background preloader

Cathedrale-bazar_monoblock

Cathedrale-bazar_monoblock
La cathédrale et le bazar ( The Cathedral and the Bazaar) Auteur : Eric S. Raymond ( esr@thyrsus.com) Traducteur : Sébastien Blondeel $Date: 1998/08/11 20:27:29 $ J'analyse le succès d'un projet de logiciel dont le code source est ouvert, NdT traduction de open-source software, terme par lequel l'auteur a délibérément remplacé le terme précédent free software (logiciel libre). fetchmail (``va chercher le courrier''), qui a été lancé délibérément pour tester certaines théories surprenantes du génie logiciel suggérées par l'histoire de Linux. 1. Linux est subversif. NdT Aux termes to hack, hacker, Eric S. faites pendant le temps libre de plusieurs milliers de développeurs disséminés de par le monde, et reliés seulement par les les liens ténus de l'Internet ? Certainement pas moi. Linux a remis en cause une grande partie de ce que je croyais savoir. Le fait que ce style du bazar semblait fonctionner, et bien fonctionner, fut un choc supplémentaire. 2. J'avais besoin d'un client POP3. 1. 2. 3. Related:  #3eme révolution

La Cathédrale et le Bazar Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Cathédrale et le Bazar (titre original : The Cathedral and the Bazaar) est un essai, paru en 1999, de Eric Raymond, cocréateur du terme open source. Thème de l'essai[modifier | modifier le code] Dans La Cathédrale et le Bazar, Eric Raymond relate le développement du système d'exploitation Linux et du logiciel Fetchmail et expose les différences fondamentales entre le processus de développement de ces logiciels open source et celui des logiciels Emacs et gcc[1] : Une des conclusions partant de ce constat est le concept « Release early, release often » (« Publiez tôt, publiez souvent »). Développements ultérieurs du concept[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] (en) Eric Raymond, Bob Young, The Cathedral & the Bazaar, O'Reilly,‎ 2001, 208 p. (Cet ouvrage contient plusieurs autres essais du même auteur) Notes et références[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code]

« Transition France Comment s'habiller quand on est chauve ? Au-delà d’un titre qui peut faire sourire, déterminer quelle est la meilleure manière de s’habiller lorsqu’on est chauve représente une épreuve supplémentaire. La première est avant tout d’ordre psychologique et c’était le principal objet de mon article « Au secours je suis chauve » dans lequel je partageais avec vous il y a quelques années mon expérience. J’évoquais alors les premières chutes de cheveux, la décision de tout couper et la difficulté d’accepter une nouvelle image de soi. Depuis, le temps est passé, être chauve fait encore un peu plus partie de moi et j’ai appris à composer avec également dans ma manière de m’habiller. 1. A. Lorsqu’on commence à perdre ses cheveux, on peut évidemment tenter de suivre un traitement pour limiter la chute. Je n’ai pas de photo de moi entrain de me raser la tête mais si vous insistez je vous ferai un tuto ;) B. Lorsqu’on a des cheveux, avoir une bonne mine et un corps athlétique peut être perçu comme étant « un bonus ». En résumé : 2. A. B. C.

Windows Live French Don't have a Microsoft account? Sign up now Microsoft account What's this? Email or phone Password Can't access your account? Sign in with a single-use code Eric Raymond Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Open source / Free software[modifier | modifier le code] La différence terminologique entre open source et free software a pour but de souligner une divergence de vues idéologiques avec Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation. Alors que ce dernier met en avant les mérites plutôt éthiques et philosophiques des logiciels libres, Eric Raymond, quant à lui, rejette cette rhétorique qu'il qualifie de "très séduisante" mais qu'il juge moralisatrice et normative. En outre le terme Free Software était l'objet de confusion du fait qu'en anglais free signifie gratuit (or il n'y a pas forcément d'identité entre un logiciel libre et un logiciel gratuit). Eric Raymond a souvent critiqué de manière virulente la Free Software Foundation et la licence GNU GPL, et notamment sa volonté hégémonique. Éléments biographiques[modifier | modifier le code] Avant de s'installer en Pennsylvanie en 1971, Eric Raymond a vécu au Venezuela[3].

14 juillet : une révolution française « ultralibérale » Par Gaspard Koenig. Ceux qui ont été à l’école avant la réforme des collèges de Najat Vallaud-Belkacem se souviennent peut-être que le 14 juillet célèbre la prise de la Bastille, autrement dit : la Révolution Française. Mais qui se souvient que notre Révolution était, avant tout, une révolution « ultralibérale » ? La Révolution Française était, à son origine, une révolution « ultralibérale », visant à établir le règne du droit et du marché comme outils d’émancipation individuelle. Le corollaire d’une économie d’échange, ce doit être le règne de la loi, égale pour tous. Soucieux de cette relation directe entre l’individu et l’État, Sieyès rejette très explicitement les corps intermédiaires, dont on fait si grand cas aujourd’hui.

Le Saker Francophone – Le chaos du monde ne naît pas de l'âme des peuples, de... Web 2.0 Linux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Linux est le nom couramment donné à tout système d'exploitation libre fonctionnant avec le noyau Linux. C'est une implémentation libre du système UNIX respectant les spécifications POSIX. Ce système est né de la rencontre entre le mouvement du logiciel libre et le modèle de développement collaboratif et décentralisé via Internet. Son nom vient du créateur du noyau Linux, Linus Torvalds. Le système avec toutes ses applications est distribué sous la forme de distributions Linux comme Slackware, Debian ou Red Hat Enterprise Linux. Histoire[modifier | modifier le code] Naissance du noyau Linux[modifier | modifier le code] En 1991, les compatibles PC dominent le marché des ordinateurs personnels et fonctionnent généralement avec les systèmes d'exploitation MS-DOS, Windows ou OS/2. Linus Torvalds fait son apprentissage avec le système d’exploitation Minix. Diffusion du système[modifier | modifier le code] Logiciel libre[modifier | modifier le code]

Réseau Recherche-Action @ Brest - Framakey : emportez votre liberté partout avec vous La clé USB emportant des logiciels libres et que vous pouvez associer à n’importe quel ordinateur sous windowss’est beaucpoup enrichie depuis son inevntion l’an passé par Framasoft. Voici une présentation issue d’un article de jean Luc Raymond sur Societiq et une liste des logiciels que vous pouvez maintenant transporter avec vous sur une clé USB. Framakey : une clé USB avec logiciels libres et gratuits préinstallés pour transporter avec soi ses documents, fichiers et logiciels Les nouvelles clés USB dites “U3″ permettent d’utiliser des logiciels ou des documents sur PC (Windows 2000 ou XP) sans installation préalable. Quelques mots supplémentaires sur Framakey : “Son objectif est de vous proposer les meilleurs des logiciels libres sous système Windows, préinstallés et prêts à être utilisés directement depuis votre clef USB. Framakey est une réalisation bénévole de bénévoles du site Internet Framasoft. Quelques unes des logiciels portables proposés en septembre 2006 Bureautique Internet Jeux

The Cathedral and the Bazaar Copyright © 2000 Eric S. Raymond Copyright Permission is granted to copy, distribute and/or modify this document under the terms of the Open Publication License, version 2.0. $Date: 2002/08/02 09:02:14 $ Abstract I anatomize a successful open-source project, fetchmail, that was run as a deliberate test of the surprising theories about software engineering suggested by the history of Linux. Pauline Imbault vit sans produire de déchets : une vie heureuse, simple, écologique Interview de Pauline Imbault par Mathieu Doutreligne pour Bio à la Une. À 25 ans, Pauline Imbault a fait le choix de vivre sans produire de déchets. Acheter en vrac, se démaquiller à l’huile d’olive, prendre son temps ou redéfinir ses priorités. Pauline nous explique son nouveau quotidien qui la rend heureuse. Bio à la Une : Comment se sont déroulés les premiers mois de cette transition vers une vie zéro déchet ? Pauline Imbault : Ma transition a commencé en octobre 2013, alors que je vivais toujours chez mes parents. Le mode de vie zéro déchet s’appuie sur 5 piliers : refuser tout ce dont on n'a pas besoin, réduire ce dont on a besoin, réutiliser, recycler et composter. Je ne me vois pas revenir en arrière. Je remarque qu’avoir moins, engendre une créativité nouvelle. En limitant les choix, les idées viennent plus rapidement. Avec ma vie zéro déchet, je suis forcée de faire des choix qui m’aident et développent ma créativité. Bio à la Une : Qu’est-ce qui a le plus changé dans ta vie ?

Related: