background preloader

Rechercher une plante par la couleur de ses fleurs

Rechercher une plante par la couleur de ses fleurs

Groupe botanique Les centres d’intérêts de ses membres sont multiples : apprendre à reconnaître les espèces, faire des sorties, rechercher certaines espèces menacées et informer les acteurs concernés, connaître l’origine de leur nom et leurs propriétés, créer des documents pédagogiques de sensibilisation à la flore pour divers publics, etc… Afin de coordonner l’ensemble de ces activités, le groupe se réunit une fois par mois (en général le lundi soir) afin de faire partager nos connaissances via la diffusion de diaporamas, de faire de la détermination de plantes en salle… En plus de ces réunions, des sorties sont organisées dès la fin de l’hiver afin de pratiquer la botanique sur le terrain, meilleur moyen de progresser ! Depuis de nombreuses années, le groupe s’implique fortement dans des inventaires ciblés sur des espèces protégées menacées de la région toulousaine. Si la botanique et la préservation de notre patrimoine végétal vous intéressent, n’hésitez pas à venir nous rejoindre !

Tous les arbres et arbustes de France L'ARBRE est un type biologique majeur chez les plantes. Les arbres sont remarquables par leur longévité et leur taille. Lorsqu'ils sont groupés, les arbres constituent les forêts. Les arbres, les arbustes et les buissons sont cultivés également dans un but ornemental dans les parcs, les jardins et le bord des routes.

Un aperçu de botanique Là où le citadin en promenade ne voit que du vert, le botaniste voit des centaines d'espèces végétales variant par leur forme, leur couleur, leur parfum et leur utilité. Pour pouvoir appréhender cette diversité, il faut connaître un minimum de l'anatomie des plantes. C'est ce que je me propose de vous faire découvrir au travers de ce site. Une plante est composée de 3 grandes parties : racines, tiges et feuilles. Les classifications végétales sont toutes basées sur ces différents critères anatomiques qui ont évolués au cours des temps. Si parmi ces pages vous ne trouvez pas l'explication d'un mot rencontré dans un autre ouvrage, consultez le glossaire des termes botaniques. Auteur : Ludovic THEBAULT Rejoignez le projet Pédagogie de la botanique Accessibles à tous, les projets collaboratifs de Tela Botanica visent à produire des oeuvres collectives qui sont ensuite diffusées sous licence libre sur le site Internet.

Isatis31 | Accueil Flora Electronica Infos pratiques - Département de la Savoie Origine et morphologie Originaire d’Asie, la renouée du Japon à été introduite en Europe au début du 19ème siècle pour ses qualités esthétiques.Malheureusement, elle s’est vite échappée des jardins. Dotée d’une forte capacité d’adaptation, y compris dans les milieux difficiles, elle a d’abord gagné des espaces en friche, puis colonisé les bords de routes et les berges des cours d’eau. Elle constitue aujourd’hui dans le monde entier une menace pour la biodiversité. On peut facilement reconnaître la renouée du Japon avec : ses grandes tiges creuses, vertes ponctuées de rouge, hautes de 3 à 5 mètres ses larges feuilles d’un vert franc et ses tiges creuses, ses grappes de petites fleurs blanches à jaune pâle en été. Le nom de « renouée du Japon » regroupe en réalité plusieurs espèces, dont trois particulièrement présentes en Rhône-Alpes : Impacts directs Ces « tactiques » particulièrement efficaces ont des conséquences lourdes pour notre environnement. Méthodes de lutte Secteurs non colonisés

Comment venir à bout de la renouée du Japon ? L'éradication de cette plante invasive demande beaucoup de persévérance. L'arrachage permet, néanmoins de réduire sa présence, au fil des ans. «Y a-t-il un moyen de venir à bout des renoués du Japon? Je les ai arrachées, j'ai mis une bâche par dessus, mais elles passent entre les fentes…» Il n'y a malheureusement aucun moyen de se débarrasser rapidement et facilement de la renouée du Japon (Reynoutria japonica). La lutte contre cette plante invasive, importée d'Asie orientale au XIXe siècle, est une guerre d'usure, de longue haleine, qui demande beaucoup d'efforts et de persévérance. Commencez par attaquer les pieds à la bêche pour extirper le maximum de racines, en procédant de préférence à l'automne ou au printemps, quand la terre est humide en profondeur et plus facile à travailler. En combinant arrachage des racines et fauche pratiqués au bon moment, vos renouées du Japon devraient sinon disparaître du moins fortement s'affaiblir au fil des années.

Syndicat des Trois Rivières Restaurer et mettre en valeur les milieux aquatiques Objectifs Les espèces envahissantes se développent et s’étalent plus ou moins vite selon les espèces. La stratégie de lutte est donc différente en fonction des secteurs, des enjeux et des risques de contamination. La lutte menée par le Syndicat des Trois Rivières sera réalisé de manière différente selon les secteurs, enjeux et espèces ciblées : La renouée du Japon La lutte contre la renouée du Japon est réalisée de deux manières : Des opérations conséquentes et ciblées sur des massifs importants en tête de bassin versant, et qui peuvent se disséminer en aval. De manière régulière, par une gestion stratégique de la végétation des berges (arrachage, concurrence...) réalisé dans le cadre des missions de l’équipe rivière du Syndicat des Trois Rivières sur des cours d’eau à enjeux. Le robinier faux-acacia et le buddleia de David Techniques utilisées pour la lutte contre la Renouée du Japon La fauche L’arrachage des rhizomes La compétition végétale

Renouée du Japon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Renouée du Japon ou Renouée à feuilles pointues (Reynoutria japonica aussi nommée Fallopia japonica ou encore Polygonum cuspidatum) est une espèce de plante herbacée vivace de la famille des Polygonaceae originaire d’Asie orientale, naturalisée en Europe dans une grande diversité de milieux humides[1]. Cette plante herbacée très vigoureuse est originaire de Chine, de Corée, du Japon et de la Sibérie[2]. Synonymes[modifier | modifier le code] Reynoutria japonica Houtt. 1777 = Fallopia japonica var. japonicaPolygonum cuspidatum Sieb. & Zucc.C'est le terme généralement employé par les biologistes et chimistes (surtout s'ils sont asiatiques)Polygonum cuspidatum var. compactum (Hook f.) Historique[modifier | modifier le code] Description[modifier | modifier le code] Jeune pousse issue d'un rhizome Coupe longitudinale d'une jeune tige Caractéristiques[modifier | modifier le code] données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor.

La Renouée du Japon à la conquête du monde — Département de Biologie Un peu partout en France, le long des grands fleuves mais aussi le long des routes, dans les friches, à la campagne comme à la ville, en plaine comme en montagne, on rencontre de plus en plus souvent une herbe géante à larges feuilles, couverte de fleurs blanches à l'automne : la Renouée du Japon (Fallopia japonica). En 1847, la société d'agriculture et d'horticulture de la ville d'Utrecht, aux Pays-Bas, décerne sa médaille d'or à cette Renouée, pour la beauté de son feuillage et ses inflorescences parfumées. Un siècle et demi plus tard, la belle plante est devenue une envahissante « odieuse et haïssable » que l'on regarde partout comme une peste végétale à éradiquer par tous les moyens. Une herbe géante à grandes feuilles et à rhizome énorme La Renouée du Japon est une grande herbe pouvant atteindre 3 m de haut. Les tiges sont issues d'un rhizome énorme qui peut atteindre 30cm de diamètre. Une polygonacée qui a changé 3 fois de nom ! De petites fleurs blanches automnales Sur le même thème

Related: