background preloader

Reconnaître les fleurs : FLEURS SAUVAGES (photo, fleurs de Bach, santé, Belgique)

Reconnaître les fleurs : FLEURS SAUVAGES (photo, fleurs de Bach, santé, Belgique)
Related:  Nature connaissancesVégétal

Worldwide Cerambycoidea Photo Gallery Flores en ligne La flore électronique eFlore est aujourd'hui la source d'informations sur la Flore de France la plus complète du net. Créée par les membres du réseau Tela Botanica, des amateurs éclairés ou des botanistes avertis, elle ne cesse de s'enrichir au fil des années. Il s’agit d’un site collaboratif, réunissant des naturalistes passionnés, et qui a pour objectif de regroupper en un seul lieu le maximum d'informations à la pointe des connaissances sur chaque science de la botanique: données sur la répartition, l'écologie, l'ethnobotanique, la classification,... Vous cherchez des informations sur une plante? Première étape : utilisez le moteur de recherche Dans le menu de gauche ou sur l'accueil du menu botanique, choisissez la base que vous souhaitez consulter. Le moteur de recherche vous permet de trouver facilement le taxon que vous cherchez: Si vous utilisez firefox, vous pouvez même directement ajouter ce moteur de recherche à votre navigateur. Seconde étape : consultez les fiches de plantes

Orthoptère Plantes Sauvages Lucane Cerf-Volant - Lucanus Cervus - Enquête Nationale Les Lucanes sont en pleine activité, c'est le moment d'aller à leur rencontre lors des belles soirées d'été. Le compte rendu 2012 est disponible, nous vous proposons pour ceux d'entre vous qui ne l'aurait pas encore consulter également le bilan de l'enquête 2011. téléchargeable sur la page bilan et perspectives. Voici une nouvelle carte résumant toutes les observations transmises . A gauche, la répartition du Lucane cerf-volant publiée en 2011 par Harvey pour une étude européenne sur le Lucane, à droite la même carte complétée par les données recueillies dans le cadre de la présente enquête. En 2011, vous nous avez permis de recueillir 3 091 données valides, dont 1976 observations transmises par le formulaire de saisie en ligne. En 2012, l'enquête rassemblait 7 554 données validées. L'enquête est reconduite pour l'année 2013.En 2013 continuez à nous transmettre vos observations d'adultes, de restes, les individus écrasés ou en pièces sont aussi exploitables du point de vue cartographique !

Un Guide sur la gestion des espèces exotiques envahissantes pour accompagner les entreprises Les entreprises, propriétaires ou gestionnaires d’espaces fonciers, sont régulièrement confrontées à la présence d’espèces exotiques envahissantes sur leurs sites. Certaines de leurs activités peuvent également contribuer à l’introduction d’animaux ou de végétaux exotiques envahissants et favoriser involontairement leur développement. Pour les aider à agir, l’UICN a réalisé et publié un guide avec ses entreprises partenaires. Les espèces exotiques envahissantes sont l’une des principales causes de l’érosion de la biodiversité mondiale. Leur introduction et leur expansion peuvent engendrer de nombreux impacts écologiques négatifs sur les milieux naturels et les espèces qu’ils hébergent. Elles peuvent aussi être à l’origine de coûts économiques très importants. L’UICN France a donc élaboré un guide, organisé en deux livrets : • Le second est destiné à un usage de terrain. Télécharger le guide Les espèces exotiques envahissantes sur les sites d’entreprises :

Radio tag reveals epic phalarope journey | News | Birdwatch Magazine Female Red-necked Phalarope are more brightly coloured and do little of the care of their offspring. Photo: Steve Young (www.birdsonfilm.com). Radio tag reveals epic phalarope journey Posted on: 09 Jan 2014 A tiny geolocator has uncovered a hitherto unsuspected extra-long migration by a Scottish Red-necked Phalarope. An RSPB tracking device weighing less than a paperclip has helped scientists uncover one of the world’s great bird migrations. In 2012, the RSPB, working in collaboration with the Swiss Ornithological Institute and Dave Okill of the Shetland Ringing Group, fitted individual geolocators to 10 Red-necked Phalaropes nesting on the island of Fetlar in Shetland, in the hope of learning where they spend the winter. Prior to this, many experts had assumed that Scottish breeding phalaropes joined the Scandinavian population at their wintering grounds, thought to be in the Arabian Sea, yet the destination of this bird turned out to be the Pacific Ocean. Other News

Guide - Reconnaissance des mauvaises herbes en Bretagne – 2010 - Chambres d'Agriculture de Bretagne Guide pratique des Chambres d'agriculture de Bretagne - 24 pages - 2010. Ce guide est à la fois un outil d'aide à la protection des cultures mais aussi un outil d'accompagnement à la prise de décision par : l'identification des principales mauvaises herbes en Bretagne, une plus grande autonomie de choix. Véritable outil de travail, il permet d'identifier les espèces d'adventices les plus fréquemment observées dans les champs en Bretagne ainsi qu'une sélection de quelques espèces des bordures de champ à bien maîtriser. Ce guide peut être téléchargé au format pdf ou imprimé. Guide - Reconnaissance des mauvaises herbes en Bretagne 2010 Cliquez au centre du fascicule pour zoomer et le consulter en plein écran - Touche Echap pour revenir à la page. Consultez la table des matières par accéder directement à la rubrique ou la page souhaitée.

Untitled Document The bristlecone pines are three species of pine trees (family Pinaceae, genus Pinus, subsection Balfourianae) believed to live longer than any other known organism: over 5,000 years. Bristlecones grow in scattered subalpine groves at high altitude in arid regions of the Western United States. The name comes from the prickles on the female cones. Bristlecone pines grow in isolated groves just below the tree line, between 5,600 and 11,200 ft (1,700 and 3,400 m) elevation on dolomitic soils. Mauvaises herbes : les clés de reconnaissance à des stades jeunes Il est important de bien distinguer les graminées automnales au stade plantule afin de décider des meilleures stratégies de lutte. Voici quelques éléments de distinction pour le brome, le vulpin et le ray-grass. Reconnaître le brome stérile Au stade plantule, les espèces de brome sont difficilement distinguables entre elles. Néanmoins, à ce stade, elles ont en commun des feuilles longues, poilues, de couleur claire et vrillées. Reconnaître le vulpin La première feuille est brillante, plane, avec trois nervures. Reconnaître le ray-grass Au stade plantule, la face supérieure des feuilles des espèces de ray-grass est mate, la face inférieure est brillante, sans pilosité et de couleur sombre. Tableau 1 : Synthèse des principales caractéristiques des espèces de brome, vulpin et ray-grass au stade plantule Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.infloweb.fr / reconnaissance et moyens de lutte contre les principales adventices. ARVALIS - Institut du végétal , ITB , Terres Inovia

Lestidae Lestidae zygoptères accueil Contrairement à celles des caloptéryx, les ailes des Lestidae sont toujours transparentes, l'espace compris entre leur point d'attache et le nodus ne comprend que deux nervures transversales. Les lestes ont des ptérostigmas rectangulaires, beaucoup plus longs que larges, situés au-dessus de 2 à 4 cellules (2 cellules pour nos espèces bretonnes). En France, on observe des lestes appartenant à deux genres. genre Sympecma 2 espèces en France, une seule en Bretagne au repos, ces lestes ont la plupart du temps les ailes jointes ptérostigmas des ailes antérieures et postérieures décalés le mâle et la femelle se ressemblent leste brun (Sympecma fusca) genre Lestes 6 espèces en France, 5 en Bretagne au repos, ces lestes ont la plupart du temps les ailes étalées ptérostigmas des ailes antérieures et postérieures situés à égale distance de l'extrémité de l'aile comparaison des mâles adultes comparaison des ptérostigmas des adultes (attention! leste sauvage(Lestes barbarus)

Les 34 espèces animales les plus étranges de la planète, notre monde est incroyable On ne cesse de le répéter, notre monde est incroyable, épatant, surprenant. Depuis des millions d'années la création évolue, se disperse, nous offrant une multitude d'espèces animales toutes plus intéressantes les unes que les autres. Mais là où certaines se sont vues gâtées par la nature, d'autres en revanche pourraient bien faire appel. Pas très esthétiques, souvent discrètes, vous aurez sûrement du mal à les croiser un jour, à moins d'y mettre beaucoup de coeur. Le moucherolle royal d'Amazonie Le moucherolle royal vit, comme on le devine, dans les forêts et les terres boisées du bassin de l’Amazone. Le poisson chauve-souris (aux lèvres rouges) Communément appelés poissons chauve-souris, les ogcocephalidés sont une famille de poissons compressés dont des variétés ont une bouche de couleur rouge ou rose, ressemblant à du rouge à lèvre. La fourmi-panda Les Mutillidae sont une famille de plus de 3.000 espèces de guêpes dont les ailes des femelles ressemblent à de grosses fourmis poilues.

Exemple de la vie fixée chez les plantes - Bac SVT série S Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l’évolution l’exemple de la vie fixée chez les plantes Séquence entière en ligne TP une étude morphologique simple d’une plante commune - Organisation florale Logiciel de révision sur la pollinisation : Coévolution en vidéo Pour réviser la suite du cours, cliquez sur les chapitres : Thème 1 : la Terre dans l’Univers, la vie, l’évolution du vivant Le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique Diversification génétique et diversification des êtres vivants De la diversification des êtres vivants à l’évolution de la biodiversité Un regard sur l’évolution de l’Homme Les relations entre organisation et mode de vie, résultat de l’évolution : l’exemple de la vie fixée chez les plantes Retour au programme des SVT – Terminale S - Aucun commentaire Soyez le premier à réagir ! Patientez... Laissez votre commentaire

Biodiv: Biologie de la conservation : la conservation ex situ des espèces animales Biologie de la conservation La conservation ex-situ des espèces animales Par Michel Saint JalmeMaître de Conférences, directeur de la Ménagerie du Jardin des Plantes L’orang outan est répertorié en « danger » sur la liste rouge de l’UICN © F.G. Grandin, MNHN La biodiversité est essentielle à la vie humaine comme à l'économie mondiale. Les solutions pour préserver les espèces menacées sont avant tout la sensibilisation des populations humaines, la préservation des espèces et de leurs habitats et la restauration des populations et de leurs milieux de vie. Dans le cadre d’espèces pour lesquelles les menaces sont difficiles à contrôler (disparition des habitats, changements climatiques, utilisation excessive des ressources, invasion de pathogènes), et pour lesquelles il est actuellement impossible d’assurer la survie dans la nature, il faut envisager des mesures alternatives. Elevages conservatoires ou de propagation Réintroduction ou renforcement de populations Banques de gènes Conclusion

Related: