background preloader

La bibliothèque cinquième lieu, sixième lieu, etc.

La bibliothèque cinquième lieu, sixième lieu, etc.
De façon bizarre et réitérée, les questions que je posais sur la bibliothèque troisième lieu me reviennent à travers de multiples échanges, lectures, contacts. Tout aussi étrangement, elles se conjuguent avec des observations passionnées sur mon post-scriptum, qui promettait ma critique de la vogue du ‘learning center‘. Je l’avoue, ces questions me taraudent particulièrement, peut-être parce que me suis beaucoup consacré aux collections et aux politiques documentaires, et que ‘troisième lieu’ comme learning center posent des objectifs qui négligent justement parfois ces collections et parfois ces politiques documentaires. Un déclic : la bibliothèque quatrième lieu Je suis tombé sur un rapport de Victoria Péres-Labourdette (Agence Gutenberg 2.0), invoquant "La bibliothèque quatrième lieu", dans la bibliothèque numérique de l’enssib. Si la démonstration laisse perplexe et même réticent, la superposition des attendus questionne, et plus encore la solution -si facile et donc si géniale !

http://bccn.wordpress.com/2012/06/26/la-bibliotheque-cinquieme-lieu-ou-lagora-des-connaissances/

Related:  Archives Actu

Présentation du budget 2015 de la Culture Dans le cadre du projet de loi de finances (PLF) 2015, le budget de la Culture et de la Communication a été présenté. Après d’importants efforts consentis sur la période 2012-2014, il progressera en 2015 de 0,3% pour s’établir à 7 milliards d’euros. Sur cette somme totale, 2,7 milliards d’euros seront consacrés à la culture et la recherche culturelle, tandis que 4,3 autres milliards seront dédiés aux médias, au livre et aux industries culturelles. Ce budget, qui s’inscrit dans un contexte de maîtrise de la dépense publique, permet néanmoins de réaffirmer, selon Fleur Pellerin, la forte priorité du gouvernement en matière de culture. Quelques points marquants concernant les bibliothèques et les acteurs de la chaîne du livre :

Tiers-lieu : 3 articles pour aider à définir ce type de lieu partagé Dans le champ pléthorique des définitions des lieux partagés, les mots se côtoient et les besoins de définitions s’affirment à mesure que les projets se structurent. Ainsi, on évoque souvent le terme polysémique de tiers-lieu (cf. l’article Third Place sur Wikipédia anglophone) autrement dit avec comme acceptation générale « un espace de travail réunissant des ressources matérielles et immatérielles propres à générer des synergies collectives, créatives, solidaires et économiques »mais sans connaître forcément avec précision ce que ce mot composé recouvre. Marie D. Martel, bibliothécaire (Ville de Montréal) et docteure en Philosophie a eu la bonne idée en avril 2012 de publier sur son blog Bibliomancienne une série de 3 articles qui aident à la compréhension de ce concept de tiers-lieu sur un point de vue historique, de lieu tiers (lié à la sphère du travail) et de ses déclinaisons possibles dans le secteur des bibliothèques. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : International

Jeux vidéo, café-restau et ambiance cosy : la bibliothèque deviendra un "troisième lieu" jeux vidéos. A l’occasion du Congrès mondial des bibliothèques qui se tient à Lyon, Rue89Lyon continue son exploration de la bibliothèque du futur. La bibliothèque d’Amsterdam est un exemple en matière de bibliothèque « tiers-lieu ». Capture d’écran sur le site de l’ENSSIB. La sidération du troisième lieu Vous n’êtes pas parfois excédés par la référence (révérence ?) réitérée à la bibliothèque comme troisième lieu ? Ce troisième lieu (il ne s’agit pas ici du bar lesbien des nuits parisiennes ) revient en boucle comme une incantation. Tapez sur Google la requête précise "bibliothèque troisième lieu", vous obtiendrez près de 8 000 réponses : pas mal pour un concept qui n’a été vulgarisé en France que depuis 2009, grâce au mémoire d’étude de Mathilde Servet ! Ce fameux troisième lieu chante la gloire d’espaces accueillants et ouverts, autorisant de multiples postures, facilitant la diversité des comportements, offrant l’opportunité d’un havre chaleureux entre la maison (ce 1er lieu avec les gosses qui crient et le conjoint qui fait la g…) et le travail (un 2e lieu au rythme stakhanoviste et au patron qui fait la g…).

Les Fab labs en bibliothèque : nouveaux tiers lieux de création Depuis leur origine, les bibliothèques se sont assez patiemment adaptées aux vagues des nouveaux médias se succédant afin de partager l’information dont les usagers avaient besoin. Notamment pour cette raison : des citoyens informés sont les piliers de la démocratie. Les bibliothèques ont évolué à travers l’âge de l’accès (et ce n’est pas terminé), l’âge de la formation et, maintenant, voici que survient l’âge de la participation. Dans ce contexte, les bibliothèques se redéfinissent en tant que projet de curation et de création. L’âge de la participation correspond aussi au moment où l’accès aux ressources numériques tend à faire décroître les superficies nécessaires pour le stockage des collections. À ce rythme, aura-t-on encore longtemps l’opportunité d’être un vecteur de participation si les environnements physiques disparaissent ?

Congrès 2015 : appel à contributions Le prochain congrès aura lieu du 11 au 13 juin 2015 à Strasbourg avec pour thème "Inventer pour surmonter : bibliothèques en tension". Le comité de pilotage du congrès a arrêté trois axes thématiques qui seront déclinés tout au long des trois jours. Un appel à contributions est lancé pour les différents sujets ci-dessous. Pour chacun, sont attendus des interventions théoriques, des retours d'expérience mais aussi des propositions de méthodologie. Vous pouvez envoyer vos propositions à info@abf.asso.fr avant le 22 novembre 2014. Le comité de pilotage étudiera leur faisabilité et vous contactera par la suite pour y répondre.

Ouvrir grand la médiathèque * NDLR : texte commun avec la critique de l’ouvrage de George Perrin (dir.), Ouvrir plus, ouvrir mieux. Un défi pour les bibliothèques. Les rapports de l’Inspection générale des bibliothèques (IGB), de Georges Perrin en 2008 et de Dominique Arot en 2012 1, recommandant l’extension des horaires et la refonte de la conception du métier, et la récente pétition « Ouvrons + les bibliothèques ! 2 » ont remis à l’ordre du jour la lancinante question de l’extension des horaires des bibliothèques.

5 villes, 5 projets phares de bibliothèques Les projets de nouvelles bibliothèques se multiplient un peu partout à travers le monde, malgré certaines prédictions pessimistes voulant que les bibliothèques disparaissent avec l’arrivée du livre numérique et la dématérialisation des supports et de l’information. Ces projets sont de plus en plus ambitieux, parfois intégrés dans de vastes projets « mutualisés » de centres culturels ou de loisirs. Ils sont orientés vers le futur, non seulement en termes de technologies, de services et d’aménagement des espaces mais aussi en termes de méthodes et d’approches adoptées : ils font appel au design participatif, au design intégré et respectent les principes du développement durable. Ils sont souvent menés par des pionniers de l’architecture et des cabinets de renom : Rem Koolhaas (OMA), Norman Foster, Zaha Hadid, Santiago Calatrava, Schmidt hammer lassen,… et font l’objet de concours internationaux d’architecture. 1. Aarhus Urban Mediaspace (Aarhus, Danemark)

Les bibliothèques troisième lieu Concept encore peu répandu en France, la bibliothèque troisième lieu 1 incarne un modèle phare aux États-Unis, où l’appellation « third place library » fleurit sur la biblioblogosphère et dans la littérature bibliothéconomique. Elle y fait figure de voie d’avenir et semble se matérialiser également dans plusieurs établissements européens, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Europe du Nord, où la filiation directe à ce modèle est parfois ouvertement revendiquée, à l’exemple du « Fil rouge », bibliothèque centrale de la ville de Hjoerring, au Danemark, présentée au dernier congrès de l’Ifla 2 (International Federation of Library Associations and Institutions). Si le concept est abondamment utilisé, il reste toutefois peu documenté, peu explicité, et son usage peut connaître des acceptions divergentes. Il paraît donc opportun de se pencher sur ses caractéristiques afin d’en restituer l’essence et de mieux saisir le succès qu’il remporte 3.

Le concept de tiers lieu : retour aux sources La thèse des tiers lieux, développée par le sociologue Ray Oldenberg, est devenue célèbre pour avoir été utilisée dans la stratégie de marketing des cafés de la marque Starbuck. À la longue, on a fini par la confondre avec la recette Starbuck: faites un sondage, offrez le wifi et le café dans un lieu convivial et le tour est joué, disait-on. Une formule assez aisément exportable dans des lieux comme les librairies, les bibliothèques, les hôtels, et on ne s’en est pas privé. Mais, au-delà des ingrédients de surface, ce modèle représente un véritable projet de sociétéculturedesign que l’on a généreusement galvaudé et caricaturé depuis, faute d’en connaître les fondements. Pour mémoire, je reviens à la source, c’est-à-dire au texte de Ray Oldenberg lui-même et pas au slogan ramassé sur Google qui confond la thèse des tiers lieux qu’on n’a guère lu avec le spécial « design» d’un magazine de déco qu’on a préféré lire pour critiquer ces systèmes sociaux. Retour à la source, notes de lecture

Infographie bibliothèque : Nombre d'inscrits en baisse pour l'année 2014 Chaque année, les ministères de la Culture et de l'Enseignement supérieur publient un arrêté faisant état des usagers inscrits dans les différents établissements de prêt, ainsi que de la contribution forfaitaire de l'État au titre du droit de prêt. Si ces chiffres ne sont pas représentatifs de la fréquentation réelle, ils donnent néanmoins une idée de la situation. Les deux données principales sur les inscriptions, qui concernent les bibliothèques publiques et celles des établissements à caractère scientifique, culturel et professionnel et des autres établissements publics d'enseignement supérieur, font état d'une baisse générale des inscriptions. De fait, la contribution forfaitaire de l'État au titre du prêt en bibliothèques est également en baisse : une vision plus globale indique que l'inscription au sein des bibliothèques publiques est en baisse régulière depuis 2012, et connaît la plus importante cette année. Pour approfondir

Les bibliothèques troisième lieu » Face à la montée d’Internet et à la diversification des usages, les bibliothèques traversent une crise identitaire et tentent de redéfinir leurs missions. Le modèle de la bibliothèque troisième lieu semble caractériser nombre de nouveaux établissements. Véritables lieux de vie, centres culturels communautaires, ils fédèrent leurs usagers autour de projets culturels et sociaux. Ils proposent une offre élargie et des services novateurs. Ils n’hésitent pas à recourir à des techniques issues du marketing et s’inscrivent dans la compétition de l’univers marchand. Peut-on encore parler de bibliothèques ?

La Bibliothèque quatrième lieu, espace physique et/ou en ligne d’apprentissage social LA BIBLIOTHEQUE QUATRIEME LIEU, ESPACE PHYSIQUE ET/OU EN LIGNE D’APPRENTISSAGE SOCIAL – Un nouveau modèle de circulation des savoirs, par Victoria Pérès-Labourdette Lembé (Juin 2012) La bibliothèque quatrième lieu, espace physique et/ou en ligne de l’apprentissage social (« espace de l’apprendre »), dont Jill Hurst-Wahl, Paul Signorelli et Maurice Coleman ont posés les bases, est-elle la synthèse de la de bibliothèque troisième lieu («espace du rencontrer»), du Learning center («espace de l’étudier») et du FabLab («espace de faire») ? La bibliothèque quatrième lieu physique est «une communauté d’études, sous-sol et garage où l’apprentissage, l’activité (faire) et la conversation se croisent. Et comme les personnes vont et viennent, il y a la possibilité de transférer la connaissance aussi bien que celle de construire sur ce que les autres sont capables de mettre en contribution. C’est un lieu où la seule règle est «apprendre» (« Maurice Coleman’s biweekly T is for Training podcast »)».

Les services innovants en bibliothèque Bonjour, Les services innovants en bibliothèque relèvent du concept de « Bibliothèque troisième lieu ». Nous vous proposons ainsi, un extrait de l’article de Mathilde Servet, intitulé « les Bibliothèques troisième lieu », publié dans le BBF d’avril 2010 (n°4, p. 57-63). Les passages en question donnent une définition du troisième lieu, avec ses caractéristiques, ainsi que son application aux bibliothèques. Cette dernière partie présente notamment les innovations en bibliothèques.

Bertrand Calenge offre sa vision critique des bibliothèques troisième lieu par le biais d’un billet sur son blog Carnet de notes. Les bibliothèques troisième lieu peuvent négliger l’une des missions des bibliothèques : la conservation des collections. Auteur d’un ouvrage reconnu sur la politique documentaire, Bertrand Calenge dénonce l’apparition de ces structures qui peuvent laisser de côté cet aspect au profit des usagers. La notion des bibliothèques quatrième lieu vient questionner davantage son raisonnement : elles viendraient apporter une nouvelle dimension aux bibliothèques traditionnelles alors qu’il les considère comme une simple déclinaison marketing. by sathura713 Dec 9

Related: