background preloader

Petite histoire de la photographie

Petite histoire de la photographie
Voici une très rapide histoire de la photographie. Mon document original, sous forme de diaporama powerpoint à montrer aux élèves, s’accompagne de nombreuses illustrations, que je ne peux reproduire ici, pour des questions de droit… Mais les curieux les retrouveront facilement sur Internet, avec les références indiquées. Vous trouverez à la fin une fiche pédagogique... I – L’origine de la photographie 1) Découverte optique : la chambre noire Toute l'histoire de la photographie tourne autour d’un principe d’optique : Quand la lumière pénètre par un petit trou (appelé sténopé) dans un espace fermé et sombre, l’image inversée de ce qui se trouve dehors se forme sur le mur opposé. Ce procédé était déjà connu dans l’Antiquité. Aristote, (Grèce, IVe siècle avant J.C.) fait part à travers ses écrits de l'utilisation de cette technique afin d'observer le ciel et les éclipses solaires. On fabriquait des pièces spéciales pour les peintres. 2) Découverte physique : la lentille II – Evolutions techniques Related:  Arts Visuels (cinéma, photo, animation, bd, art contemporain)Arts (plastique, cinema, musique...)

Histoire de la photographie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cet article retrace les étapes qui jalonnent l'histoire de la photographie, principalement vue sous son aspect technique. La photographie peut être considérée comme une technique propre à supplanter le dessin ou la peinture pour représenter le monde qui nous entoure. Son invention nécessitait, d'une part la réalisation d'un dispositif optique permettant la création de l'image, et d'autre part de fixer cette image sur un support pérenne par un processus chimique irréversible. Par ailleurs les usages de cette technique ont évolué, et sa dimension artistique a notamment été reconnue. La photographie comme technique[modifier | modifier le code] La chambre noire était déjà connue par Aristote (384-322 av. Elle fut employée par de nombreux artistes, dont Giambattista della Porta, Vermeer, Guardi et Giovanni Antonio Canal, dit Canaletto, qui l'utilisa notamment pour mettre en perspective ses célèbres paysages des canaux de Venise.

Les premières photographies de l'histoire La première photographie de l’histoire a été prise au mois d’août 1826, en Bourgogne par le Français Nicéphore Niépce (1765-1833). La photographie, intitulée le Point de vue du Gras, est prise depuis la fenêtre de sa maison de Saint-Loup-de-Varennes, près de Chalon-sur-Saône, sur une plaque d’étain grâce au bitume de Judée, poudre dérivée du pétrole. Elle nécessita dix heures de temps de pose. Première photographie d’êtres humains Daguerréotype du Pont neuf et de la statue d’Henri IV à Paris par Louis Daguerre vers 1837. Un matin d’avril 1838, Louis Jacques Mandé Daguerre (1787-1851), ancien associé de Nicéphore Niépce, prend cette photo du boulevard du Temple de la fenêtre de son appartement, où se situe aujourd’hui la caserne de la place de la République. François Arago, scientifique et homme politique (1786-1853), défend l’invention de la photographie devant l’Académie des Sciences : elle est reconnue officiellement le 7 janvier 1839. Premier autoportrait de l’Histoire

Me Myself(ie) and I Description Tout commence par une simple représentation de soi, une photo d’identité prise dans une cabine et puis on cherche un regard décalé sur le réel et on devient son propre modèle. Pour certains artistes, commence une véritable psychanalyse par l’image. Pourquoi l’autoportrait est-il si populaire ? La célèbre cabine invente la photo sans photographe en 1920, cet objet culte connait aujourd’hui un revival sans précédent avec les cabines vintage argentique, dont s’emparent avec humour des artistes de Berlin, Bruxelles et Paris ! La représentation de soi - version 2.0 : le selfie, ses stars et ses excès… Tout le monde s’y met. Le selfie est-il une nouvelle tyrannie ou une pratique ingénieuse et créative d’une génération ultra-connectée? A lire dans Tracks : • Me, my selfie and I A propos de l'auteur-réalisateur : Stéphane Carrel est auteur-réalisateur de documentaires depuis 15 ans.

Dossier sur Eisenstein Dans le cadre de sa mission de mise à disposition de ressources documentaires sur le cinéma, notamment à travers sa collection de sites Internet monographiques et thématiques, la Cinémathèque française met en ligne une mise à jour de la bibliographie sur S. M. Eisenstein, publiée à l'origine en 1998 à l'occasion du 100e anniversaire de la naissance du réalisateur et théoricien du cinéma soviétique. Histoire de la photographie - Musée Photo Maison Nicéphore Niépce Nicéphore Niépce et Daguerre Le premier procédé photographique ou héliographie a été inventé par Nicéphore Niépce vers 1824. Les images étaient obtenues avec du bitume de Judée étendu sur une plaque d’argent, après un temps de pose de plusieurs jours. En 1829, Niépce associa à ses recherches, Louis Jacques Mandé Daguerre. En 1832, ils mirent au point, à partir du résidu de la distillation de l’essence de lavande, un second procédé produisant des images en une journée de temps de pose. Hippolyte Bayard, 1801-1887 Niépce mort en 1833, Daguerre continua seul les travaux et inventa, en 1838, le daguerréotype, premier procédé comportant une étape de développement. Hippolyte Bayard En juillet 1839, un autre français Hippolyte Bayard découvrit le moyen d’obtenir des images directement positives sur papier. Fox Talbot, 1800-1877 William Henry Fox Talbot John Herschell John Herschell, 1792-1871 Hippolyte Fizeau Abel Niépce de Saint-Victor,remplace le papier par du verre. Abel Niépce de Saint-Victor

Trésors photographiques de la Société de géographie Quelques exercices permettent de mettre en place des concepts, d'exercer le regard, de définir une méthode, avant de s'attacher plus particulièrement à une photographie. ACTIVITÉ Il s'agit ici d'aborder l'interprétation subjective de la photographie, ce que j'aime, ce que je n'aime pas, ce que l'image peut représenter pour moi (voir notamment le texte de Roland Barthes sur le sujet). Soumettre des groupements de quatre images au questionnement suivant : Quelle est l'image que je préfère ? Celle que je rejetterais ? Quelle image me semble la plus objective ? Quelle image me semble la plus géographique ? Quelle image me semble la plus esthétique ? Quelle image me semble la plus heureuse ? images à consulter : paysages images à consulter : hommes images à consulter : objets images à consulter : situations L’analyse des résultats de ces enquêtes insistera sur les convergences d’opinions rencontrées tout en laissant s’exprimer l’originalité de certains points de vue, sans les contester.

Topographie artificielle par Jorge Ayala Topographie artificielle, crédit photo Jorge Ayala 2007 Réinventer les territoires: un nouvel urbanisme.Reinvented territories: a new town planning. Jorge Ayala nous propose son œuvre territoriale développée pour une nouvelle agglomération urbaine chinoise. L’architecte utilise une approche dans laquelle le paysage et non plus l’architecture, est le moyen pour voir, dessiner et réfléchir à l’environnement urbain.C’est donc les qualités généralement attachées au mot PAYSAGE qui inspirent le premier pas vers un nouvel URBANISME : une topographie artificielle qui revendique ses paramètres environnementaux et géographiques ainsi que son adaptabilité programmatique. Il cherche à remettre en question l’étendue urbaine massive chinoise, celle qui, basée sur la ségrégation sociale et l’usage du pittoresque comme source d’identité, a peuplé les périphéries des villes.

Les collections du Musée national de l'Éducation À la fois catalogue et base d’images d’une grande richesse, dans les domaines de l’histoire de l’éducation et de l’histoire de l’enfance, le site web du Musée national de l’Éducation permet d'explorer ses collections en ligne, en partie numérisées. L’internaute accèdera ici aux informations patrimoniales et documentaires qui accompagnent les objets et documents. Pour approfondir sa visite, il pourra venir consulter les collections au centre de ressources du musée à Rouen où celles-ci sont conservées, ou encore fréquenter son centre d’expositions. Ce qu’il faut savoir pour vos recherches dans nos collections : La Recherche thématique vous permet une première approche, par le moteur de recherche plein-texte. Belle visite !

Accueil - Fondation Henri Cartier-Bresson Learning to fly – Denis Darzacq, Daniel Gordon m.v. | Fotografisk Skoles Blog Denis Darzacq er aktuel med udstillingen “Hyper” hos Laurence Miller Gallery i New York. Bl.a. fortælles der fra pressemeddelelsen: HYPER refers to the new garish supermarkets in Paris and Rouen where consumer goods, brightly packaged and presented, make for a vivid and contemporary backdrop for his pictures. Darzacq brings street dancers, mostly young men and women in their late teens and early twenties into these stores and asks them to perform their leaps, jumps, twirls, and other gravity-defying movements. og The photographs explore the tension between being and having, between the human body and the built environment. (De 2 galleribilleder er fra DLK Collections anmeldelse af udstillingen) Tjek også Darzacq andre serier, bla. En anden fyr, der har været inde over det samme tema er Daniel Gordon, som med sin serie “Flying Pictures” har villet dokumentere, at han kunne flyve – om end kun i 1/125 sekund. Han har monteret sit kamera på et stativ og foretaget indramningen.

Ministère de la culture - Direction générale des patrimoines - Service des musées de France - Joconde, portail des collections des musées de France BOUDIN Eugène, Venise, La douane et Notre-Dame-de-la-Salute, huile sur bois, 1895, Reims, musée des beaux-arts © Christian Devleeschauwer1/28 Costume de China Poblana, Mexique, coton, laine, sequin, perle de verre, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, Barcelonnette, musée de la Vallée, © BERNARD Jean2/28 MAISON J ROTHSCHILD & Fils et RHEIMS & AUSCHER, Modèle de landau à huit ressorts, crayon graphite sur papier bristol, 4e quart 19e siècle - 20e siècle, Compiègne, musée national de la voiture et du tourisme © Arkhênum ; Compiègne, musée national de la voiture et du tourisme - utilisation soumise à autorisation3/28 Portrait de Tiberius Gemellus ? DE DIETRICH, Saint Georges terrassant le dragon, bas-relief, fonte moulée, entre 1950 et 1960, Reichshoffen, musée historique et industriel, musée du fer © Pommois Etienne28/28

Related: