background preloader

CONTRE LA PHILOSOPHIE DE LA MECANIQUE QUANTIQUE

Related:  Philosophie et Physique Quantique

jpcmanson | SCIENCE, ÉPISTÉMOLOGIE, PHILOSOPHIE École de Copenhague (physique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’école de Copenhague ou interprétation de Copenhague est un courant de pensée qui donne une interprétation cohérente de la mécanique quantique. Elle considère que le caractère probabiliste de la mécanique quantique et que les relations d’incertitude de Heisenberg proviennent de l’interaction entre l’appareil de mesure et ce qui est mesuré, c’est-à-dire du fait que, au niveau atomique, l’effet de l’appareil de mesure sur son objet ne peut pas être négligé. D’autre part, elle considère que parler d’objets indépendamment de toute mesure n’a pas de sens ; en particulier, on ne peut pas connaître l’évolution d’un système entre deux mesures. Cette interprétation proposée par Niels Bohr, Werner Heisenberg, Pascual Jordan, Max Born porte le nom de Copenhague car l’institut de physique que dirigeait Bohr et où Heisenberg et Pauli étaient de fréquents visiteurs était situé à Copenhague. Werner Heisenberg répond

Pourquoi la théorie quantique est si mal comprise Le présent article est un complément et une réactualisation de l’article en lien ci-contre : La théorie quantique est une théorie scientifique de la physique. Elle décrit un monde paradoxal, mais elle ne prétend pas décrire un monde mystique. Il existe un malentendu très répandu de la théorie quantique dans la culture populaire, parce que la physique quantique est très mal comprise et mal connue du public. Il suffit par exemple de taper «guérison quantique» dans le moteur Google pour constater de nombreux liens vers certaines thérapies charlatanesques qui usent d’un jargon à l’apparence scientifique mais dépourvu de sens. La physique quantique n’est ni une médecine, ni un concept de la psychologique, ni même une spiritualité, ça n’a strictement aucun rapport. La physique quantique, c’est quoi ? La science, c’est juste, est trop importante pour ne pas faire partie de la culture populaire.

Physique quantique et philosophie Pour ceux que cela intéresse, je propose cette introduction, qui me semble accessible et pas trop enfantine:Pêchée sur : physique quantique, voila un domaine qui échappe au sens commun. Elle est intimement liée avec le monde qui nous entoure dans la mesure ou elle permet de décrire les propriétés dynamiques des particules subatomiques et les interactions entre la matière et le rayonnement. Cependant, la théorie quantique reste en marge (jusqu'a présent...) avec les théories qui s'appliquent à l'échelle macroscopique (la mécanique classique par exemple). Qui veut appréhender la physique quantique doit abandonner toute intuition et toute logique fondée sur sa connaissance du monde qui nous entoure. N ous retrouvons donc cette idée qu'il semblerait que le spectateur (l'expérimentateur) influence le résulat de l'expérience. Cela a des implications énormes en métaphysique. Le photon étant une onde électromagnétique=E.M.

La chronologie du mot «mysticisme quantique» Ce présent article est la suite de celui-ci : L’expression «mysticisme quantique», un néologisme dans la langue française ? Non, c’est la traduction du mot «quantum mysticism», lequel décrit un fait social apparu dans les années 1970 au cœur de la mouvance New Age. J’ai initié l’article francophone sur Wikipedia, et l’article a connu une amélioration grâce à un autre intervenant. Voici la version du 22 mai 2012, en téléchargement gratuit : Le mot "mysticisme quantique" est apparu pour la première fois en français sur la page (École Nationale Supérieure) le 29 juillet 2004 et dans la page www.charlatans.info/quantique2.shtml le 11 août 2004. Ainsi, je ne suis pas l’inventeur de l’expression "mysticisme quantique" en français, mais j’en suis l’un des promoteurs en francophonie.

3 : Les paradigmes de Kuhn 28 432 Visites | Version imprimable Sommaire de l'article Crise et révolution Cependant, il est possible qu’une énigme résiste aux tentatives de résolution. Dans ce cas, un ou plusieurs scientifiques peuvent commencer à se poser des questions sur la validité de leur paradigme. Il s’instaure un état de doute qui va éventuellement rassembler de plus en plus de scientifiques autour de l’énigme (devenue « anomalie »). Si l’anomalie perdure, elle peut finir par provoquer un état de crise : la majorité des scientifiques perdent confiance en leur paradigme. Il se constitue alors un nouveau paradigme concurrent. Exemple : Les exemples classiques cités par Kuhn sont le passage, en astronomie, de la vision géocentrique de Ptolémée à la vision héliocentrique de Copernic, ou encore le passage de la mécanique de Newton à la mécanique relativiste d’Einstein. Incommensurabilité Il n’y a donc aucune méthodologie possible. Pages : « 1 2 3 »

Mysticisme quantique Je constate présentement au moment où j’écris ce nouvel article que la page «Mysticisme quantique» n’existe pas en version française sur Wikipedia, alors qu’elle existe déjà dans 8 langues. (INFO : Un mois et 4 jours plus tard, soit le 16/05/2012, j’ai finalement créé l’article sur Wikipedia : Je fais la traduction de la page du Wikipedia anglais ci-dessous : Mysticisme quantique est un terme qui a été utilisé pour se référer à un ensemble de croyances métaphysiques et de pratiques connexes qui cherchent à avoir un rapport avec la conscience, l’intelligence ou des visions d’un monde mystique d’après les idées de la mécanique quantique et ses interprétations. Un exemple est l’idée que la conscience provoque l’effondrement [terme relatif à la séparation corps/esprit, voir l'article "Quantum mind-body problem" sur le Wikipedia anglais] (par exemple l’acte d’observation affecterait directement la réalité). Histoire Citations Liens externes

2 : Les paradigmes de Kuhn 26 690 Visites | Version imprimable Sommaire de l'article Critique du relativisme scientifique Malgré que Kuhn nie être relativiste, sa pensée a néanmoins jeté les bases de ce qui est devenu le relativisme scientifique. Dans cette section, je présente une série de critiques envers le relativisme en général, et les interprétations radicales que l’on peut faire de la pensée de Kuhn en particulier. Critique 1. Exemple : On a du mal à imaginer que si l’on donnait une roche lunaire à Aristote, ce dernier ne verrait pas en elle des caractéristiques identiques à une roche terrestre (au sens où la roche lunaire tombe comme n’importe quel caillou terrestre). Il est vrai qu’une expérience s’inscrit toujours dans le cadre d’une théorie existante, mais cette dernière ne détermine pas entièrement l’issue de l’expérience. Critique 2. Scientifique → Nature Historien → Science Références : CHALMERS, Alan F., Qu’est-ce que la science ? Pages : « 1 2 3

La physique quantique usurpée En parvenant à publier dans une revue d’études culturelles, Social Text, un article volontairement rempli d’absurdités scientifiques et philosophiques intitulé « Transgresser les frontières : vers une herméneutique transformative de la gravitation quantique », le physicien Alan Sokal secoua une bonne partie du monde académique et intellectuel. Le canular de Sokal démontra que le risque de mystification est important et que le pire c’est que cette mystification passe totalement inaperçue voire soutenue par des institutions non académiques. Seuls les spécialistes du domaine exposé (ici la mécanique quantique, dans le cas de Sokal) s’apercevront du canular. Quelles conclusions tirer ? Nous devons défendre cette base essentielle qui fait la science : le « statut épistémologique privilégié » des résultats de l’étude empirique. Les spiritualités ne sont pas un problème dans la mesure où elles n’instrumentalisent pas la science à des fins de légitimations mensongères. © 2011 John Philip C.

1 : Les paradigmes de Kuhn 26 701 Visites | Version imprimable Sommaire de l'article Thomas Kuhn, physicien reconverti en historien, a introduit dans les années 60 un terme qui est aujourd’hui souvent utilisé en épistémologie : il s’agit de « paradigme ». Derrière ce mot se cache une vision de la science radicalement opposée aux conceptions jusqu’alors en vigueur. Les paradigmes Kuhn propose une conception selon laquelle une théorie scientifique s’insère au sein d’une structure qu’il désigne par « paradigme ». Il est impossible d’énoncer précisément quels critères permettent de définir un paradigme, ce qui ne détruit toutefois pas la pertinence de ce concept. les lois et concepts fondamentaux de la théorie scientifique en vigueur,l’ensemble des procédures instrumentales, qui permet de relier la théorie à la pratique expérimentale,une certaine « vision du monde » (éventuellement métaphysique) sous-tendue par la théorie. Le troisième point mérite quelques éclaircissements. Science normale Pages : 1 2 3 »

L’arnaque de l’usurpation de la physique quantique En date du 21 mars 2011, cet article est la réédition d’une page interne de mon blog, datée de 2007. La physique quantique usurpée par les sectes et les charlatans 1) Quand Alan Sokal prouve la faillibilité de certaines institutions En parvenant à publier dans une revue d’études culturelles, Social Text, un article volontairement rempli d’absurdités scientifiques et philosophiques intitulé « Transgresser les frontières : vers une herméneutique transformative de la gravitation quantique », le physicien Alan Sokal secoua une bonne partie du monde académique et intellectuel. Le canular de Sokal démontra que le risque de mystification est important et que le pire c’est que cette mystification passe totalement inaperçue voire soutenue par des institutions non académiques. 2) La physique quantique parodiée par les pseudo-sciences Quelles conclusions tirer ? 3) Le New Age, récupérateur de mythes et de sciences, un cocktail idéologique pour crédules 5) L’Homme, la foi et la science

Prouvez-moi que la science n’est pas qu’expérience, mesure et calcul et qu’elle est d’abord philosophie « La découverte et l’emploi du raisonnement scientifique par Galilée est une des conquêtes et les plus importantes dans l’histoire de la pensée humaine et marque le début réel de la physique. Cette découverte nous a appris qu’il ne faut pas toujours se fier aux conclusions intuitives basées sur l’observation immédiate, car elles conduisent parfois à des fils conducteurs trompeurs. [...] La pensée humaine crée une image continuellement changeante du monde. « L’évolution des idées en physique » Albert Einstein / Léopold Infeld « Le problème fondamental de la pensée philosophique d’Einstein, autour duquel s’organisent ses propres analyses, est celui de la réalité du monde et de son intelligibilité, c’est-à-dire de la capacité de la pensée à le pénétrer, à s’en donner une représentation " vraie " (quoique provisoire), qui ne soit pas illusoire ou précaire. » "Einstein" de Michel Paty Prouvez-moi que la science n’est pas qu’expérience, mesure et calcul et qu’elle est d’abord philosophie

Retour sur le mysticisme quantique Je viens de lire l’article suivant car le titre est assez intéressant. Un ordre caché en physique quantique. Pourquoi pas ? L’ordre peut surgir du hasard. En résumé, en ce qui concerne l’ensemble de l’article de Futura-Sciences, tout semble correct. Cependant, et c’est là où je veux en venir, sous la photo du fameux physicien je trouve que la dernière phrase est hors contexte. Les goûts personnels des scientifiques peuvent être évoqués. Le mysticisme n’a rien à voir avec la recherche scientifique, et il convient de rappeler cela. La physique quantique, et les sciences en général, n’ont rien à voir avec le mysticisme. On peut s’intéresser sans problème aux spiritualités parallèlement aux sciences, mais l’amalgame entre ces domaines différents est un non-sens.

Related: