background preloader

Les imprimantes 3D fabriquent leur lobbying

Les imprimantes 3D fabriquent leur lobbying
Tuer dans l'oeuf la nouvelle techno disruptive : c'est le risque qui vise les imprimantes 3D. Des machines connectées aux ordis permettant, à la maison, de fabriquer des objets réels en leur transmettant des plans. Les premières demandes de retrait de fichiers arrivent, au nom du droit d'auteur. Imprimante 3D Ultimaker - (cc) Ophelia Noor pour Owni Public Knowledge, une organisation américaine de défense des libertés numériques, l’avait annoncé dans son livre blanc éloquemment intitulé “Ce sera formidable s’ils ne foutent pas tout en l’air : impression 3D, propriété intellectuelle, et la bataille sur la prochaine fantastique technologie disruptive”. Avec la démocratisation des imprimantes 3D et des scanners 3D, ce type de demande va croître de façon considérable. Il semble que le site Thingiverse ait ouvert le bal juridique l’hiver 2011, avec l’affaire du triangle de Penrose. Une augmentation des notifications DMCA n’est pas nécessairement une mauvaise chose en soi. Désamorcer Related:  Impression 3DÌmpression 3Dshare

Les Lego … c’est pas nouveau, quoique ! C’est en 1916 que Ole Kirk Christiansen ouvrit une menuiserie à Billund au Danemark pour fabriquer des meubles et des maisons en bois. Mais cet entrepreneur né a toujours su innover pour s’adapter aux conditions du temps. Ainsi pour survivre à la grande crise de 1929, il se lance dans la fabrication de biens de grande consommation en bois (tables à repasser, escabeaux…), puis de jouets en bois avec lesquels il rencontre un certain succès. La ligne des produits Lego en 1932 En 1947, toujours à la pointe de l’innovation, il commence à réaliser des jouets modulaires en matière plastique. La brique Lego originelle de 1947 Elle fut rapidement perfectionnée et reçue dès 1949 des renforts cylindriques à l’intérieur pour multiplier les possibilités d’assemblage et en améliorer la tenue. Un produit très technique Entre temps, le fameux petit personnage, le bonhomme Lego, fit son apparition en 1978. Le bonhomme Lego de 1978 400 milliards de briques fabriquées au micron Jean-François Prevéraud

L'impression 3D à partir de noix de coco s'invite chez vous Après les filaments à base de bois, de bambou ou même de soja, le filament à base de noix de coco arrive sur le marché. Développé par la société hollandaise FormFutura, spécialisée dans la production de consommables pour imprimantes 3D, ce nouveau filament vient compléter une variété de matériaux d’impression toujours plus large. Le filament combine plastique et particules de noix de coco Dénommé EasyWood Coconut, le filament est un mélange composé à 40% de fines particules de noix de coco et 60% de polymères, proposant une surface et un look proche du bois tropical avec sa couleur brun foncé. Comme pour les filaments de type LayWood, une légère odeur boisée viendra également embaumer la pièce lors de son impression précise le fabricant. Son adoption devrait être d’autant plus grande que le filament EasyWood Coconut ne nécessite aucun plateau chauffant.

TENDANCES 3D : Cinema 4D 13 – Xenodream – Mari – Topogun – Scanner 3D Un scanner 3D gratuit ? Est-ce une blague ? Est-ce possible ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, le David Laser Scanner qui sort tout juste en version 3, est à la base un scanner… à construire soi-même, avec presque rien (quelques cartons, un rayon laser à 20 euros), et qui fonctionne bien ! Le logiciel de traitement des images est gratuit : et vraiment le tout peut vous permettre de scanner des petits objets (statuettes, figurines, sculptures, etc.) facilement, et pour un coût défiant toute concurrence. Xenodream 2.4 : créativité exacerbée ! Les outils les plus créatifs de la 3D ne sont pas toujours ceux qu’on croit ! A la base, il s’agit d’un outil fractal, mais celui-ci est totalement différent des autres : il produit des formes 3D, exportables dans vos logiciels favoris, basés sur la mystérieuse technologie des « Holons » et des « Metamorphs ».

Construire une Base Lunaire grâce à l’impression 3D Posté le 2nd février 2013 Mettre en place une base lunaire pourrait être beaucoup plus simple en utilisant une imprimante 3D qui utiliserait des matériaux disponibles sur place. Des partenaires industriels incluant l’agence d’architecture Foster + Partners ont rejoint l’agence spatiale européenne ESA pour tester la faisabilité d’un tel projet.L’agence Foster + Partners a imaginé un dôme qui protège des micrométéorites et des rayonnements de l’Espace incorporant un abri pressurisé gonflable pour abriter les astronautes. L’entreprise Britannique Monolite a fourni l’imprimante 3D D-Shape (surface d’impression de 6×6 mètres), qui utilise un liant sur un matériau de construction similaire à du sable.Le matériau lunaire simulé a été mélangé à de l’oxyde de magnésium. Le liant appliqué sur ce matériau le transforme en un solide semblable à de la pierre. Vidéo de la D-Shape en actionLe régolithe lunaire artificiel produit par des entreprises spécialisées est habituellement vendu au kilo.

Fashion week : et maintenant l’impression 3D s’attaque au prêt-à-porter et même à la haute couture Atlantico : Le milieu de la mode semble s'emparer de l'impression 3D, comme on a pu le voir avec certaines créations d'Iris Van Herpen, de la marque australienne XYZ ou encore sur certaines tenues de Victoria's Secret. Cette nouvelle technique est-elle en train de révolutionner le monde de la mode ? Qu'est-ce qui peut expliquer cet engouement concernant l'impression 3D ? Bénédicte Fabien : L'engouement vient de la possibilité de créer chez soi, le côté domestique. Quand on observe la réaction des personnes qui impriment un objet à partir d'une imprimante 3D, on voit bien que c'est magique. Et puis l'innovation en elle-même est impressionnante. L'impression 3D ouvre la possibilité de démultiplier différents types de matériaux, et pas uniquement dans la mode, imprimer des tissus humains dans le domaine de la santé s'éloigne de la science fiction. L'imprimante 3D a également eu pour effet de raviver l'utilisation du plastique. Quels acteurs de la mode vont être impactés par cette arrivée ?

Les marchés gratuits, la nouvelle tendance anticonso Argentine / / Amérique du sud Né dans la capitale argentine, le concept fait fureur et a déjà conquis de nombreuses villes à travers tout le pays. L’idée est simple, il s’agit de donner le superflu sans rien attendre en retour, pour que plaisir d’offrir ne rime pas avec consommation effrénée. Les marchés gratuits connaissent un grand succès en Argentine. © jforth (Flickr) Une idée qui gagne du terrain Imaginez un instant une brocante ou derrière chaque étal vous seriez accueillis par un : « Servez-vous, tout est gratuit ». Baptisés gratiferias, ces événements ont vu le jour grâce à Ariel Bosio, un jeune argentin lassé de devoir transporter ses possessions de déménagement en déménagement. « J’ai découvert que je pouvais vivre avec moins d’affaires que ce que je possédais et que c’était surtout une question d’habitude ». N’importe qui peut organiser un gratiferia, à la seule condition que le lieu soit public, ouvert à tous et qu’aucun droit d’entrée ne soit exigé. Ni troc, ni réciprocité

Impression 3D de cellules souches, homme bionique... TECHNOBUZZ L’Amazon C oin Amazon bat sa propre monnaie...virtuelle, bien sûr! Les Amazon Coins serviront à acheter des jeux et des articles sur l’Amazon App Store de la Kindle Fire, la tablette de l’e-commerçant américain. Un Amazon coin vaudra 0.01 $. Polar Pod : Jean-Louis Etienne repart à l’aventure ! Sa profession? Les cellules souches s’impriment ! On savait déjà imprimer en 3D des cellules humaines pour créer des structures organiques. PACman : le ministère de l’Agriculture lance son Farmville C’était le 50e anniversaire de la PAC en 2012. Rex, l’homme bionique de 1 million de dollars Rex est un homme bionique. Une voiture créée en moins de 2 jours avec une imprimante 3D Une voiture créée en moins de 2 jours avec une imprimante 3D: Le constructeur américain Local Motors s’est lancé un défi un peu fou. Fabriquer une voiture en parfait état de marche en moins de 2 jours avec une imprimante 3D. Pour être exact, la société devait imprimer une quarantaine de pièces avec une imprimante 3D. La manœuvre a duré deux jours de plus car il fallait rajouter par exemples des éléments qui ne peuvent pas être imprimés en 3D comme le moteur par exemple.

Jeremy Rifkin : « Partageons l'énergie comme l'information » | Rue89 Eco L’Américain, pour qui on est entré dans la « civilisation de l’empathie », donne une leçon de modernité à Sarkozy, chantre du nucléaire. « Une nouvelle conscience pour un monde en crise », sous-titre : « La Civilisation de l’empathie », qui vient de paraître en français (Les Liens qui Libèrent, 29 euros) fera-t-il date ? Si l’on en croit le devenir des précédents essais du président de la Fondation pour les tendances économiques, c’est probable. Depuis les années 70, celui qui fait profession de conseiller des grands de ce monde assène quelques vérités, qui lui valent d’être critiqué. Ainsi : en 1977 dans « Who should play God ? Venu à Paris pour parler de l’émergence d’une nouvelle civilisation, Jeremy Rifkin, conseiller de la gauche américaine et européenne, a cet art d’annoncer les catastrophes à coup de données précises et de sourires malicieux. La couverture de « Une nouvelle conscience pour un monde en crise » de Jeremy Rifkin. Pour faire simple, sa thèse est la suivante :

Infographie : l'impression 3D se démocratise Infographie : l'impression 3D se démocratise Composites | Production & Robotique | 3D | Fabrication | Fabrication rapide | Prototypage rapide | Impression Par Ludovic Fery publié le à 17h09 Jadis réservée au prototypage, l'impression 3D sert de plus en plus à produire des objets finis. Il peut s'agir de pièces industrielles, ou encore de biens fabriqués directement par l'utilisateur final. Partagez l’info : inShare0 Abonnez-vous et accédez à l’intégralité de la veille technologique Vous serez aussi intéressé par : Commentaires Réagissez à cet article * Informations obligatoires erreur Mon Compte Mot de passe oublié? Pas encore abonné? Les plus lus Veille technologique pour les professionnels de l’industrie S’abonner S’inscrire à l’hebdo de la techno : Rechercher sur Industrie & Technologies

Le portail des communiqués de presse pour les NTIC Mardi 23 Septembre 2014 Signe que les entreprises souhaitent intégrer de manière durable l’impression 3D dans leurs activités (quand ce n’est pas leur activité principale), elles recrutent de façon massive, la plupart des postes proposés étant des CDI. Les secteurs d’activités qui recrutent le plus sont ceux liés à l’industrie, aéronautique en tête, avec des entreprises de pointe comme Airbus, Dassault Systèmes ou bien Safran. Petit tour d’horizon avec 3Dnatives, le site de référence sur l’actualité de l’impression 3D. AVANT TOUT DES CDI, (62% des postes)… Mais les stagiaires ne sont pas en reste puisqu’ils sont souvent assignés à des projets d’études prospectives ou de veille technique permettant de situer les besoins de l’entreprise vis à vis de l’offre ou d’estimer les gains potentiels permis par l’impression 3D. TOP 10 DES RECRUTEURS On retrouve sans surprise les grands noms de l’aéronautique ainsi que les constructeurs et distributeurs d’imprimantes 3D.

UniShared - Home

Related: