background preloader

Bingo féministe et « mansplaining 

Bingo féministe et « mansplaining 
Hier, Sophie Gourion, une féministe que j’apprécie et que je suis sur Twitter, a eu un long débat à propos du marketing genré. Elle a écrit, il y a quelques mois, un article pour Slate sur cette stratégie « qui consiste à segmenter l’offre produit en fonction du sexe », »une façon indirecte de démultiplier les intentions d’achat, deux produits sexués devant ainsi se substituer à un seul produit mixte au sein d’un ménage ». Une des personnes avec qui elle discutait n’y voyait pas de sexisme et, surtout, pas un sujet de préoccupation pour les féministes; d’où ce tweet (écrit par un homme): @Sophie_Gourion le vrai combat du féminisme est dans l’égalité des droits, pas dans l’uniformité des produits ni de la comm.— [Anonyme] Juillet 13, 2012 Précisons que cette personne, avec qui j’ai discuté ensuite, se considère comme féministe et que mon objectif n’est pas de lui contester cette appellation. Tu crois que je suis en train de faire du mansplaining? Alors, vous voyez ce que je veux dire?

http://cafaitgenre.org/2012/07/14/bingo-feministe-et-mansplaining/

Related:  vocabulaire féministeA trierAntiféminismeHommes et féminisme

Les femmes racisées et la nécessité de l’intersectionnalité Être une femme dans une société patriarcale et machiste est déjà difficile. Nous devons combattre tous les jours le sexisme ordinaire, les réactions machistes de nos collègues, camarades et proches. Nous vivons des oppressions qui sont propres aux personnes s’identifiant comme femmes. Bref, on le sait, on a besoin du féminisme pour combattre le patriarcat ! Mais être une femme racisée[1] est une autre chose, c’est cumuler plusieurs types d’oppressions différentes ! Laisse couler. Il est bien connu que la Fâme se doit d’être silencieuse, calme et douce. Brodant au coin du feu tandis que son époux part dans le Dehors guerroyer et rapporter la pitance, elle assiste, passive à ses éclats de voix légitimes à lui. C’est comme ça : une femme ça se tait. Mais il est aussi connu que les femmes sont toutes des pies. Bavardes, piaillantes, médisantes.

Le sexisme anti-hommes... et pourquoi il n'existe pas « Sexisme anti-hommes », « sexisme inversé » (s’il est « inversé », on reconnaît dans quel sens fonctionne le sexisme « normal » !), « misandrie »… Vous avez sans doute déjà entendu ces expressions, dans un raisonnement honnête ou pour contourner de manière fort pratique le problème de la misogynie. Elles désignent les oppressions dont seraient victimes les hommes, souvent attribuées aux féministes ou aux femmes en général.

Bingo féministe! Dernièrement l'article Bingo féministe et “mansplaining” ainsi que des conversations ardues sur les médias sociaux au sujet du féminisme m'ont donné le goût de revoir les versions de bingo féministe et d'en adapter spécialement pour la situation au Québec, le premier est plus général et l'autre fait état du récent débat assez virulent autour de l'humour sexiste. Un bingo féministe? C'est tout simple! Vous passez un mauvais moment à débattre pour une énième fois sur le féminisme et on vous sert les clichés habituels. Et bien, pourquoi ne pas remplir cette grille de bingo, question de rendre la tâche plus distrayante! Vos adversaires lors de vos joutes verbales vous servent une phrase classique qui ne figure pas au tableau ?

Le privilège invisible des antiféministes Traitement complet (Norman Rockwell, 1940) «Les féminazies ont infiltré les institutions et il y a eu un transfert de droits des hommes aux femmes.» (Roy Den Hollander) Roy Den Hollander est un battant. Ecrire inclusif : Coucou, c'est la facteure ! Cet article est le premier d’une série sur les pratiques d’écriture inclusives. Je désigne ici par inclusif un texte dont « la forme » (grammaire, syntaxe, choix de termes) ne discrimine ou n’invisibilise aucune identité de genre. Je ne m’occupe donc pas du « fond » (thèse, arguments, exemples avancés) du texte, même si cet aspect est absolument primordial (mais votre humble sorcière ne peut que vous recommander d’aller jeter un œil ici). Dans la perspective du féminisme intersectionnel, une expertise totale est donnée aux personnes concernées par les oppressions dont il est question (sexisme, racisme, LGBTQIAphobies, validisme…) pour leur permettre de libérer une parole dominée dans l’espace public. Cet emphase mise sur la parole des opprimé-e-s ne peut qu’attirer l’attention sur l’importance de la langue utilisée, à la fois dans son lexique, sa grammaire et sa syntaxe. Et voici donc

Résumé de La construction sociale de l’inégalité des sexes de Paola Tabet Je vais vous résumer le livre de Paola Tabet La construction sociale de l’inégalité des sexes. Des outils et des corps.(l'article contient des descriptions explicites de viols et de tortures). Etes-vous infectéE par les idées masculinistes ? Précision : les questions concernent la france et le québec. 1) Les hommes se suicident plus que les femmes. a) C’est vrai. C’est parce que les hommes sont déstabilisés par les femmes qui changent, ils ont du mal à s’adapter, il y a un mal-être.b) C’est vrai, c’est dur d’être un homme.c) Si on tient compte des tentatives de suicide, globalement, il y a plus de femmes que d’hommes qui tentent ou parviennent à se suicider.

Une comparaison entre misandrie et misogynie On pourrait croire à première vue que les deux se valent. Que toutes les formes de violence sont équivalentes, injustifiées et injustifiables. Et que la misandrie est tout aussi dommageable que la misogynie.

Related: