background preloader

Coopérer en information scientifique et technique - Cirad

Coopérer en information scientifique et technique - Cirad

Veille scientifique et web 2.0 : une carte mentale Le service Veille et analyses de l’IFÉ participe cette année au programme des formations doctorales de l’Université de Lyon, avec deux propositions. L’une des formations s’intitule « Approche internationale de la recherche en éducation et formation » (4 demi-journées) ; elle se déroulera en mai à l’IFÉ et sera animée par Annie Feyfant. L’autre, qui s’achève prochainement, porte plus spécifiquement sur « Comment construire sa veille scientifique et optimiser ses méthodes de travail grâce au web 2.0 ?« . Elle s’adressait en priorité aux doctorants de sciences humaines et sociales de l’Université de Lyon. La préparation de cette formation nous a conduit, avec mon collègue Rémi Thibert, à concevoir une carte mentale sur les outils pouvant être mobilisés pour instrumenter telle ou telle étape du cycle de veille. Lien vers la version téléchargeable, avec une arborescence cliquable :

INIST : Et maintenant, on fait quoi ? [Précision sur le titre : "on fait quoi" désigne l'Inist, et non les auteurs envisagent des procédures pénales à son encontre. L'objet de ce billet -- comme à mon habitude -- est technique, et essaie de poser des questions sur ce que techniquement l'Inist peut faire de sa plate-forme.<update>En revanche, pour les auteurs qui se demanderaient "Et maintenant, on fait quoi ?", il y a ça ! Voilà plusieurs jours que le buzz tourne, suite à un premier billet d’Olivier Ertzscheid daté du 1er octobre 2012. Depuis, les échos ont été nombreux, s’indignant de ce que par Refdoc, on était invités à payer la reproduction papier d’un document qu’on pouvait trouver par ailleurs gratuitement dans une archive ouverte. Je voudrais prendre le temps d’expliquer que, non, il ne "suffit" pas de simplement générer un lien depuis Refdoc vers HAL, quand l’équivalent OA (open archive) existe. L’Inist n’a juste pas le droit de faire ce qu’il fait Prenons deux secondes pour évoquer la question juridique. Donc : Bof.

CEFE infos Lundi, 11 Avril 2011 15:26 Mise à jour le Mardi, 04 Décembre 2012 15:30 Écrit par Anne GORGEON 1 - Une salle de lecture où sont exposés : Les derniers numéros des revues papiers pour l'année en cours Un fichier papier « Auteur » pour localiser les documents anciens qui n'auraient pas encore été saisis dans la base de données Certains usuels : dictionnaires généraux, dictionnaires multilingues La liste des périodiques du CEFE, les derniers rapports annuels du laboratoire. 2 - Une salle de consultation regroupant : Deux postes informatiques dédiés à la recherche bibliographique et connectés à une imprimante Les atlas Les livres du rayon 20 (Environnement/Développement Durable/Aménagement) Les livres du rayon 21 (Anthropologie/Sciences sociales et humaines) 3 - En face de la salle de consultation, une salle regroupant : Les livres du rayon 4 (Zoologie/Ecologie animale/Biologie du comportement) Les livres et diplômes de l'EPHE à leur arrivée dans l'UMR au 1er janvier 2007

Information Scientifique et Technique - négociations nationales pour le CNRS - Information sur les ressources numériques négociées pour l’ensemble des chercheurs du CNRS Is Elsevier really for-science? Or just for-profit? | Information Culture That’s the question researchers are asking after Elsevier’s latest PR debacle. It’s generally not a good idea to piss off the people who give you their time, effort and intellectual property for free. Especially if your high profit margin relies on this free content and labor. Last week, giant for-profit scholarly publisher Elsevier issued thousands of takedown notices to researchers who posted copies of their articles (published in Elsevier journals) on the academic social network Academia.edu. Researchers who posted copies of their articles to Academia.edu probably didn’t know what rights they signed away when they signed a copyright transfer agreement upon publishing. But they don’t have the legal right to do so. Elsevier has been pissing off librarians for years, but researchers – the folks who give Elsevier their manuscripts and provide peer review services all for free – have generally been quite happy with Elsevier. This stellar reputation is quickly changing.

50 outils de recherche pour l'information scientifique Cette liste est issue de notre veille sur Diigo : Liste Diigo "Moteurs scientifiques (link is external)" Liste d'outils de recherche Moteurs multidisciplinaires En Sciences de l'ingénieur, Informatique, Mathématiques Science Accelerator, Office of Scientific and Technical Information, OSTI, U.S. "Science Accelerator is a gateway to science, including R&D results, project descriptions, accomplishments, and more, via resources from the Office of Scientific and Technical Information (OSTI), U.S. IEEE - The world's largest professional association for the advancement of technology (link is external) (link is external) Portail de l'Institute of Electrical and Electronics Engineers. citebase Search (link is external) (link is external) Citebase Search is a semi-autonomous citation index for the free, online research literature. BioMed Central (link is external) (link is external) Recherche de thèses

21 juin 2011 : Conference de V. Mesguich, Nancy L'ADBS Lorraine a organisé le 21 juin une conférence intitulée "Curation, communication, communauté : les 3 C du succès", animée par de Véronique MESGUICH. Une cinquantaine de personnes ont assisté à la conférence, animée par Véronique MESGUICH, directrice de l'Infothèque du Pôle universitaire Léonard de Vinci et enseignante en maîtrise de l'information stratégique et en méthodologie de recherche avancée et de veille sur Interne. Elle a notamment coécrit « Net recherche 2010 ». Après une présentation des services de l'Infothèque et de ses "univers", la conférence était divisée en deux parties, la première étant consacrée aux 3C, la seconde aux nouveaux moteurs de recherche. Pour Véronique Mesguich, la situation actuelle de surabondance informationnelle va faire émerger de nouveaux modèles d'accès à l'information utile, basés moins sur la dimension technique que sur la dimension sociale. Pour accéder à la présentation de Véronique Mesguich...

Pas de petits profits pour les éditeurs scientifiques Il n'y a pas de petits profits pour les éditeurs scientifiques, y compris quand il s'agit d'éditeurs qui diffusent des revues à très fort facteur d'impact et dont la marge bénéficiaire annuelle est importante. Certains éditeurs ne manquent pas d'imagination pour concevoir des modèles économiques assez loufoques. On pense ici à un éditeur particulier que par charité on ne citera pas, mais dont on peut dire tout de même que son nom évoque très fortement la nature. Cet éditeur bucolique propose ou plutôt impose aux bibliothèques universitaires et aux laboratoires un modèle économique fondé sur un système de "barrière mobile" (on parle aussi d' "années roulantes"). Le principe est le suivant: le nombre d'années d'archives auxquelles l'établissement abonné a droit est prédéterminé contractuellement, de sorte que l'établissement perd chaque année l'accès à une année d'antériorité dans la couverture chronologique. - à l'année n+1, l'établissement a accès aux années n-3, n -2, n-1, n, n+1

openaccess.inist.fr/?Les-megarevues Publié le 20 février, par Thérèse HAMEAU Qu’est-ce qu’une mégarevue ? Ce billet tente d’apporter une réponse par la définition de critères et la présentation d’exemples. Le modèle des mégarevues marque une rupture importante par rapport aux critères classiques de l’édition scientifique. Libre accès aux publications sans équivalent papier : diffusion en ligne uniquement ; Périmètre résolument multidisciplinaire : l’ancrage dans une discipline, élément structurant de l’édition scientifique traditionnelle, s’efface ; Évaluation par les pairs : soit « allégée » (comme pour PLOS ONE) soit après publication (« post peer-reviewing ») soit les deux. Des exemples PLOS ONE - décembre 2006 Précurseur de ce nouveau concept, PLOS ONE, lancé par l’éditeur PLOS, a servi de modèle à d’autres revues qui ont repris peu ou prou ses caractéristiques. SAGE Open - mai 2011 SAGE Open est une revue qui suit le modèle auteur-payeur. eLife - novembre 2011 F1000 Research - janvier 2012 SpringerPlus - janvier 2012

Carte métiers ADBS 2013 La nouvelle cartographie des métiers proposée par l'ADBS s'attache à représenter les 7 principales composantes de la fonction Information et les liens qu'entretiennent les éléments qui la composent. Cette représentation illustre à la fois la segmentation et la spécialisation des périmètres fonctionnels auxquelles on assiste depuis quelques années mais aussi la forte interaction entre les différentes sphères d'activité. Chacun de ces pôles est ainsi composé d'un certain nombre de noms de métiers ou d'activités spécialisées (le détail est fourni au travers de fiches disponibles sur notre site ou sur des sites de référence). Certains métiers connexes, destinataires ou partie prenante des activités de chacun des pôles, sont également mentionnés dans la carte. Cliquez sur la sphère pour accéder à la version interactive ! mise à jour le 30 septembre 2013 L'ADBS sur les réseaux sociaux ADBS.fr - Site du premier réseau européen de documentalistes

Academia.edu et HAL : préconisation Licence CC Flickr / Coopératique Academia.edu, lancé en 2008 et maintenu par l’entreprise Academia est un réseau social américain destiné aux chercheurs. Ce site s’adresse aux communautés scientifiques (chercheurs, universitaires, étudiants) de toutes les disciplines. Le site, basé principalement sur la mise en ligne des articles, permet : de se mettre en relation les uns avec les autres, de suivre des travaux de recherche, d’échanger des connaissances. A noter que ce site a un nom de domaine en “.edu” ( pour “educational institutions”) alors qu’il s’agit d’une entreprise privée qui gère ce site. Le site prône l’accès ouvert _science ouverte (open research)_ et encourage les utilisateurs au partage des connaissances par le dépôt des travaux de recherche, ou des références de travaux. Warning! Nous rappelons qu’Academia est une entreprise privée et nous vous encourageons à déposer vos publications sur HAL. Voir notre fiche Fabrica sur Academia

Outils de recherche pour l'information scientifique | URFIST de Bretagne et des Pays de la Loire Cette liste est issue de notre veille sur Diigo : Liste Diigo "Moteurs scientifiques (link is external)" Mise à jour : 29 novembre 2018 Liste d'outils de recherche Moteurs multidisciplinaires En Sciences de l'ingénieur, Informatique, Mathématiques TechXtra: Engineering, Mathematics, and Computing (link is external) (link is external) "TechXtra is a free service which can help you find articles, books, the best websites, the latest industry news, job announcements, technical reports, technical data, full text eprints, the latest research, thesis & dissertations, teaching and learning resources and more, in engineering, mathematics and computing." BioMed Central (link is external) (link is external) En Chimie Recherche de thèses Scholar Universe - Database of scholar profiles for published academic faculty, medical researchers and scientific experts (link is external) (link is external) Scholar Universe.

Projet d’identifiant numérique pour l’évaluation par les pairs ORCID, F1000Research et CASRAI collaborent à un projet visant à intégrer dans le registre international d’identifiants de chercheurs ORCID l’activité d’évaluation par les pairs. Le groupe de travail étudiera les informations nécessaires pour identifier, citer et échanger des données sur le reviewing et les processus à mettre en place pour associer, via un identifiant persistant lié à l’évaluation elle-même, un chercheur à l’évaluation qu’il a menée. Il fournira des premières recommandations en juin avant de rendre un rapport final. Ces recommandations seront intégrées par CASRAI dans son dictionnaire des métadonnées et bonnes pratiques en matière de partage et de réutilisation des données et par ORCID pour lier l’activité d’évaluation par les pairs à ses identifiants et afficher les métadonnées correspondantes dans son registre. Voir l’annonce Vu dans Scientometrics of peer-reviewers – will they be finally recognized? Co-animatrice du pôle Technologies de l'IST de l'INRA

Les Nouveaux Outils Numériques pour la recherche scientifique Que vous soyez étudiants, chercheurs ou ingénieurs vous maîtrisez probablement à la perfection certains outils informatiques : powerpoint, éditeurs de texte, messageries électroniques. D’autres outils, moins utilisés, existent et ont chacun une utilité spécifique. En recherche comme dans de nombreux domaines, il est important d’organiser son emploi du temps et d’utiliser des outils pertinents et adaptés. Avez-vous besoin d’organiser votre veille bibliographique, d’échanger des fichiers volumineux ou bien d’optimiser votre travail d’équipe ? Les petits nouveaux se nomment : ResearcherID, Figshare, Prezi ou Sozi, les connaissez-vous ? Une version en anglais de cet article est disponible : The new digital tools for scientific research Gestion bibliographique et veille scientifique Notre article sur les outils de veille scientifique en open access et moteurs de recherche est resté depuis septembre 2011 l’article le plus consulté sur le blog MyScienceWork. Optimiser le travail d’équipe

Related: