background preloader

Matières Prises

Matières Prises

http://matieresprises.blogspot.com/

Related:  initiatives en généraléducation populaireRéseau éduc pop

MUSE - Monnaie à Usage Solidaire et Écologique L'association "Agir pour la transition", créée en août 2011, a pour objet de proposer des alternatives afin de participer à la construction d’une société nouvelle s’inspirant du mouvement de transition, née en Grande Bretagne en 2006. Ce mouvement invite les populations à réfléchir aux différentes solutions possibles pour un passage de la "dépendance au pétrole" à la "résilience locale"; il invite surtout à agir dès maintenant pour réduire la consommation d'énergies fossiles en reconstruisant une économie basée sur la relocalisation.La monnaie complémentaire locale est un des outils pour atteindre cet objectif. Aujourd’hui, l’action principale d'"Agir pour la Transition" est de mettre en place, administrer et gérer une monnaie complémentaire locale ayant pour nom la MUSE (Monnaie à Usage Solidaire et Ecologique) sur un territoire ayant pour épicentre la ville de Mûrs-Erigné.

Sensibiliser en espace public, ou comment dépasser les enjeux pour permettre la rencontre ! Dépasser l'entre soi L’espace public est devenu autant une nécessité qu’une envie de renouveau. Une nécessité pour faire face à l’insatisfaction et à la frustration de l’entre soi constatés lors des manifestations organisées. Envie de renouveau et de découverte de nouvelles formes d’animation pour dépasser les soirées débats, stands ou autres conférences. De nombreux acteurs de l’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale, et parmi eux le RADSI, y ont vu la possibilité de remobiliser des bénévoles.

Tables de Quartier en France: une expérimentation en marche Les Tables de Quartier sont des espaces citoyens, qui réunissent associations et collectifs d’habitants organisés à l’échelle du quartier. Ce sont des lieux de débats et d’actions collectives dont l’objectif est l’amélioration des conditions de vie dans le quartier, par le biais de campagnes menées sur les enjeux, préoccupations, et envies d’agir des habitants. Initiée au Québec dans les années 1960, la démarche des Tables de Quartier a été mise en lumière en France par le rapport sur la politique de la Ville dit rapport « Bacqué-Mechmache ».

Interview de Jérôme Guillet Jérôme Guillet a été animateur et formateur d'animateurs, notamment au sein de l'association STAJ (Service technique pour les activités de jeunesse). Il a fait partie de l'association Lézards Politiques, et a ensuite créé l'association Matières Prises qui réalise des dispositifs de participation citoyenne dans la rue. 1) Que peux-tu dire de ton expérience dans les milieux de l'éducation populaire et deses liens avec ta pratique actuelle ? Les fédérations, je les ai ressenties comme des gens "finis", morts intellectuellement et politiquement, des gens aussi "responsables mais pas coupables " que les journalistes le sont de l'évolution misérable de leur profession. Ce que je fais est de l'éducation populaire au premier degré, populaire au sens d'accessible à la population dans sa diversité, populaire également au sens de orienté vers des classes populaires, des activités qui trouvent plus particulièrement un écho dans les quartiers de grands ensembles, même si ce travail est plus récent.

Le Conseil régional des jeunes Objectifs L'ORJ rassemble les informations relatives aux situations des jeunes du Languedoc-Roussillon, et produit des analyses qui permettent ainsi d'apporter un éclairage sur toute une génération. S'adapter de façon continue à l'évolution de la jeunesse et donc de la société, la Région Languedoc-Rousillon doit pouvoir bénéficier d'un éclairage permettant de mieux comprendre les différentes réalités des jeunes et de détecter, à travers la jeunesse, les grandes tendances qui marqueront à coup sûr la culture et l'identité régionales de demain. En créant, pour la première fois en France, un Observatoire Régional de la Jeunesse, la Région Languedoc-Roussillon a souhaité : Missions Pour cette deuxième année, l'Observatoire régional de la Jeunesse a choisi d'orienter ses travaux sur deux thématiques : « les pratiques culturelles et sportives des jeunes » pour lesquelles de réelles informations sont difficiles à trouver et « les jeunes en situation de précarité ».

Territoires - Actualités - 2014 - La charte d’engagement des organismes de formation à l’animation volontaire membres du CRAJEP Centre Les membres du Crajep Centre ont élaboré un document intitulé "la charte des engagements des organismes de formation à l'animation volontaire membres du Crajep Centre", issu d’une concertation entre organismes de formation agréés de jeunesse et d’éducation populaire et habilités. Ils ont ainsi souhaité témoigner de l’engagement volontariste des associations de jeunesse et d’éducation populaire en faveur des jeunes dans le cadre d e l’animation volontaire que ce soit dans le cadre des formations « brevets d’aptitude à la fonction d’animateur » (BAFA) ou « de directeur » (BAFD). Cette charte a vocation à réaffirmer des valeurs et principes mis en œuvre dans les formations organisées par nos réseaux. Globalement, c’est l’ensemble des moyens et pratiques mis en œuvre par les associations réunies au sein du Crajep Centre que ces réseaux souhaitent valoriser, témoin de leur engagement volontariste au service des jeunes.

Dans la bonne humeur, les coopératives d’éducation populaires émancipent les consciences Au milieu des années 2000, en Bretagne, des acteurs associatifs de l’éducation populaire réfléchissent à leurs pratiques. Gaël Tanguy, du Contrepied, une des cinq coopératives d’éducation populaire actuelles, se rappelle « les contradictions entre une volonté d’émancipation très forte et le contrôle social, les injonctions des financeurs induisant une normatisation, la dépolitisation de la vie associative, une formation des professionnels trop technique et pas politique… ». « On faisait la critique de cette évolution, en nous y incluant. Il manquait un espace de réflexion et de formation beaucoup plus engagé vers l’émancipation sociale. » Fruit de ces réflexions, la Scop (société coopérative et participative) Le Pavé naît en 2007, à côté de Rennes. L’équipe commence à trois et grossit jusqu’à compter huit « coopérateurs ». Elle aurait pu grandir encore, mais souhaite garder une taille humaine et pratiquer une politique d’essaimage plutôt que de croissance.

Entretien avec Jérôme Guillet, porteur de paroles Qu’est-ce qui t’a amené à travailler dans l’espace public ? D’un côté, c’est le travail avec les enfants dans une colonie expérimentale qui mettait en acte les principes pédagogiques défendus par le STAJ, l’association d’éducation populaire dans laquelle je travaillais dans les années 90. Nous pensions notamment que l’aménagement de l’espace déclenche l’activité. Nous cherchions à susciter et induire des comportements, stimuler les enfants et les amener vers l’autonomie plutôt que leur offrir un programme d’activités. C’est sur ces principes que plus tard dans la rue j’ai eu envie de travailler, en direction des passants.

A Préfailles, l'éclairage, c'est simple comme un coup de fil Un soleil qui rechigne à se coucher, et un faux air de bout du monde. A Préfailles, en ce début juin, il faut attendre 22h40 pour assister à l’allumage de l’éclairage public. Quel intérêt, me direz-vous ? Eh bien depuis le mois de février, la petite commune de Loire-Atlantique est un terrain d’expérimentation et d’innovation en matière d’éclairage public. Détecteurs de présence, réduction de l’intensité lumineuse ou du nombre de lampadaires... Plusieurs dispositifs, adaptés à la typologie et la sociologie de chaque quartier, sont à l’essai pendant un an.

La charte de l'éducation populaire - DRJSCS Aquitaine Elle se définit généralement en complément des actions de l’enseignement formel, de l’école. C’est une éducation qui reconnaît à chacun la volonté et la capacité de progresser et de se développer, à tous les âges de la vie. Elle ne se limite pas à la diffusion de la culture académique ni même à l’art au sens large, mais également aux sciences et techniques, aux activités culturelles, aux sports, aux actions citoyennes et aux activités ludiques...

21 actions Pour se former autrement - Accueil Inventé en 1942 dans la Résistance, l’Entraînement Mental (EM) entraîne au travail de la pensée en liberté. Pierre Davreux en a hérité, l’a bonifié et transmis. Cet EM offre des repères permettant de réconcilier créativité intellectuelle, émancipation personnelle et responsabilité sociale. L’EM permet de dépasser méthodes, procédures et protocoles, en s’initiant à une pensée ternaire articulant raisonnement logique, pensée dialectique et délibération éthique. Il invite au travail dans la durée.

Philosophie « Enquête » ou « En quête » ? Et bien les deux ! Nous enquêtons partout en Europe à la recherche de nouvelles initiatives sociales car nous sommes nous-même en quête d’un autre monde, d’une nouvelle société ! Épisode après épisode, nous nous apercevons que d’autres possibilités existent et se mettent en place.

Related: