background preloader

Made in ma bibliothèque

Made in ma bibliothèque
Le rôle des bibliothèques ne cesse d'évoluer : après nous avoir facilité l'utilisation des médias et d'Internet, voilà qu'elles se mettent à nous accompagner dans nos envies de création en abritant aussi des makerspaces, ces lieux dédiés à la fabrication d'objets. Deux établissements américains viennent de se lancer dans l'aventure. Entrailles de MakerBot par Bre Pettis -cc- Début juillet, la bibliothèque de la petite ville de Westport aux États-Unis a inauguré un nouvel espace. De nouveaux fauteuils plus confortables ? Ces deux initiatives augurent d’une évolution du rôle des bibliothèques. J’ai d’abord appris sur l’impression 3D dans un cours intitulé “innovation dans les bibliothèques publiques” à l’université de Syracuse, où je travaillais mon master en sciences de l’information et des bibliothèques. Aider les usagers à créer C’est une tendance nationale que vous allez voir balayer le pays et vous voyez ici un de ses tout premiers lieux. Service public et €€ Related:  Les bibliothèques

Les Fab labs en bibliothèque : nouveaux tiers lieux de création Depuis leur origine, les bibliothèques se sont assez patiemment adaptées aux vagues des nouveaux médias se succédant afin de partager l’information dont les usagers avaient besoin. Notamment pour cette raison : des citoyens informés sont les piliers de la démocratie. Les bibliothèques ont évolué à travers l’âge de l’accès (et ce n’est pas terminé), l’âge de la formation et, maintenant, voici que survient l’âge de la participation. Dans ce contexte, les bibliothèques se redéfinissent en tant que projet de curation et de création. L’âge de la participation correspond aussi au moment où l’accès aux ressources numériques tend à faire décroître les superficies nécessaires pour le stockage des collections. Contre toutes attentes, il semble que la dématérialisation des documents tombe à point car des espaces sont précisément requis pour les nouvelles fonctions entourant la participation créative. Petit rappel d’un longue histoire : L’âge de l’accès et de la formation 8 fabuleux labs 1. 2. 3. 4.

Les technologies interactives en bibliothèque L’informatique ubiquitaire Selon la vision de Mark Weiser dans « The Computer for the 21st Century», l’informatique du 21e siècle sera ambiante, ubiquitaire (pervasive computing). Elle n’est plus une technologie distincte, elle est omniprésente et complètement intégrée à nos espaces et à nos environnements. Mark Weiser la qualifie même d’informatique « calme » ! À la fois omniprésente et invisible, elle est aussi intelligente : elle combine les objets du monde réel à ceux du monde virtuel et a la capacité de localiser des objets et des personnes mais aussi de reconnaître la voix, les gestes et les mouvements. Pour cela, elle utilise des caméras sophistiquées, des radars, les technologies RFID, et bien sûr les technologies mobiles et sans fil. Face à ces changements, notre environnement et nos espaces, qu’ils soient publics ou privés, sont à redéfinir pour une meilleure harmonie et une meilleure intégration de la technologie. Exemples de technologies interactives Les tables interactives

5 villes, 5 projets phares de bibliothèques Les projets de nouvelles bibliothèques se multiplient un peu partout à travers le monde, malgré certaines prédictions pessimistes voulant que les bibliothèques disparaissent avec l’arrivée du livre numérique et la dématérialisation des supports et de l’information. Ces projets sont de plus en plus ambitieux, parfois intégrés dans de vastes projets « mutualisés » de centres culturels ou de loisirs. Ils sont orientés vers le futur, non seulement en termes de technologies, de services et d’aménagement des espaces mais aussi en termes de méthodes et d’approches adoptées : ils font appel au design participatif, au design intégré et respectent les principes du développement durable. Ils sont souvent menés par des pionniers de l’architecture et des cabinets de renom : Rem Koolhaas (OMA), Norman Foster, Zaha Hadid, Santiago Calatrava, Schmidt hammer lassen,… et font l’objet de concours internationaux d’architecture. 1. Un modèle de démocratie participative 2. 3. 4. Une place pour chacun 5.

Qu'Amazon, Google et Starbucks payent pour sauver les bibliothèques Elle aurait pu être ministre de la Culture, avec sa proposition, mais rien n'est encore perdu. La romancière Jeanette Winterson vient d'appeler les autorités de son pays, le Royaume-Uni, à faire un effort pour sauver les bibliothèques menacées. Dans un discours passionné, prononcé à la British Library, elle a même proposé ses solutions. Radicales, certes, mais intéressantes. Jeannette Winterson Chris Boland (CC BY-NC-ND 2.0) « Les bibliothèques coûtent environ un milliard par an, à compter de maintenant. Rien à redire, pas un mot qui ne soit pesé : aujourd'hui, les grandes firmes américaines viennent profiter des conditions diverses proposées en Europen - optimisation fiscale via le Luxembourg, avantages en masse salariale en Irlande, et ainsi de suite. Ce discours inaugural, prononcé à l'occasion du 10e anniversaire de l'organisation Reading Agency Lecture, a marqué les esprits. Un appel à suivre... Sources : Guardian , The Bookseller , BBC Pour approfondir

A.F.P.A Informatique - Les formations à Neuilly-sur-marne Médiation numérique en bibliothèque : accompagner l'innovation et le changement ? (Ce texte a été publié, dans une version légèrement raccourcie, dans le magazine ARCHIMAG N° 249 Novembre 2011) Diffusion de l'innovation selon E. Rogers (1964) Une notion émergente La notion de médiation numérique est apparue depuis quelques années dans le jargon des professionnels des musées et de la lecture publique. Il désigne le fait de s'appuyer sur des technologies et dispositifs numériques pour mener un travail de médiation culturelle. Dans le domaine muséal, les anglo-saxons parlent de digital interpretation pour désigner le recours à des scénographies faisant la part belle aux technologies numériques : modélisation et reconstitution de bâtiments en 3D, visite virtuelle dans des images de synthèse, applications de réalité augmentée, ou plus simplement notices descriptives accessibles sur des smartphones à l'aide d'une application de lecture de QR code. Les enjeux pour la profession Apprendre de l'expérience des autres Quelques bonnes pratiques

La sidération du troisième lieu Vous n’êtes pas parfois excédés par la référence (révérence ?) réitérée à la bibliothèque comme troisième lieu ? Ce troisième lieu (il ne s’agit pas ici du bar lesbien des nuits parisiennes ) revient en boucle comme une incantation. Tapez sur Google la requête précise "bibliothèque troisième lieu", vous obtiendrez près de 8 000 réponses : pas mal pour un concept qui n’a été vulgarisé en France que depuis 2009, grâce au mémoire d’étude de Mathilde Servet ! Ce fameux troisième lieu chante la gloire d’espaces accueillants et ouverts, autorisant de multiples postures, facilitant la diversité des comportements, offrant l’opportunité d’un havre chaleureux entre la maison (ce 1er lieu avec les gosses qui crient et le conjoint qui fait la g…) et le travail (un 2e lieu au rythme stakhanoviste et au patron qui fait la g…). Idea store Londres Le lieu comme espoir de légitimité ? lemmings Un cocooning très contemporain ). Mais le projet avait au moins le souffle d’une volonté d’éducation populaire !

« Démontrer l’impact des bibliothèques » « Démontrer l’impact des bibliothèques » Voilà un énoncé que j’ai entendu à quelques reprises au Congrès des milieux documentaires 2012. Expression formulée comme un entendement, les communicateurs mentionnent LibQual[1] ou la reconnaissance de la contribution du bibliothécaire dans la production scientifique[2] comme moyens. Nous sommes d’accord. Pourtant, nous n’avons pas l’impression qu’il s’agit d’un dossier réglé, au contraire. Pour éviter que cette idée demeure creuse et méconnue, je vous rappelle brièvement ici quelques outils à notre disposition pour démontrer l’impact de nos activités, la formation documentaire en particulier. Voici tout simplement certains dispositifs pour démontrer l’impact de la formation documentaire: Que nous disent les statistiques? En BU, nous transmettons religieusement nos statistiques de formation à la CRÉPUQ : nombre d’étudiants formés, nombre de séances de formation et pour quelle somme d’heures de formation. Des données pour démontrer à qui?

La Fonderie - Agence Numérique d'ïle de France Présentation | Développer la médiation documentaire numérique Bibliopathe Une médiathèque : des dispositifs de médiation dans un écosystème territorial Précieuse infographie déjà très populaire sur Facebook et que je republie ici parce qu’elle me semble importante (et que tout le monde n’est pas sur Facebook). C’est assez rare de voir en une image la variété des usages et des services que peut proposer une médiathèque. Voilà qui confirme que la fonction des bibliothèques n’est plus seulement, loin s’en faut, de prêter des livres ou de constituer des collections, mais bien de déployer des dispositifs de médiation à partir d’un territoire. Il s’agit ici d’une préfiguration du plan d’usage de la future médiathèque de Lezoux en Auvergne. On peut mettre en rapport cette image avec celle publiée par Loïc Hay présentant la médiation numérique comme un « continuum spatio-temporel ». Une médiathèque : des dispositifs de médiation dans un écosystème territorial by Silvae is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License.

Quelle imprimante 3D acheter ? (Page 1) – Imprimantes 3D – L'espace de discussion de Made In Fr Bonjour Peroxyde et bienvenue ici ! 1. La précision de l'Ultimaker n'est pas un mythe, elle permet effectivement d'aller très loin dans les détails avec un minimum de tuning (mais ça veut pas dire qu'il n'y en a pas), son second atout est sa vitesse, elle est très très rapide comparé à d'autres machines et c'est aussi un autre avantage quand on a des prototypes nécessitant moins de précision à faire (on choisit la vitesse ou la précision ou un compromis...) 2. 3 / 4. En ce qui me concerne, j'ai imprimé des pièces en PLA de très grande (celle de Bleuette) et pas de problème de rétractation avec le scotch 3M, par contre, toutes mes tentatives avec du scotch Kapton ont échouées (décollement de la pièce et déformation). 5. 6. 7. J'avais à peu près le même budget que toi, je l'ai étiré un peu et je ne regrette pas du tout mon achat, j'ai pu me concentrer sur la fabrication de pièce et non sur la fabrication de l'imprimante (même si ça reste particulièrement intéressant).

Related: