background preloader

Save The Arctic

Save The Arctic

Liveblog : Empêchons Shell de forer en Arctique Dans quelques semaines, Shell commencera ses forages en Arctique. Une marée noire dans cet environnement fragile serait un désastre. Les dangers de l’exploitation pétrolière en Arctique sont immenses. Températures glaciales, conditions climatiques extrêmes et éloignement géographique constituent de sérieux obstacles aux interventions de dépollution. Nous devons les arrêter et faire de l’Arctique une zone totalement préservée. Nous devons porter ce message partout. Participer en téléphonant à Shell France Revivre l’action de blocage du siège de Shell en France Participer en agissant sur Twitter Participer en agissant sur Facebook Chaque point sur la carte représente une mobilisation ! 21 Juillet 21 juin-21 juillet : la nuit dernière nous avons atteint le million de signatures ! A Toulouse : 20 Juillet 2012 La semaine “préférée” de Shell continue. Après avoir mené des actions sur Twitter et Facebook, nous vous invitons aujourd’hui à participer à une opération mondiale.. en téléphonant !

Greenpeace lance "Save the Artic" Greenpeace surveille l’Arctique Depuis des années déjà, l’Arctique est menacé par le réchauffement climatique. Cette région se situant au pôle Nord se réchauffe, fond et disparait peu à peu avec la biodiversité qu’elle abrite. Au cours des trente dernières années, la banquise de l’Arctique a perdu un tiers de sa surface. La colonisation sans frontièresL’Arctic Sunrise et l’Esperanza, deux bateaux de Greenpeace, vont justement pouvoir être les témoins des mutations qu’a subit l’Arctique ces dernières années. Les grandes compagnies pétrolières ont déjà engagé leur argent dans le forage de cette zone restée éloignée des activités polluantes pendant longtemps. Greenpeace a décidé de dénoncer cette colonisation de l’homme qui n’en finit plus et entraine des mouvements de populations animales à travers un film prospectif. Crédits photos : Pierre Gleizes / Greenpeace

Du pétrole et des idées : comment sortir de notre dépendance ? Toute la crise économique est analysée avec une distorsion extraordinaire : la majorité des observateurs oublie le rôle crucial que joue le coût des hydrocarbures dans la lente dégradation que subissent les économies occidentales depuis 30 ans. Au coeur de nos modes de vie et de nos dépenses, depuis plus d'un demi-siècle, le pétrole a les vertus d'une évidence qui ne discute plus. Aucune piste crédible ne semble représenter une alternative à sa domination sur nos économies. Les hydrocarbures ont un avantage énorme sur les autres vecteurs énergétiques : ils concentrent une puissance à l'unité de poids incomparable. On peut donc stocker et transporter une énergie considérable, bien plus facilement que dans des batteries ou un réservoir d'eau situé en hauteur. Depuis, aucune autre invention technique n'a pas dépasser ces performances. Or, les temps glorieux du pétrole se terminent : inexorablement, le coût des hydrocarbures augmentent. Que faut-il alors faire ?

occupe les locaux de Shell pour dénoncer les forages pétroliers en Arctique Paris, 19 juillet 2012 – Ce matin à 8h15, vingt trois militants de Greenpeace ont installé un sanctuaire pour les ours polaires dans les locaux de Shell, à Colombes (Hauts-de-Seine). Quatre militants bloquent l’entrée du bâtiment, alors que d’autres occupent les bureaux de Shell. Shell est l’une des premières compagnies sur le point de se lancer dans le forage profond de grande ampleur en Arctique. ” explique Anne Valette, chargée de campagne climat énergie à Greenpeace France. “ ” Shell a obtenu des autorisations pour 5 puits d’exploration, qui devraient être forés dans les semaines à venir au Nord de l’Alaska. “ ” explique Anne Valette. “ ” La banquise, en réfléchissant l’essentiel de la chaleur des rayons du soleil qu’elle reçoit, aide à réguler les températures, et ce pour les 7 milliards d’habitants de notre planète. Une mobilisation massive sur www.savethearctic.org et sur plusieurs continents

Satellites See Unprecedented Greenland Ice Sheet Surface Melt Satellites See Unprecedented Greenland Ice Sheet Surface Melt Extent of surface melt over Greenland’s ice sheet on July 8 (left) and July 12 (right). Measurements from three satellites showed that on July 8, about 40 percent of the ice sheet had undergone thawing at or near the surface. In just a few days, the melting had dramatically accelerated and an estimated 97 percent of the ice sheet surface had thawed by July 12. In the image, the areas classified as “probable melt” (light pink) correspond to those sites where at least one satellite detected surface melting. The areas classified as “melt” (dark pink) correspond to sites where two or three satellites detected surface melting. For several days this month, Greenland's surface ice cover melted over a larger area than at any time in more than 30 years of satellite observations. On average in the summer, about half of the surface of Greenland's ice sheet naturally melts. The melting spread quickly.

Réchauffement climatique: des scénarios de géoingénierie pas si farfelus Des technologies de géoingénierie solaire, approche controversée qui vise à provoquer un refroidissement artificiel de la planète en réduisant le rayonnement du Soleil frappant la Terre, sont à la fois réalisables et d'un coût abordable, selon une étude américaine. Les chercheurs, dont l'analyse est publiée vendredi dans la revue Environmental Research Letters de l'Institut de Physique (IOP) britannique, soulignent cependant qu'une telle approche nécessite une étude approfondie de ses implications et risques. Les technologies dont ils ont évalué la faisabilité et le coût cherchent à induire des effets similaires à ceux observés après les éruptions volcaniques: les poussières émises, en restant dans la stratosphère, réfléchissent les rayons solaires et font baisser la température. Ils ont montré que la technologie de base existe déjà et pourrait être mise en oeuvre pour moins de 5 milliards de dollars (4 milliards d'euros) par an.

Anonymous hits oil companies, leaks 1,000 employee logins The exact locations of oil fields around the planet are some of the world’s most guarded secrets, but the people responsible for keeping those secrets may want to step up their security. Over the past two months, the hacktivists known as Anonymous have leaked more than 1,000 email addresses and passwords from Shell, Exxon Mobil, and BP employees. The hack, made possible by security weaknesses within some smaller sites owned by the companies, was intended as retaliation against big oil’s efforts to drill in the Arctic, TheNextWeb reported. Since June 26, Anonymous has leaked 1,044 email addresses and hashed passwords online, encouraging people to crack them. “The energy companies that caused the Arctic to melt in the first place are looking to profit from the disappearing ice. “To drill in the Arctic, oil companies have to drag icebergs out the way of their rigs and use giant hoses to melt floating ice with warm water.

Satellites see Unprecedented Greenland Ice Sheet Melt Extent of surface melt over Greenland's ice sheet on July 8, 2012 (left) and July 12, 2012 (right). Measurements from three satellites showed that on July 8, about 40 percent of the ice sheet had undergone thawing at or near the surface. In just a few days, the melting had dramatically accelerated and an estimated 97 percent of the ice sheet surface had thawed by July 12. In the image, the areas classified as "probable melt" (light pink) correspond to those sites where at least one satellite detected surface melting. July 24, 2012 PASADENA, Calif. - For several days this month, Greenland's surface ice cover melted over a larger area than at any time in more than 30 years of satellite observations. On average in the summer, about half of the surface of Greenland's ice sheet naturally melts. Researchers have not yet determined whether this extensive melt event will affect the overall volume of ice loss this summer and contribute to sea level rise. The melting spread quickly.

La banquise arctique pourrait complètement disparaître d'ici à quatre ans La fonte des glaces de mer du pôle Nord s'accélère au point qu'elles pourraient avoir totalement disparu, en été, entre 2015 et 2016, selon Peter Wadhams, de l'université de Cambridge. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric La fonte de la banquise arctique s'accélère au point qu'elle pourrait avoir totalement disparu en été d'ici à quatre ans. C'est la mise en garde de l'un des plus grands spécialistes du sujet, Peter Wadhams, dans le Guardian, lundi 17 septembre, alors que la superficie des glaces de mer de l'hémisphère Nord est sur le point d'atteindre son plus bas historique. Wadhams, qui dirige le département de physique de l'océan polaire à l'université de Cambridge, en Angleterre, a passé de nombreuses années à recueillir des données sur l'épaisseur de la glace grâce aux mesures de sous-marins parcourant l'océan Arctique. "UNE CATASTROPHE MONDIALE" en 2015 OU 2016 Peter Wadhams appelle alors à "des mesures urgentes" pour limiter l'augmentation des températures.

Operation Save the Arctic Background On June 7th, 2012, Greenpeace launched a major campaign called Save The Arctic, which called for the designation of the North Pole as an environmental sanctuary and protested against the international oil companies’ plan for drilling in the region. The campaign was announced during the Rio Earth +20 Summit in Brazil with mass pledge of support from more than 100 public figures and celebrities, as well as an elaborately staged viral hoax campaign targeting the corporate image of Shell Oil Company. Throughout June 2012, the campaign continued to gain momentum and began receiving extensive coverage in the news as a result of the viral hoax, which was largely praised as an effective method to raise the public awareness. Notable Development Operation Save The Arctic: Phase I On June 27th, 2012, international hacktivist collective Anonymous released internal data allegedly obtained from Exxon Mobil Corporation via Pastebin. Greenpeace’s Response Operation Save The Arctic: Phase II

Fonte de glace record en Arctique La fonte des glaces dans l’Arctique s’accélère Alors que les ours polaires pâtissent déjà depuis des années des bouleversements climatiques, la glace en Arctique aurait fondu encore plus vite cette année, affirment National Snow, le gouvernement des États-Unis et l’Ice Data Centre (NSIDC). Le diagnostic n’est pas réjouissant pour l’état de la glace dans l’Arctique. Le réchauffement climatique Le mois de juin 2012 est à cet égard le pire depuis 1979 et le début des relevés de données. Les récents taux de perte de glace seraient également compris entre 100 000 et 150 000 kilomètres carrés par jour, ce qui est plus du double du taux de climatologique. L’ours polaire Ursus maritimus appartient à la liste rouge des espèces menacées de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Crédits photos : RIA Novosti.

Greenpeace : la campagne de fausses publicités détournées menée contre Shell continue DÉTOURNEMENT - Les publicités de Shell modifiées par les internautes ne sont à l'origine pas l'oeuvre de la compagnie pétrolière. Alors que le géant anglo-hollandais a annoncé mardi 17 juillet le début du forage d'un deuxième puits d'exploration pétrolière sur le gisement au large de la Guyane, il continue de subir depuis plusieurs semaines la vindicte de Greenpeace. L'ONG a lancé sa campagne Save The Arctic et notamment mis en ligne un site permettant aux internautes de détourner avec ironie le slogan de Shell, Let's Go, en photos (diaporama en bas de l'article). Greenpeace confiait sur son site en juin dernier les dessous du projet: "Avec l'aide du Yes Lab, nous avons construit le site Arctic Ready, destiné à Shell, qui héberge nos publicités et un outil qui permet de créer la vôtre." Sur le site, on peut lire: "Chez Shell, nous voulons que tout le monde se sente aussi enthousiaste que nous à l'idée d’extraire les ressources indispensables de l’Arctique. Campagne virale Close

Related: