background preloader

Elisabeth Kübler-Ross

Elisabeth Kübler-Ross
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elisabeth Kübler-Ross, née le 8 juillet 1926 à Zurich en Suisse et morte le 24 août 2004 aux États-Unis, est une psychiatre et une psychologue helvético-américaine, pionnière de l'approche des « soins palliatifs » pour les personnes en fin de vie. Elle est connue pour sa théorisation des différents stades émotionnels par lesquels passe une personne qui apprend sa mort prochaine. Elle s'est intéressée également aux expériences de mort imminente. Biographie[modifier | modifier le code] Elisabeth naît le 8 juillet 1926 à Zurich. En 1942, désirant devenir médecin, elle travaille dans la clinique du docteur Karl Zehnder[2]. En 1951, elle passe l'équivalent du bac et est reçue à l'Université de Zurich et reçoit son diplôme en 1957, se marie avec Emanuel Ross[2] et se rend aux États-Unis[3]. Elle obtient son titre de psychiatre en 1963 à l'Université du Colorado[4]. Stades de la mort annoncée[modifier | modifier le code]

VASSILEFF Lien Social : numero 599 Il sont dix sept. Il y a là des jeunes et des moins jeunes, des ouvriers récemment licenciés et des salariés précaires qui connaissent depuis des années l’intérim et les petits boulots. Toutes et tous ont accepté de suivre cette formation d’une durée de huit semaines. Cela fait partie de ce qu’on appelle traditionnellement le « traitement social » du chômage : (r) établir l’employabilité sur le marché du travail. Les organismes sollicités pour encadrer ces publics sont nombreux. Ils utilisent souvent les mêmes techniques : démarches pour trouver une formation qualifiante, semaines passées au sein d’une entreprise, apprentissage du maniement du téléphone, des attitudes à adopter pour l’entretien d’embauche ou de la rédaction d’un curriculum vitæ, etc… Pour certains de nos dix sept stagiaires, ce n’est pas la première fois qu’ils suivent ainsi une telle session et ils sont rodés à la procédure employée. Jacques Trémintin

Théorie de l'attachement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les nourrissons et les jeunes enfants, le comportement d'attachement permet de maintenir la proximité avec les figures d'attachement, habituellement les parents. Photo d'une famille inuit prise en 1917. La théorie de l'attachement est un champ de la psychologie qui traite des relations entre êtres humains. Son principe de base est qu'un jeune enfant a besoin, pour connaître un développement social et émotionnel normal, de développer une relation d'attachement avec au moins une personne qui prend soin de lui de façon cohérente et continue (« caregiver »[1]). Afin de formuler une théorie complète de la nature des premiers attachements, Bowlby a exploré un large ensemble de domaines incluant la théorie de l'évolution, les théories de la relation d'objet (un des principaux concepts de la psychanalyse), l'analyse systémique, l'éthologie et la psychologie cognitive[9]. Attachement[modifier | modifier le code] Portail de la psychologie

Pédagogie de projet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La pédagogie de projet est une pratique de pédagogie active qui permet de générer des apprentissages à travers la réalisation d'une production concrète. Le projet peut être individuel (comme un exposé ou une maquette) ou collectif (l'organisation d'une fête, d'un voyage, d'un spectacle). Historique[modifier | modifier le code] Historiquement, la pédagogie de projet remonte au philosophe John Dewey. Les étapes de la pédagogie de projet[modifier | modifier le code] Choisir[modifier | modifier le code] Le projet doit être défini dans ses buts et objectifs. Pour les enseignants tenant de l'éducation nouvelle, cette étape de choix fait partie intégrante du projet. Quand la démarche de projet est employée dans une pédagogie plus traditionnelle, cette étape est généralement réalisée par l'enseignant, qui propose un choix aux élèves parmi des thèmes qu'il a sélectionnés. Produire[modifier | modifier le code] Faire le bilan[modifier | modifier le code]

Related: