background preloader

Alexandre le Grand

Alexandre le Grand
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Alexandre le Grand (en grec ancien : Ἀλέξανδρος ὁ Μέγας / Aléxandros ho Mégas ou Μέγας Ἀλέξανδρος / Mégas Aléxandros) ou Alexandre III de Macédoine ( Ἀλέξανδρος Γ' ὁ Μακεδών / Aléxandros III ho Makedốn), né le à Pella (Grèce), mort le à Babylone (actuellement en Irak), est un roi de Macédoine et l’un des personnages les plus célèbres de l’Antiquité. Fils de Philippe II, élève d’Aristote et roi de Macédoine à partir de , il devient l’un des plus grands conquérants de l’histoire. La notoriété d’Alexandre s’explique principalement par sa volonté de conquête de l'ensemble du monde connu. L’héritage d’Alexandre, marqué par sa volonté de fusionner les cultures grecque et orientale, est partagé entre ses généraux pour former les différents royaumes et dynasties de la période hellénistique. Biographie Naissance et filiation Alexandre est né à Pella, la capitale du royaume de Macédoine, le 20 ou le [1]. Enfance et éducation Caractère d'Alexandre Bilan Jeu Related:  Epoque hellénistique

Louis XIV de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Louis XIV dit Louis le Grand ou le Roi-Soleil, né le à Saint-Germain-en-Laye et mort le à Versailles, est un roi de France et de Navarre. Il règne sur le royaume de France du à sa mort le . Louis-Dieudonné monte en 1643 sur le trône au décès de son père Louis XIII, le , quelques mois avant son cinquième anniversaire. Par la diplomatie et la guerre, il accroît sa puissance en Europe, en particulier contre les Habsbourg. Sa difficile fin de règne est marquée par l'exode des protestants persécutés, par des revers militaires, par les deux famines de 1693 et de 1709 qui font près de deux millions de morts, par la révolte des Camisards et par de nombreux décès dans la famille royale. La jeunesse de l'Enfant Roi Louis Dieudonné Anne d'Autriche et le futur roi Louis XIV qui porte une plume au béguin assortis à sa robe et son tablier richement ornés de broderies et de dentelles. À la mort de son père, l'enfant devient roi sous le nom de Louis XIV[7].

Plutarque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Plutarque (Πλούταρχος) Grèce Antiquité Plutarque (en grec ancien Πλούταρχος / Ploútarkhos), né à Chéronée en Béotie vers 46 ap. Biographie[modifier | modifier le code] Né à Chéronée, petite ville à l’est de la Phocide, proche de Delphes, Plutarque a vécu entre 46 et 125 après J. Auteur très fécond de plusieurs traités de morale, de philosophie, de théologie, de politique, érudit doué d’une connaissance encyclopédique, il étudie dans ses biographies la vertu à travers ses personnages de héros et adopte une position qui n’est pas celle de l’historien. En outre, l'objectif de Plutarque est à chaque fois de dégager le portrait moral plutôt que de rapporter les événements politiques de l'époque : il se considère lui-même plus comme un biographe ou un moraliste qu'un historien[5]. Œuvre[modifier | modifier le code] Plutarque a aussi écrit des Dialogues pythiques et des Propos de table (aussi nommé par transcription Symposiaques), imités de Platon.

Alexandre le Grand et l’Orient - de la Perse jusqu’en Inde Bilan du règne d'Alexandre le Grand Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La première conséquence des conquêtes est la réalisation du plus vaste empire jamais constitué jusqu'alors et qui agglomère à l'empire perse la Macédoine, la Grèce et les confins du nord-est de l'Inde. Tous les pouvoirs dont Alexandre est détenteur par héritage ou par conquête sont réunis entre ses seules mains. Hêgemô, maître de la Grèce. Alexandre accentue sa mainmise sur les cités et intervient dans les affaires intérieures (décret ordonnant en -324 le retour des exilés). L'unification de l'Empire[modifier | modifier le code] Le mode de gouvernement choisi par Alexandre préfigure celui des cours hellénistiques. En principe tous les territoires conquis en Asie dépendent de l'autorité du roi mais derrière cette souveraineté totale se cache une grande diversité de statuts et de situations. L'administration satrapique[modifier | modifier le code] Vers -325 l'administration de l'empire compte environ une vingtaine de satrapies.

Macédoine (pays) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. République de Macédoine[N 1] Република Македонија (mk-Cyrl) Écouter Republika Makedonija (mk-Latn) La République de Macédoine possède un régime politique démocratique et parlementaire. Carte physique de la République de Macédoine. La Macédoine est un État d'Europe du Sud-Est, situé au centre de la péninsule balkanique. Le lac d'Ohrid est le plus vieux lac d'Europe ainsi que l'un des plus profonds. La Macédoine compte aussi 53 lacs naturels et artificiels. La Macédoine connaît trois climats : le climat continental dans les régions du Nord, le climat méditerranéen dans le Sud et le climat montagnard dans les zones de haute altitude[21]. Quelques données climatiques :[24],[25],[26],[27] Bien que la République de Macédoine ait conservé un environnement très propre, celui-ci est soumis à de nombreuses menaces. Population des dix villes de Macédoine les plus peuplées (2002)[38] La Macédoine moderne et le royaume antique. « Oui !

Akhénaton Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Amenhotep IV (Aménophis IV[1] en grec ancien d'après le nom donné par Manéthon à son prédécesseur (lui ne le nomme pas explicitement), Akhénaton (ou plus rarement Khounaton) est le dixième pharaon de la XVIIIe dynastie. On situe son règne de -1355 / -1353 à -1338 / -1337[2]. Parallèlement à la réforme religieuse, son règne voit l'émergence d'une nouvelle esthétique à la fois baroque et naturaliste : l'art amarnien. Sur le plan politique enfin, les choix — ou l'inertie — d'Akhénaton conduiront à la première véritable crise du Nouvel Empire tant sur le plan économique qu'international. Généalogie[modifier | modifier le code] Titulature[modifier | modifier le code] Première titulature (Amenhotep IV)[modifier | modifier le code] Seconde titulature (Akhénaton)[modifier | modifier le code] Règne[modifier | modifier le code] Premières années[modifier | modifier le code] Révolution religieuse[modifier | modifier le code] Période noire ?

Platon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Platon (Πλάτων) Grèce Antiquité Platon (en grec ancien Πλάτων / Plátôn, né à Athènes en 428/427 av. J. Il est généralement considéré comme l'un des premiers philosophes occidentaux, sinon comme l’inventeur de la philosophie[3], au point que Whitehead ait pu dire : « la philosophie occidentale n'est qu’une suite de notes de bas de page aux dialogues de Platon »[4]. Biographie[modifier | modifier le code] À part quelques données certifiées, dont la chronologie est d'ailleurs incertaine, la vie de Platon est mal connue[7]. Jeunesse[modifier | modifier le code] Platon est l’élève de Théodore de Cyrène[16], précepteur de Socrate, de Théétète qui lui enseigne les mathématiques, et de l’historien Timée de Tauroménion, selon Cicéron. Platon et sa famille Buste de Platon. Malade, il n'assista pas à la mort de Socrate[p. 20] en -399.

L'épopée d'Alexandre le Grand Au IVe siècle av. J.-C., le Macédonien part en guerre contre les Perses (ci-dessus, à la bataille de Gaugamèles). Comment le superhéros de l’antiquité a conquis le monde. La bataille du Granique fait rage. L’audacieux roi de Macédoine s’élance pourtant à bride abattue contre les Perses. Soudain, un javelot s’enfonce dans un défaut de sa cuirasse. « Il lui arracha son panache ainsi que l’une des aigrettes. Le Perse s’apprête à porter un second coup quand Cleitos, dit « le Noir », s’interpose et transperce l’ennemi de son épée. La victoire du Granique, du nom d’un fleuve côtier de l’actuelle Turquie, marque le début d’une incroyable campagne militaire de onze années que les Grecs vont mener contre les Perses. Au terme de cette expédition, ses guerriers auront parcouru plus de 25 000 km et laissé derrière eux 750 000 morts. Il fondera plus de soixante-dix villes. Qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête du roi des Macédoniens, en 336 av. Au IVe siècle av. Le siège est pénible.

Guerres des diadoques Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les guerres des diadoques sont les conflits qui interviennent entre les successeurs d'Alexandre le Grand pour le partage de l'empire entre 323 av. J.-C. L'impossible succession[modifier | modifier le code] Le partage de Babylone[modifier | modifier le code] D'immédiates difficultés[modifier | modifier le code] Lorsque Alexandre le Grand meurt le 13 juin 323 av. La répartition des postes[modifier | modifier le code] Le conseil de Babylone se traduit par un vaste renouveau à la tête des satrapies que l'on peut résumer ainsi[N 9] : L'examen d'une liste exhaustive fait apparaître la nette prépondérance des Macédoniens. Le soulèvement de Bactriane[modifier | modifier le code] La crise qui oppose les diadoques à la phalange n'est pas la seule qui survient au lendemain de la mort d'Alexandre. La guerre lamiaque[modifier | modifier le code] Nouvelles conquêtes en Orient[modifier | modifier le code] La première guerre entre diadoques (322-319 av.

Quelle musique écoutait-on sous Alexandre le Grand ? Portrait d »Alexandre III, Fin du IVe siècle av. J.-C., Marbre, Pella, Musée archéologique - © Hellenic Ministry of Culture and Tourism / Archaeological Receipts Fund Nous sommes en 324 avant notre ère, dans la cité de Suse en Chaldée, l’actuel Iran. Afin d’asseoir politiquement dix ans de conquêtes, l’annexion par le fer d’amples territoires courant de l’Egypte à l’Inde, Alexandre épouse la fille de Darius, son ennemi perse. Pour célébrer cet événement capital, étalé sur cinq jours, le roi macédonien, qui n’a plus qu’un an à vivre, convoque les meilleurs musiciens de tout le Bassin méditerranéen. C’est qu’Alexandre ne jure pas seulement par les armes ; il jure aussi par les arts. Cette « politique culturelle » est aussi un message envoyé aux cités grecques du Sud. La Macédoine, leur rétorque Alexandre, n’a rien à envier à personne en matière de raffinement. Un trésor dans une boîte à biscuits Quelle musique écoute cette société de mélomanes ? Il a permis le décryptage du morceau.

Related: