background preloader

PLANETE - L'influence de l'argent sur l'homme

On nous a appris à ne pas voir Plus on est riche, moins on a de morale, c'est prouvé Jeudi 1 mars 2012 4 01 /03 /Mars /2012 00:03 L'équipe américano-canadienne menée par Paul Piff (université de Californie à Berkeley) a quelques arguments. Les chercheurs ont mené pas moins de sept protocoles expérimentaux différents, qui concluent tous dans le même sens. Le premier est simple : il s'est simplement agi de se poster à un carrefour et d'observer les véhicules pris en flagrant délit de refus de priorité. Mais, direz-vous, ce n'est pas parce qu'on a une belle voiture qu'on est nécessairement riche. Une dernière expérience a consisté à placer près de 200 personnes devant un jeu informatique de lancer de dés : une somme d'argent leur était promise si le score atteint après cinq lancers était élevé. Source: Le monde

THRIVE – Que faut-il sur Terre pour prospérer ? (en français) Film sorti le aux Etats-Unis Gamble suggère que le tore est la forme la plus importante dans l’Univers. Par ailleurs le film couvre : les théories du complot relatifs à la censure de l’énergie libre , les ovnis, le système de réserve fractionnaire , et les crop circles . Ce documentaire non-conventionnel de plus de 2 heures lève le voile sur ce qui se passe « réellement » dans ce Monde ; en suivant notamment l’argent qui nous gouverne actuellement et en remontant à sa source – la découverte de la consolidation mondiale du Pouvoir dans presque chaque aspect de nos vies. Les remèdes à ces conditionnements contre-nature ? THRIVE est essentiellement décrit comme un

L'effet Asch On doit cette expérience, datant de 1951, à Asch. Son hypothèse de départ est la suivante : Un individu est susceptible de faire sien un jugement qu’il sait contraire au bon sens, à la réalité et cela sans que quiconque n’ait à délivrer la moindre récompense ou punition. La situation est simple et ne présente aucune ambiguïté ; tous les sujets sont capables de fournir la réponse exacte. Mais le sujet va devoir donner sa réponse oralement après 7 à 9 compères qui fournissent de mauvaises réponses. 7 sujets compères: Ils sont de mèche avec l'expérimentateur. Les résultats sont les suivants : Les sujets naïfs , influencés par les compères vont donner en moyenne 36,8 % de réponses erronées.Pour pouvoir comparer ; l’expérimentateur avait constitué ce qu’on appelle un groupe contrôle qui ne comportait pas de sujets compères ; dans cette situation les erreurs sont effectivement marginales avec seulement 2 sujets sur 37 qui montraient une ou deux erreurs sur les 18 évaluations. Une dépendance ou normes

L’expérience de Asch sur le conformisme J’aime beaucoup parler des travaux importants en sciences sociales, et notamment de toutes ces expériences qui nous démontrent combien nous pouvons être irrationnels ou influençables dans nos choix. Parmi les expériences classiques, celle réalisée par Solomon Asch dans les année 1950 est tout à fait perturbante. Elle nous montre en effet à quel point nous pouvons être sensibles à la pression d’un groupe, au point de faire des choix qui vont à l’encontre de l’évidence. Une question pourtant simple Regardez l’image ci-contre. Quand on réalise cette expérience en conditions normales, le taux de succès est supérieur à 99%. Pour réaliser l’expérience, on a convoqué des sujets en leur faisant croire qu’ils participaient à un test de perception visuelle. Mais ce que le sujet ne savait pas, c’est que les 7 autres membres du groupe étaient en fait des comédiens, complices de l’expérience ! Les résultats de l’expérience Variations autour de l’expérience Billets connexes : Références :

Related: