background preloader

Thème :

Thème :

http://www.formationcompetences.fr/downloads/schemedeg.vergnaud..pdf

Related:  La notion de schème selon VergnaudLa notion de schème selon VergnaudApproche par les compétences

Gérard Vergnaud La didactique des mathématiques française doit énormément à Gérard Vergnaud, le théoricien « critique » français qui, à l’interne, a le plus œuvré à contrebalancer la pesée des théoriciens « utopiques », et qui, à l’externe, a énormément fait pour indiquer des liens possibles entres ces nouvelles théories et celles qui avaient cours ailleurs. Travail théorique utopique, travail théorique critique dans le champ des didactiques. Si travailler la théorie est nécessaire ne serait-ce que pour mettre de l’ordre dans le foisonnement des idées, des travaux, des expériences et des observations, il y a au moins deux manières pour un chercheur d’y contribuer. Soit il élabore un cadre personnel dans l’idée de reconsidérer le champ en son entier, espérant par là qu’un nouvel ordre s’impose.

getpart.php?id=lyon2.2009 Les schèmes peuvent être compris comme une organisation invariante de la conduite pour une classe de situations donnée. Ils sont formé nécessairement par quatre composantes : Un but, qui peut se décliner en sous-buts et anticipations ;Des règles d’action, de prise d’information et de contrôle ;Des concepts-en-acte et théorèmes-en-acte qui permettent au sujet de prélever l’information pertinente et de la traiter ;Et des possibilités d’inférence en situation. Un schème génère des actions et doit contenir des règles, mais il ne s’agit pas d’un stéréotype parce que la séquence des actions dépend des paramètres de la situation. Analyse du travail et pratique enseignante L’analyse du travail est aujourd’hui appliquée à la plupart des professions et même l’enseignement bénéficie de cette méthode rigoureuse d’analyse de la pratique dans le cadre prestigieux du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM). L’analyse des pratiques, largement développée dans le secteur éducatif, se fonde, notamment, sur la reconsidération a posteriori, de fragments de l’action professionnelle dont les acteurs sont invités à élucider le sens. Différentes approches se référant à divers champs théoriques s’y développent reprenant l’idée que le cadre proposé pour une telle activité favorise une prise de conscience de l’organisation et de la signification de l’action pour le sujet qui l’accomplit.

Université d'automne : « Analyse de pratiques et professionnalité des enseignants » - La conceptualisation, clef de voûte des rapports entre pratique et théorie Gérard VERGNAUD, directeur de recherche - Cnrs Ma thèse a été menée sous la direction de Piaget. J'ai longtemps coordonné au CNRS un groupement de recherche sur la didactique des mathématiques et de la physique, avant de m'orienter vers les problèmes de compétences des adultes disposant d'une formation initiale faible. J'ai alors créé un club CRIN (recherche industrie) sur le développement des compétences des adultes, ce qui m'a conduit à travailler avec des entreprises. Mes réflexions se fondent donc sur des expériences menées avec plusieurs sortes d'institutions. Forme prédicative et forme opératoire de la connaissance

getpart.php?id=lyon2.2008 Vergnaud reprend le concept de schème, créé par Kant, et développé ensuite par Piaget. Les schèmes, éléments cognitifs qui permettent à l’action du sujet d’être opératoire, sont au centre du processus d’adaptation des structures cognitives : assimilation et accommodation. Vergnaud (2001) donne trois définitions du concept de schème, afin de mieux en cerner le caractère fonctionnel, adaptatif et fondamentalement cognitif : 1. Un schème est une totalité dynamique fonctionnelle (2001, p. 4). Le geste, largement étudié par Piaget dans l’analyse de l’activité gestuelle du bébé, constitue un excellent prototype du concept de schème. Psychologie shème Dans divers domaines d’activité, il est établi que les conduites (perceptives motrices, ou cognitives) ne se répètent jamais strictement à l’identique. Toutefois, ces conduites sont sous-tendues parfois une organisation commune stable qui, quant à elle, est reproductible dans une variété contextes perçus par le sujet comme similaires. Cette organisation invariante de la conduite est le schème. L’écriture est un bon exemple d’application d’un schème. N.A. Bemstein a montré que la personne qui écrit ne réalise jamais strictement deux tracés identiques.

Analyse de la tâche L'analyse de la tâche consiste à identifier l'objectif que cherche à atteindre l'utilisateur lorsqu'il se sert du logiciel et les informations dont il a besoin. Connaitre la tâche permet de structurer l'interface homme-machine selon le point de vue de l'utilisateur. Pendant l'analyse, il importe de distinguer la tâche telle qu'elle est décrite par l'utilisateur de l'activité réellement effectuée lorsqu'il se sert du logiciel. Mode opératoire

Schème (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le schème est une structure ou organisation des actions telles qu'elles se transforment ou se généralisent lors de la répétition de cette action en des circonstances semblables ou analogues[1]. Il s'agit d'un noyau ou squelette de savoir-faire, adaptable à un grand nombre de situations. Cette construction propre n'est donc pas un pur automatisme car elle est adaptable. Les unités élémentaires de l'activité intellectuelle ne sont pas des sensations, des perceptions ou des actions mais des schèmes. Par exemple, le schème d'une action est l'ensemble structuré des caractères généralisables de l'action, c’est-à-dire qui permettent de répéter la même action ou de l'appliquer à de nouveaux contenus[2] :

Related: