background preloader

Musique minimaliste - Minimalisme

Musique minimaliste - Minimalisme
Introduction à l'un des courants majeurs de la musique contemporaine La musique minimaliste également appelée minimaliste répétitive fait son apparition au début des années 60 aux Etats-Unis. Le terme "minimaliste" lui-même est emprunté au minimal art apparu aux Etats-Unis vers 1965. Le minimalisme en peinture et sculpture rejette à la fois le lyrisme de l'expressionnisme abstrait et la figuration du pop art. Le minimalisme en musique se caractérise par un rejet du sérialisme, système de composition dans lequel la nouvelle génération ne se reconnaît plus, et à un retour à la tonalité, à la pulsation rythmique. Minimalisme, Postminimalism, Totalism, New Music... Deux tendances, très perméables, se sont dessinées. Le minimalisme correspond plus ou moins à une période de la création musicale contemporaine qui s'étend du milieu des années 1960 au milieu des années 1970. Rock progressif, Krautrock, Techno... Une bonne compilation pour débuter : Bibliographie : Related:  cditubandLa musique techno est-elle une musique répétitive?Musique Minimaliste

Le rôle de la musique dans la guerre Discipline concernées : histoire, éducation musicalePériode historique : le XXe siècleThématique : art-État-pouvoir, arts-espace-temps Ce projet permet à la fois de faire de l’histoire des arts avec les élèves mais aussi de les préparer à la nouvelle épreuve du Brevet des collèges. Chaque séquence du programme de troisième portant d’ une manière ou d’une autre sur la guerre s’appuie sur l’étude simultanée, en cours de musique et en cours d’ histoire, d’extraits musicaux, de chansons populaires, d’hymnes mais aussi d’extraits de films. Les oeuvres sont donc rigoureusement les mêmes avec parfois une première découverte en cours de musique, parfois en cours d’ histoire.Le projet s’étend sur toute l’année. Chap. 1 : LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE Ce chapitre est traité en 5 leçons : I. 1914-1918 : Les phases de la guerreII. Les 2 leçons qui constituent un temps fort pour l’HDA sont la deuxième et la cinquième leçon. II. Quelle est la vie des soldats au front ? Q1. Q2. Q3. V. Les partisans III. II.

La musique techno : approches anthropologiques III. La techno comme expression d'une utopie Nous abordons maintenant la phase d'interprétation proprement dite. La techno, à toute étape, de sa création à sa réception, est basée sur un principe ludique. Le jeu est souvent en rapport avec le beat, cette grosse caisse synthétique qui martèle les temps de façon insistante, et qui rebute la plupart du temps les non-initiés au premier abord. Nous allons alors nous concentrer sur le sens du beat. Rave Consortium, Trets, 15/05/99 Teknival d'Ozora (Hongrie), Desert Storm, 10-15/08/99 Rave KAPKOM, live Babylone Joke, 24/07/99 Rave TNT/Tektonik, Montpellier, 10/07/99 On assiste alors à un face-à-face des danseurs avec les baffles, qui va parfois jusqu'à leur personnalisation (on leur parle, on leur adresse des cris, on danse devant eux et en fonction d'eux, on s'y noie parfois). Ces jeux basés sur la ressemblance avec la machine sont présents dès les origines de la techno.

Musique minimaliste La musique minimaliste, est un courant musical apparu dans les années 1960 aux États-Unis, animé, par des compositeurs tels que Steve Reich, Philip Glass, LaMonte Young, John Adams, Terry Riley, Michael Gordon, Michael Nyman, auquel on doit le terme, en 1974. Volontiers consonante de manière tonale ou modale, ouvrant sur le répétitif, cette musique réduit au maximum la succession des événements musicaux. Elle peut se réduit à un long accord, avec un minimum de variations, ou à la répétition d'une motif simple. Liens La Wikipédia : La musique min,imaliste dans le site Neosphère : Bibliographie COOKE Mervyn, The East in the West: evocation of the Gamelan in Western Music. JONES Robert T. KOSTELANETZ Robert (éd.), Writings on Glass (Essays, Interviews, Criticism). LINKE ULRICH, Minimal Music, Dimenzionen eines Begriffs. MERTENS Wim (1953-), Amerikaanse repetitieve muziek [...]

Musique minimaliste Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Généralités[modifier | modifier le code] Présentation[modifier | modifier le code] On désigne généralement par le terme de musique minimaliste un courant de musique contemporaine apparu dans les années 1960 aux États-Unis avec les compositeurs La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich, et Philip Glass. Le terme s'utilise parfois de manière plus générale en englobant certains compositeurs de musique expérimentale, ou de musique postmoderne. L'année 1976 marque un sommet du mouvement minimaliste dans son grand ensemble[2] avec les créations concomitantes de Music for 18 Musicians de Reich, de l'opéra Einstein on the Beach de Glass, de De Staat de Louis Andriessen, de Für Alina la pièce fondatrice du style tintinnabuli d'Arvo Pärt et de la Troisième Symphonie d'Henryk Górecki. Contexte musical[modifier | modifier le code] La musique populaire ne peut pas non plus être ignorée dans le contexte musical. Origines[modifier | modifier le code]

Roy Lichtenstein et le Pop art Roy Fox Lichtenstein (27 octobre 1923 au 29 septembre 1997) était un artiste américain du Pop art ayant été fortement influencé par la publicité populaire et le modèle de la bande dessinée. Il a décrit lui-même le Pop art comme « n'étant pas une peinture américaine, mais une peinture industrielle ». Lichtenstein a commencé à enseigner dans le nord de New York à l'Université de l'État de New York, à Oswego, en 1958. Toutefois, l'hiver brutal du nord était lourd pour sa femme et lui. En 1961, Lichtenstein a commencé ses premières peintures Pop art en utilisant des images de dessins animés et des techniques dérivées de l'imprimerie commerciale. Son premier travail à grande échelle « hard-edged » et « benday dots » a été « Look Mickey » (Rechercher Mickey). « Je parie que vous ne pouvez pas peindre aussi bien que lui, hein, papa ? La même année, il a produit six autres oeuvres avec des personnages d'emballage de gomme à mâcher ou de dessins animés.

SoNHoRS :: Electronique et Musiques minimalistes, répétitives :: La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich ... 12 • Electronique & Minimalisme : de l'Ostinato à l'hypnose Dans les années 60, un mouvement essentiellement américain voit le jour : la musique minimaliste et/ou musique répétitive. L'objectif du courant minimaliste est clair : être accessible à un large public et rompre avec les excès du post-sérialisme (1). Les compositions reposent sur des ré-utilisations de sons, produites par des répétitions et des effets de retard sur bande (tape-delay), l'importance du rythme, de la tonalité et de la mélodie. La musique s'apparente à un processus graduel, avec une économie de moyens manifeste. Les principaux pionniers à l'origine de ce courant sont La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich, Philip Glass mais également John Adams, Tony Conrad et Charlemagne Palestine.

Minimalisme (art) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le minimalisme (ou art minimal) est un courant de l'art contemporain, apparu au début des années 1960 aux États-Unis, basé sur le principe de l'économie maximale des moyens. Il s'est développé dans d'autres arts comme la musique, la danse, la cuisine, mais surtout dans le design (Donald Judd) et l'architecture (Ludwig Mies van der Rohe). La définition de la notion d'Art Minimal a été donnée à la fin de l'année 1965 par le philosophe analytique anglais Richard Wollheim dans Arts Magazine au sujet d'une exposition à la Green Gallery de New York. Interprété comme une réaction au débordement subjectif de l’expressionnisme abstrait et à la figuration du pop art, l'art minimal s'inspire du célèbre principe de l’architecte Mies van der Rohe «Less is more» (« Moins c'est plus »), des œuvres de Malevitch, et reconnaît le peintre abstrait Ad Reinhardt comme l’un de ses pionniers avec Frank Stella. Portail de l’art contemporain

MINIMALISME, musique Le concept de musique minimaliste est né aux États-Unis au début des années 1960, dans la mouvance d'expositions d'art plastique qui accueillirent ses premières expérimentations, signées par le compositeur américain John Cage et par le groupe Fluxus. La personnalité fondatrice de la musique minimaliste est l'Américain La Monte Young (né en 1935), avec son Trio à cordes de 1958. S'illustrera par la suite le célèbre trio des compositeurs répétitifs américains – Terry Riley, Philip Glass et Steve Reich –, dont les œuvres gagneront l'Europe dans les années 1970. Il est cependant impossible de réduire la musique minimaliste à la seule musique répétitive, son domaine s'avérant beaucoup plus vaste et diversifié puisqu'il inclut, selon le compositeur et critique musical américain Tom Johnson, « toute musique fonctionnant à partir de matériaux minimaux ». Alain FÉRON

Biographie et technique Andy WARHOL, Marilyn Monroe, 1967.91,5 x 91,5 cm chacune, collection particulière "Plus on regarde exactement la même chose, plus elle perd tout son sens, et plus on se sent bien, avec la tête vide" (Andy Warhol ) à droite : Andy Warhol, autoportrait Andy Warhol a peint cette série consacrée à Marylin Monroe en 1967, c'est à dire après la mort en 1962 de cette actrice (dont il aurait été amoureux dans les années 1950-55). La technique choisie consistait à reporter sur une toile une photographie sérigraphiée (la sérigraphie est un procédé de reproduction de l'image). L'image est simplifiée (schématisée), les couleurs sont très vives, acides, proches de la bande dessinée. Deux photographies représentant Marylin Monroe Andy Warhol est probablement le plus célèbre portraitiste du 20 ème siècle : un millier environ de portraits de célébrités, réalisés d'après photographie à l'aide d'un procédé inspiré de la sérigraphie (reproduction mécanique) Andy Warhol - "10 Marilyn" Andy Warhol - crâne - 1976

Related: