background preloader

Do it yourself

Do it yourself
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Do it yourself (DIY) est une appellation, dont une traduction littérale en français serait « Faites-le vous-même », « Faites-le par vous-même », « Fais-le toi-même » ou encore « fait maison », ou « fait à la main » au Canada, qui désigne à la fois : certains musiciens ou mouvements culturels ;des activités visant à créer des objets de la vie courante, des objets technologiques ou des objets artistiques, généralement de façon artisanale. En 2007, la croissance des ressources de DIY en ligne est en forte progression[1], et le nombre de propriétaires ayant un blog à propos de leur propre expérience ne cesse de croître de même que les sites web DIY d'organisations. Philosophie Do it yourself[modifier | modifier le code] On peut associer la formule « Do it yourself » au bricolage ou à la débrouillardise mais cela ne s'arrête pas là. Dans la culture punk[modifier | modifier le code] Bijoux de fantaisie DIY[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Do_it_yourself

Related:  Concept

Fab lab Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un fab lab (contraction de l'anglais fabrication laboratory, « laboratoire de fabrication ») est un tiers-lieu de type makerspace[1] cadré par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et la FabFoundation[2] en proposant un inventaire minimal[3] permettant la création des principaux projets fablabs, un ensemble de logiciels et solutions libres et open-sources, les Fab Modules[4], et une charte de gouvernance, la Fab Charter[5]. Pour être identifié en tant que fab lab par la FabFoundation, il faut passer par plusieurs étapes[6] et il est possible de suivre une formation à la Fab Academy[7]. Les fab labs sont réunis en un réseau mondial très actif, d'après son initiateur Neil Gershenfeld[8]. Historique[modifier | modifier le code]

Le Vietnam rencontre son avatar rennais Entre Rennes et Hué, c’est une histoire qui dure. Entamée il y a vingt ans, la coopération urbaine et culturelle entre les deux villes prend un virage numérique. Courant octobre, une petite délégation rennaise s’était envolée vers Hué pour aider à la création d’un laboratoire de fabrication, une imprimante 3D dans ses bagages. Avec succès. De passage en Europe la semaine dernière, les officiels vietnamiens n’ont pas manqué de faire un détour par Rennes pour saluer la maison mère, transférée à l’Antipode à l’occasion du festival Avatars & Cie. Accompagné de son interprète, le discret président du conseil populaire de la ville de Hué, N’Guyen Kim Dong Dung, s’est fait une idée plus précise des mille et une trouvailles qui pouvaient jaillir d’une imprimante 3D dernier cri, d’un laser cutter ou d’un « fil chaud ».

Hacklab Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un hackerspace, hacklab ou media hacklab est un lieu où des gens avec un intérêt commun (souvent autour de l'informatique, de la technologie, des sciences, des arts...) peuvent se rencontrer et collaborer. Les Hackerspaces peuvent être vus comme des laboratoires communautaires ouverts où des gens (les hackers) peuvent partager ressources et savoir[1].

Consommer Malin » Réparer sa voiture soi-même Une voiture est un poste de coût. Entre l’essence, les péages et l’entretien général du véhicule, sans parler des assurances, on peut vite dépenser beaucoup d’argent, chaque année, pour sa voiture. On recherche donc tous, des moyens pour diminuer les frais occasionnés par sa voiture. Avec la mode du « Do It Yourself » , faîtes le vous-même, les français ont de plus en plus recours à l’auto-réparation. Vous avez des pneus à changer? une vidange à faire? FabLab Fr Se connecter | S'inscrire La fabrication d'objet technologique ouverte à tous Langue parlée : Français Voir tous - [ Parcourir les archives ] Comment faire pour réaliser des outils ou des objets utiles pour beaucoup moins cher que ce que l'on trouve en général ?

Le retour du « Faire soi-même » Préférer cuisiner plutôt que consommer des plats préparés aux additifs divers, jardiner et faire son potager, utiliser des cosméiques, des produits d’entretien et des peintures simples et faits maison, favoriser la réparation, le troc, le don et l’échange de services... Autant de comportements d’éco-consommateurs qui s’inscrivent dans un mouvement bien plus large en plein boom : celui du « faire soi-même » ou Do It Yourself en anglais (DIY). Une mode qui s’installe Pour preuve, le marché du bricolage et des loisirs créatifs est en forte croissance. Les outils, produits, kits « à faire soi-même », livres, magazines, salons, sites internet, émissions TV, formations et ateliers se multiplient et ont un succès croissant.

Au « fab lab », fabriquez vous-même votre machine à laver Vous n’en avez jamais entendu parler, c’est normal. Le concept de « fab lab » arrive tout juste en France, grâce à une bouillonnante communauté d’enseignants, de hackers et d’artistes. Le principe ? Créer un lieu où les machines industrielles sont mises à la disposition du public. Une sorte d’« atelier de production 2.0 » comme le définit Stéphanie Bacquère, fondatrice avec Marie-Noéline Viguié de l’agence Nod-A. Usinette.org L’idée d’une usinette campagnarde, d’un hackerspace dans l’eco-village autogéré de la vallee d’humbligny a été inaugurée en juillet 2011 par l’organisation d’un week-end : Electronic Pastorale. Il sera un espace de fabrication ouvert à tous et dédié à la production non-marchande et libre (au sens de la culture-libre & du hack). Il revendique le partage de savoir et l’entraide. Sa gouvernance est autogérée et les outils collectifs. Nous l’ entrevoyons comme l’un des moyens de dépasser le travail comme condition unique d’accès aux biens.

ESCP Europe lance le programme "Paris Factory Industries Créatives" pour aider les entrepreneurs de la filière artistique Friday 22 February 2013 ESCP Europe, en partenariat avec la Chaire entrepreneuriat que parraine Ernst & Young, organise du 2 avril au 13 mai 2013 le programme "Paris Factory Industries Créatives". Grâce à ce programme, les entrepreneurs de la filière artistique vont pouvoir bénéficier d’un accompagnement intensif, suivi d’une visibilité optimale pour leurs créations au sein d’un lieu unique à Paris. Une aide sur-mesure Edouard Husson, ESCP Europe : « Notre modèle de campus multi européen est très attractif » A la tête d’ESCP Europe depuis septembre dernier après avoir occupé des fonctions ministérielles et académiques, Édouard Husson trace pour nous les lignes d’avenir d’une école considérée aujourd'hui comme l'une des toutes meilleures au monde. Edouard Husson Olivier Rollot : Vous possédez cinq campus dans toute l’Europe (Paris, Londres, Berlin, Madrid et Turin) mais être dans le centre de Paris ne reste-il pas un de vos principaux atouts pour attirer des étudiants du monde entier ? Édouard Husson : Au total, nous recevons 50% de Français, 25% d’Européens et 25% de non Européens dans le cadre de notre master en management (MIM), c’est-à-dire notre programme Grande Ecole.

Matériel libre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le matériel libre (en anglais open hardware ou hackable device) désigne les technologies et produits physiques développés selon les principes de l'open source. Le Matériel OpenSource est un terme qui regroupe des artéfacts tangibles — machines, dispositifs ou toutes choses physiques — dont les plans ont été rendus publics, de façon que quiconque puisse les fabriquer, modifier, distribuer et les utiliser.

Mutinerie, libres ensemble - espace de coworking à Paris 19 - Firefox for e-Buro Coworking: quand être à son compte ne rime plus avec traversée du désert… Choisir d’être à son compte c’est faire le choix de l’indépendance, de la liberté et de l’autonomie. Indépendants, freelances et entrepreneurs se heurtent malheureusement bien souvent au problème de la solitude et de l’isolement social. Cette solitude est pesante humainement et pénalisante professionnellement. Dans un monde qui s’organise en réseau, entreprendre et travailler seul n’est ni agréable ni efficace.

Related: