background preloader

1972 - 2012 : l'Odyssée du développement durable

1972 - 2012 : l'Odyssée du développement durable

smart cities Catégorie : Matériel Enghien-les-Bains mesure la pollution de l’air en temps réel Frédéric Bordage le 19 mai 2014 Smart city. La municipalité d’Enghien-les-Bains s’appuie sur un réseau de capteurs pour surveiller en temps réel le niveau de pollution de l’air et du bruit dans sa ville. Objectif : réduire ces nuisances en adaptant les plans de circulation et d’urbanisme. Catégorie : Matériel m2ocity lance 3 solutions pour la maîtrise de la qualité de l’air et du bruit en ville Frédéric Bordage le 20 septembre 2013 Smart Cities. Catégorie : Acteurs Bordeaux rejoint le Green Digital Charter Frédéric Bordage le 18 avril 2013 Smart Cities. Catégorie : Energie Ville intelligente : 30 % d’électricité en moins grâce aux TIC Frédéric Bordage le 30 janvier 2013 Selon les porteurs du projet européen ENERsip, les TIC peuvent contribuer à réduire la consommation électrique des villes d’environ 30 %. Catégorie : Acteurs La ville intelligente : un atout majeur pour les collectivités

Ceci n'est pas un objet-frontière ! Réflexions sur l’origine d’un concept [1] [1] Cet article a été rédigé par Susan L. Star... suite Auteur Susan Leigh Star du même auteur Susan Leigh STAR (1954-2010) ; sociologue des sciences et des techniques disciples d’Anselm Strauss. Au moment de son décès, le 24 mars 2010, elle était Professeur à la School of Information Science de l’Université de Pittsburgh, après avoir enseigné à l’Université de Californie au Center for Science, Technology and Society de Santa Clara, à Irvine, à San Diego, à l’University de Caligari (Italie) et à l’University of Illinois (Champaign-Urban). T rois dimensions et un ensemble de dynamiques cruciales forment le modèle des objets-frontière que j’ai proposé en 1988 et avec Jim Griesemer en 1989 (Star, 1988 ; Star et Griesemer, 1989). 2 Voyons d’abord l’architecture de l’objet-frontière. 5 Dans le langage courant, un objet est une chose, une entité matérielle composée d’une matière plus ou moins bien structurée.

Quatre scénarios pour l'énergie de demain CONFRONTATION. Quoi de commun entre ceux qui plaident pour la sortie du nucléaire et la sobriété énergétique et ceux qui voudraient exploiter le gaz de schiste et garder un nucléaire « qui maintient la compétitivité de la France » ? Rien, sinon qu’ils débattent tous de la transition énergétique dans la même enceinte. Réunis le 23 mai à Paris, les membres du groupe de travail chargé d’étudier « les trajectoires pour atteindre le mix énergétique en 2025 » ont acté désaccords, divergences et points de consensus : « on peut se réjouir que ce travail se soit opéré en écartant les opinions non étayées, les affirmations non fondées et les analyses trop peu approfondies » s’est félicité Laurence Tubiana, facilitatrice du débat. PISTES. Le scénario «décarbonatation » Soutenu par l’UFE et les distributeurs d’électricité, il décrit une France dont les grandes tendances sociétales ne bougent pas. La rénovation de l’habitat est modérée et tempère seulement les besoins de chauffage. LOI.

Smartgrids-cre.fr : site d'information sur les Smart Grids Réinventer l’urbanisme Recensé : Alain Bourdin, L’urbanisme d’après crise, Editions de l’Aube, 2010, 140p., 16€. Avec L’urbanisme d’après crise, Alain Bourdin signe ce qu’il serait convenu d’appeler, au sens fort, un livre de circonstance. Pour ce sociologue de l’urbain, la crise économique et la banqueroute de Dubaï marquent en effet la « fin d’un cycle » (p. 5) dans le développement des villes et l’urbanisme – un cycle de trente ans, commencé au début des années 1980, et que l’auteur désigne sous le vocable d’« urbanisme libéral » (p. 7). Plus encore, la crise « offre une chance qu’il faut saisir : celle de combler le fossé entre un urbanisme dont l’efficacité repose sur l’artifice et le monde urbain réel » (p. 6). Telle est, d’entrée de jeu, la double ambition de ce petit essai au style clair et concis : dresser le bilan des manières dominantes de « faire la ville » depuis trente ans, et esquisser les voies de l’urbanisme de demain. Déconstruire les croyances de « l’urbanisme libéral »

Certificats d'économies d'énergie Le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), créé en 2005 par la loi de programme fixant les orientations de la politique énergétique, constitue l'un des principaux instruments de la politique de maîtrise de la demande énergétique. Il repose sur une obligation de réalisation d’économies d’énergie imposée par les pouvoirs publics aux vendeurs d’énergie appelés les « obligés » (électricité, gaz, GPL, chaleur et froid, fioul domestique et carburants pour automobiles). Ceux-ci sont ainsi incités à promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès des consommateurs d’énergie : ménages, collectivités territoriales ou professionnels. Un objectif pluriannuel est défini et réparti entre les opérateurs en fonction de leurs volumes de ventes. Enfin, la LTECV prévoit d'ores et déjà une 4ème période d'obligations de 2018 à 2020.

EDF lance un Think tank sur la ville durable EDF a lancé ce 18 décembre le Think Tank « Atelier Energie & Territoires », autour de la ville durable, des territoires et de l'énergie. Cet « Atelier Energie & Territoires » se veut un lieu de rencontre et de débats réunissant des chercheurs, des universitaires, des élus, de Plusieurs thèmes de réflexion seront engagés, notamment sur l’association entre nouvelles formes urbaines et solutions énergétiques, les complémentarités entre les solutions énergétiques, l’articulation local/global, les modèles économiques et les mailles de gouvernance associées.s aménageurs et des architectes. Objectif : élaborer des propositions concrètes aux problématiques énergétiques auxquellles sont confrontées les collectivités et les entreprises. En parallèle, EDF a lancé en novembre dernier une enquête qualitative afin de déterminer l'évolution de la place de l'énergie dans la mise en oeuvre des politiques locales. Le think tank « Atelier Energie & Territoires » sera à l’initiative :

Related: