background preloader

"La fille de la photo" sort du cliché

"La fille de la photo" sort du cliché
M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Annick Cojean A QUOI TIENT LA FORCE D'UNE PHOTO ? A sa grâce, son magnétisme, son pouvoir d'interpellation ? D'où vient que, dans un déluge d'images, il en est une qui accroche le regard, imprime l'imaginaire et marque à jamais les mémoires ? Et comment expliquer qu'après avoir fait irruption dans nos vies son personnage central continue de nous hanter, qu'il devient familier et qu'on se l'approprie, qu'on se montre exigeant, qu'on souhaite entendre sa voix, donner à la photo une suite, une histoire, un destin ? Il nous a dérangés, fascinés, bouleversés ? Dans un hôtel de Toronto où elle s'apprête, ce 8 juin, à recevoir ses amis, la jeune femme, désormais canadienne, éternellement sourit. "J'ai longtemps voulu fuir cette petite fille plongée dans le chaos de la guerre du Vietnam. Alors, du quarantième anniversaire de la photo prise dans son village de Trang Bang, au Sud-Vietnam, le 8 juin 1972, elle a voulu faire un hymne à la vie.

http://www.lemonde.fr/style/article/2012/06/17/la-fille-de-la-photo-sort-du-cliche_1719507_1575563.html

Related:  Guerre du VietnamGuerre du Vietnam

La photographie engagée La photographie engagée Champ et contre-champ (documents 1 et 2) Les deux photographies sont prises à quelques secondes d’intervalle par deux photo-reporters présents lors de la guerre du Vietnam : Nick Ut et David Burnett.La première photographie est très connue, on peut même dire qu’elle a une valeur iconique ; ceux qui l’observent y reconnaissent une dénonciation de la guerre du Vietnam. Contre la guerre du Vietnam Par Thalie Laboda Avril 2009 Ces dernières semaines, la vie universitaire a été profondément bouleversée par les grèves des professeurs et les blocages des étudiants. La contestation au sein de l’éducation n’est aujourd’hui plus surprenante. Nous connaissons régulièrement des manifestations de revendications, une confrontation entre le mouvement contestataire de la jeunesse et les orientations du gouvernement.

Les Archives municipales de Nantes Aller au contenu principal Accueil > Tresors Darchives > Fonds Publics > Archives Municipales > Archives > Les Archives municipales de Nantes Archives municipalesArchives Les Archives municipales de Nantes Les Archives municipales de Nantes ont sélectionné ces documents dans leur fonds 14-18. Visa pour l'image : les papis de la photo de guerre font de la résistance A eux cinq, sur la scène, ils ont 383 ans. Soit 77 ans de moyenne. Pour son 25e anniversaire, le festival Visa pour l'image à Perpignan avait réuni sur scène, jeudi 5 septembre, des vétérans de la photo de guerre, devenus des monuments du genre : le Britannique Don McCullin (77 ans), les Américains John Morris et David Douglas Duncan (96 et 97 ans), le Français Patrick Chauvel (64 ans) et le bébé de la troupe, le Russe Yuri Kozyrev (49 ans, mais 20 ans de guerre).

Timeline - La guerre froide : la guerre du Viêt Nam Auteur : Ed Kienholz Pour présenter ce tableau, il suffit de reproduire la réponse de Kienholz à une critique parue dans Artforum durant l'été 1969: "Je tiens à préciser avant tout que je ne veux nullement insulter ce pays - l'Amérique - car je l'aime, je pense, autant que vous. J'ai cependant le droit de vouloir le changer, et à ma façon. Ma méthode - celle de tout artiste - est un système de mises au point et de points de vue. Pour ce qui est de cette oeuvre, elle se lit comme un livre: de gauche à droite.

Jalons Pour l'histoire du temps présent Le reportage débute par l'action des nord-vietnamiens et insiste sur leur responsabilité dans la détérioration de la situation politique et militaire, en relatant l'attaque du 7 février, tout en passant sous silence la question de la présence américaine dans la péninsule. Le rôle des alliés sud-vietnamiens est également mis en valeur : les actions militaires des aviateurs du sud sont saluées, et la popularité auprès de la population mise en évidence. Il s'agit de présenter l'intervention américaine dans la région comme légitime, reposant sur un soutien aux alliés sud-vietnamiens contre l'agression communiste du nord Vietnam. L'internationalisation de la crise fait l'objet de la seconde moitié du document : l'aide soviétique et chinoise, les manifestations à Pékin et Moscou contre les Etats-Unis. Il n'y a donc pas de parallélisme dans la présentation du conflit, malgré la chute du document qui insiste sur la nécessité du dialogue.

Séance pédagogique : Sarajevo, vivre dans une ville en guerre Dans la série des billets sur la commémoration du 20ème anniversaire de l'indépendance de la Bosnie-Herzégovine, mais aussi des 20 ans du début de la guerre dans ce pays et du plus long siège de l'histoire moderne, celui de la ville de Sarajevo, voici une sélection de séances pédagogiques, proposées en lien avec le programme d'histoire-géographie en classes de première (question "De nouvelles conflictualités depuis la fin de la guerre froide" dans le cadre du programme d'histoire). Ce programme croise enseignement en histoire, en géographie et en géopolitique, dans la mesure où il s'agit d'interroger un conflit armé, un lieu et un acte terroriste.Sarajevo, exemple emblématique pour l'étude d'un lieu des nouvelles conflictualités, est aussi l'occasion d'aborder, par la géographie, la question de l'habiter dans la guerre. Sarajevo 1992-1995 : un lieu (Académie de Paris)

Les photographes de guerre dépriment aussi Projeté au festival de Perpignan, le film de Martyn Burke, (Sous le feu), ne prend pas de gants. Ce documentaire montre l'envers du mythe du reporter de guerre, la face cachée du héros humaniste, qui risque sa vie pour témoigner et dénoncer. On y voit des journalistes totalement accros à l'adrénaline et incapables de se réadapter à la vie normale.

Intérêts régionaux et leviers nationaux : regards sur le conflit syrien par ses marges kurdes 1Depuis la mi-juillet 2012, on observe, dans les zones kurdes de Syrie, une prise en main du territoire par les mouvements kurdes. 2Cette prise de contrôle, réalisée à la faveur de la révolution syrienne, se manifeste par un réinvestissement de l'espace public. La réorganisation administrative opérée par le PYD (Union des partis démocratiques), pendant politique syrien du PKK (Parti des travailleurs kurdes) fondé en 1978 par Abdullah Öcalan en Turquie, contribue à la mise en place de zones qui sont aujourd’hui de facto autonomes au nord de la Syrie. Ces espaces s’étendent autour des villes d’Afrin et de Qobane (anciennement Ayn Al Arab), au contact de la frontière turque, ainsi qu’au nord-est dans la province d'Al Hassake (aussi connue sous le nom de Jezireh), au contact des frontières turques et irakiennes (cf. cartes proposées par Le Monde et Jeune Afrique). 1 Irénées.net, 2006. L’élaboration et l’utilisation de l’identité dans la construction d’un conflit : (...)

Hommage à Larry Burrows, photographe de guerre et homme de paix (1926-1971). - Photo reflex numérique, tests appareil photo et conseils d’expert photographe Il y a quarante ans, jour pour jour, le 10 février 1971, disparaissait brutalement Larry Burrows, reporter photographe pour le magazine Life. L’hélicoptère qui le transportait, ainsi que trois autres photographes de guerre, dont le français Henri Huet (Associated Press), Kent Potter (United Press International) et Keisaburo Shimamoto (Newsweek), avait été abattu pendant l’offensive des forces sud-vietnamiennes vers le Laos. À l’époque, j’étais minot, mes héros s’appelaient Yuri Gagarine, Neil Armstrong. J’étais un doux rêveur, sans doute un peu romantique. La nuit je levais les yeux au ciel, je contemplais la lune, fasciné à l’idée qu’un homme ait pu s’y rendre, y faire quelques petits pas en prononçant quelques mots gravés dans la mémoire de l’humanité.

Qu’est-ce qu’un deuil de guerre ? 1La question que tente de poser le titre de cet article n’est pas de celle qui intéresse généralement l’histoire de l’activité guerrière et du fait militaire. Celle-ci laisse le plus souvent hors-champ la question du deuil et l’on comprend fort bien pourquoi. Dès la seconde moitié du XIXe siècle, dans le cadre des différents pacifismes occidentaux (libéral, chrétien, socialiste) et de manière plus marquée encore après les immenses massacres des deux guerres mondiales, les immenses souffrances occasionnées par la mort de masse en temps de guerre et l’étendue du deuil qui en a été la conséquence (au sein des sociétés européennes tout particulièrement) ont constitué la cause principale de la démonétisation de l’activité guerrière elle-même, l’argument central d’une délégitimation souvent radicale. Et, partant, de la mise en cause du fait militaire en tant que tel. 1 Nous nous en tiendrons à elle dans le cadre de cet article, mais le cas de l’Asie serait tout auss (...)

Le Blog du Prix Bayeux 2013 » Bayeux 2013 : montrer les guerres que l’on ne peut plus voir Le Prix Bayeux des correspondants de guerre fêtait cette semaine son vingtième anniversaire. Réunis pour l’occasion, les professionnels des médias qui couvrent les zones de conflits se sont interrogés sur les difficultés croissantes de leur métier : de la Syrie à la guerre des drones, comment raconter ces combats qu’il devient presque impossible de voir de ses propres yeux. « Si votre photo n’est pas assez bonne, c’est que vous n’êtes pas assez près ». Cette citation du photographe Robert Capa marque depuis toujours l’idéal défendu par les reporters qui se relaient chaque année au Prix Bayeux des correspondants de guerre. Cette vingtième édition est marquée par l’opacité qui gagne toute une série de conflits, de la Syrie au Yémen en passant par le très large spectre des combats que se livrent groupes terroristes et services de renseignement occidentaux.

Bilan de l'intervention britannique en Irak (2003-2008) Fiche au chef d'état-major des armées, 2008 « On fait la guerre quand on veut. On la termine quand on peut » Machiavel L’histoire du Royaume-Uni est la plus riche en « petites guerres », conquêtes coloniales, contre-guérillas ou opérations de stabilisation. Forts de cette culture les Britanniques avaient l’ambition de faire de Bassorah et des quatre provinces du Sud-Est irakien, un modèle pour le reste de l’Irak.

Related: