background preloader

Brandalism

Related:  Street art et JO 2012international

STREET ART – Les Jeux olympiques de Londres façon Banksy La ferveur engendrée par les Jeux olympiques de Londres gagne du terrain. Même l'artiste britannique Banksy, cette légende du street art habituée à repeindre les murs d'Angleterre et dont les œuvres fréquentent désormais les galeries d'art, y est allé de son coup de pinceau. Ses fans ont pu ainsi découvrir sur son site, lundi 23 juillet, deux nouvelles peintures murales, dont la localisation reste inconnue. Comme d'habitude, ces œuvres portent un regard légèrement désabusé sur les évènements : Selon The Atlantic Wire, relayé par Libération, ces deux nouvelles peintures sont une réponse aux menaces des autorités londoniennes. Lire sur le sujet cet article du Guardian : London 2012: the graffiti clampdown is like Versailles versus the sans-culottes. [Mise à jour] Comme le signale à juste titre Rue89, il n'y a pas que Banksy qui a détourné les Jeux olympiques sur les murs anglais : lire et voir Le street-art britannique (et pas que Banksy) détourne les JO Signaler ce contenu comme inapproprié

Londres: Street art Vs. Jeux Olympiques L'inauguration des Jeux Olympiques d'été de Londres 2012 a lieu ce soir, Clément Guillou de Rue89 fait un bref rappel du détournement des anneaux olympiques par certains artistes. La police de la marque olympique est aux aguets à quelques jours du début des Jeux à Londres. Pas seulement pour protéger les sponsors des Jeux mais aussi les anneaux olympiques, avec un zèle qui énerve jusqu'au maire de la ville Boris Johnson ou l'ancien directeur marketing du CIO : « Si vous voulez mettre cinq donuts dans votre vitrine et les appeler anneaux olympiques, allez-y ! Le street art britannique tente d'échapper à ces règles aussi draconiennes que stupides. Teddy Baden met des chiens sur tous ses graffitis. « C'est juste un truc un peu coquin. Le Toaster crew a la fâcheuse manie de poser des grille-pains à Londres et dans le monde entier depuis 1999. Ce graff d'un jeune à capuche volant un anneau olympique, apparu en 2011 sur un mur de Bristol, est l'un des plus connus. Les affiches : Philip K.

Boyan Slat John Holcroft Illustrator www.johnholcroft.com Dans les souterrains de Paris des hackers veillent au patrimoine culturel - Framablog - Vimperator Connaissiez-vous l’existence, l’histoire et les agissements de ce réseau clandestin parisien appelé Urban eXperiment ou UX ? Peut-être bien que non et pour cause car ses membres cultivent à juste titre le secret et la discrétion[1] Mais ils cultivent également autre chose qui les rapproche avant l’heure d’un activiste d’Anonymous, d’un développeur de logiciel libre ou d’un contributeur de Wikipédia. Difficile de ne pas y voir une sorte de parabole de l’Internet actuel… Dans les souterrains de Paris, des hackers veillent au patrimoine artistique The French Hacker-Artist Underground Jon Lackman - 20 janvier 2012 - Wired.com(Traduction Framalang : Slystone, Goofy, Antoine, kabaka, Cédric) Il y a trente ans, au cœur de la nuit, un groupe de six adolescents parisiens réussissait ce qui allait se révéler être un vol fatidique. Mais les gardes n’étaient visibles nulle part. L’action la plus spectaculaire du groupe UX (du moins celle qu’on peut révéler aujourd’hui) a été effectuée en 2006.

Le street-art britannique (et pas que Banksy) détourne les JO | Rue89 Sport La police de la marque olympique est aux aguets à quelques jours du début des Jeux à Londres. Pas seulement pour protéger les sponsors des Jeux mais aussi les anneaux olympiques, avec un zèle qui énerve jusqu’au maire de la ville Boris Johnson – « Si vous voulez mettre cinq donuts dans votre vitrine et les appeler anneaux olympiques, allez-y ! » – ou l’ancien directeur marketing du CIO. Le « street art » britannique tente d’échapper à ces règles aussi draconiennes que stupides. Teddy Baden met des chiens sur tous ses graffitis. « C’est juste un truc un peu coquin. « Going for Gold », de Teddy Baden, dans le quartier de Brick Lane à Londres (Teddy Baden) Le Toaster Crew a la fâcheuse manie de poser des grille-pains à Londres et dans le monde entier depuis 1999. « Olympic rings », The Toaster Crew, dans le quartier de Shoreditch à Londres (Londonist.com) Ce graff d’un « jeune à capuche » volant un anneau olympique, apparu en 2011 sur un mur de Bristol, est l’un des plus connus.

[Street Art] Brandalism x Jeux Olympiques [wide] [/wide]Crédit : The Space Hijackers Que font les anglais dans la rue à la veille des J.O. ? Mieux que nous, comme d’hab. Les anglais, à la veille des J.O., ils appelent leurs copains et ils vont remplacer les billboards de Londres. Enfin, les anglais, pas vraiment tous. On peut lire sur leur site à ce sujet : « A travers un road trip continu depuis 5 ans pendant lequel nous avons parcouru le pays entier, nous avons décidé de nous exprimer sur 33 spots, dans 5 villes différentes (…). Extraits : Wayne Rooney vu par Bill Posters, sac Foot Locker en main et nouveau crédo. Happy Meal toxique, toujours par Bill Posters (Manchester) Conseil de Ghost Patrol aux mancuniens pour les semaines à venir : « Eteignez votre téléviseur! Polyb lave les mains des cadres supérieurs…(East London) Et on se quitte avec une superbe oeuvre de Paul Insect à Londres : Bon J.O. à tous ! Source : BuzzFeed Sports

agrisud - Accueil

Related: