») pour le compte des rendez-vous 5 à 7 de l’ADBS (association des professionnels de l’information et de la documentation). 12 solutions de curation et 32 critères de choix Pour cette conférence-formation, le consultant-formateur fait le point sur la curation aujourd’hui à travers une définition avant de s’intéresser à un historique et à des pratiques liés à des contextes et à des enjeux professionnels ou individuels. Vidéo de la conférence curation

Partageons nos procédures de veille J’ai lu les moyennement récents et très intéressants billets de Pierre Marige et Cécile Arènes, blogueurs bibliothécaires, concernant leurs méthodes de veille personnelles (respectivement Veille numérique sans agrégateur et Veille : démêler l’écheveau). Il est fascinant de voir que les mécanismes mis en œuvre sont toujours basés sur les mêmes outils grand public, articulés dans un système cohérent et performant à chaque fois original. Au vu du temps nécessaire pour dénicher et trouver comment exploiter de façon pertinente ces dispositifs, pour un système efficace qui satisfasse à ses propres exigences, il m’a paru être effectivement une bonne idée (pour se renouveler et améliorer sa collecte) de partager les procédures mises en place. Voici donc, aujourd’hui, dans l’état actuel de mes besoins et des outils disponibles, comment j’organise ma veille scientifique. Peu d’originalité en définitive, en tout cas moins dans les processus que dans le choix des outils. Imprimer ce billet

Dossier comparatif de 12 solutions de curation Christophe Deschamps, consultant-formateur en intelligence économique et en veille et auteur du blog Outils Froids publie un dossier comparatif de 12 solutions de curation (« ensemble de pratiques et une gamme d’outils destinés à des opérations de republication web ») qui fait écho à l’article de NetPublic.fr : Curation : Méthodologie, objectifs, pratiques et choix des outils. Ce dossier analyse la pertinence d’utilisation de ces solutions (gratuites dans leur version de base) en terme de pertinence mais aussi de 32 critères formels regroupés en 7 catégories majeures : 7 catégories de critères de pertinence des solutions de curation

Guide méthodologique du travail en commun Quel que soit notre métier, Internet représente une révolution majeure et bouleverse nos façons d’exercer notre profession. Se connecter au réseau des réseaux nous permet de multiplier le nombre de nos partenaires, de collecter toujours plus d’informations, d’échanger des expériences, de construire en commun des connaissances. Pour cela, il faut apprendre à travailler en commun. Ne pas confondre veille et curation Il apparait aujourd’hui deux termes bien distincts dans le lexique des community managers : la veille et la curation. Ces termes mettent en évidence deux pratiques ayant pour but la diffusion de contenu à un public visé, mais par des biais différents. La veille médiatique consiste en une surveillance d’un sujet donné sur les médias et leurs productions liées à l’actualité. Elle peut être le cas échéant rétrospective pour augmenter la profondeur de vue et décrypter un évènement médiatisé.Elle peut être orientée voire mixée avec d’autres veilles (comme la veille concurrentielle qui pourra déborder sur une veille « média » de la concurrence et être incorporée dans la veille concurrentielle par exemple dans une logique de benchmarking).Dans les pays anglo-saxons, on traduit ce terme par « media monitoring« . Un public différent

La curation de contenu Mise à jour janvier 2015 Présentation L’agrégation de contenu permet de collecter des liens et de relever les nouveautés des sites qui nous intéressent, la curation permet de choisir des pages pour leur sens et leur contenu en les classant par thème, un peu comme une gestion de nos favoris (marque-pages) en ligne que nous souhaitons faire partager.Une présentation plus globale sur Wikipédia Les outils de curationPour organiser les informations et les éditer, deux familles d’outils de curation sont disponibles :

Curation et publication automatique : comparaison de 70 services L’outil gratuit de comparaison collaborative SocialCompare permet de créer et de modifier en ligne des tableaux sur bien des sujets. Issu des travaux du journaliste Pierre Tran, le comparatif des plates-formes de curation – outils pour sélectionner manuellement des contenus en ligne (veille), de les éditorialiser et de les partager. Plus de 50 services de curation comparés Plus de 50 services de curation sont analysés avec une grille de 16 items et une note globale : sources, positionnement, sélection manuelle, sélection automatique, éditorialisation, format de sortie, export, collaboration, analytics, mobile app, réseau social, tarifs, origine, site Web, remarques. Créé en mars 2011, ce tableau sur les services de curation est régulièrement modifié en ligne par des contributeurs bénévoles.

Publier, partager, ouvrir : 2. Partager Rappel : Cette réflexion m'est venue à la suite de la lecture d'un billet sur Open data Rennes, de discussions dans un dernier séminaire à l'ENS de Lyon et aussi, il faut avouer, d'un certain malaise à la lecture d'analyses toujours plus rapides et plus radicales du tout petit monde de la biblioblogosphère. Les verbes "publier", "partager" et "ouvrir" pourraient être pris comme synonymes dans le contexte du web, mais il est sans doute préférable de bien distinguer la réalité qu'ils recouvrent, qui renvoie à des logiques et raisonnements sensiblement différents et parfois contradictoires. Compte-tenu de la longueur d'écriture et de lecture du développement, ce billet se rapporte seulement au deuxième des trois verbes : partager. Il est le deuxième d'une série de trois ou quatre.

Related: