background preloader

Les Learning center sont des… bibliothèques universitaires modernes -

Les Learning center sont des… bibliothèques universitaires modernes -
Les missions des centres sont multiples et intégrées : documentaires, (y compris l’offre technologique), pédagogiques, sociales, un peu moins fréquemment culturelles. On soulignera que les expériences étrangères les plus réussies se situent dans des universités dispensant des formations professionnalisantes, mais il ne s’agit pas d’un modèle exclusif. Plusieurs établissements exemplaires quant aux publics et aux services sont décrits dans le rapport, notamment les Learning resources centres de l’université de Kingston au sud de Londres, le Saltire Centre de la Glasgow Caledonian University, le projet du Rolex Learning Centre à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. lumière. grande amplitude horaire est la règle, y compris un service de nuit. Qu’est-ce que c’est un Learning center ? C’est que le modèle semble se développer en France : Soit. Et la conclusion est significative : Sur le même thème Une très belle collection de photos de Learning Centers 25 janvier 2010 Dans "Bibliothèques et cie"

http://www.bibliobsession.net/2010/01/20/les-learning-centres-sont-des-bibliotheques-universitaires-modernes/

Related:  3ème lieuLearning Centers et Biblioth.qs -3eme Lieux, fablabs, ...Bibliothèque du futurLearning center

La sidération du troisième lieu Vous n’êtes pas parfois excédés par la référence (révérence ?) réitérée à la bibliothèque comme troisième lieu ? Ce troisième lieu (il ne s’agit pas ici du bar lesbien des nuits parisiennes ) revient en boucle comme une incantation. Et maintenant, que vais-je faire Sans doute n’est-ce pas un hasard si la médiathèque de Roubaix, fleuron de la lecture publique au nord de Paris au début des années quatre-vingt, est l’un des premiers équipements à mettre en lumière le phénomène tant redouté de l’érosion des publics, qui délaissent la bibliothèque au profit d’internet. « Avoir été moderne », y a-t-il pire calamité pour un établissement dont le faste passé ne ferait qu’accuser le déclin actuel ? Et que voudrait dire se moderniser à une époque où il n’est plus imaginable de prendre de l’avance sur les technologies, mais où il faut à tout le moins essayer de rattraper son retard ? Comment redevenir visible pour les Roubaisiens alors même que la médiathèque est située en plein centre-ville et qu’ils sont 79 % à déclarer la connaître et 44 % à l’avoir déjà fréquentée ? La petite révolution copernicienne Une débureaucratisation de l’accueil Comment créer un espace où le visiteur se sente accueilli, attendu, où règne un véritable sentiment d’hospitalité ?

Learning center - Grands projets de l’université Les Learning centers, concept élaboré en Grande-Bretagne et aux États-Unis depuis les années 1990, ont pour ambition de profondément renouveler les manières d'apprendre, en s'adaptant aux besoins de leurs publics, et à l'évolution de leurs usages. Ce sont des lieux qui offrent des services, mais qui sont aussi des acteurs de ces transformations, en promouvant l'innovation à l'échelle de toute l'université et dans des secteurs aussi divers que la documentation, la formation, la recherche ou la valorisation et la médiation scientifique. Le Learning center de l'Université de Lille Sciences humaines et sociales favorisera la réussite des étudiants à tous les âges de la vie et contribuera au dynamisme de la recherche et à sa diffusion. Facteur d’innovation sociale, il ouvrira l’université à de nouveaux publics : aux scolaires pour leur faire connaître l’université, à un large public pour satisfaire ou susciter sa curiosité et l’inciter à oser la reprise d’étude.

qu'est ce que c'est ? dernières modifications le 17/12/10 Qu'est ce que c'est ? En ces temps de révolution de l'information, les Learning Centers sont les bibliothèques du XXIème siècle . Véritable outils de demain, ces espaces permettent l'accès et la maitrise de savoirs thématiques avec une volonté forte : démocratiser le savoir pour tous . Initié par le Conseil régional, les Learning Centers sont inscrits au Contrat de projets Etat Région 2007-2013 et dans le plan campus . Ce réseau accompagnera la transition vers une société et une économie fondée sur la connaissance.

Entretien avec David Aymonin sur le learning center: Le learning center est au centre de nombreuses interrogations. Quoi de mieux dès lors que d’interroger David Aymonin, celui qui dirigea le Rolex center et qui est aujourd’hui en Nouvelle Calédonie au SCD de Nouméa après après avoir été conservateur de bibliothèques en Métropole mais aussi responsable de diverses structures documentaires de par le monde. Vous trouverez ici quelques éléments sur lui, même s’ils sont déjà un peu anciens. Bonne lecture et à vos réactions. En préambule à « l’interviouwe » qui va suivre, je voulais d’abord te remercier Olivier de m’avoir contacté dans ma lointaine contrée, désormais la Nouvelle Calédonie, pour me donner l’occasion de réfléchir et de m’exprimer sur le sujet des learning centers, en l’élargissant à celui des bibliothèques scolaires appelée chez nous CDI, et en me permettant de constater à quel point le monde entier est confronté aux mêmes questions, de l’Australie à la Nouvelle Zélande, en passant par la Finlande ou la Suisse. 1.

La bibliothèque cinquième lieu, sixième lieu, etc. De façon bizarre et réitérée, les questions que je posais sur la bibliothèque troisième lieu me reviennent à travers de multiples échanges, lectures, contacts. Tout aussi étrangement, elles se conjuguent avec des observations passionnées sur mon post-scriptum, qui promettait ma critique de la vogue du ‘learning center‘. Je l’avoue, ces questions me taraudent particulièrement, peut-être parce que me suis beaucoup consacré aux collections et aux politiques documentaires, et que ‘troisième lieu’ comme learning center posent des objectifs qui négligent justement parfois ces collections et parfois ces politiques documentaires. Un déclic : la bibliothèque quatrième lieu Je suis tombé sur un rapport de Victoria Péres-Labourdette (Agence Gutenberg 2.0), invoquant "La bibliothèque quatrième lieu", dans la bibliothèque numérique de l’enssib.

Learning Center Lille 3 / Égyptologie Cet espace, accessible à tous et consacré à la découverte de l’Égypte ancienne, a été créé par le Learning Center Archéologie/Égyptologie/SHS de l’université Lille 3 à l’occasion de la manifestation L’égyptologie aux mille facettes. Durant cette dernière, qui s’est déroulée du 18 novembre au 18 décembre 2013 à l’université et hors les murs, étaient proposés de nombreux événements réunissant deux disciplines importantes de l’enseignement et de la recherche à Lille 3 : l’archéologie et l’égyptologie. Leur découverte a pu se faire au travers : Mêlant acquisition de connaissances et moments de détente, cet espace numérique vous permettra de vous familiariser avec la terre des Pharaons !

Rolex Learning Center Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Il est ouvert au public le 22 février 2010[2] et a été inauguré le 27 mai 2010. Le bâtiment paysager de 120 par 160 mètres est constitué d'un sol en béton armé formé de deux coques convexes irrégulières comportant plusieurs patios[3]. Un toit épousant la forme du sol, constitué d'une charpente mixte bois et acier, couvre d'un seul tenant l'unique niveau. Actualité - Learning center et CDI (suite) Toujours d’actualité, la conception de l’évolution du CDI en learning center voulue par l’inspection générale que nous avions signalée dans une brève : Learning center et CDI, est au coeur du débat qui anime la profession. Certains éléments peuvent éclairer les différents points de vue en présence. D’un côté la "démarche de ré-invention du CDI" avec la prise de position de la hiérarchie tout d’abord exposée pendant le (colloque de l’Esen sur les Learning Center ), puis représentée par la vision de l’avenir des CDI et des espaces scolaires développée dans un entretien de Jean-Louis Durpaire Inspecteur général de l’éducation nationale depuis 2002, président des Capes de documentation et celui de Jean-Pierre Veran IPR, vive-président du jury des CAPES externes et du concours de recrutement des CPE : Les CDI tardent-ils à entrer dans le monde du web 2.0 ? Une interview de JL Durpaire dans Educavox dans le cadre de Ludovia fin août 2011.

Bibliothèques : s'éloigner des livres pour devenir "troisième lieu" Si les bibliothèques n'ont plus l'apanage de l'accès à la culture, elles font toujours figure de « troisième lieu », un endroit autre que celui du travail ou de la vie privée, favorisant les rencontres et le lien social. Les recherches architecturales tendent désormais à penser ces espaces de manière différente, par rapport à la seule nécessité de stocker et de présenter des documents. Le plan retenu pour la Washington DC Library, par Mecanoo Architecten et Martinez+Johnson Architecture Le principe du troisième lieu est particulièrement apprécié par les citoyens : gratuit et ouvert à tous, il permet de fréquenter ses semblables dans une relative sérénité. Pour lire, travailler, écouter de la musique ou regarder un film : autant d'activités qui font de l'ombre à la première, à la base de la bibliothèque. À présent, les établissements mettent l'accent sur d'autres fonctionnalités, en privilégiant des espaces ouverts, à l'extérieur ou entre les murs.

Related:  learning centerlearning centerlearning centreUsages de la bibliothèque