background preloader

L’organisation apprenante: un phénomène souvent décrit, mais rarement observé

L’organisation apprenante: un phénomène souvent décrit, mais rarement observé
Le dernier Blog Carnival #Ecollab pose la question de l'organisation apprenante et la mobilisation de l'intelligence collective: L'organisation apprenante, la mobilisation de l'intelligence collective, sur le papier, tout le monde est pour ! A l'inverse, vous seriez pour quoi ? Une organisation imbécile ? Pourtant, peu d'organisation ont su développer un modèle durable d'organisation apprenante. Alors, l'intelligence collective est-elle un mythe ? Voici ma contribution: W. En 2009, j'ai écouté le discours de Peter Senge lors de la conférence nationale CSTD. Cette année, j'ai examiné et synthétisé plusieurs de mes observations sur l'apprentissage dans les environnements en réseaux. 1) L'apprentissage n'est pas quelque chose à obtenir. 2) La seule connaissance que l’on puisse gérer est la nôtre. 3) L'apprentissage sur le lieu de travail est bien plus que la formation officielle. 4) Lorsque nous supprimons les frontières artificielles, nous faisons place à l'innovation. Traduction: Related:  KNOWLEDGE MANAGEMENTkarldefay

Les 10 fondamentaux de la gestion de contenu d’entreprise (ECM) La plupart des entreprises sont aujourd’hui encore confrontées aux enjeux de la gestion de contenu. Malheureusement, le partage réseau reste encore le biais le plus couramment utilisé pour gérer son contenu. Bon nombre d’entreprises gèrent seules leurs documents critiques, les stockant sur le disque dur de leurs ordinateurs ou sur un réseau partagé, pour ensuite les partager entre différents collaborateurs ou les diffuser par e-mail au sein de leur structure.Mais ces systèmes n’offrent rien de plus qu’un moyen de stocker des fichiers. Valeur réelle de l’ECM Si les outils de partage de fichiers comme Google Docs et Dropbox sont parvenus dans une certaine mesure à simplifier le partage de documents, ils ne résolvent qu’une partie du problème. Voici les 10 fonctionnalités que l’on est en droit d’attendre d’une solution ECM performante 1) Bibliothèque 2) Recherche Un critère déterminant quant à la manière dont le contenu est organisé. 3) Contexte 4) Contrôle de version 5) Workflow 6) Collaboration

Les apports de Henri Mintzberg L'approche systémique pour mieux comprendre les organisations L'approche systémique pour mieux comprendre les organisations Dominique GROOTAERS, Le GRAIN asbl, 14 décembre 2005 Henry Mintzberg est une figure de référence internationale dans le domaine de la sociologie des organisations. Les modèles qu’il a élaborés permettent de mieux comprendre le fonctionnement d’une organisation. Le canadien Henri Mintzberg est apparu depuis les années 70 et 80 comme le théoricien de référence dans le domaine de l’analyse des organisations. Au fur et à mesure des essais de Henri Mintzberg s’est profilée une théorie qui est depuis lors abondamment utilisée, commentée et soumise à la critique et qui s’avère d’un intérêt fondamental pour analyser une organisation avant d’envisager la manière d’y opérer un changement. L’apport majeur de Mintzberg est d’avoir élaboré une typologie permettant de catégoriser les diverses composantes internes d’une organisation. 1. 1.1. 1.1.1. La dimension verticale 1.1.2. 1.2. 1.3. 2. 2.1. 2.2. 2.3. 2.4. 2.5. Conclusion Bibliographie

La cinquième discipline… vers l’art et la pratique d’une recherche apprenante ? | Le blog de JC2 Dans son ouvrage intitulé « La Cinquième Discipline » (The Fifth Discipline, the Art & Practices of the Learning Organization, Editions FIRST, 1991), réédité en 2012 (version française cosignée avec Alain GAUTHIER, collègue de l’auteur et consultant en développement d’équipes dirigeantes), Peter SENGE, professeur au Massachussetts Institute of Technology (MIT), directeur du Learning Center de la Sloan School of Management du MIT, associé fondateur du cabinet de conseil Innovation Associates et fondateur de la Society for Organizational Learning (SOL), décrit ce que sont les organisations « intelligentes », celles qui luttent contre le cloisonnement et la dilution de leurs forces pour penser et travailler de manière globale. Son ouvrage s’adresse aux manageurs désireux d’élever le niveau de performance de leur entreprise en y associant leurs collègues dans un véritable esprit d’équipe. La première des cinq disciplines est la « maîtrise personnelle ».

E-learning, les 5 alertes de Meirieu Avec l'avènement du numérique, les pédagogues ont dû relever plus d'un défi. Comment intégrer les nouvelles technologies aux apprentissages ? S'agit-il d'une simple amélioration de l'existant, d'une plus-value qui rehausse la qualité de l'enseignement et de la formation ou carrément d'une refonte de nos prestations face à une génération hyper connectée ? Mais faut-il s'en convaincre encore, il y a toujours débat dans le milieu universitaire autour de la question pédagogique, notamment lors de la conception et mise en oeuvre de projets e-learning. Meirieu et le numérique : méfiance Dans la conférence qu’il donne à l’Université Lyon 3 lors des 8ème Journées du E-Learning, sur le thème « la réussite des usages du numérique en pédagogie », et que Educavox publie en quatre capsules vidéo, Philippe Meirieu lance 5 alertes qui constituent des garde-fous contre le miroitement parfois aveuglant du numérique. E-learning et pédagogie peuvent (vraiment) faire bon ménage Références :

Les 3 atouts d'un intranet 2.0 Le déploiement réussi du haut débit a largement participé à l'essor des nouveaux intranet 2.0 via de nouvelles applications qui organisent l'interactivité sociale. Traditionnellement, les intranet centralisent les actualités et les informations associées à l'organisation de l'entreprise, mis en page par des wikis et des gestions de documents. La bonne répartition du haut débit sur les territoires, et l'arrivée de fonctionnalités collaboratives ont généré de nouveaux bénéfices pour les entreprises et leurs collaborateurs. C'est une toute autre génération d'intranet qui est en train de voir le jour L'accessibilité plus étendue via le réseau internet Via le réseau internet et un navigateur web, les intranets sont désormais accessibles de l'extérieur des murs de l'entreprise, pour des établissements secondaires, ou encore les collaborateurs nomades. L'explosion des usages de smartphone a considérablement dopé les usages. L'entraide : le prix de la confiance ? Une collaboration... capitalisée

Les 5 (+1) forces de Porter | Stratégies d Le modèle des cinq forces concurrentielles de Porter est un outil d’analyse stratégique de l’environnement concurrentiel d’une entreprise. L’auteur, M.E. Porter, part du postulat selon lequel la “performance” de l’entreprise dépend de sa capacité à affronter, influencer et résister aux pressions de sont environnement concurrentiel. En effet, l’objectif principal d’une entreprise doit être d’obtenir un avantage concurrentiel sur son marché, ce qui se mesure in fine par sa capacité à générer du profit (sa performance). Ce modèle a pour but de permettre d’identifier les forces en présence dans l’environnement concurrentiel et leurs intensités, d’adapter sa stratégie pour obtenir un avantage concurrentiel et ainsi, de réaliser des profits supérieurs à la moyenne du secteur. Les cinq forces concurrentielles de Porter Michael Porter a identifié 5 types de forces qui peuvent s’exercer de manière plus ou moins intense dans l’industrie. Cadre d’utilisation de cet outil Sources : Voir aussi :

LE PLAISIR AU TRAVAIL : de la gestion du savoir-faire au management de l’aimer-faire | Innovation Managériale Après l’amélioration des conditions de travail, la prévention des risques psychosociaux et le développement du bonheur au travail, voici venu le temps du plaisir au travail. Mais peut-on manager le plaisir ? Qui est responsable et comment s’y prend-on ? Si je vous dis plaisir, à quoi pensez-vous ? Dans notre pays, la plupart des personnes associent le mot plaisir à une bonne bouffe, aux rapports charnels, aux loisirs mais très rarement au travail. Plutôt dommage quand on sait qu’on y consacre environ 66.000 heures de sa viei, ne pensez-vous pas ? Tout le monde s’accorde à dire qu’un salarié qui éprouve du plaisir dans son travail, sera non seulement plus épanoui mais aussi plus performant. En quoi bonheur et plaisir au travail sont-ils différents ? Bonheur et plaisir n’ont (vraiment) rien à voir Bien que tous deux soient des ressentis agréables, ils sont vraiment très différents. Quel intérêt a-t-on à développer le plaisir au travail ? Développer le plaisir au travail : pour quoi faire ? A.

Méthodes et modèles pédagogiques Frédéric Haeuw :"L’irruption massive des technologies et des réseaux dans la formation des jeunes et des adultes fait ressurgir de vieux débats sur les méthodes pédagogiques. Les Massive Open Online Courses, par exemple, sont généralement distingués en « xMOOC » plutôt basés sur une pédagogie transmissive de savoirs clairement identifiés dans des référentiels fermés, et en « cMOOC » dont les objectifs d’apprentissage sont plus ouverts et qui se basent sur le principe que ce sont les participants qui créent le contenu. On parle alors de méthodes pédagogiques, classées généralement en méthodes déductives (démonstrative, expositive …) ou inductives (active ou expérientielle), et l’on considère souvent que la méthode dépend de l’objet à construire ou à transmettre : les savoirs académiques se prêteraient davantage à une méthode déductive et les compétences à une méthode inductive. Les constructivistes répondent à cette question de manière radicalement opposée.

Les communautés de pratique : une nouvelle forme de Knowledge Management transverse, sociale et collaborative Florence Cariou est Responsable Veille et Innovations RH 2.0 au sein de la Direction des Ressources Humaines du Groupe GDF Suez. Dans ce cadre, elle participe au développement d’une veille prospective et d’innovations participatives transversales au sein de la ligne RH. Elle est aussi membre de la Communauté de Pratique Knowledge Management. De nombreuses communautés de pratique ont vu le jour au sein du Groupe GDF SUEZ. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la genèse de ce phénomène ? Comment l’émergence de ces communautés de pratique s’intègre-t-elle à votre approche du Knowledge Management ? Il existe, selon moi, deux approches distinctes du Knowledge Management. C’est cette deuxième approche que nous avons choisi de développer chez GDF SUEZ quand, en 2004, le Groupe a engagé une vaste réflexion stratégique sur le partage de ses connaissances entre ses différentes entités. Comment définiriez-vous les communautés de pratiques chez GDF SUEZ ? Plusieurs conditions le permettent.

L'approche systémique | L'approche systémique et ses projections multidisciplinaires Les cinq disciplines, exploration de l’organisation apprenante (Partie 1) En 2005, le Centre d’Etude de l’Emploi présente la troisième enquête européenne sur les conditions de travail. Les auteurs, Edward Lorenz et Antoine Valeyre analysent la grande diversité des formes d’organisation du travail dans les pays de l’Union européenne. En préambule, ils notent que « La mise en évidence de quatre formes d’organisation du travail contrastées – apprenantes, au plus juste, Tayloriennes et de structure simple – ne confirme pas la thèse de la diffusion d’un nouveau modèle organisationnel dominant qui viendrait supplanter le modèle Taylorien. Le déploiement de ces formes d’organisation dans les pays de l’Union présente de fortes disparités qui tiennent en partie à la diversité des structures sectorielles et socioprofessionnelles des emplois, mais qui semblent aussi relever, entre autres facteurs, de la spécificité des contextes institutionnels nationaux. » Sur le sujet qui nous intéresse aujourd’hui, l’organisation apprenante, qu’en est-il ? L’organisation apprenante ?

2014- Tuto essentiels pr dynamiser mes pratiques pédagogiques avec les outils du Web 2.0 La liste à suivre est le kit du formateur web 2.0. Il s'agit d'une sélection de logiciel et de leur tutoriel vidéos. Chacun peut se construire ses propres outils et déployer ses formations à sa mesure. Bonne découverte. Veiller Scoop-it - tutoriel Agréger des données Evernote - tutoriel Agréger des sites Google drive - tutoriel Story telling Prezi - tutoriel Mind Mapping Free Mind - tutoriel Création de quizz Net Quiz Pro - tutoriel Création d’un dessin animé Office - tutoriel Création d’un dessin animé PPT - tutoriel Création d’un site - Weebly - tutoriel 1 - tutoriel 2 Créer un site design - photoshop - tutoriel Créer un site - wordpress - tutoriel Créer une arborescence wordpress - tutoriel Utiliser une plate forme vidéo Vidéos youtube - tutoriel Utiliser un logiciel de montage - microsoft movie maker - tutoriel

Apprentissage collectif L’apprentissage collectif est l’une des compétences organisationnelles indispensable pour apprendre plus rapidement que ses concurrents et faire des gains de productivité grâce à l’intelligence collective. C’est un avantage concurrentiel réel que ne nombreuses entreprises ne savent pas utiliser. Afin de développer cet apprentissage collectif, il faut valoriser la capitalisation des expériences, favoriser les groupes d’échanges de pratiques et la remontée des pratiques gagnantes, manager la dynamique collective par la coopération et non l’individualisation et laisser du temps au foisonnement créatif. Groupe d’analyse et d’échange de pratiques Il s'agit de réunions au cours desquelles des professionnels partagent leurs pratiques autour d'un thème. Chaque séquence de travail est conduite par un processus d'animation spécifique, dont l'objet est le développement des pratiques évoquées. Référence : Inra, GMF, banque de France, Bnpparibas

Management : l’holacratie ou la libération encadrée - Club RH «J’ai toujours prôné la performance de l’action publique et l’excellence territoriale. J’avais plein d’idées pour y parvenir, mais elles ne trouvaient aucun écho », rapporte François-Laurent Facquez, directeur général des services (DGS) du Syndicat intercommunal d’assainissement de Valenciennes (Siav). Quand il intègre la structure en 2013, c’est avec la volonté de mettre en place un fonctionnement nouveau « basé sur la culture projet et utilisant les compétences et l’expertise de chacun ». Restait à trouver comment. C’est au détour de recherches sur internet qu’il découvre l’holacratie. « J’ai assisté à une journée d’information et ai suivi une formation d’une semaine… dont j’ai failli partir en courant !

Related: