background preloader

Comment réaliser un web-documentaire sans se ruiner?

Comment réaliser un web-documentaire sans se ruiner?
Pas besoin d’être un photoreporter de renom, ni d’attendre des milliers d’euros de subvention du CNC pour se lancer dans le web-documentaire. Louis Villers et Alexis Sarini, étudiants de l’ESJ Paris, nous expliquent ici comment ils ont réalisé un web-docu qui tient la route (From Kaboul to London, sur des réfugiés afghans en Angleterre) avec un matériel rudimentaire et en limitant tous les frais au strict minimum. Coût d’une semaine de tournage à Londres: 400 euros ! Au début, ça commence avec une bonne dose d’audace, et un petit coup de pouce du facteur chance… Le car et le squat, vieilles techniques d’étudiants fauchés pour voyager à moindre prix… Sur le terrain Très important : le choix du matériel. Impossible d’investir dans un appareil photo et une caméra? Dans quelles situations utiliser plutôt la photo ou la vidéo? Au moment du montage « Les formats sont très courts, il n’y a pas besoin de fioritures ni d’effets compliqués dans le montage », précise Alexis. Bon, vu sous cet angle…

http://www.lavoixdudodo.info/2010/01/28/comment-realiser-un-web-documentaire-sans-se-ruiner/

Related:  Comment créer un webdocTutorielsthéorie sur le webdocCréation de webdoc

Les outils de création interactive #2 — Interactivité & Transmedia Les outils généralistes Pour conclure, cette liste ne serait pas complète sans deux outils comme Racontr et Klynt, tous deux nés de l’effervescence autour du format webdocumentaire et qui permettent aujourd’hui une grande liberté de création. Chacun a connu des cycles de développement différents mais les deux solutions semblent aujourd’hui converger en termes de fonctionnalités et de promesse faite à l’utilisateur. Leurs points communs Racontr et Klynt permettent de mixer toutes sortes de contenus (vidéo, photo, texte, son, embed…) et de créer une interface interactive grâce à un éditeur WYSIWYG (What You See is What You Get, c’est à dire que vous disposez vos éléments dans l’éditeur tels que vous souhaitez qu’ils apparaissent à l’écran pour l’utilisateur).

À retenir : 5 règles éditoriales pour un webdoc réussi Le webdoc, c'est un documentaire augmenté des techniques du web avec une préoccupation majeure : livrer au public une expérience de narration que la télévision classique ne permettrait pas de faire vivre ! Gamification, cohérence du récit, mise en avant des informations : comment construire un récit engageant le public tout en lui laissant le choix de sa narration ? La Netscouade vous donne cinq conseils éditoriaux. Réaliser un webdoc, c’est affronter l’antinomie en se lançant le défi de séparer le récit de la narration. Il s’agit de réunir d’un côté, l’information brute que tout documentaire se propose de délivrer, et de l’autre, la possibilité laissée au lecteur d’organiser par lui-même sa propre réception de ces données. D’un côté, le travail de documentation doit traiter la globalité du sujet, de l’autre, est laissée à l’internaute la possibilité de vagabonder d’un détail à l’autre.

web doc reflexions Quelques réflexions sur les concepts de web documentaire et documentaire interactif : pourquoi le documentaire interactif est un cadre conceptuel mieux adapté la réflexion sur l’évolution des écritures documentaires? Quels possibles pour le documentaire interactif à l’heure de la « fragmentation » et de la « convergence »? web documentaire vs. documentaire interactif Web documentaire et documentaire interactif ne désignent pas une seule et même réalité. Dans le premier cas nous parlons de documentaires sur (et dans les meilleurs des cas pour) le web. Le web comme plateforme de diffusion et outil d’écriture. Webdocumentaire « oiseaudenuit.net « La forme, c’est le fond qui remonte à la surface » Je n'aime pas particulièrement utiliser des expressions ou des phrases célèbres, d'autant moins quand il s'agit d'argumenter mes propos mais il faut bien reconnaître que certaines d'entre elles condensent à elles seules de grands principes qu'il est bon de se rappeler de temps en temps. En effet, la présente expression, empruntée à Victor Hugo, devrait servir de crédo à toutes les personnes qui, un jour ou l'autre, s'engagent dans une démarche artistique. Qu'il s'agisse d'interface graphique, d'architecture, de design d'objets, de clip vidéo, de film, de magazine, de photographie ou encore de sculpture, toutes les activités humaines qui exploitent l'expression personnelle, et à fortiori artistique, se trouvent invariablement confrontées au dilemme qui tendrait à indéfiniment questionner la forme et le fond, jusqu'à parfois vouloir les opposer.

Créez un Webdocumentaire enrichi et interactif gratuitement html5 Terminer les diaporamas, Créer un podcast augmenté, un cours vidéo augmenté, une vidéo enrichi…. gratuitement en html5. Prise en main, installation et création d'un projet deux heures avec le tutoriel ci-dessous. Le principe : 1- Titre du webdocumentaire enrichi 2- Titre séquence 3- Extras avec plusieurs options (infos, crédits…) 4- Vidéos, images, sons… 5- Compléments avec plusieurs options 6- Notes de marges avec plusieurs options 7- Miniatures de la partie 4 avec plusieurs options 8- Timeline avec durée, sommaire, bouton arrêt/marche et d'autres options Démonstration de la valeur ajoutée à une démonstration vidéo :

Jerry DIY : un ordinateur recyclé, à construire soi-même Si Internet fait aujourd’hui partie de notre quotidien, 60 % de la population mondiale et 17 % de la population française n’a pas accès à l’informatique. C’est ce qu’on appelle la “fracture numérique”. De par son coût, la simplicité de sa conception et sa portabilité, le Jerry a le potentiel de réduire cette fracture. Jerry : un ordinateur dans un bidon Entièrement conçu à partir de matériaux recyclés, le Jerry est potentiellement l’ordinateur le moins cher du monde. Alimentation, carte mère, disque dur, routeur wifi ... tous les composants nécessaires à la fabrication du Jerry sont récupérés sur de vieux postes hors d’usage.

De l’art de fabriquer un webdocumentaire La réalisation d’un webdocumentaire suppose de nouvelles formes narratives. Un genre journalistique qui offre un bel espace de créativité, contraint par un modèle économique balbutiant. L’univers du webdocumentaire est un Far-Web où tout reste à créer : l’écriture, l’interface, le modèle économique.

webdoc un modèle de storyboard est proposé par Raconte ta ville il propose quelques séquences qui doivent figurer dans le webdoc, ainsi que certains éléments. A vous d'imaginer le reste ! il permet de faire la liste des médias à réaliser par séquence le travail de conception / écriture du storyboard peut se faire par séquence, sur de grandes feuilles, en réalisant des schémas, des cartes heuristiques... Cinq outils pour réaliser un reportage long format The following two tabs change content below. Journaliste indépendante, formatrice à Samsa.fr et l'ESJ Pro, chef de projets interactifs. Je jongle entre les piges, les formations et les webdocumentaires. POM, vidéographie, webdocumentaire : lexique des nouveaux formats Les différents outils numériques permettent l'émergence aujourd'hui de nouvelles formes narratives destinées aux nouveaux médias. L'événement POM+F est l'occasion de définir ces nouveaux formats qui apparaissent sur nos écrans. La crise dans les médias aura eu le mérite d’accélérer les initiatives des photojournalistes dans le “digital story telling”. Depuis 2005, une nouvelle orchestration éditoriale s’est mise en place pour l’ensemble des “journalistes de l’image” et des écritures narratives ont rencontré leurs publics. Même si nous sommes toujours dans l’essai, les enjeux sont réels : des métiers ont évolué (journaliste multimédia, iconographe bimédia), d’autres se sont créés (vidéographe, community manager) et des formats (ou capsules) ont vu le jour (POM, vidéographie, Websérie et Webdocumentaire) permettant à l’image fixe, désormais en mouvement, d’interagir.

Les démo-tests #1 – Klynt Le Blog documentaire s’intéresse à la technique du webdocumentaire en proposant un état des lieux en texte et en images des interfaces graphiques conçues pour la narration web. Même si David Dufresne, dans l’interview qu’il nous avait accordée sur Prison Valley, objecte qu’une « création ad hoc de logiciel pour fabriquer des webdocumentaires est un quasi non-sens », force est de constater le développement de ces outils qui permettent des visualisations narratives nouvelles sur le web. Le fond et la forme sont étroitement liés à la mise en place d’une narration interactive : comment fonctionnent ces nouveaux logiciels ? Réduisent-ils la créativité singulière des œuvres audiovisuelles en instaurant un carcan technique ?

Créer le webdocumentaire (ou webdoc) narration interactive multimédia (textes, images, sons, vidéo, animations…) Créer le webdocumentaire (ou webdoc) narration interactive multimédia (textes, images, sons, vidéo, animations…), de type documentaire, produit pour être diffusée sur le Web. L’apparition de nouveaux logiciels spécialisés (deux outils pour créer 3WDOC, Djéhouti) permet aujourd’hui à des utilisateurs n’ayant pas de compétences informatiques de réaliser eux même leur webdocumentaire. Comme cela a été le cas pour les sites, les blogs, Twitter et autres modes d’expression et de diffusion de l’information sur Internet, il est probable que le monde éducatif s’emparera du webdocumentaire.

Réalisation d'un web-documentaire en seconde - Sciences physiques et chimiques Article publié le mardi 23 juin 2015. logoTraam Dans ce web-documentaire pourront être contextualisés des notions vues en cours de PC dans le thème L’univers ou dans le thème de SVT : LA TERRE DANS L’UNIVERS, LA VIE ET L’EVOLUTION DU VIVANT : UNE PLANETE HABITEE. Théorie du flow et webdocumentaires Avez-vous déjà entendu parler de Football Manager ? Comme son nom l’indique, ce titre est un jeu de simulation qui vous met dans la peau d’un « manager » de club de foot, un super-entraîneur qui définit la tactique de son équipe, supervise ses entraînements, décide des transferts de joueurs etc. Quand j’ai commencé à jouer à Football Manager, il y a maintenant une bonne dizaine d’années, le jeu était repoussant au possible. Chaque joueur y était décrit sous forme d’une feuille de statistiques rappelant furieusement un tableau excel soviétique, les matches se déroulaient en mode texte uniquement (« Zidane prend la balle au milieu du terrain »… « Zidane passe »… Palpitant, non ?)

Related: