background preloader

Le modèle "collaboratif" va détruire des emplois

Le modèle "collaboratif" va détruire des emplois
La culture collaborative accroît la productivité, et après ? La collaboration est désormais la nouvelle norme de nos sociétés et de nos entreprises. Le processus est en cours d’affinement, mais il est amené à se poursuivre. De plus en plus de gens en perçoivent les bénéfices évidents : il est tout simplement plus facile de collaborer et de coopérer – souvent de façon virtuelle – que d’être enfermé dans des systèmes et hiérarchies. Collaboration, intelligence collective et les concepts qui y sont liés, aident à gagner du temps, à mieux résoudre les problèmes, à raccourcir l’accès à des experts ou à des solutions. En bref, cela nous permet d’obtenir de réels gains de productivité au niveau de l’individu, de la société et de l’entreprise. Les activités reposant sur l’arbitrage des imperfections du marché vont se réduire. Une partie des postes de cadres moyens vont disparaître. Le phénomène est parallèle à celui de la "seconde économie" Pourquoi c’est en fait une opportunité pour tous ?

http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/social/emploi/221148108/modele-collaboratif-va-detruire-emplois

Related:  share

La mort de l’économie et du travail En fait, j’aurais dû voir venir le truc. Dans les années 1980, les prolos ont été violemment déclassés. Nos parents nous ont recommandé de bien faire des études pour ne pas finir comme eux. « Il faut bien travailler à l’école pour avoir un bon métier plus tard. » Ensuite, à partir des années 1990, ce sont les petits fonctionnaires et les salariés pas très éduqués qui ont été basculés dans des structures privées, où ils étaient corvéables à merci, désormais au service des actionnaires et relevant des managers, très vaguement protégés par le droit du travail. Le début du 21e siècle a vu ma génération, même les plus éduqués, basculer à leur tour dans la précarité.

Indice de la consommation collaborative ? Mesure du pouvoir de partager ? Indice de consommation, pouvoir d’achat, Pib, autant de termes qui bientôt pourraient devenir des anachronismes. Depuis des décennies, l’ensemble des politiques économiques repose sur l’idée qu’il faut produire plus, consommer plus et que le pouvoir d’achat doit sans cesse augmenter. Pourtant consommer plus n’est pas nécessairement le seul moyen d’accroître son bien-être et sa qualité de vie. Le développement récent et rapide d’une nouvelle économie dite économie du partage apporte la preuve qu’il y a d’autres voies de développement de la société que le sacrosaint couple production consommation. Aujourd’hui des nouveaux acteurs vous proposent de partager votre voiture (covoiturage, partage de véhicules) de partager votre appartement (colocation), votre matériel de bricolage, vos livres, … .

Revenu garanti, travail choisi » Article » OWNI, Digital Journalism Une allocation universelle de 850€ par mois ? Une proposition qui ne date pas d'hier, mais que De Villepin a soudainement remise au goût du jour. Retour sur un dispositif qui changerait en profondeur notre relation au travail. L’allocation universelle n’a rien d’une idée neuve. Impacts environnementaux et sociaux de l economie collaborative Ce soir de 18h à 21h, l’équipe de OuiShare animera un Workshop sur les Impacts environnementaux et sociaux de l’économie collaborative. Les impacts environnementaux et sociaux des projets entrant dans le vaste champ de l’économie collaborative sont à la fois intuitivement très présents dans nos esprits, et précisément mal connus ou compris. Pour mieux les appréhender, l’objectif des 1ers ateliers du workshop sera d’en dresser une liste, non exhaustive, sur les impacts (positif ou négatif) d’un champ délimité de l’économie collaborative et d’établir des liens entre ces différents impacts. Pour définir les attentes de chacun, un nouveau tour de table permettra à tous d’exprimer la nature de son intérêt pour ce questionnement sur les impacts environnementaux et sociaux ainsi que les motivations de sa participation au workshop, et cela, dans le but de définir les suites possibles à ces discussions : Quelles pistes de travail ?

Vivre sans travailler, c'est possible ! orion, et pour info, les autres foufouille, jpm et alter, orion, vous êtes vraiment une sacrée feignasse ! Et réclamez le RU ? Ceci explique cela. Moi, quand je donne les références d’un article, ce n’est pas pour le faire parler à ma place parce que j’aurais la flemme d’en faire une synthèse ! Posséder, c’est dépassé ! Principales tendances motrices La crise économique et écologique, qui devient également sociale et politique Les réseaux sociaux, qui aident à transformer la contrainte (et la rage contre le "système") en énergie positive, tournée vers la recherche de solutions à la fois personnelles et collectives Signes avant-coureurs Le développement de différentes formes de "consommation collaborative" : achats groupés, partage de ressources et de capacités, "consumer to consumer" (don, troc, location, revente de biens)… L’"économie de fonctionnalité" : faire payer un service (transport, chauffage, éducation, culture, soins, etc.) ou l’usage d’un bien plutôt que ce bien lui-même. Multiplication des espaces partagés, depuis les "coworking spaces" jusqu’aux fab labs en passant par les jardins partagés.

LE RSA REMPLACE LE RMI - Le blog de alain laurent Promulguée le 1er décembre 2008, la loi sur le revenu de solidarité active (RSA) remplace jour pour jour, vingt ans plus tard, celle de 1988 créant le revenu minimum d’insertion (RMI). Objectifs du RSA : encourager le retour à l’emploi des Rmistes et augmenter les revenus des travailleurs pauvres. Lors de son intervention du 1er décembre sur France Inter, Martin Hirsch a rappelé que le RSA était "la continuité d’un principe acquis il y a 20 ans, selon lequel personne dans ce pays ne doit dépendre uniquement de la charité publique ou privée mais de droits, et ça il ne faut jamais le remettre en cause". En promulguant la loi le 1er décembre, "nous avons voulu honorer les créateurs du RMI créé le 1er décembre 1988", a poursuivi le haut commissaire aux Solidarités actives.

Aspects politiques du plein emploi, par Michal Kalecki « Frapper monnaie Cet article si clairvoyant, rétrospectivement, est traduit depuis cette version anglophone. Michal Kalecki (22 juin 1899 – 18 avril 1970) était un économiste polonais. Cet essai a d’abord été publié dans le Political Quarterly en 1943 ; il est reproduit ici pour un objectif éducatif non-lucratif. Une plus courte version de cet essai1 fut publiée dans La Dernière Phase de la Transformation du Capitalisme (Monthly Review Press, 1972). 1. Une solide majorité des économistes est maintenant d’avis que, même dans un système capitaliste, le plein emploi peut être assuré par un programme de dépenses gouvernementales, étant supposé qu’il existe un plan opérationnel pour employer toute la force de travail existante, et étant supposé un approvisionnement suffisant des matières premières étrangères nécessaires en échange d’exportations.

Faire sa propre ville : comment les gens prennent-ils le pouvoir Robin Chase (blog) est une serial entrepreneuse reconnue. Après avoir fondé Zipcar, la plus grande entreprise d’autopartage du monde, et GoLoco, une communauté autour du covoiturage, elle a lancé Buzzcar, un service de partage de voitures. Invitée dans les plus grandes conférences (TED), elle a reçu de nombreuses récompenses dans le domaine de l’innovation, du design et de l’environnement. Pendant longtemps les villes ont été construites de manière très chaotique, sans structure… Il a fallu attendre le baron Haussmann et ses grands travaux pour que la ville change. Mais accepterions-nous encore facilement des travaux à cette échelle ?

Imposer le TRAVAIL ou la CONSOMMATION? ...ou la consommation? Quand j'achète, je prends pour moi, pour la satisfaction de mes besoins, une part de la richesse produite par la société. Le produit ou le service contient en fait bien plus que ce qui fait son prix de revient (profits compris), il contient aussi une part des infrastructures (des routes à la culture générale de chacun -même la mère de famille "à la maison" a contribué - tout n'a pas été facturés aux entreprises) n'est ce pas le moment propice à ce que soit aussi prélevé ma quote part via l'impôt? Impôt unique (incidence fiscale des nouveaux projets politiques facilement compréhensible par chacun), généralisé à tous (pas seulement au petit nombre qui "travaille"et perçoit un revenu pour celà), rigoureusement proportionnel à la dépense, localisé géographiquement au lieu de celle-ci (chaque pays ne finance que son système et ce que j'aime y consommer le soutien) et facile à percevoir (comme la TVA), sous le contrôle de chaque citoyen (ticket ou pas ticket?).

Street Pianos Go to Paris 2013 street pianos website! Créé en 2008 par l’artiste anglais Luke Jerram, le projet Play Me, I’m Yours a voyagé dans le monde entier. Play Me I'm Yours envahit Paris ! La montée de la consommation collaborative “La consommation collaborative correspond au fait de prêter, louer, donner, échanger des objets via les technologies et les communautés de pairs”, explique le site éponyme lancé par Rachel Botsman et Roo Rogers, les auteurs de What’s mine is yours, the rise of collaborative consumption (Ce qui est à moi est à toi, la montée de la consommation collaborative). Ceux-ci affirment d’ailleurs que cette pratique est en passe de devenir un “mouvement”. Un mouvement qui va des places de marchés mondiales comme eBay ou Craiglist à des secteurs de niches comme le prêt entre particuliers (Zopa) ou les plates-formes de partage de voitures (Zipcar). “La consommation collaborative modifie les façons de faire des affaires et réinvente non seulement ce que nous consommons, mais également comment nous consommons”, affirment ses défenseurs.

Pourquoi la gauche bloque-t-elle sur le revenu de base inconditionnel ? Quand je discute du revenu de base inconditionnel avec mon entourage (famille, amis, connaissance, relations…), il arrive fréquemment que soit posée la question sur la position de la gauche sur ce sujet. La question vaut d’être posée car quand on égraine les apports de l’application du revenu de base inconditionnel, nombreux sont ceux qui semblent compatibles avec les thèmes de gauche, et notamment : Cette liste n’est pas exhaustive, mais l’on voit déjà que la gauche devrait pouvoir trouver dans cette mesure beaucoup d’arguments pour la proposer.

TENDANCES 3D : Cinema 4D 13 – Xenodream – Mari – Topogun – Scanner 3D Un scanner 3D gratuit ? Est-ce une blague ? Est-ce possible ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, le David Laser Scanner qui sort tout juste en version 3, est à la base un scanner… à construire soi-même, avec presque rien (quelques cartons, un rayon laser à 20 euros), et qui fonctionne bien ! Le logiciel de traitement des images est gratuit : et vraiment le tout peut vous permettre de scanner des petits objets (statuettes, figurines, sculptures, etc.) facilement, et pour un coût défiant toute concurrence.

Related: