background preloader

Phytoépuration : une solution d’épuration individuelle naturelle

Phytoépuration : une solution d’épuration individuelle naturelle
Rédigé par Annabelle, le 22 nov 2015, à 15 h 45 min La phytoépuration ou lagunage est un système ou un jardin d’assainissement individuel des eaux usées par les plantes qui gagne à être connu. Facile d’entretien et moins cher qu’une fosse septique classique, le système d’assainissement par phytoépuration a déjà fait ses preuves dans certaines petites communes françaises depuis une vingtaine d’années. Inodore, le système se révèle non seulement efficace, mais aussi plutôt esthétique. La phytoépuration, un système naturel et efficace Si en ville la question de collecte et de traitement des eaux usées ne pose en général pas de problème, les habitations des zones urbaines étant reliées au réseau tout-à-l’égout, ce n’est pas forcément le cas en zone rurale. Phytoépuration : comment ça marche ? La phytoépuration utilise les bactéries naturellement présentes dans le système racinaire des plantes pour épurer l’eau. Ces filtres plantés reproduisent donc un écosystème épuratoire naturel.

http://www.consoglobe.com/phytoepuration-une-solution-d%e2%80%99epuration-individuelle-naturelle-cg

Related:  TIPE: eauTraitement des eaux uséeseauRécupération eau et épurationGestion Eau

Stereau, procedes traitement de l'eau Les équipes Recherche et Développement de Saur et Stereau ont développé et breveté de nombreux procédés pour le traitement de l'eau potable et des eaux usées. Les solutions Saur s'appuient sur des technologies innovantes, qui permettent d'adapter les process aux variations de qualité, d'optimiser les consommations d'énergie et de réactifs, d'éliminer les micropolluants, de réutiliser les eaux usées épurées. Associant pour les eaux usées le traitement biologique par boues activées et la filtration par membranes-plaques immergées, ce procédé est particulièrement adapté aux contraintes des milieux sensibles et des zones littorales. Les stations qui en sont équipées sont trois fois plus compactes qu'une station classique.

Centre d'information sur l'eau - Eau et eau du robinet Depuis la loi sur l'eau du 3 janvier 1992, tout d'immeuble d'habitation doit être raccordé à un réseau d'assainissement collectif ou être doté d'un système d'assainissement autonome. Tout système d'assainissement qu'il soit collectif ou non, a pour but de regrouper les eaux usées (la collecte), puis de les dépolluer (l'épuration) en les traitant avant leur rejet dans le milieu naturel. La complexité des traitements mis en oeuvre varie en fonction de la nature des eaux usées. Station d'épuration © Laurent Mignaux/METL-MEDDE

Faut-il récupérer l’eau de pluie ? Voici comment et pourquoi Faut-il récupérer l’eau de pluie ? Voici comment et pourquoi De l’eau, on en consomme en permanence. 110 milliards de m3/an en France. Récupération des eaux de pluie et Haute Qualité Environnementale Système de récupération des eaux de pluies s’intégrant dans une démarche de Haute Qualité Environnementale L’eau de pluie est une source d’approvisionnement d’eau gratuite et écologique. La récupération d’eau pluviale comporte de nombreux avantages. Elle permet : de limiter les inondations en cas de fortes pluies de préserver la ressource en eau potable des nappes phréatiques ou des cours d’eau souterrains de baisser substantiellement la facture d’eau pour les particuliers ou les collectivités de limiter les réseaux et les stations de traitement de l’eau de préserver les canalisations d'eau et les lave-linge, l'eau de pluie étant douce

Eau Potable : traitement des eaux Le traitement d’une eau brute dépend de sa qualité, laquelle est fonction de son origine et peut varier dans le temps. L’eau à traiter doit donc être en permanence analysée car il est primordial d’ajuster le traitement d’une eau à sa composition et, si nécessaire, de le moduler dans le temps en fonction de la variation observée de ses divers composants. Il peut arriver cependant qu’une pollution subite ou trop importante oblige l’usine à s’arrêter momentanément. Phytoépuration Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Coupe d'un bassin de filtre planté de macrophyte à écoulement horizontal Schéma de principe d'un filtre planté à écoulement vertical compartimenté avec typhas plantés sur sable filtrant

Les besoins en eau - Ardepi Estimer les besoins en eau de sa culture Kc x ETref Ces besoins sont satisfaits par : les réserves hydriques du solles pluieset, à défaut, par l’irrigation. ETref = évapotranspiration de référence (autrefois nommée ETP, Évapo Transpiration potentielle). Elle se calcule à partir des données climatiques (température, humidité de l’air, vitesse du vent, ensoleillement). Eco-gestion d'habitats Pour pouvoir dimensionner une cuve de récupération, plusieurs étapes doivent être suivies. Dans un premier temps, le volume récupéré doit être calculé. Il se fait à partir de la surface du toit projetée au sol, en fonction du coefficient de pertes (Cp), et de la précipitation annuelle moyenne enregistrée. Il faut ensuite estimer les besoins annuels en eau. Les utilisations autorisées sont les suivantes : - l’arrosage, y compris pour le maraîchage, - les sanitaires, - le nettoyage des sols, - et l’utilisation du lave-linge mais sous la condition d’installation d’un traitement : Ultra-Violet, osmoseur…

Mitigeurs thermostatiques - Guide d'achat - UFC-Que Choisir Les mitigeurs thermostatiques remplacent petit à petit les robinets mélangeurs classiques. Un phénomène qui va logiquement s'accentuer tant les avantages sont nombreux. Dans la salle de bains des foyers français, le traditionnel robinet mélangeur, avec deux poignées à tourner pour obtenir le bon dosage eau chaude-eau froide, a vécu. Il a été détrôné par le mitigeur, plus confortable puisque l'eau peut être coupée tout en restant calée sur la même température. Le traitement de l'eau potable Veolia Eau met en œuvre toutes les techniques nécessaires pour s'assurer que l'eau distribuée est conforme aux exigences des normes de qualité. Protéger la santé A partir des recommandations émises par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), des réglementations nationales et internationales ont été mises en place afin d'éviter la présence de micro-organismes et de substances chimiques indésirables dans l'eau potable. Accordant une priorité absolue à la sécurité sanitaire des consommateurs, Veolia Eau met en œuvre les technologies nécessaires pour produire et distribuer une eau respectant ces normes de qualité. Les étapes de la production d'eau potable

Traitement des eaux par phyto-épuration Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Le traitement des eaux par phyto-épuration est un assainissement non collectif des eaux par phyto-épuration (épuration par l'action de plantes)... État des lieux L'eau de notre planète est à 98 % sous forme salée, et se situe dans les mers et océans. Et pour l'eau douce (soit les 2% restant), seul 0,65 % sont facilement disponibles. L'eau douce potable et accessible est très rare. Recupération d'eau de pluie Un article de Encyclo-ecolo.com. Récupérateur d'eau Comment se passe la récupération d'eau de pluie ? 16 astuces très simples pour économiser l'eau et réduire sa facture Même si pour l’obtenir il suffit d’ouvrir le robinet de nos maisons, l’eau potable est une ressource qui se raréfie et qu’il est indispensable de préserver. Alors voici quelques astuces toutes bêtes pour économiser l’eau à la maison. Si nous prenons conscience que l’eau est une denrée rare, il est parfois difficile de se rendre compte du gaspillage dont nous sommes responsables chaque jour. Il faut dire que les occasions de gaspiller l’eau potable sont nombreuses dans la vie quotidienne. Nous avons conservé les réflexes d’années d’opulence et d’ignorance sur l’eau courante. La facture que vous recevez saura rappeler à l’ordre ceux qui doutent encore de la nécessité de changer nos comportements et d’économiser l’eau.

Related: