background preloader

Evaluer qualité cours en ligne + dispositifs (learn-on-line.be)

Evaluer qualité cours en ligne + dispositifs (learn-on-line.be)
La qualité d'un dispositif eLearning dépend d'une multitude de facteurs : l'analyse des besoins, le choix des méthodes d'apprentissage et des modes d'évaluation, la qualité de la réalisation, l'originalité des activités d'apprentissage, la scénarisation, le découpage et la modularisation, la qualité rédactionnelle, la pertinence du contenu, le design, l'ergonomie et le graphisme, le choix des outils de communication, l'efficacité du tuteur, etc. Le Laboratoire de Soutien à l'Enseignement Télématique (voir le site de l'Université de Liège a développé une grille de critères de qualité eLearning . Dans cet article de François Georges et Jean-François Van de Poël, vous découvrirez les 21 items de cette grille de qualité. Le respect des critères de qualité ne garantit pas le succès d'un cours en ligne mais peut très certainement en améliorer la qualité. Le Label Qualité eLearning de l'Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) L'objectif du label est de: En savoir plus sur le Label 1.

http://www.learn-on-line.be/ressources_formateurs/216

Related:  evaluation de la qualité d'un dispositif de formation à distanceEvaluer un dispositif, un cours, une formation, ...e-learning

Evaluer l’ensemble d'un dispositif FOAD Média T Les spécificités des formations ouvertes et à distance nous invitent à renforcer nos stratégies d’évaluation (cf. « Les 7 piliers de l'auto-formation accompagnée – Philippe Carré»). Il s’agira alors d’analyser : La stratégie technico-pédagogique évaluer, un vecteur de développement de l'autonomie ;la nécessité pour l'apprenant dans tout système formel d'apprentissage de se repérer dans sa progression ;une référence sociale dans un dispositif individualisé (se positionner vis à vis des autres : source de motivation) ;la prégnance des étapes de positionnement pour structurer une navigation individualisée.

Evaluer la formation « blended » (mixte) Formation « blended », formation « mixte »: des expressions qui désignent des dispositifs de formation intégrant plusieurs modalités de formation. Est dite « blended » une formation qui intègre au moins deux modalités parmi lesquelles du présentiel, de la formation en ligne (modules e-learning, formation synchrone via le web, site collaboratif…), des séquences d’apprentissage en situation de travail planifiées et accompagnées … Comment composer le mix idéal? Existe- t-‘il des méthodes pour évaluer la qualité du mix? De nombreuses recherches nous aident à répondre à cette question. Ce n’est pas tant chaque modalité en elle-même qui compte, que la qualité de la conception du dispositif Une autre meta-analyse menée par le Département de l’Education des Etats-Unis montre une supériorité du « blended » sur la formation purement en ligne ou sur la formation purement présentielle (les résultats en terme d’apprentissage de ces deux dernières modalités étant statistiquement équivalents).

Une (r)évolution pédagogique J’ai assisté à un colloque sur la pédagogie numérique dans l’enseignement supérieur la semaine dernière à l’Institut français de l’Education. La question de la pédagogie, et plus particulièrement de la transmission des savoirs ne m’a jamais paru aussi importante qu’en ce début d’année. Non que la question des TICE ou des politiques universitaires ne comptent pas, mais il convient parfois de réfléchir au-delà de la ligne claire du quotidien pédagogique. L’éducation : l’audace de tout changer Farouchement gardé, protégé, voire sanctuarisé – l’éducation en France apparaît comme le secteur à ne pas toucher. Pourtant, dans un monde qui bouge au gré des mutations culturelles, sociales et technologiques, changer le système éducatif apparaît comme une priorité. Qu’il s’agisse de former les dirigeants de demain ou d’assurer la transmission du savoir, peut-on avoir l’audace de tout changer ? Pour aller plus loin

L'évaluation de la qualité des systèmes de formation Mesure et évaluation en éducation, Vol.24, n°2-3, 53-77 / GERARD, F.-M. / 2001 Télécharger la publication 1. Introduction Evaluation de la formation - limites modèle de Kirkpatrick Le père du fameux modèle d’évaluation en entreprise en 4 niveaux vient de disparaître. Les experts du monde de la formation lui ont rendu hommage, à juste titre. Sans remettre en cause les apports de ce modèle (simplicité, effet mobilisateur des acteurs de la formation…), reconnaissons qu’il n’épuise pas le sujet de l’évaluation en entreprise. Voici, résumé les 3 limites de ce modèle. Les TICE : plus que la technologie, ce sont les usages qui importent Sébastien Reinders est Conseiller pédagogique TIC à Technofutur TIC basé à Gosselies. Chargé de différentes missions, il a accepté de revenir pour nous sur la place réelle du numérique dans le paysage scolaire en Belgique francophone et sur les différents projets en cours. En 2005, était lancé le projet « Cyber-classe », où en sommes-nous à l’heure actuelle ?Le projet avait pour ambition d’équiper 3300 établissements scolaires avec 40 000 ordinateurs. Aujourd’hui, moins de 30% des écoles ont été pourvues avec 17 000 ordinateurs. Les établissements secondaires sont les plus fournis, tout simplement parce que ce sont les plus grandes implantations avec des locaux allant jusqu’à 30 ordinateurs par exemple.

Pour en finir avec les questions sur l'évaluation des formations Rencontre avec l’un des spécialistes du management de la formation, passionné de GRH et de nouvelles technologies : Jonathan Pottiez. Directeur Produit et Innovation de Formaeva et docteur en sciences de gestion, il est l’auteur du récent ouvrage L’évaluation de la formation – Piloter et maximiser l’efficacité des formations paru aux éditions Dunod. Management de la formation : Jonathan, les responsables formation éprouvent fréquemment des difficultés à impliquer les managers dans l’évaluation de la formation de leurs collaborateurs. Les TICE : On n’invente pas la pédagogie, on la réinvente ! Pour accompagner notre dossier spécial « Enseignement à l’ère du numérique », Lettres numériques vous propose également une interview du directeur de l’Athénée Royal d’Ans, Manuel Dony qui a accepté de nous expliquer son projet numérique. Nous l’en remercions. Récemment sélectionnée dans l’appel à projets « École numérique » lancé par la Fédération Wallonie-Bruxelles, votre école se démarque des autres établissements.

article - Les méthodes agiles Que se passe t-il en février 2001 lorsqu’un groupe de 17 passionnés du développement logiciel se réunit dans une station de ski de l’UTAH aux États-Unis pour faire du brainstorming? Et bien, il en ressort le manifeste du développement logiciel agile, une nouvelle manière de gérer les projets informatiques. Ces hommes sont Kent Beck, Mike Beedle, Arie van Bennekum, Alistair Cockburn, Ward Cunningham, Martin Fowler, James Grenning, Jim Highsmith, Andrew Hunt, Ron Jeffries, Jon Kern, Brian Marick, Robert C. Martin, Steve Mellor, Ken Schwaber, Jeff Sutherland et Dave Thomas. Ils sont tous acteurs indépendants du développement logiciel, parfois concurrents et ils ont mis leurs neurones en commun pour former l’alliance agile qui est à l’origine de nouvelles méthodes de gestion de projet appliqués surtout aux projets informatiques.

Une grille d'analyse de la qualité des cours en ligne Produire de beaux cours est une obsession légitime de tout établissement de formation. Qu'il soit présentiel ou en ligne, tous désirent offrir les meilleurs parcours, les plus pertinents et qui répondent aux besoins des apprenants. Le problème est qu'il est difficile parfois de s'évaluer. Aux États-Unis, les établissements offrant des cours en ligne peuvent compter sur une organisation à but non lucratif qui a été formé dans le Maryland pour proposer une grille d'analyse qui est de plus en plus adoptée dans les écoles et lieux de formation en Amérique du Nord. La qualité de cours compte

Pourquoi le e-learning ne marche pas Les pass-word et login rebutent les utilisateurs Les ressources proposées sont de qualités inégales Les produits sur étagère n’apportent pas toujours de plus-value significative Les produits e-learning se périment vite Les réseaux et terminaux ne sont pas au niveau des solutions proposées Les ressources proposées sont fermées et peu accessibles Les dispositifs proposés sont trop complexes à maîtriser pour une variété d’acteurs Les apprenants ne persistent pas dans l’apprentissage, il ne sont pas automones Les formateurs, ingénieurs ou conseillers formation ne proposent pas l’offre. Suivre ce blog Utilisez notre Reader et abonnez-vous aux meilleurs articles de ce blog !

Related: