background preloader

La couture en image de Krystalinette

La couture en image de Krystalinette

petit truc de maman pressée - Les brequilles de la Fée Cassine edit : vous êtes nombreuses à découvrir mon blog via ce post. N'hésitez pas à "élargir" votre visite. En ce moment, j'organise un jeu avec la possibilité de gagner un manteau patch. c'est par ICI. "qu'est ce que j'aimerais savoir coudre comme toi pour pouvoir faire mes ourlets !". Toutes celles qui, comme moi, se détendent sur leur MAC en laissant parler leur créativité, ne doivent plus compter le nombre de fois où elles ont entendu prononcer cette phrase. Pour ma part, malgré le nombre de fois où cette phrase est venue heurter mes oreilles, je souris jaune à tous les coups. Dans mon atelier, une pile de vêtements à réparer attend patiemment et grandit inexorablement (ben oui, il y a trois enfants à la maison Cassine). Changer la fermeture d'un anorak : la galère. Alors la Fée Cassine, elle a décidé que les soirées fermeture éclair, il y en avait marre. Non, je vous rassure, la Fée Cassine a opté pour une nouvelle méthode. désolée pour la mauvaise qualité de la photo !!! intérieur :

Des fronces sans fil de fronces Pourquoi des fronces sans fil de fronces, d’abord ? Pour commencer, étudions la technique “traditionnelle” des fronces : il s’agit de passer un fil, à la main ou à la machine, de façon très lâche, au bord de notre pièce de tissu. Si l’on travaille à la main, on fait généralement une ligne de points larges. Pour faire le travail à la machine, il est préconisé d’en passer deux lignes (points très longs aussi) côte à côte. Ensuite, on fixe une des deux extrémités du ou des fils pendant que l’on tire l’autre extrémité jusqu’à resserrer le tissu à la longueur voulue. MAIS … ! le fil qui casse pendant qu’on est occupé à tirer dessus , cela arrive de préférence lorsque vous avez un looooong morceau à froncer ! J’ai donc adopté pour ma part la méthode suivante (que j’ai plus tard retrouvée dans des livres de couture japonais) qui donne un résultat équivalent : pas de risque de déconfiture du fil fronceur en cours de route, pour une répartition pas plus mauvaise des fronces au final.

Ouvrir une boutonnière Par Saki, le 30/03/2012 dans Techniques, Tutoriels T&N Le découd-vite est l’arme idéale pour ouvrir proprement un boutonnière, (même si certaines me répondront que des ciseaux fins font aussi très bien l’affaire) mais c’est aussi le meilleur moyen de massacrer son tissu si on va juste un chouïa trop loin. Heureusement il existe une solution simplissime pour éviter tout risque d’accident ! Placez une épingle perpendiculaire en haut de la boutonnière à ouvrir et découpez à l’aide du découd-vite dans un mouvement de bas en haut, une fois arrivé à l’épingle le découd-vite est bloqué et ne peut plus faire de dégât. Petit truc supplémentaire au passage parce que je vous aime bien : la lame d’un découd-vite s’abime à l’usage, comme toutes les lames, donc pensez à en changer pour être certains d’avoir toujours un outil nickel sous la main.

Fabriquer son biais dans un minimum de tissu Par principe, lorsque l'on veut faire son propre biais, on doit tailler en plein au travers d'un morceau de tissu. Ca occasionne souvent de la perte, on doit s'y reprendre à plusieurs fois pour en avoir assez et on ne sait jamais comment coudre ensemble les morceaux.Pourtant, il existe une petite formule mathématique toute simple qui permet de fabriquer son biais dans un minimum de tissu assorti à l'ouvrage dans la longueur désirée! Et rassurez-vous, Mesdames, pas besoin de se creuser les méninges car une simple calculatrice fait le calcul en 1 seconde. Calcul du métrage de tissu nécessaire2 mesures sont à prendre en considération : L la longueur totale du biais nécessairel la largeur du biais nécessaire Calculer : X correspond à la dimension du côté du carré de tissu nécessaire pour réaliser le biais. Réalisation du biais Disposer ces 2 triangles l'un sur l'autre, endroit contre endroit, comme sur la photo. Ouvrir la couture et placer le tissu côté envers visible.

Mes Carnets de couture Les smocks Les smocks, ça fait partie des techniques qui ont « une réputation ». On les visualise tout de suite sur les robes qu’on avait quand on était petites et qui grattaient toujours un peu. Et pourtant, les smocks peuvent être une manière très sympa d’élastiquer un vêtement ! Aujourd’hui, nous allons voir comment smocker la ceinture de Réglisse afin d’obtenir un rendu différent, plus souple et discret. Il existe deux méthodes pour réaliser des smocks. Commencez par couper votre ceinture. Positionnez votre fil élastique à un peu plus de 1cm du bord de la ceinture, côté envers. Une fois la ligne de smock terminée, vous pouvez ajuster le fronçage en tirant délicatement sur l’élastique. Pour que la ceinture se tienne, je vous conseille de réaliser 4 lignes de smocks espacées de 1cm environ. Et voila le résultat ! .

[Bon plan] Un appareil à biais inattendu Par Saki, le 08/04/2013 dans A la une, Techniques, Techniques & tutos Nous sommes un paquet à en être fan. De quoi ? Mais de l’appareil pour faire ses biais of course ! La bloggeuse Meijo a elle aussi décidé de s’en donner à cœur joie avec les biais maison, mais au lieu de céder aux sirènes de la consommation en fonçant dans une mercerie acheter le saint graal, elle a commencé par regarder ce qu’elle avait sous la main. Allez, est-ce que vous avez deviné ce qu’elle a utilisé ? Je ne sais pas si la différence de prix vaut le bricolage, car après tout un appareil à biais on ne peut pas dire que ce soit la ruine.

Bordures Archives Pour un tracé droit, la longueur du volant est en général 2 à 3 fois la longueur finale : 20 à 30 cm pour 10cm. Mais si on veut un volant très froncé, il faut compter 4 ou 5 fois la longueur finale. Quand on pose un volant le long d’une courbe ou sur un angle droit, il faut prévoir plus d’ampleur pour obtenir le même effet. Pour calculer la longueur de volant nécessaire, je prends le cas où la longueur de volant est égale à 2 fois la longueur finale. Ce 2, écrit en gras peut être remplacé par 3, 4 ou 5 pour un volant plus froncé. La calcul est analogue à celui de l’ampleur d’aisance. Pour border un cercle (ou un ovale) Mesurer le pourtour et ajouter 6 hauteurs de volant. Pour un quart de cercle, Mesurer le bord de l'arc de cercle, ajouter 1,5 hauteur de volant. Pour un angle droit, Il faut 1,5 fois la hauteur du volant multipliée par 2 : pour un volant de 5cm de haut, il faut 15cm.

Les brequilles de la Fée Cassine untitled [Tuto maison] La traversée de la manche Aaah, la manche. L’un des cauchemars des débutants, et parfois des plus expérimentés également. Pièce mystérieuse dont on a du mal à comprendre le fonctionnement. Pourquoi cette forme ? Comment la coudre ? Heureusement, T&N est là, et grâce à notre tuto d’aujourd’hui les manches n’auront plus de secrets pour vous ! 1 – Comprendre l’ennemi Une manche est basiquement un tube servant à couvrir vos bras. Le haut de la manche est donc formé de deux “S” symétriques (ou pas, mais nous traiterons ici uniquement des manches symétriques). Il existe plusieurs manières de monter des manches. 1) Faire correspondre le haut de la manche avec l’emmanchure (non cousue sur le côté). 2 – Les différents types de manches La manche simple Cette manche fonctionne très bien pour les vêtements décontractés : blouses, t-shirts… Elle laisse une grande liberté de mouvement au bras et est très confortable. La manche ajustée Cette manche convient aux chemises et chemisiers. La manche ballon La manche gigot

faire son biais ! - Points communs - Bleu Cerise Pour répondre à Priscilla voilà comment faire son biais ! 1- découper un carré de tissu 2- tracez la diagonale et couper 3- coudre endroit contre endroit les 2 côtés opposés 4- ouvrir la couture et tracer les lignes ( pour un biais de 25mm, bandes de 45mm) 5- coudre de façon un former un tube en décalant d'une rangée (vérifier que les lignes tracées se rejoingnent aux points de couture) 6- commencer à couper par l'une des extrémités en suivant la ligne tracée et vous voilà avec une longue bande de biais ! ASTUCE ! exemple (c'est souvent plus clair !) Pour un carré de 75cm de côté (côté * côté) 75*75 = 5625 m2 (résultat/biais désiré) 5625/5 = 1125cm

SENSOUSSI De belles poches passepoilées Brisons un mythe : une poche à double passepoil, ce n’est pas difficile. Ca ne demande qu’un peu de patience, et de coudre droit. Au niveau du matériel, vous aurez besoin de : - fil à bâtir (vous allez piquer dessus, donc il est préférable d’avoir du fil spécifique qui se rompt facilement) - jauge de couture ou règle à mesurer précise - petits ciseaux de brodeuse et un découd-vite (ben oui) - marqueur précis (et effaçable à la fin) - entoilage Voici les pièces de tissu nécessaires : Note : les fonds de poche sont ici rectangulaires pour simplifier (cas d’une simple poche dos), mais ils peuvent avoir d’autres formes – se reporter à votre patron pour cela. Préparation 1/ Reporter le cadre de la poche au marqueur sur l’endroit ET sur l’envers du tissu avec précision (en particulier, bien noter les coins et vérifier la “rectangularité” de la chose) 2/ Entoiler la zone sur l’envers avec de l’entoilage léger, reporter le tracé sur l’entoilage. Premier passepoil Deuxième passepoil : Mise en place :

Related: