background preloader

Génération Y : un faux concept, de vraies valeurs - 1

Génération Y : un faux concept, de vraies valeurs - 1
On les dit méfiants, individualistes, impatients et réfractaires à toute forme d’autorité. Mais aussi adaptables, réactifs et lucides. Depuis qu’ils ont accédé au monde du travail, il y a une dizaine d’années, les moins de 35 ans – la génération Y – font couler beaucoup d’encre. Ils sont à la fois les chouchous des publicitaires, un cas d’étude pour les sociologues et le fonds de commerce de nombreux consultants. Selon les spécialistes, ces jeunes seraient tellement différents de leurs aînés qu’il faudrait leur accorder un traitement particulier au sein de l’entreprise. Ce point de vue s’inspire de la théorie du management intergénérationnel. Enfants de la crise. Sans états d’âme. Tous droits réservés La fin d’un mythe. Tous les salariés, quel que que soit leur âge, souhaitent concilier au mieux vie professionnelle et vie privée Les mêmes attentes. Plus entiers et plus cashs. Claire Derville

http://www.capital.fr/carriere-management/coaching/generation-y-un-faux-concept-de-vraies-valeurs-736119

Related:  Fiches signalétiques Géné X YQG8 - En quoi la dynamq d’un grp peut-elle construire sa cohésioQ8

Baby-boomers et génération Y, mêmes valeurs et même combat ? Gérer le personnel par la pyramide des âges, c' est dépassé. Aujourd'hui, la gestion des ressources humaines s'intéresse à l'approche par les générations, avec d'amusantes convergences entre les plus anciens et les plus jeunes. Par Marc Mousli, chercheur associé au Lipsor (Cnam-Paris) et chroniqueur régulier sur alternatives-economiques.fr. Retrouvez ses chroniques précédentes, consacrées à l'actualité du management et de la gestion.

Survivre à un conflit avec un collaborateur Vous avez des divergences d’opinions, de valeurs et d’intérêts avec vos collaborateurs. Cette situation vous stresse et génère beaucoup de pertes de temps, vous vous sentez dans l’obligation expresse de le régler. Eh bien dites vous que c’est normal. Le conflit au boulot, c'est quoi ? Le conflit est une composante de la vie de tous les jours et il est inévitable. Heureusement nous ne vivons pas tous les jours de graves conflits et nous gérons bien souvent les plus anodins sans nous en rendre compte. Comment recruter et fidéliser la génération Z ? Les centennials arrivent sur le marché de l’emploi. Malgré la crise, ils se montrent exigeants à l’égard des employeurs. La génération Z, également connue sous le terme de centennials, est composée de jeunes nés à partir des années 90. Digitalisés, connectés, ils frappent à la porte des entreprises. Dans les années à venir, ils vont faire évoluer profondément le rapport au travail ou à la hiérarchie.

Génération Y: l'apparence importe beaucoup Sans surprise, les jeunes entre 15 et 25 ans, aussi appelés Genération Y, se montrent très préoccupés par leur physique. Mais ce sont les pourcentages très élevés qui sont inattendus : 91% des jeunes filles belges aimeraient changer une partie de leur corps, si cela ne leur paraît pas difficile. Mais elles ne sont pas les seules : quelques 73% des jeunes garçons pensent de même. Dans l’ensemble, en effet, un très petit nombre de filles se disent satisfaites de leur corps (6%), moins que les garçons (13%). Ces chiffres sont interpellants, mais à relativiser cependant : peu - 15% des personnes de cet âge – envisageraient de recourir à des techniques élaborées comme la chirurgie esthétique.

Comment fidéliser la génération Y, SVP ? Comment motiver et fidéliser une génération dont la perception de la réussite se situe à 88% dans les petits bonheurs quotidiens, à 83% dans le fait d'être personnellement épanoui et qui n'accorde que 4% d'importance au prestige professionnel ? Il est des mauvaises questions qui engendrent de mauvaises réponses. Celle-ci en fait partie. En effet, l'objectif d'une entreprise n'est pas de "conserver" ses collaborateurs mais de mettre en place des processus qui favorisent l'implication et l'engagement de manière durable, ce qui est très différent.Comme nous l'a fait remarquer un chef d'entreprise "Je ne vous demande pas comment garder les "boulets", ça je sais faire, mais plutôt comment éviter la fuite des talents !". Les mauvaises raisons de fidéliser : 1/3 des salariés songent à quitter leur entreprise, soit une augmentation de 57% de 2007 à 20115.

Les 7 formes de pouvoir qui structurent les entreprises Améliorer votre leadership en maîtrisant ces leviers utiles pour influencer et convaincre les autres. Le pouvoir peut se manifester sous différentes formes et les leaders se doivent d'apprendre à gérer chacune d'entre elles. "Le pouvoir a vite tendance à nous monter à la tête, nous explique la psychologue Nicole Lipkin. Nous ne sommes pas bien entraînés à gérer celui qui nous est donné." La psychologue parle de toutes ces formes de pouvoir dans son dernier ouvrage, "What Keeps Leaders Up At Night". Son analyse se base sur les cinq types d'autorité introduits par les psychologues John French et Bertram Raven en 1959, ainsi que deux autres types définis par la suite.

Pourquoi la génération Z va semer la pagaille dans l'entreprise - 28 janvier 2015 Les entreprises perdaient déjà leur latin avec la génération Y- zappeuse, frondeuse, insoucieuse des hiérarchies. La vague suivante, la génération Z, s’annonce comme une déferlante plus redoutable encore. Car les moins de vingt ans, nés après 1995, portent un regard très dur sur l’entreprise tout en ayant des attentes extrêmement fortes à son égard. C’est ce que révèlent les résultats d’une première étude consacrée à cette génération, réalisée auprès de 3.200 jeunes par The Boson Project et BNP Paribas, et divulgués cette semaine. Alors que leur seul contact avec l’entreprise s’est limité, pour la grande majorité, à un stage en classe de troisième, les moins de vingt ans emploient des mots très durs pour la qualifier. Ils y voient un univers "dur" (adjectif employé par 170 répondants) et "impitoyable" (63), "compliqué" (147), "difficile" (142 ) et même "ennuyeux" (44), "triste" (7) et "hostile".

Génération Y vs managers : regards croisés sur le monde professionnel Pour les jeunes, le travail n’est plus une finalité, mais un moyen d’atteindre des objectifs personnels. Ils ont plein de qualités, mais ils sont trop impatients. Individualistes, ambitieux à l’extrême, peu attachés à l’entreprise, ils viennent au travail en jeans et baskets dès qu’ils en ont la possibilité, imposent de nouveaux horaires, surfent toute la journée sur les réseaux sociaux tout en travaillant…Ce sont là quelques clichés sur la génération Y. Cette nouvelle génération qui ne cesse de faire parler d’elle n’a rien à voir avec sa précédente. Nous avons donné la parole à des jeunes mais aussi à des managers pour comprendre leurs attentes, leur vision sur le monde professionnel, leurs rapports avec la hiérarchie, les collègues…

Baby-boomer versus les X et les Y - Releve des PME - Vente d'entreprises - relève familiale Comme il est drôle d’entendre les multiples commentaires d’employeurs et d’employés concernant les agissements des différentes générations. Générations qui doivent cohabiter dans le même milieu de travail… Par exemple, Marc, 50 ans, 23 ans de service pour la même organisation commente les faits et gestes de la nouvelle génération : « Ce sont des blancs becs qui ne pensent qu’à nous pousser vers la retraite pour prendre nos emplois, ils veulent tout, tout de suite, ce sont des jeunes impolis et impertinents, ils sont paresseux et ne sont pas fidèles ni loyaux. » De l’autre côté, Simon, 31 ans, père de famille reconstituée, 4 enfants, a effectué plusieurs petites jobs contractuelles avant d’obtenir un poste stable, répond : « les boomers sont conservateurs, ils n’osent pas, tout ce qui compte pour eux c’est le travail et non l’équilibre de vie, ils sont autoritaires, ils dictent au lieu de convaincre, ils sont essoufflés mais…ont du coeur. ». Qui sont-ils exactement ?

Recrutement : les 3 compétences de base du manager - Les Echos Politique Loi Macron : le recours au 49-3 se confirme Le gouvernement, qui « veut aller vite », compte de nouveau utiliser l’article 49-3, pour le vote, en seconde lecture, de la loi Macron. Pour recruter la génération Z, les entreprises devront changer d'outils Ultra connectés et en attente de relations plus humaines, la nouvelle génération pousse les ressources humaines à se réinventer. Les jeunes nés à partir des années 90 commencent à entrer en force sur le marché du travail. Pour trouver un emploi, ils n'ont nullement l'intention de se limiter à l'envoi massif de CV et de lettres de motivation sur des sites Internet sans âme. Pour eux, l'entreprise ne doit pas être en position de force et sélectionner les candidats sur des motifs qu'ils jugent futiles. Les employeurs ont donc intérêt à revoir entièrement leurs outils de recrutement.

Related: