background preloader

Community Management : une profession remise en question ?

Community Management : une profession remise en question ?
Cet article a été publié il y a 1 an 9 mois 27 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Si je vous dis “Journaliste, Reporter photo, cadreur, gestionnaire de la conduite du changement, rédacteur ? Il s’agit ici d’un avis personnel, qui s’est affiné lors de récentes conversation avec d’autres CM. J’entends désormais parler de fatigue sur les réseaux sociaux, du blues du community manager, de la chute de Facebook en bourse et de la fin de notre gagne pain ! Alors, Community Manager, est-ce un métier? Retour, sur l’étude le profil type du community manager en France: nous serions toujours une majorité de femme même si l’écart diminue, à plus de 50% ayant minimum un bac +3. Même si 93% de la communauté émane des réseaux sociaux, 66% est éparpillée sur le Web contre 48% l’an dernier. C’est un métier qui consiste à faire émerger les communautés, à les faire communiquer entre elles.

LA E-RÉPUTATION : LE TALON D’ACHILLE DES ENTREPRISES? Portfolio item posted on Samedi, juin 9th 2012 at 19 h 05 min Dans mon premier article pour Windmill Networking, j’écrivais que grâce aux nouvelles technologies du Web, n’importe qui peut devenir un influenceur dans son réseau. Je rappelais le cas du guitariste canadien David Carroll avec la United Airlines, et sa vidéo viral United Breaks Guitar qui a fait de lui une célébrité. (lire : Social Media Influence: How a Nobody Can Become a Somebody) À l’inverse, les cas de professionnels qui ont vu leur carrière bousillée par un dérapage de leur e-réputation ne manquent pas, non plus. Or, si la e-réputation n’est pas le seul indice de valeur d’un influenceur du Web social, elle constitue très certainement l’un des principaux piliers. Aujourd’hui, à l’ère du mobile et des médias sociaux, plus de 85% des consommateurs se fient d’abord aux recommandations de leur pair avant d’adopter une marque ou un produit*. 1) Pourquoi la e-réputation préoccupe-t-elle dorénavant les PME? Qu’en pensez-vous?

La quête de sens des community managers, ou l’effet moutons de Panurge Les billets sur l’avenir du community manager fleurissent un peu partout sur les blogs en ce moment. Ce serait à lui de se réinventer, de faire sa place dans les entreprises pour que le poste trouve son utilité. Beaucoup parlent d’une bulle, d’une remise en question profonde du métier, d’une nécessité de multiplier les tâches. Une quête de sens ROI, engagement, nombre de retweets, likes… Les community managers ont inventé leurs propres metrics, aidés par des réseaux sociaux bien heureux d’ajouter des « achievements » à leurs utilisateurs et d’alimenter le mythe de la présence indispensable des entreprises sur leurs sites. Et si le problème était là, justement ? Résultat ? Éviter le cercle vicieux et ne pas croire les opportunistes Le problème dans ce genre de cas, c’est le cercle vicieux qui est engendré. Plutôt que d’expérimenter, beaucoup se contentent d’utiliser les recettes réchauffées trouvées ici et là, ne prenant pas le temps de vérifier leur intérêt. Le pire dans tout ça ?

Infographie : la place du community manager dans l'entreprise Cet article a été publié il y a 1 an 9 mois 25 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Le sujet fait débat ces jours-ci : quelle est la place réelle du community manager ? Parmi les chiffres marquants, on apprend que les jobboards restent le principal moyen pour décrocher un emploi, 23% des CM en poste étant concernés. Ce qui est sûr, c’est que le métier a évolué depuis un an. Envie d’autres chiffres ?

Enquête sur les community managers en France, les résultats L’enquête annuelle de RegionsJob et ANOV AGENCY sur les community managers en France s’est déroulée du 12 avril au 8 mai. 577 professionnels ont répondu à nos questions sur ce métier. Les résultats permettent de définir de manière plus précise le rôle du community manager, son intégration dans l’entreprise, ses tâches quotidiennes mais aussi son salaire, son parcours ou encore ses outils. Les enseignements à tirer sont riches. Nous vous proposons de découvrir les résultats avant sa sortie officielle demain. Le profil-type du Community manager Le CM-type est selon notre enquête une femme (52%) âgée de 26 à 35 ans (45%) habitant en région parisienne (49,6%). Pas de grande surprise concernant son profil donc, mais de nombreuses informations intéressantes. Environnement professionnel et recrutement Les PME sont les plus gros employeurs de CM, regroupant 27% des personnes en poste, devant les agences digitales (15%). Le salaire Voilà une question qui fait beaucoup parler ! Travail au quotidien

Interview Community Management – Isabelle Clément Dans notre série d’interviews sur le Community Management, nous avons le plaisir d’accueillir Isabelle Clément. 1 – Est-ce que tu peux te présenter et nous parler de ton parcours professionnel, et ce qui t’a attiré dans le Community Management ? Bien sûr, je suis Chef de Projet Web et Community Manager au sein d’un centre de contacts. J’ai débuté mon parcours professionnel en tant que commerciale au sein d’SSII, ce qui m’a d’ailleurs donné l’opportunité de suivre une formation de Webmaster. En effet, j’ai toujours été attirée par l’informatique et de manière plus générale les nouvelles technologies. J’ai poursuivi ma carrière en tant que commerciale pour un organisme de formation puis pour un centre de contacts au sein duquel j’ai pu évoluer pour devenir Chef de Projet Web/Community Manager au sein du Service Marketing. En effet, il faut désormais plus que jamais mettre le client (ou prospect) au centre de la relation client. 2 – Pourquoi aller sur les Médias Sociaux quand on est une PME ?

Timeline : les community managers sont-ils des conteurs ? Cet article a été publié il y a 2 ans 24 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. L’arrivée de Timeline pour les entreprises a ouvert la voie à une nouvelle tâche que les animateurs de communautés devront vite apprendre à maîtriser : l’art de raconter une histoire. Les nouveaux profils de Facebook sont clairement orientés vers le storytelling, au travers de sa fameuse ligne de temps. À partir de là, l’animateur de communauté ne doit plus se cantonner à créer des interactions dans le présent, il doit également penser au passé. Timeline pour les entreprises est une sorte de carte d’identité maîtrisée, à la différence de sites comme Wikipédia où ce sont les internautes qui diffusent de l’information sur laquelle l’entreprise n’a pas ou peu de contrôle. Il y a fort à parier que cette image soulèvera des commentaires Pour cela, il pourra par exemple utiliser la narration et expliquer les raisons du discours polémique.

Community Management pour ou contre l'usage de personas Cet article a été publié il y a 2 ans 1 mois 10 jours, il est possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées. Le concept de Personas a été rendu populaire par Alan Cooper. En 1999, il a publié un livre sur le sujet ayant pour titre “The Inmates Are Running The Asylum”. Un persona est une personne fictive. Il s’agit d’un archétype représentant des utilisateurs potentiels segmentés selon leurs objectifs et les comportements associés. Il leur est donc attribué : un nom, une photo ou image, des données démographiques (âge, éducation, sexe, …), des objectifs ainsi qu’un environnement. Ils sont créés sur base de données et surtout pas selon les représentations des personnes de l’entreprise. L’usage des personas a donc été développé pour aider les designers à rendre des sites ou des applications users friendly. Le concept est-il utilisable dans une optique de Community Management ? Les community managers peuvent intervenir sous différentes formes.

The 2011 State of Community Management Report: Best Practices from Practitioners Best Practices from Community, Social Media, & Social Business Practitioners In 2011, social business came of age as organizations got serious about executing in a new, more interactive and collaborative way. These organizations understand that using social technologies successfully requires both business process adaptation and people that understand how to manage these new social environments – at both a tactical and a strategic level. The conversation is no longer primarily about technology but about doing business effectively in a new communications environment. Thank you to our sponsors Acquia, Enterprise 2.0, Farland Group, Igloo Software, Moxie Software, Rosetta, and Social Media Today who made it possible to widely distribute this report.

Community management : état des lieux « Si vous demandiez à 10 personnes évoluant dans le milieu des médias sociaux ou du digital de vous expliquer ce que fait un community manager, vous obtiendriez certainement 6 réponses différentes », tel est l’un des préambules de cet excellent rapport The State of Community Management in 2011 réalisé par The Community Roundtable. En quoi consiste cette discipline du community management en 2011, comment cette discipline a évolué pour devenir un des « hot topics » du marché, et quelles sont les leçons que l’on peut retenir sur le sujet ? Ce sont les questions auxquelles les membres de The Community Roundtable tentent de répondre au sein de ce document, que je vais essayer de vous résumer et de commenter. La discipline du community management est ainsi un élément majeur dans la réussite d’une stratégie sociale, et devient donc l’un des sujets préférés des marketeux, puisque de plus en plus d’organisations se lancent dans les médias sociaux.

L’heure de vos publications sur les réseaux sociaux et blogs est-elle importante? « FM_Community Management et Référencement Si l’on pense nécessairement à se concentrer sur le contenu, si l’on pense souvent à soigner le design, on se demande rarement à quelle heure, quel jour, quel mois, il faudrait poster un article et/ou une publication sur les réseaux sociaux (y associée ou non). Pourtant cela a en fait une grande importance, puisqu’un message, aussi génial qu’il soit, ne sera pas lu si le public cible de ce message n’est pas là pour le lire. On peut trouver de nombreuses études, ainsi qu’un grand nombre de blogs spécialisés en stratégies web qui décortiquent ces dernières, sur Internet, et le constat général est que les gens sont connectés sur les réseaux sociaux principalement pendant les heures de bureau, avec des pics d’affluence entre 7h et 9h du matin, entre 11h et 12h et vers 17h, en semaine. Bien sûr, ceci est une tendance générale. Heureusement, des outils existent pour analyser les heures de présence de vos abonnés Twitter, Facebook ou autre réseau social. Source images Like this:

Comment peut-on gagner 25000 fans en 2 jours ? On aurait pu appeler cet article : « Le guide des mauvaises pratiques sur Facebook » … mais nous avons surtout remarqué que de plus en plus de marques sont prêtes à tout pour gagner un maximum de fans. Plusieurs solutions peuvent être proposées mais l’addition de nos recommandations risque d’être salée : pour vous comme pour votre réputation. 1. 3 actions inutiles autant que dangereuses. Spammez une page Facebook connue et en rapport avec votre activité Vous êtes vendeurs de parasols, de serviettes de plage ou tout autre article en rapport avec l’été ? Inscrivez votre fan page en lien avec la page « été » qui regroupe plus de 1,7 million de fans, puis spammez son mur de manière à augmenter votre visibilité tout en diminuant votre image de marque. Arnaquez vos internautes en vidéo Spammer des pages Facebook ne vous suffit pas ? En fait, il se cache derrière un petit programme CSS pouvant faire aimer votre page fan. En images : Source : Eveille.fr Et la pire de toutes : acheter vos fans ! 2. 3.

Etat des lieux du Community Management en 2012 J’ai moins parlé en 2011 de Community Management que les années précédentes. Il faut dire que mes précédents articles avaient amenés de très nombreuses réactions constructives qui globalement allaient dans le sens de dire que la vision d’un Community Manager, mouton à 5 pattes, doit cesser, car les missions de gestion de communauté et plus largement d’animation de la présence d’une marque sur les médias sociaux impliquent de nombreux univers et métiers de l’entreprise : relation client, communication, innovation, produit. Dur dans ces conditions de confier les clés de la boutique sur Internet à une seule personne, qui plus est, lorsque celle-ci est externe à l’entreprise. Résultat, les cas de bad buzz se sont multipliés en 2011 et sur ce blog nous avons choisi de ne pas tirer sur l’ambulance des marques qui se faisaient chatouiller ou égratiner. Quelques constats tirés en 2011 ? Les formations diplômantes sur ces métiers vont arriver et vont tirer la profession vers le haut.

Un article intéressant sur le community management by a_msika Jun 20

Related: