background preloader

Tout ce que vous devez savoir sur le management

Tout ce que vous devez savoir sur le management

http://www.12manage.com/index_fr.html

Le bilan Précédent Sommaire Suivant Le bilan Détection et Identification des dysfonctionnements : Leadership Welcome to the Art and Science of Leadership, a comprehensive collection of articles and activities for developing leadership skills and knowledge. Becoming a good leader is not easy, but by learning the correct leadership skills and knowledge, putting them into practice through quality learning activities, and then adapting them to different situations, will put you well on your way to becoming a leader. Leadership Manual This guide is divided into five sections: You can also use the Leadership Mind Map to select an article, or use the search bar at the top of the page. For a list of learning activities that help to develop leadership skills, see the Leadership Development Outline.

Management de l’entreprise et stratégie de la bienveillance Sun Tzu, général chinois, a inspiré de nombreux managers avec son premier traité de stratégie, “L’Art de la guerre”. Pour cette première chronique, je souhaitais vous exposer ici la théorie de Juliette Tournand, qui consiste à privilégier l’Art de la paix. Ou comment maintenir un climat de confiance et de stabilité en ayant recours uniquement à la bienveillance. Cette méthode, décrite dans son ouvrage “La stratégie de la bienveillance”, peut s’appliquer aussi bien dans le domaine du privé que du public. Je m’attarderai ici sur son application dans l’entreprise, en particulier du point de vue du manager. Motivation - La théorie VIE de Vroom La théorie des attentes ou théorie VIE (Valence-Instrumentalité- Expectation) La théorie de Vroom , contrairement à Maslow ou Herzberg, ne se focalise pas sur les besoins, mais relie la motivation d’un individu à ses attentes et les chances qu’il possède de les atteindre. La motivation est vue comme une force déterminée par trois facteurs qui se combineraient de façon multiplicative l’expectation l’instrumentalité

Management relationnel : quel rôle pour la fonction RH Jamais le management des entreprises et des organisations n’aura été aussi stigmatisé que ces dernières années. L’incapacité de la plupart des méthodes de management actuelles à répondre à des situations inédites et complexes, souvent axées sur le seul culte de la performance, met en lumière la paupérisation des relations au sein et à l’extérieur de l’entreprise. L’exigence des clients et collaborateurs pour "remettre le lien relationnel" au cœur du management oblige les managers à devenir des "architectes relationnels" et à acquérir de nouvelles compétences comportementales pour faire face aux défis externes et internes de l’entreprise.

Leadership Development - getting better results together L'écoute active, une stratégie au service du tuteur à distance. Par Jacques Rodet Former les tuteurs à l'écoute active, telle étaient une de mes réflexions il y a quelques jours. Aussi, sans prétendre faire oeuvre de formation, il me semble opportun de publier sur ce blog un texte qui a d'abord été une "chronique à distance" publiée sur mon site en avril et mai 2003 puis une version remaniée pour le blog du GRECO en mai 2006. C'est cette dernière version que je reproduis ci-après. L'innovation découle de l'aptitude à partager la connaissance Dans le but de faciliter l'innovation, il est important d'améliorer les systèmes de partage du savoir. L'Insa-Strasbourg a mis au point un modèle qui intègre les notions de nouveautés et de contexte dans lesquels les savoirs ont été acquis. Une entreprise peut tirer 75% de son chiffre d’affaire de produits ou de services qui n’existaient pas sur le marché cinq ans auparavant. Autant dire que l’innovation est un élément crucial de la réussite. C’est de ce constat qu’est partie une équipe de chercheurs de l’Insa-Strasbourg pour bâtir un nouveau modèle de partage de savoirs en entreprise (knowledge management), spécifiquement dédié à l’innovation. Ils ont conçu un prototype de logiciel pour tester leur propre approche.

Le LEAN mangement tue doucement Selon la définition admisse, le LEAN management (anglicisme comme toujours) est une méthode dite de type approche systémique pour atteindre l’excellence opérationnelle. Le but afficher est de « mettre fin au gaspillage » et aux « opérations qui n’apportent pas de valeur ajoutée au client ». En clair : c’est la mise en place d’une relation de type capitaliste et marchande dans toutes les sphères de la vie.

10 trucs pour augmenter le plaisir au travail et moins procrastiner Où je démontre que, contrairement à beaucoup de gens, j’ai d’excellentes raisons de céder à la procrastination estivale*. Et comme procrastiner ne signifie pas ne rien faire, mais faire autre chose de plus intéressant, plus fun ou moins pénible, je vous propose à la place des pistes pour construire davantage de plaisir au travail. Là, vite fait, l’air de rien, j’aurais pu vous réécrire une histoire glamour et glorieuse… J‘aurais bien donné dans les petits arrangements avec moi-même emballés dans les papiers cadeaux des bonnes excuses et je vous en aurais fait un billet sur les bienfaits d’une procrastination choisie, parce qu’en effet, elle n’est pas à négliger, en particulier pour les précrastinateurs, les excessivement disciplinés, les nez dans le guidons et les cohortes de bons petits soldats qui s’épuisent à vouloir toujours bien/mieux faire sans penser à eux-mêmes.

À La Poste : « Le harcèlement comme mode de management » 14 juin, 500 salariés de la Poste manifestent devant le Tribunal de grande instance de Paris (lire notre article La Poste en souffrance, jeudi 21 juin). Ils dénoncent leurs conditions de travail et l’assignation en justice de quatre représentants syndicaux par la direction de la Poste. Comme d’autres employés et cadres, Astrid Herbert-Ravel, 42 ans, refuse la nouvelle stratégie de management du groupe. Elle a porté plainte pour harcèlement moral en 2002. Des solutions simples pour améliorer le quotidien au travail En vertu sans doute du principe de l’emmerdement maximum, notre quotidien professionnel est souvent infesté d’enquiquinements divers qui nous hérissent le poil aussi facilement qu’un boucher expérimenté découpe un chateaubriand dans le filet. Bye bye le plaisir au travail, l’accumulation de petits désagréments et de contrariétés majeures devient vite pénible et génératrice d’anxiété, de tensions et de stress. Nous pouvons remédier à certains avec un peu d’imagination et de volonté, grâce à la mise en place de petits objectifs simples. Au delà de notre activité professionnelle en elle-même, c’est souvent notre environnement au travail qui est à l’origine de nombre de ces contrariétés et d’une déperdition navrante du nourrissant plaisir au travail.

Management de la performance : des concepts aux outils L’actualité récente a mis en lumière l’importance accordée par nos sociétés à la mesure de la performance, avec le rôle accordé aux agences de notation dans la notation des pays (le fameux triple A) et les conséquences de leurs décisions sur les marchés financiers. Dans une société de l’information, la performance des organisations est sans cesse mise en avant, décryptée, analysée, commentée ; ce qui oblige les entreprises à peser chaque information et à envisager des dispositifs importants en cas de communication de crise. Aujourd’hui, l’accès aux résultats et aux chiffres clés est de plus en plus possible avec Internet et l’enjeu de la performance est renforcé dans les organisations. L’utilisation massive, pas toujours appropriée du terme, pose la question de sa définition et renvoie au problème de son aspect relatif. Chacun a sa propre définition de la performance.

Avons-nous encore besoin de managers ? Avant, les managers étaient fort utiles. Ils déclinaient la stratégie en termes de prévisions. Ils s’assuraient que ce qui était prévu était bien effectué. Ils s’arrangeaient avec leurs collaborateurs pour trouver des aménagements acceptables par tous. Ils adoptaient une démarche négociatrice pour faire accepter les contraintes inhérentes au travail.

Related: