background preloader

Von Hippel : le paradigme de l’innovation par l’utilisateur

Von Hippel : le paradigme de l’innovation par l’utilisateur
A l’occasion de l’inauguration de l’Institut interdisciplinaire de l’innovation (« l’I3 », prononcez i-cube), le 14 juin 2012, un institut de recherche fondé par Mines Paris-Tech et Télécom Paris-Tech, qui associe 6 laboratoires et groupe de recherche sur l’innovation et la société numérique, les organisateurs de l’évènement avaient invité le célèbre spécialiste de l’innovation, Eric von Hippel, à faire une lecture de ses récents travaux. Une invitation inaugurale de bon augure qui souligne que l’étude de l’innovation doit se tourner vers l’étude des comportements des utilisateurs et pas seulement vers le seul fonctionnement des entreprises. « Nous sommes au milieu du plus grand changement de paradigme dans le management depuis des décennies », estime le célèbre professeur de management. « Nous passons du paradigme Schumpeterien d’une innovation centrée sur les producteurs à une innovation centrée sur les utilisateurs. Image : les paradigmes de l’innovateur et du producteur.

http://www.internetactu.net/2012/06/28/von-hippel-le-paradigme-de-linnovation-par-lutilisateur/

Related:  SOCIETEVeille collaborative

La classe moyenne britannique broyée par les prix de l'immobilier Et si dans 30 ans la classe moyenne britannique disparaissait ? C'est le constat amère de David Boyle, économiste reconnu au Royaume-Uni. Selon lui, la hausse constante des prix de l'immobilier serait responsable de cette mort annoncée.

Backchan. Espace collaboratif de discussion pour une conference Backchan est un outil collaboratif qui permet de créer un espace d’échanges et de discussion pour un public qui suit une conférence ou une présentation. Backchan est un service open source imaginé et proposé par les ingénieurs du MIT Media Lab qui offre un moyen simple et efficace de créer une plus grande interactivité avec une audience lors d’une conférence ou lors d’un cours avec ses étudiants. Avec Backchan vous allez créer un forum en ligne et en temps réel sur lequel les utilisateurs vont pouvoir échanger des messages sur la présentation qu’ils sont en train de regarder.

Pourquoi l’innovation en France est un échec Vous publiez un rapport qui dresse un constat pessimiste de l’innovation en France. Vous n’êtes pas le premier à tirer le signal d’alarme. Qu’est-ce que vous apportez de nouveau au débat ? - Je pars de la notion d’écosystème avec un chiffrage micro-économique, et non pas macro-économique avec des grandes masses ou des nombres de brevets. Le constat est sans appel : depuis quarante ans, la France ne produit plus de grandes entreprises innovantes, si ce n’est par fusions et rapprochement industriels. A l’autre extrémité du spectre, les Etats-Unis sont désormais à l’origine de la quasi-totalité des grandes sociétés innovantes du monde occidental dans la High Tech.

Makers, pro-amateurs, consom'acteurs... de qui parle-t-on ? Nous allons, dans ce blog, aborder des modèles d'innovation émergents, parfois à contre-courant des pratiques classiques d'une innovation linéaire. Dans ce billet, nous souhaitons développer un "lexique" des termes que nous utiliserons de façon récurrente. Il s'agit ici, de s'intéresser à l'innovation ascendante, une innovation conçue par les consommateurs eux-mêmes ainsi que de caractériser ces innovateurs du quotidien. Eric Von Hippel dans son ouvrage Democratizing Innovation (ouvrage publié dans une licence libre téléchargeable en ligne ) s'est attaché à expliquer le processus d'innovation menée par les utilisateurs. Selon Von Hippel, nous avons toujours pensé que les entreprises produisaient de nouveaux produits pour les consommateurs, ces consommateurs étant uniquement des acheteurs passifs consommant lesdits produits. Pourtant, de nombreuses recherches depuis une dizaine d'années montrent que les consommateurs eux-mêmes sont à l'origine de nombreuses innovations.

Christophe Guilluy : «Cyniquement, nos dirigeants ont enterré les classes populaires» FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - Dans un long entretien à FigaroVox, Christophe Guilluy revient sur le résultat des européennes et la réforme territoriale. Pour lui, la classse dirigeante n'a toujours pas pris la mesure de la crise économique, sociale et identitaire que traverse la France périphérique. Christophe Guilluy est géographe et consultant auprès de collectivités locales et d'organismes publics. En 2010, son livre connaissent un réel succès critique et plusieurs hommes politiques de droite comme de gauche affirment s'inspirer des analyses de ce dernier essai. Un documentaire intitulé La France en face, réalisé par Jean-Robert Viallet et Hugues Nancy, diffusé sur France 3 le 27 octobre 2013, est également très fortement inspiré de ce livre .

Faites de la curation de contenu Twitter avec Map it out ! Connectés sur Internet, il vous est évidemment arrivé de chercher, et parfois trouver, des informations sur des sujets diverses et variés. Le fait de trouver des informations pertinentes, puis d'en sélectionner et enfin de les partager s'appelle de la curation de contenu. Curation ? rien à voir avec les nettoyages nasaux et autres centre de thalasso. Il s'agit de la traduction de l'anglais data curation, tout simplement, et qui veut donc dire la même chose. Un écosytème d’innovation singulier : les Shan Zhai Quel est le lien entre un téléphone porte-cigarettes, un téléphone qui dispose d’un système sonore “7.1”, une montre qui permet de téléphoner, un téléphone doté d’une lampe UV pour détecter les faux billets, un téléphone avec un zoom optique démontable, un téléphone en forme de « petite voiture majorette » ou un Iphone avec une batterie changeable facilement mais qui s’appellerait Hi-Phon ? Tous ces téléphones ont été créés et développés en Chine, près de Shen Zhen, dans le delta de la rivière des Perles à un endroit où s’est développé un écosystème de la contrefaçon appelé Shan Zhai. Le succès de l’écosystème de la contrefaçon chinoise Originellement le terme Shan Zhai était utilisé pour définir un bastion de bandits hors du contrôle des gouvernements locaux.

Le citoyen-spectateur, pour combien de temps encore ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Fabrice Flipo, Elise Demeulenaere et Jacques Testart, administrateurs de Fondation sciences citoyennes. La publication de l'ouvrage de Claude Allègre a suscité de vives réactions de part et d'autres. Fait remarquable, toutes en ont appelé au citoyen, ses droits, etc., mais aucune ne s'est souciée de savoir si le citoyen avait la possibilité de s'exprimer et de décider de manière informée et circonstanciée. Qu'il s'agisse des tribunes d'Olivier Godard (Alternatives Economiques du 12 mars), de Jean-Charles Hourcade et alii (Le Monde du 6 avril) ou de celles, opposées, de François Ewald (Les Echos du 2 mars) et d'Henri Atlan (Le Monde du 23 mars), toutes ont tenté de ramener le débat sur les priorités en matière de changements climatiques à un problème scientifique. Pour les alliés d'Allègre, le changement climatique est avant tout le résultat d'une funeste confusion entre science et politique, les écologistes étant les principaux fauteurs de trouble.

Postures et impostures des faiseurs d'opinion Presque chaque semaine, à Paris, j'assiste à l'une ou l'autre de ces réunions propres à nos métiers. Comités de lecture, conférences de rédaction, discussions avec des auteurs ou des confrères... La plupart de ces rendez-vous rassemblent ce qu'il est convenu d'appeler des faiseurs d'opinion. Editorialistes influents, décideurs intellectuels ou économiques, responsables de journaux ou de collection...

helly est mort ! :o (Page 1) / Être ou ne pas être…? Ha putain, là j’peux vraiment dire que ça me fichier !(mais bon, ouvrir un topic sur sa propre mort, c’est pas pour dire mais c’est quand même vachement la classe Veille stratégique : un outil devenu nécessité pour beaucoup d’industriels INFOGRAPHIE Le baromètre Digimind 2012 témoigne de la demande croissante de services de veille concurrentielle et d’e-réputation de la part des entreprises, notamment industrielles. Pour près de 90 % des entreprises interrogées par Digimind, éditeur de logiciels français spécialisé dans les solutions de veille stratégique, logiciels d'e-réputation et "competitive intelligence", la surveillance de la concurrence sur Internet est un enjeu majeur. Un enseignement qui en dit long sur l’évolution d’un outil devenu nécessaire aux industriels. "L’intérêt d’une veille stratégique pour un industriel est multiple : surveiller ce que font ses concurrents directs, se tenir au courant des mutations de son marché, anticiper les évolutions de son produit, guetter les innovations technologiques ou encore se prémunir des menaces", détaille Christophe Asselin, expert veille Internet chez Digimind. La veille mutualisée, alternative à la cellule de veille

Related:  USAGER