background preloader

Simone_Weil_Note_sur_la_suppression_generale_des_partis_politiques.pdf (Objet application/pdf)

François Hollande renie sa parole, les électeurs doivent être consultés Vers une ratification « rapide » du Pacte budgétaire par la France : François Hollande renie sa parole, les électeurs doivent être consultés (Cliquer ici pour signer la pétition sur le Pacte budgétaire) Á l’issue du sommet européen des 28 et 29 juin, le président de la République vient d’annoncer qu’il va demander au Parlement une ratification « rapide » du Pacte budgétaire. Il renie ainsi l’une de ses principales promesses électorales, celle de renégocier ce traité. Durant la campagne électorale, François Hollande avait affirmé de façon répétée que la France ne ratifierait pas le Pacte budgétaire sans l’avoir renégocié de façon substantielle. non seulement la BCE ne financera pas directement les États, mais elle n’aura plus besoin, après le sommet du 28-29 juin, d’acheter des obligations des pays attaqués par les marchés financiers, comme elle avait du le faire à son corps défendant – en 2011.

« Absurdité », « torture morale », une enquête sur le RSA à Paris Avant même l’élection de 2012, on pouvait s’interroger : mais comment les choses se passent-elles pour les précaires dans les villes, les régions, les conseils généraux où la gauche [1] gouverne déjà ? RSA : un rapport dénonce « l’absurdité » de son fonctionnement Deux ans et demi après sa mise en place, le statisticien Bernard Gomel et la sociologue Dominique Méda tirent à boulets rouges [2] sur le Revenu de solidarité active (RSA) dans un rapport du centre d’études de l’emploi (CEE) intitulé « Le RSA, innovation ou réforme technocratique ? Voté le 1er décembre 2008 et entré en vigueur le 1er juin 2009, le RSA remplace le Revenu minimum d’insertion (RMI), à la suite du rapport de Martin Hirsch, alors Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et ancien président d’Emmaüs [6]. Oui mais voilà, selon le rapport du CEE, la révolution sociale du RSA annoncée n’a pas eu lieu [8] . Effets de seuil Bureaucratie Mauvaise connaissance du public • CAF ?...

Société Orwellienne ! Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire...........George Orwell. Il n'a échappé à personne que nous sommes bien dans une société de l'écran et de l'image. Nos médias officiels de médiocres mensonges abreuvent les esprits, les commentaires trahissent les images et les mots, les esprits aveuglés par tant de "vérités" restent figés dans une propagande dans la lignée des documentaires "sous l'oeil de Vichy" ! On nous raconte de biens jolis romans dont les titres sont biens rodés "printemps arabe", "révolution de Jasmin", et autres mots plus colorés. Nous pouvons applaudir devant de telles tromperies au point que certains pensent encore qu'une guerre devient "préventive", voir qu'un bombardement serait "humanitaire" ! Ces élites ont l'art de piller en faisant croire qu'elles ne volent rien, elles se cachent bien à l'abri derrière des idéologies pour fabriquer notre consentement. (cf Georges Orwell "1984" écrit en 1948, publié en 1949)

Olivier Delamarche : "c'est plié" @chanteclerc 100% d’accord.En même temps, ce sont les 68ards qui ont engendré 2 générations successives de petits bourgeois. @Leo Pas de problème pour le délai de réponse toujours un plaisir de débattre avec quelqu’un qui a un peu de répondant, ça change des imbéciles rêvant d’intelligence comme Anaxandre. ’Mais que vous prétendez qu’il suffit de créer une industrie sans chercher le financement adéquat n’a pas de sens.’ Ce qui n’a pas de sens, c’est de ne parler QUE de la recherche de financement comme on le fait actuellement. Que produire ? Exemple : Que peut produire l’économie Grecque à part de l’Huile d’Olive ? Voilà la question PRINCIPALE qui devrait être traiter lors des sommets sur la crise grecque. ’[Prêt, confiance, etc.] Qui n’est pas une loi au sens de la Gravité. Nous sommes dans une crise financière qui est la conséquence de l’incapacité du système économique et en particulier financier à s’adapter aux développements de la force de production Chinoise. S’adapter ! Bref :

Ils ont tout, et pourtant... : le blues des socialistes | Rue89 Politique Autour du projet « Dessine-moi un parti », des militants socialistes se sont réunis au Sénat samedi pour préparer le congrès socialiste d’octobre. Avoir tous les pouvoirs mais se sentir très vulnérable. Et étouffer d’insatisfaction. C’est la drôle de sensation qui habite nombre de militants socialistes. Près de 80 d’entre eux étaient réunis ce samedi matin au Sénat. « Parti godillot » Tous s’impliquent dans le projet « Dessine-moi un parti » : ils sont là pour élaborer une contribution « participative » (ce n’est pas la seule) en vue du congrès socialiste qui aura lieu fin octobre à Toulouse. Les deux initiateurs – Gaëtan Gorce, sénateur de la Nièvre, et Juliette Méadel, conseillère municipale à Paris – briguent en duo le premier secrétariat du PS, pour contrer le ticket formé par Jean-Christophe Cambadélis et Harlem Désir. Réunion du collectif « Dessine-moi un parti » au Sénat, le 7 juillet 2012 (Mathieu Deslandes/Rue89) Un PS « néocolonialiste » Des codirections homme-femme partout ?

La démocratie est-elle le moins mauvais des régimes Introduction Définition des termes : Démocratie : gouvernement du peuple par le peuple (démos = peuple /kratos = pouvoir) NB : il ne faut pas confondre République et Démocratie : ces deux concepts ne sont pas à mettre sur le même plan : la République désigne avant tout l’objet même du pouvoir politique : le bien commun, la chose publique (" res publica "). b) La démocratie donne un contenu à la République : elle désigne un titulaire du pouvoir politique ou de la chose publique, à savoir le peuple. Le lien entre République et Démocratie est donc complexe, et nullement un lien de synonymie : en effet, s’il va de soi que la démocratie est républicaine, car elle est un Etat de droit, la République, elle, n’est pas nécessairement démocratique, loin de là –cf.fait que chez Bodin, le titulaire de la chose publique est une personne unique, qui a les compétences nécessaires. 2) Régime : synonyme de forme de gouvernement (manière de gouverner) A- La question du meilleur des régimes politiques Conclusion

PhiloSophie - Fiches de lecture - Tocqueville et la nature de la démocratie Pierre Manent, Gallimard 1982 Réédité en 2006Fiche rédigée par Laurence Hansen-Love Introduction En offrant à ses contemporains le compte rendu réfléchi du voyage qu’il accomplit aux Etats-Unis de mai 1831 à février 1832, Tocqueville s’est donné pour mission d’être un «éducateur politique». Dans son pays - la France - déchiré entre les partis, certains redoutent, d’autres espèrent la continuation de l’avancée de cette démocratie dont une formule de l’époque dit qu’elle «coule à pleins bords». Tocqueville nous fait tout d’abord part d’un émerveillement : la République américaine a été fondée en pleine connaissance de cause par des individus particulièrement entreprenants, compétents et doués. L’égalisation des conditions est à la fois le fil conducteur de l’histoire européenne et le fait générateur de la République américaine, fille de l’Europe. Chapitre premier La définition de la démocratie Le pouvoir social (pouvoir que la société exerce sur elle-même) est celui de l’«opinion publique».

Un feuilleton pour l’été : Berruyer démonte la crise | Le Yéti, voyageur à domicile Il y a des jours comme ça, on se sent baigné par l’intelligence. Des choses qui vous semblaient complexes vous apparaissent lumineuses. Ainsi de cette formidable interview d’Olivier Berruyer sur la radio parisienne RIM (Radio Ici & Maintenant) le 27 juin 2012. Où l’intéressé, par ailleurs animateur du site Les-Crises.fr, vous débite la crise et l’époque passionnante — oui, passionnante : une révolution ! Et attention, ça dure 3 : 29 : 35 ! Faites comme moi, débitez l’objet en épisodes de trente minutes, comme pour un feuilleton genre « Vive la vie ! Le Blog d'Olivier Berruyer sur les crises actuelles Le Blog d'Olivier Berruyer sur les crises actuelles I. Olivier Delamarche Un grand classique : Olivier Delamarche sur BFM Business : II. Lechypre Emmanuel Lechypre sur le sommet européen, trouvé sur infosdunain : III. Edit : En français via Lupus: IV. Petit appel à l’entraide pour cet été : 1/ pour un travail pas très désagréable, pour ceux qui ont le goût de cet art et parlent un peu anglais : réaliser un best of des dessins de presse anglais (je vous donnerai les liens) 2/ transcrire sous word des interviews audio (besoin urgent) 3/ les dons sont toujours nécessaires pour faire fonctionner ce blog… Je ferai un point à la rentrée… Merci d’avance ! V. C’était les dernières miscellanées de l’année, on les retrouvera début septembre… Mais le blog ne s’arrêtera pas

Comment le peuple juif a-t-il été inventé ? J’ai lu pour vous “Comment le peuple juif fut inventé”, de Shlomo Sand [1]. Le massacre systématique des Juifs pendant la seconde guerre mondiale fut-il le plus terrifiant malentendu de l’histoire entière de l’humanité depuis ses origines ? C’est la question que suggère implicitement l’étude de Shlomo Sand, historien israélien, professeur à l’université de Tel Aviv. La thèse principale du livre est déjà là, dans le titre même de l’ouvrage. C’est une attaque en règle contre la vision ethniciste, raciale, du “peuple Juif” dont tous les membres, partout dans le vaste monde, “seraient au départ issus de la petite population antique des Juifs de Palestine”. Shlomo Sand coupe l’herbe sous les pieds de tous ces faussaires de l’histoire. Ce fait est bien connu, de même que la tentative de Constantin II, empereur chrétien d’Orient, de prendre appui sur ce socle religieux pour les christianiser, en leur envoyant une mission culturelle et religieuse (Vème siècle). David

Observatoire des inégalités 16 avril 2013 - A quand la parité sociale à l’Assemblée ? Employés et ouvriers représentent la moitié de la population active, mais seulement 3 % des députés. Si la parité entre les sexes à l’Assemblée occupe le débat public, sa composition sociale intéresse peu les commentateurs. Alors que les employés et les ouvriers représentent la moitié de la population active, seul 3 % des députés proviennent de leurs rangs, selon les données du Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) [1]. A l’inverse, les cadres et professions intellectuelles supérieures représentent 82 % de l’ensemble. Comment expliquer cet écart ? Evolution de la représentation des catégories populaires à l’Assemblée nationale de 1871 à nos jours [2] Les catégories populaires (ouvriers et employés) représentaient 18,8 % des députés lors de la première législature (1946-1951) de la IVe République, qui comptait 150 députés communistes sur 522. Voir aussi L’origine sociale des élus locaux

Related: