background preloader

Ambassade du Japon en France

Ambassade du Japon en France
Related:  Eco-tourisme au JaponLes modes de consommation des touristes japonais

N°3 Visiter Yanbaru, un milieu naturel unique Partez en écotourisme dans le nord d’Okinawa ! De luxuriantes forêts subtropicales recouvrent le nord de l’île principale d’Okinawa, région qui porte le nom de Yanbaru. Habitat de monuments naturels tels que le Râle d’Okinawa et le Pic d’Okinawa, Yanbaru est un véritable trésor de la nature où vivent des espèces animales et végétales rares qu’on ne retrouve nulle part ailleurs sur la planète. Qu’est-ce que Yanbaru ? Dans le dialecte d’Okinawa, Yanbaru signifie « région de montagnes recouvertes de forêts ». Des rencontres exceptionnelles avec la nature dans une « forêt de brocolis » La forêt de Yanbaru entoure le Mont Yonaha, sommet le plus élevé (503 mètres) de l’île principale d’Okinawa. La forêt de Yanbaru abrite une faune abondante. Parmi les nombreuses espèces rares menacées d’extinction qui vivent à Yanbaru, la plus célèbre est le Râle d’Okinawa. Écotourisme au cœur d’une nature multicolore Les randonnées aquatiques sont aussi très prisées ! Observation des inō Accès à Yanbaru

Franponais 24h Reportage : La France vue par les Japonais Éperdument amoureuse du Japon, la petite Française que je suis a voulu rendre hommage à cet amour réciproque que se vouait nos deux pays ! Après plusieurs séjours sur le sol nippon, c’est avec émotion que j’ai pu constater à quel point nous bénéficions d’un capital sympathie. Nous vouant une vraie admiration, à chacune de mes balades je trouvais dans chaque magasin ou coin de rue, une référence à la France (フランス). Que ce soit pour nos baguettes, nos pâtisseries (la Durée, la Mère Poulard, Pierre Hermé), notre vin, nos marchés, nos festivals, nos monuments (Les Galeries Lafayettes, Versailles, le pont des Arts, les Champs-Élysées, le sacré Cœur, l’Opéra, le musée du Louvre, Notre Dame de Paris, l’Arc de Triomphe, la Tour Eiffel …) ou pour ses grandes enseignes de haute couture (Chanel, Cartier …) notre pays est une destination de rêve pour tous les touristes japonais. Quand un Japonais vante les mérites de la France ホントコ フランスSP 20130911 1-1 par demo_mega La sécurité La vie à la Française

Le tourisme au Japon, un an après Fukushima Philippe Bourget - 07-03-2012 Le 11 mars 2011, un séisme et un tsunami frappaient le pays, provoquant la plus grande catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl. Très durement touché alors qu’il se portait bien, le marché du tourisme peine à retrouver sa vigueur. Un désastre. Conséquence immédiate, la fréquentation touristique s’est effondrée. 8,6 millions de voyageurs s’étaient rendus au Japon en 2010, et 2011 s’annonçait comme une très bonne année, notamment grâce aux vacanciers français. Sur place, la situation sanitaire est à peu près sous contrôle. Plus d'articles

Les estampes japonaises, média de l’époque d’Edo En France, les expositions consacrées aux estampes japonaises attirent toujours un public nombreux. Depuis la seconde moitié du XIXe siècle, l’art japonais exerce, en Occident, une fascination inégalée qui engendra cet extraordinaire mouvement artistique que fut le Japonisme. Réservé au début à un cercle d’initiés, l’art japonais, en particulier grâce aux estampes, connut bientôt les faveurs d’un public de plus en plus large par le biais des expositions universelles et des magasins spécialisés dans la vente d’objets d’art de l’Extrême-Orient. Les Japonais qui ne les avaient jamais considérées comme des œuvres d’art furent donc très surpris devant l’engouement des Occidentaux. Remontons jusqu’à leur création, à l’époque d’Edo (1603-1868), et voyons l’usage qu’en faisaient les Japonais. La naissance des estampes japonaises Pendant l’époque d’Edo (qui porte le même nom que la capitale), la paix intérieure et la stabilisation politique favorisèrent la croissance de l’économie. Les surimono

Les Japonais comptent pour le tourisme français La France attire chaque année 600.000 Japonais, qui figurent parmi les touristes les plus dépensiers. Avec la catastrophe qui vient de frapper leur pays, rien ne promet qu'ils seront aussi présents cette année. Avec un pays dévasté par le séisme et le tsunami du 11 mars, et inquiets des conséquences de la catastrophe nucléaire de Fukushima, les Japonais ont-ils toujours, sinon les moyens, du moins le cœur à voyager? La France accueille chaque année autour de 600.000 visiteurs japonais, avec un pic en mars et juin. Pour le moment, les événements au Japon n'ont pas d'impact sur le tourisme en France, selon Christian Mantei, directeur général d'Atout France, l'agence de promotion du tourisme français. En 2009, le Japon représentait 3,5% de la clientèle étrangère accueillie par les hôtels français et le quatorzième pays en termes d'arrivées de touristes. Les Japonais plébiscitent l'hébergement marchand, passant 79% de leurs nuitées dans des hôtels, en majorité des 3 ou 4 étoiles.

Le « ryokan », ou l’auberge à la japonaise Philippe Bourget - 07-03-2012 Séjourner dans une auberge japonaise typique, c’est l’occasion pour le voyageur européen de s’initier à un art de vivre exquis. Protocole, soins du corps et gastronomie, bienvenue dans l’univers raffiné du « ryokan ». Le Japon n’est pas avare de contradictions. Que l’on soit à Tokyo, ou dans n’importe quelle autre ville de l’archipel, les usages sont les mêmes. Un kimono de coton pour les clients Elle n’est pas nécessairement grande mais toujours agréable, avec ce dépouilléqui fait que l’on s’y sent bien tout de suite. Pour un touriste européen, ce n’est pas forcément chose aisée que de déambuler dans les couloirs et les ascenseurs de l’hôtel avec un yukata sur le dos, sandales aux pieds et gros orteil fiché dans le doigt de chaussette conçu à cet usage, le tout au milieu de la clientèle locale. Raffinement de la table Délicieux comme le massage, que l’on peut aussi réserver. Plus d'articles

Les causes de la maltraitance dans les écoles japonaises La maltraitance en milieu scolaire existe partout dans le monde et elle se signale toujours par un certain nombre de caractéristiques communes. Mais elle n’en présente pas moins des différences en ce qui concerne le type de mauvais traitements, la réaction des victimes et l’attitude des témoins. L’analyse des points communs et des divergences des diverses sortes de maltraitance permet de repérer les facteurs socio-économiques et culturels sous-jacents à un phénomène qui est devenu un des problèmes sociaux majeurs auquel le Japon est confronté. Les constantes de la maltraitance D’après les résultats d’une enquête internationale réalisée en 2001 (voir figure 1), la forme la plus courante des brimades à l’école consiste en des insultes et des moqueries. Les auteurs de maltraitances dans les écoles sont souvent des élèves intelligents, aptes à vivre en société et qui ont la cote avec leurs camarades. Les différents types de maltraitance scolaire Attitude des témoins et réaction collective

Tourisme de Shopping : les touristes japonais et leur « shopping list » - Maxity État des lieux des visiteurs japonais en France D’après une étude de la DGE, la France a accueilli 800 000 visiteurs japonais en 2014. Par ailleurs, le site touristique japonais ARUKIKATA classe la France 3ème parmi les pays que les Japonais souhaitent visiter le plus en 2015, après Hawaï et l’Italie. Le CRT Paris Ile-de-France a, de son côté, recensé 473 000 Japonais en visite à Paris en 2014. Selon le site World Travel Guide, spécialiste japonais des voyages à l’étranger, la France appartient au top 5 des meilleures destinations shopping du monde (avec Singapour, Hong Kong, Hawaï et l’Angleterre). Les comportements shopping des visiteurs japonais Selon l’étude « Oversea Shopping Guide 2014 » du groupe japonais JTB, les deux principales motivations d’achat des Japonais sont les suivantes : achats personnels et achats pour offrir. Comme le montrent les graphiques ci-dessous, la part de budget dédiée au shopping varie selon les générations. Des tendances nouvelles à prendre en compte

La ville de Kushiro, véritable réserve écotouristique Tout le monde connait Sapporo, au moins pour la bière, peut être pour le carnaval d'hiver. Kushiro est situé dans l'est de l'île d'Hokkaidō, la plus populeuse de l'est de l'île, mais seulement la septième en importance de population, après Sapporo, Ashikawa, Hakodate et plusieurs autres. Kushiro est principalement une ville industrielle (pensez Montréal à la fin du XIXe siècle ou encore une ville minière), qui a connu une grande propspérité pour son industrie du charbon. La dernière mine de charbon du Japon, à Kushiro, fut fermée en 2002. Cependant, Kushiro est aussi très connue (au Japon) pour son écotourisme : le lac d'Akan, un des plus grands lacs volcaniques du Japon (le 5e en importance) et les marécages de Kushiro, une énorme réserve faunique de plus de 5000 hectares. Lac d'Akan Le lac d'Akan est aussi reconnu pour ces boules d'algues qu'on appelle marimo. Kushiro shitsugen Croyez-le ou non, un des sports les plus populaires à Kushiro est le hockey. Kushiro est une ville en déclin.

Related: