background preloader

Peter Kogler

Peter Kogler

http://www.kogler.net/

Related:  3e EPI TranshumanismeGraphisme

Déplacement Les expériences sur le déplacement du spectateur prolongent celles des reliefs. Cette fois, les images sont liées au déplacement du spectateur dont le mouvement accélère leurs changements. Ma connaissance de la lumaline (rhodoïd métallisé miroir), dont la flexibilité rend sa manipulation facile, a rendu possibles les premières expériences, en 1963, avec des plaques courbes réfléchissantes qui déforment les images placées perpendiculairement au fond.

Ces pièces remplies d’illusions d’optique vous hypnotiseront Next est une exposition réalisée par Peter Kogler, artiste autrichien de renommée internationale qui vit et travaille à Vienne, en Autriche. Pour cette exposition, Peter Kogler conçoit plusieurs nouvelles pièces d’art plastique et animations par ordinateur adaptées au lieu particulier de l’ING Art Center. Le grand public découvrira cette première à Bruxelles, en Belgique, comme un nouveau type d’exposition multimédia. Plus d’info : Peter Kogler | Source : BoredPanda Op Art Op Art "Op art" est l’abréviation d’ "art optique", en d’autres termes, l’Op art est une tendance artistique qui joue avec la perception visuelle de l’observateur. L’Op art apparaît au milieu des années 50 et reprend à son compte des impulsions importantes issues de l’orphisme, du futurisme et du mouvement de Stijl. Dans la démarche Op art, l’illusion optique est rendue par la répétition de champs de couleur uniformes calculés avec rigidité mais qui s’harmonisent. L’illusion est provoquée par l’enchaînement ciblé des éléments graphiques et par l’exploitation des lois propres à la couleur telles que le contraste simultané.

Julio Le Parc, d’une révolution à l’autre Pénétrables Pénétrable Julio Le parc entrée exposition Palais de Tokyo Paris 2013 C’est la même idée scénographique qui préside à l’ouverture des expositions Soto au Centre Pompidou et Julio Le Parc au Palais de Tokyo à Paris actuellement. Scéno-ligne(s) - Bertrand Falchot Scéno-ligne(s) # 01 / 00. 35 x 50 chacun. Tirage jet d’encre pigmentaire sur papier satiné. 2014. Yosuke Goda L’artiste japonais Yosuke Goda armé de ses marqueurs noirs, nous dévoile une chambre psychédélique. StelarC Stelarc est un artiste australien performer qui se fit d’abord remarquer grâce à ses travaux artistiques sur la suspension avant de décider d’utiliser son corps pour explorer les interfaces homme machine (il a en effet comme projet de se faire implanter quelques artéfacts de robotique dans le corps). Il mêle donc le corps biologique à des composants électroniques ou robotiques suivant le principe que le corps humain est obsolète. Il est considéré comme le Merlin l'enchanteur du XXIème siècle, ce pionner du body art faisant du lego avec son propre corps. On peut le comparer à Fakir Musafar puisqu'ils ont tout les deux introduit le moderne primitif dans l'art corporel des années 70 et à Orlan puisqu'il tente aussi de modifier l'apparence du corps.

Hubert Tereszkiewic Petite découverte des lino-gravures d’Hubert Tereszkiewicz âgé de seulement 23 ans. Neil Harbisson, premier cyborg grâce à l'eyeborg Neil Harbisson ne serait sans doute pas devenu le premier cyborg (humain « amélioré » par la technologie) s’il n’avait pas souffert, depuis sa naissance, à Belfast (Irlande du Nord), en 1982, d’une pathologie appelée achromatopsie. Cette maladie le privait de voir les couleurs. Le monde était en noir et blanc et se déclinait en dégradés de gris. Ce qui ne l’a pas empêché d’étudier les beaux-arts, en Catalogne où il a grandi, puis le piano à Dublin (Irlande) et la composition musicale en Angleterre. Sa rencontre avec Adam Montandon, un étudiant de Plymouth (Angleterre) passionné de cybernétique, aboutira à la conception, en 2004, d’une caméra montée sur son crâne, qui capte les couleurs et les lui restitue immédiatement en ondes sonores, avec une fréquence différente pour chaque couleur.

Related: