background preloader

Rebooter les villages

Zone rurale autonome + hackers = hackerland. Une équation somme toute logique, comme nous l'ont expliqué les habitants d'un de ses "néo-villages" installé dans le Centre. Ils organisaient ce week-end leur deuxième festival, au joli titre en forme de synthèse : electronic pastorale. La sainte trinité du hackerland. Ces deux univers étaient faits pour se rencontrer, s’aimer, s’aider : les hackers et ce qu’on pourrait appeler les zones rurales autonomes. Et quand ils se fondent, cela donne un hackerland, comme celui qui se développe depuis cinq ans dans le Centre, au lieu-dit Conques-Bas, à quelques kilomètres de Bourges. Car le lieu a d’abord rassemblé une poignée de personnes qui voulaient vivre en autosuffisance, constituer un collectif au maximum “résilient” : trois gars du coin et pas des Parisiens en mal de retour à la Nature comme le Larzac en a vu tant passer. Alors, ils ont acheté deux hectares et, partant de ce rien de terre, ont construit pas à pas “un village”.

http://owni.fr/2012/07/16/rebooter-les-villages/

Related:  Piraterie

« Je me modifie, donc je suis » Cyril Fiévet (@cfievet) ne nous est pas inconnu. Ancien journaliste pour InternetActu de 2003 à 2006, il fut l'un des blogueurs français les plus prolixes du début des années 2000 avec son blog, Pointblog, son livre BlogStory et son magazine, Netizen, qui avaient tout trois l'ambition de montrer au grand public ce qu'était ce phénomène alors naissant.Cyril Fiévet s'intéresse depuis des années aux technologies. Editeur et traducteur pour Fyp éditions, il vient de signer Body Hacking, un livre très documenté sur la démarche volontaire de modifier son propre corps, "notamment en lui adjoignant des composants artificiels, dans le but de transformer son comportement naturel". En nous amenant à la rencontre de ces premiers pirates d'eux-mêmes, Fiévet ouvre une boîte de pandore, esquissée philosophiquement par les transhumanistes, qui nous fait passer concrètement de la science-fiction à la plus concrète réalité. Qu'est-ce qui change quand les gens se mettent à s'opérer dans leur cuisine ?

Un kit libre pour démarrer une civilisation ! Dans un récent billet intitulé Open Source Ecology ou la communauté Amish 2.0 nous nous faisions l’écho d’un projet assez extraordinaire consistant à placer sous licence libre les spécifications d’une cinquantaine de machines agricoles permettant théoriquement à un village d’accéder à l’autosuffisance. Un projet qui méritait bien les honneurs d’une conférence TED que nous avons choisi de vous reproduire ci-dessous. Soit dit en passant, les conférences Ted, au format court caractéristique et de plus en plus souvent sous-titrées en français, constituent avec le temps une véritable mine d’or pour tout internaute curieux de mieux comprendre et appréhender les enjeux d’aujourd’hui et de demain. Je suggère fortement à tout enseignant d’indiquer cette ressource à leurs étudiants et de leur en montrer quelques unes en classe (les interventions sont placées sous licence Creative Commons By-Nc-Nd). Leur slogan est : « des idées qui méritent d’être diffusées ». Loaded: 0%

ReFaire, nouvelles pratiques, nouvelles fabriques Télécharger la synthèse de l’expédition .pdf Le contexte L’industrie a rencontré le numérique depuis des décennies, mais que se passe-t-il quand les techniques et les outils de conception-fabrication assistée par ordinateur (CFAO) se banalisent et se démocratisent ? Qu’est-ce qui change quand les pratiques d’innovation « ouverte » issues du numérique s’exportent dans la conception et la production des objets industriels ? Quel effet les « Fab Labs » et les makers qui s’y activent pourraient-ils avoir sur l’industrie du futur, sur l’invention des objets de demain ?

Ce que vous avez toujours voulu pirater sans savoir comment Dans la seconde partie de cet article, je vais traiter de trois aspects passionnants du piratage : La vie privée, les outils de votre quotidien, et l’entreprise. Au travers de nombreux exemples, je vais vous montrer pourquoi il est difficile à l’heure actuelle de se reposer sur des services en ligne et combien il est facile d’accéder à vos informations. Quand ces méthodes ne reposent pas sur des failles de sécurité, elles trouvent souvent leurs origines dans une négligence de notre part. #Lift12 : L’impression 3D va bouleverser l’industrie Lisa Harouni (@lisaharouni) est la fondatrice de Digital Forming, une société britannique spécialisée dans l’impression 3D et c’est justement de cela qu’est venu parler Lisa Harouni sur la scène de Lift à Genève : que va-t-on pouvoir faire avec l’impression 3D dans un futur proche ? Image : Lisa Harouni sur la scène de Lift, photographiée par Ivo Näpflin pour LiftConference. « Il y a 5 ans, un ami jouait avec une étrange et étonnante structure complexe de 3 cm », explique Lisa Harouni. « Quand je lui ai demandé ce que c’était, il m’a expliqué que c’était un prototype fait avec une machine qui va provoquer une véritable révolution industrielle.

La petite histoire d’Anonymous à Fantasia Portrait favorable mais néanmoins franc, We Are Legion - The Story of Hacktivists va à la rencontre de spécialistes d’Internet et des médias, mais également de membres et d’anciens membres d’Anonymous, le plus célèbre collectif de pirates virtuels. On les imagine vivant cloîtrés dans les sous-sol de leurs parents, leur existence tout entière vécue devant leur ordinateur. Ils sont les premiers à rire du cliché tout en le validant. À l’ère du 2.0, leur terrain de jeu, les pirates d’Internet (communément appelés « hackers ») sont passés ces dernières années de l’anonymat relatif à l’hypermédiatisation. Ironiquement, c’est un collectif nommé Anonymous qui fait le plus de bruit. Présenté dimanche soir à Fantasia, We Are Legion - The Story of Hacktivists, un documentaire de Brian Knappenberger, retrace la genèse du mouvement qui fait dorénavant trembler autant les régimes dictatoriaux que les grandes démocraties.

Detroit redémarre en mode DIY Le webdocumentaire "Detroit, je t'aime" raconte le quotidien des habitants d'une grande ville à l'abandon. Entre créativité, échanges de ressources et de savoirs, potagers urbains, DIY et récupération de matériaux, Detroit vit un renouveau qui préfigure peut-être la société de demain. Detroit n’est pas la ville des rêves, c’est la ville des réalités. – Grace Lee Boggs, 96 ans, activiste et habitante de Detroit Le CAC40 entre dans les “fab labs” Des grands groupes industriels s'intéressent aux "fab labs", ces mini-usines collaboratives, citoyennes, ouvertes à tous et permettant de créer ou de fabriquer des objets à la demande. Avec quelques arrières-pensées. Robots du hackerspace de Toulouse (cc) Ophelia Noor

Comment tu hackes ta bibliothèque (Toulouse) ? Au sortir de la longue Quinzaine consacrée au Libre par la Bibliothèque de Toulouse , et au vu des réactions très encourageantes exprimées depuis quelques jours, il est intéressant de revenir sur cette opération annonciatrice de beaux développements. Hacke ton animation : vraiment ? Un programme "augmenté" : merci les réseaux ! Le programme élaboré par les bibliothécaires s'est construit de manière intéressante.

Bilan du Formalab après une année de fonctionnement Entretien avec Mathieu, l'animateur du Formalab. Combien de stagiaires ont participé à FormaLab depuis sa création ? 28 jeunes ont été accueillis. Agés de 18 à 24 ans, ils étaient inscrits dans différents dispositifs du Greta du Velay tels que « Compétences clés » ou « Formation préparatoire à l'insertion pour les personnes en situation de Handicap ». Une partie a participé à des ateliers temporaires allant d'une demie-journée à 16 heures alors que d'autres avaient un module FormaLab intégré à leur planning de formation à raison de 3 heures hebdomadaires et ce, sur la totalité de leur formation (12 mois). Quelle est la typologie des stagiaires accueillis ?

Related: