background preloader

Cumul Info Service

Cumul Info Service

oliviervaillant : Les rives nouvelles, une ville... La liberté d’expression sur le net Liberté? Vraiment? Dans un dossier précédent, nous avions traité de la liberté d’expression de la presse et de ses limites. Dans cet article, nous allons traiter de la liberté d’expression sur le net. Dans quelle mesure peut-on s’exprimer librement sur le net lorsqu’on sait qu’un site perso, un blog (journal intime accessible sur le net) ou un forum sont autant de lieux "publics" puisque consultables librement par la large communauté des internautes? Peut-on tout dire? Sur la toile, comme dans les éditions papiers, tout ne peut pas être dit. Les propos racistes sur le net www.jedonnemonopinion.be – P., 45 ans – En révolte contre l’immigration, P. tient des propos racistes et/ou incitant à la haine sur le forum du site. Sur le plan pénal, la loi du 30 juillet 1981 tendant à réprimer certains actes inspirés par le racisme et la xénophobie punit un certain nombre de comportements poussant à la discrimination, notamment: Injure et diffamation Responsabilité des gestionnaires de site? Conclusion

Panneaux lumineux à Angers : jusqu'où va-t-on défigurer la ville ? La période estivale angevine a été marquée par l'installation de quatorze panneaux de publicité lumineuse par la société JCDecaux, dont l'insertion dans le paysage urbain est particulièrement contestable. Surtout, l'un de ces panneaux, situé à proximité immédiate du château d'Angers amène à s'interroger sur la régularité de son installation à moins de 100 mètres d'un monument historique classé. Cette installation sur la voie publique a été effectuée en violation du Code de l'environnement. Ce dernier dispose qu'à l'intérieur des agglomérations, la publicité est interdite à moins de 100 mètres et dans le champ de visibilité des immeubles classés parmi les monuments historiques. Il ne peut être dérogé à cette interdiction que dans le cadre d'un règlement local de publicité. Or le règlement local de publicité d'Angers, adopté en 1987, interdit toute publicité lumineuse dans la zone où se situe le panneau.

Tutoriel : Une PirateBox complétement déjantée !! - Seeraiwer Seeraiwer est un Think Tank (laboratoire d'idées) strasbourgeois, créé en 2012 avec des morceaux de Pirates dedans... >> en savoir plus... << La gauche accuse Béchu d'avoir «abandonné ses co-listiers» en 2009 - Angers - Politique Christophe Béchu a sévèrement critiqué la politique du maire d'Angers, hier, à un an et demi des municipales. Réponse sans détour du député PS Luc Belot qui l'accuse d'être «un élu cumulard» qui a «laissé tomber ses co-listiers» en 2009... « Il doit être fébrile. Est-ce qu’il ne voudrait rien dire de son bilan au Département ? Pour sa part, le maire d’Angers Frédéric Béatse n’a pas souhaité répondre, mardi, aux attaques de Christophe Béchu.

PetitAvocat : #PointMétéo L'automne angevin... Angers Avenir Monument Jeu d'enfant au château d'Angers ce week-end Le château d’Angers propose aux enfants de 5 à 12 ans de venir participer à deux après-midi ludiques sur le thème « Monument et Imaginaires ». Petits curieux et princesses d’un jour, accompagnés d’un adulte, pourront ainsi découvrir le château de manière insolite et laisser libre cours à leur imagination en participant aux nombreuses activités proposées. Programme : Château de peau : maquillage D’un coup de pinceau magique, l'association Au-Delà Des Frontières, en lien avec Coup d'Eclat, grime les enfants en héros légendaires, fées colorées ou animaux fantastiques... Horaires : en continu, de 14h à 17h15 Château de mots : atelier d’écriture Des mots « démolis », découpés. Horaires : 14h15, 15h30 et 16h30 Château de fils ... et de fer : atelier arts plastiques Anne Levillain propose aux enfants de « cerner le vide et de dessiner dans l’espace » en réalisant, à l’aide de simples fils métalliques de couleur, des châteaux aériens et imaginaires en trois dimensions. Château raconté : théâtre

iazone : Ouverture du magasin "Chez... Football. Nouveau plan de circulation autour du stade Jean Bouin, à Angers - Angers - Transports - La circulation et le stationnement seront modifiés autour du stade Jean-Bouin, à Angers, pour le match contre Sedan, ce vendredi 27 juillet, à 20 h 30. Une première « expérimentale » appelée à se renouveler tout au long de la saison. Du fait des nouveaux horaires de matches de la ligue 2, probablement programmés à 18 h 45 et non plus à 20 h, la ville d’Angers veut anticiper avec un nouveau plan de circulation, en périphérie du stade Jean Bouin. À titre expérimental, la circulation sera modifiée dans les rues adjacentes du stade. Boulevard Coubertin Dès 18 h 30, la circulation sera autorisée sur le boulevard Coubertin exclusivement dans le sens rue Saint Léonard-rue Saumuroise. Rue Saint-Léonard Dès 19 h, la circulation ne sera pas autorisée, du boulevard Coubertin à la rue du Colombier. Rue du Colombier De 20 h à 21 h, le sens de circulation sera inversé, l’entrée dans la rue du Colombier s’organisant par la rue Saint Léonard.

Ces politiques angevins tout ouie avec Twitter Twitter, ce réseau social où l'on envoie des messages aussi brefs que directs, elle connaît. Pensez donc, son compteur affiche près de 15 000 tweets. Elle y parle pêle-mêle noeuds de cravate, starts-up, talons hauts, gâteau au chocolat..., soutient Fillon, dézingue les socialistes et écologistes, les cheminots aussi. Luc Belot, député socialiste, ancien adjoint au maire, est lui aussi accro à Twitter et ses messages de 140 signes maximum : « La surdose de tweets ne me dérange pas, du moment que c'est intéressant », dit-il. « Une version moderne de l'agora grecque » Qu'importe, elle s'en donne à coeur joie en séance de conseil. Twitter ? « C'est suivi par un microcosme » Tous se l'accordent, Twitter est un lieu où l'on peut grapiller des infos. Frédéric Béchu, lui, est l'un des très rares hommes politiques à ne pas avoir de compte Twitter : « En 140 signes, on n'exprime pas une opinion étayée. Frédéric Béatse, Jean-Luc Rotureau n'ont pas répondu à nos sollicitations.

Prison d’Angers : Christophe Béchu interpelle la garde des Sceaux Où en est la nouvelle prison d’Angers ? Prévue à l’horizon 2017 par le gouvernement précédent, il semble bien que le projet du nouveau centre pénitentiaire ou de la maison d’arrêt, selon les publics visés, est pour l’instant au point mort. Le fait que le projet puisse être abandonnée, alors qu’Angers possède l’une des plus anciennes maisons d’arrêt de France, inquiète le président du Conseil de Maine et Loire et surtout sénateur, qui a profité de l'audition de la Garde des Sceaux, Christine Taubira, au Sénat, pour l’interpeller sur le sujet. Il n’a pas manqué de lui rappeler que cet établissement construit en 1856 fait l’objet d’une densité de population carcérale bien au-dessus des limites acceptables ( 240 places pour environ 350 détenus), rendant la situation insoutenable.

Related: